alexametrics
vendredi 23 février 2024
Heure de Tunis : 14:22
A la Une
Incident diplomatique - Le conflit du Sahara occidental s’invite en Tunisie
27/08/2022 | 12:57
6 min
Incident diplomatique - Le conflit du Sahara occidental s’invite en Tunisie

 

Un incident diplomatique sans précédent a éclaté entre le Maroc et la Tunisie sur fond d’organisation les 27 et 28 août 2022 de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement en Afrique (Ticad 8). C’est que la Tunisie a accueilli, selon le protocole, le leader du Front Polisario, Brahim Ghali. Le Maroc a vu rouge et a décidé de rappeler son ambassadeur à Tunis.

 

La polémique s’est propagée, dans la soirée de vendredi 26 août, comme une trainée de poudre lorsque les photos du président de la République, Kaïs Saïed et du chef du Polisario ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Du côté d’une partie de l’opinion publique tunisienne, il s’agit là d’un nouveau faux pas du pouvoir en place. Le Facebook tunisien était en surchauffe. Les commentaires dénonçant les agissements des autorités ont fusé de toutes parts.

Pourtant, du côté de Carthage, les services n’avaient toujours pas communiqué sur l’arrivée de Brahim Ghali. Le fait est que ceux du Front Polisario ont été rapides à la détente en publiant sur leurs comptes officiels des photos de la rencontre dès 18h20.

Les Marocains ont été tout autant rapides puisqu’ils suivent de très près les activités du front. Le Royaume a réagi au quart de tour, vers 19h45, via un communiqué fustigeant une attitude hostile et préjudiciable aux relations entre les deux pays. Le Maroc a décidé de rappeler son ambassadeur à Tunis.

 

Les Affaires étrangères marocaines ont employé un ton acerbe : 

« Après avoir multiplié récemment les positions et actes négatifs à l’égard du Royaume du Maroc et de ses intérêts supérieurs, l’attitude de la Tunisie dans le cadre du processus de la TICAD (forum de coopération Japon-Afrique) vient confirmer de manière flagrante son hostilité.

En effet, la Tunisie, contre l’avis du Japon et en violation du processus de préparation et des règles établies, a décidé unilatéralement d’inviter l’entité séparatiste.

L’accueil réservé par le chef de l’Etat tunisien au chef de la milice séparatiste, est un acte grave et inédit, qui heurte profondément les sentiments du peuple marocain et de ses forces vives.

Face à cette attitude hostile et préjudiciable aux relations fraternelles que les deux pays ont toujours entretenues, le Royaume du Maroc a décidé de : Ne pas participer au 8ème Sommet de la TICAD qui se tient en Tunisie les 27 et 28 août courant ; et de rappeler immédiatement en consultation l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Tunis ».

L’incident diplomatique est acté.

 

Entre temps, la présidence de la République n’a publié les photos de la rencontre qu’à 22h30, omettant au passage de signaler la qualité de la personnalité accueillie par Kais Saïed. Contrairement aux autres dirigeants venus participer à la Ticad, la présidence s’est suffi d’un simple « le chef de l’Etat a accueilli à l’aéroport présidentiel monsieur Brahim Ghali ». Exit le titre de chef du Front Polisario ou de président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Les services de la présidence étaient vraisemblablement embarrassés puisque l’Etat n’est pas reconnu par une majeure partie de la communauté internationale. Sauf qu’on verra plus tard que le ministère des Affaires étrangères emploiera cette appellation...

 

Ce n’est que vers 1h30 du matin que la diplomatie tunisienne a rétorqué aux Marocains en rappelant à leur tour l’ambassadeur de Tunisie à Rabat. Un communiqué où les Affaires étrangères dénoncent des contre-vérités et donnent des précisions sur la participation de la RASD à la Conférence de Tokyo :

« La Tunisie exprime son fort étonnement face aux déclarations du Royaume du Maroc, notamment l’affront inacceptable à l’encontre de la République tunisienne et les contre-vérités concernant la participation de la délégation de la République sahraouie démocratique à la Ticad. La Tunisie a maintenu sa totale neutralité sur la question du Sahara occidental dans le respect de la légitimité internationale. Il s’agit d’une position infrangible qui ne changera pas tant que les parties concernées n’auront pas trouvé une solution pacifique et acceptable par tous.

La Tunisie respecte les résolutions des Nations Unies et celle de l’Union africaine dont le pays se trouve être l’un des fondateurs. Dans ce contexte, il convient de préciser que, contrairement à ce qui a été dit dans la déclaration marocaine, l’Union africaine en sa qualité de principal participant à la Ticad avait rendu public un mémorandum invitant tous ses membres, y compris la République arabe sahraouie pour participer à la Ticad. Dans un deuxième temps, le président de la Commission africaine avait également adressé une invitation directe à la République sahraouie.

Ces deux invitations viennent en application des décisions du Conseil exécutif de l’Union africaine, lors de sa réunion en Zambie les 14 et 15 juillet 2022, en présence de la délégation marocaine, où il a été souligné la nécessité d’inviter tous les membres de l’Union africaine.

Il est à noter que la République sahraouie avait précédemment participé à la Ticad 6 tenue au Kenya en 2016 et à la Ticad 7 au Japon en 2019, ainsi qu’à d’autres événements tel que le Sommet Afrique-Europe tenu en février 2022 à Bruxelles. Le Maroc avait pris part à toutes ces rencontres.

Considérant que la Ticad est une conférence régionale multilatérale, la Tunisie s’est efforcé d’assurer les meilleures conditions de sa réussite, en étroite coordination avec toutes les parties impliquées dans l’organisation de cet important événement. La Tunisie a assuré un accueil égal à tous les invités conformément aux règles de bienséance et d’hospitalité inhérentes au peuple tunisien.

Autant la Tunisie affirme son attachement à préserver ses relations amicales, fraternelles et historiques avec le peuple marocain, elle rejette toutefois catégoriquement les propos introduits dans le communiqué marocain qui accusent notre pays d’adopter une position agressive envers le Maroc et nuisant à ses intérêts.

Si la Tunisie tient aussi au principe de non-ingérence dans les affaires internes des Etats et au respect de leurs positions, partant des constantes de sa politique étrangère, elle réaffirme son refus des ingérences dans ses affaires internes et insiste sur la souveraineté de ses décisions ».

 

Toujours à l’aube de ce samedi 27 août, le Polisario a rendu public un communiqué offensif contre les Marocains : « Le ministère marocain des Affaires étrangères s’est retiré de la Ticad et a rappelé son ambassadeur à Tunis rien que parce que le chef de l’Etat tunisien a reçu son homologue sahraoui sur un pied d’égalité avec tous les dirigeants membres de l’Union africaine…

La déclaration marocaine calomnieuse, a été formulée dans un langage arrogant et méprisant envers la Tunisie qui a agi en tant que pays hôte de la Conférence et qui se doit de recevoir les Etats membres de l’Union africaine, conformément aux décisions de l’organisation et des mécanismes régissant ces occasions… Il n'y a plus de justification à de telles pratiques si ce n'est qu'il existe des objectifs cachés, y compris la mise en œuvre d'agendas étrangers subversifs visant la paix et la stabilité dans la région… ».

L'entité a rappelé aussi la présence du Maroc à la Ticad 6 et la Ticad 7 et au Sommet Afrique-Europe en février 2022, soulignant que le Royaume n’avait, à l’occasion de ces événements, publié aucun communiqué de condamnation ou rappelé ses ambassadeurs des pays hôtes.

 

L’incident fera sûrement date et remettra en perspectives les relations entre la Tunisie et le Maroc dans un climat régional géopolitique tendu.  

 

Ikhlas Latif

27/08/2022 | 12:57
6 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Osmana
Malentendu
a posté le 29-08-2022 à 17:40
Beaucoup de tunisiens s en prennent au roi et aux marocains franchement ,vos commentaires me rendent triste, cette affaire est politique,la diplomatie doit s'en occuper, arrêtez de ridiculiser le roi et les marocains qui n'y sont pour rien,en tous les cas,moi en tant que Tunisienne je les respecte tout comme je respecte le peuple algérien,vive l'Afrique du Nord!
Djodjo
Il est bon en quoi ce monsieur
a posté le 29-08-2022 à 17:26
Nous voilà devenu un pays vassale de l'Algérie, à ce rythme, il ne va pas falloir longtemps pour que ce pays devienne une ruine.
Chômeur
Djodjo
a posté le à 23:52
J'ai eu le malheur de faire ton pronostic raté autrefois. Inutile de te raconter comment était ma fin de "footballeur tous azimuts"! J'en ai encore le cul dans les ronces et je suis toujours en congé, mon pote !
@chômeur
Ta réponse à Djodjo
a posté le à 16:17
C'est du Mozart !
@Saied
La confiance égale la croissance
a posté le 29-08-2022 à 12:08
Afin de créer de la croissance, il faut restaurer la confiance .
La confiance entre les citoyens ( tunisiens / tunisiens et étrangers/ tunisiens)
La confiance entre l'état et les citoyens et réciproquement.
L'investissement commence par l'état d'abord.
Deuxièmement par les tunisiens.
Troisièmement par les étrangers installés en Tunisie.
'? la fin les étrangers.

C'est un ordre chronologique vital pour la réussite de l'investissement.

@Saied ou ses conseils, la confiance est inexistante.
Commencez par la mettre en place .
Sans cette confiance, rien ne se fera .
Loozap
Intérêt Africain
a posté le 28-08-2022 à 13:03
En Afrique nous devons être soudé pour toujours aller de l'avant dans les révolutions
Fethi
Intérêt suprême
a posté le 28-08-2022 à 12:28
Nos intérêts avant tout Macron s'est replié sur quatres en Algérie rien que pour avoir du pétrole et du gaz donc pour Kaeis saeid on a pas intérêt de faire un incident diplomatique grave avec le Maroc qui malgré tout sont nos frères
Selma
Contradiction comique
a posté le à 12:39
Que vient faire cette fraternité fictive dans les intérêts ?
Oscar
Bourde.
a posté le 28-08-2022 à 09:44
Ce président c'est gaston la gaffe .
Anti jaloux
Oscar
a posté le à 10:15
Ce que vous appelez gaffe est un TICAD réussi et une cheffe de Gouvernement invitée d'honneur par la France...
Il ne vous reste que les yeux pour pleurer, mon pauvre.
Kafia
@Ikhlas Latif: Voilà une autre version plus objective que la votre. Celle de la Presse Tunisienne
a posté le 28-08-2022 à 08:18
"Dans une déclaration publiée samedi à l'aube par le ministère des Affaires étrangères, la Tunisie affirme le refus absolu des accusations » d'hostilité » envers le Maroc et d'atteinte aux intérêts des Marocains et des forces vives marocaines.

La Tunisie y insiste sur sa neutralité et son respect pour la légalité internationale, exprimant son vif étonnement de la réaction marocaine » inacceptable « .

Et d'ajouter, la Tunisie s'engage à respecter les résolutions onusiennes au même titre de celles de l'Union africaine dont la Tunisie et l'un de ses membres fondateurs. Il convient de préciser dans ce cadre que l'Union africaine, en tant que principal participant à cette conférence avait appelé tous ses membres y compris la RASD à y prendre part.

l'UA avait ensuite adressé une invitation individuelle, à ce pays, en application des décisions du conseil exécutif de la commission africaine lors de la réunion les 14 et 15 juillet 2022 à Lusaka en présence d'une délégation marocaine.

D'ailleurs, rappelle le département dans sa déclaration, la République Sahraouie avait participé à la 6e édition de la TICAD en 2006 à Nairobi (Kenya) et à la 7e édition tenue en 2019 à Tokyo.

Elle a également participé à d'autres rencontres régionales à l'instar du Sommet Afrique-Europe en février 2022 à Bruxelles et en présence d'une délégation marocaine.

Partant, la Tunisie estime qu'il n'existe aucun motif logique justifiant la déclaration du Maroc surtout que la Tunisie a tenu à se conformer à la législation africaine relative aux partenariats et à l'organisation de rencontres.

La Tunisie, qui souligne dans sa déclaration son attachement à ses constantes diplomatiques bannissant toute ingérence dans les affaires internes des pays et qui affirme le respect de leurs choix, insiste, tout autant, sur la souveraineté de ses décisions et le respect de ses propres choix."
Mourad Amar
Lettre ouverte
a posté le 28-08-2022 à 04:54
Lettre ouverte à M. Kaïs Saïed

(Que vous a promis M. Tebboune pour récompenser votre allégeance ?)



Monsieur,

Depuis que vous avez été élu président de la République Tunisienne, vous n'avez cessé de rabaisser votre fonction, par votre dilettantisme, votre manque de discernement et votre manque de respect pour les institutions et les personnes qui les dirigent. Depuis que vous avez confisqué tous les pouvoirs, la Tunisie va vers le chaos et les pénuries des produits de base que l'on croyait disparues depuis 1969, sont redevenues monnaie courante et posent de réels problèmes au citoyen lambda.

Malgré tous ces problèmes de mauvaise gestion et d'incompétence flagrante, le domaine des affaires étrangères, fort de six décennies de bons choix, parvenait à garder la tête haute et jouissait encore du respect et de la confiance internationale. Il vous fallait donc abattre ce bastion afin que la médiocrité triomphe à tous les niveaux.

Et voici que vous décidez d'inviter à la TICAD, le représentant d'un mouvement fantôme à la solde du pouvoir algérien et que vous le recevez comme un chef d'Etat. Je vous rappelle que ce mouvement est financé, équipé et encouragé par le régime algérien, qui l'utilise pour brider le Maroc et surtout pour avoir un accès sur l'océan atlantique. Je vous rappelle encore que le Polisario n'a jamais été reconnu par la Tunisie et ce, depuis sa création à la fin des années 70. Ce mouvement n'existe que par la volonté du régime algérien et son invitation de votre part n'est qu'un arrangement avec le président Algérien pour que le Maroc, comme cela était prévisible, ne prenne pas part à cette conférence nippo-africaine.

Que vous a promis M. Tebboune en échange ?

Quelques camions de biscuit ? Peut-être un peu de pétrole et de gaz ? Du sucre, du café, de la semoule ?

Est-ce que c'est suffisant pour compromettre nos relations plus que fraternelles avec le Maroc et mettre en danger les entreprises tunisiennes qui y sont installées ?

Est-ce que c'est suffisant pour nous déshonorer en plaçant la Tunisie sous influence Algérienne et mettre en danger notre indépendance ?

Je ne le crois pas et j'aurais plutôt tendance à penser que d'autres accords, plus personnels, se sont conclus secrètement.

M.Saïed, vous avez fait votre campagne électorale sur trois thèmes :

- Professeur d'université, ce qui est inexact puisque vous n'avez pas soutenu de thèse de doctorat ; vous étiez assistant, chargé de cours.

- La propreté, ce dont il est permis de douter, vu vos agissements et vos arrangements avec M. Tebboune

- La franchise, ce qui n'est pas du tout vrai, en voyant de quelle manière vous affirmez des choses et le lendemain, leur contraire.

M. Saïed, aujourd'hui, les Tunisiens ont honte de vos agissements et ils sont de plus en plus nombreux à regretter d'avoir voté pour vous ou de vous avoir soutenu à un moment ou à un autre. Votre seule alternative est de quitter le pouvoir et d'aller vous réfugier quelque part, en Algérie ou ailleurs. Le peuple auquel vous ne cessez de vous référer en a marre de la crise économique profonde et qui semble interminable. Il se rend compte petit à petit de votre incompétence et de celle de votre entourage. Il va finir par se révolter et vous chasser du pouvoir comme il le fit le 14 janvier 2011 avec Ben Ali.

Babali
Mourad marrouki
a posté le à 16:37
Les sous fifres du Maroc adorent
AMMAR BEZZOUIR
Mourad Amar: Allah yar7ém Wèldik!
a posté le à 16:35
Fissamim !
Babali
Bravo
a posté le à 10:38
Les sous fifres adorent.
Babali
Bravo
a posté le à 10:36
Les sous fifres adorent.
Fares
Bravo
a posté le à 18:37
Votre commentaire est très pertinent.
Forza
+1
a posté le à 20:00
Oui un très fort commentaire, j'ai bien apprécié aussi.
Hassine
Busness news
a posté le 27-08-2022 à 23:14
Comment expliquer la participation du polisario aux diff ticad (6-7....)
A vous de nours eclairer, je compte sur vous journalistes analystes.... en dehors de toutes tractation
Carthage Libre
Kaies Saied va vous emporter en ENFER et notre pays avec, bandes de CONS.
a posté le 27-08-2022 à 18:30
Tawa waqtou?

La Tunisie traverse une très grave crise financière, humaine et sociale, après 10 ans de règne islamiste d'Ennahdha destructrice, et que trouve de mieux à faire ce Kaies Saied DETRUIRE nos relations avec le monde, oui le monde, sauf les arabes du Golfe et d'Iran, et la Chine car il croit que c'est là bas que la Tunisie Méditerranéenne a sa "place".

Kaies Saied, élu par des malades mentaux et soutenu par eux, croit que la priorité du pays c'est de s'occuper D'IDEOLOGIES et changements de fond en comble d'idéologies avec des "programmes" d'une dangerosité sataniques pour notre pays.

Au lieu qu'il laisse la démocratie se réparer TOUTE SEULE, avec l'élimination démocratique, via des élections anticipées, d'Ennahdha, il prend le pouvoir absolu, non pas pour régler les graves affaires économiques et sociales du pays et rétablir la confiance, mais en détruisant, ensuite en détruisant, ensfin en détruisant.

PS : Vous savez ce que les BGARS vont me dire? "mais le Japon offre 280 millions de USD à la Tunisie, c'est grâce à Kaies Saied!"...Quand je vous dis qu'on a à faire à des BGARS des BHAYEMS des MALADES MENTAUX, vous m"insultez? Tu crois que la Tunisie pourra vivre de DONS et encore de DONS

Mais ça ne durera pas. Kaies Saied sera bientôt FINI quand certains bgars se reveilleront, car il y'a tromperie sur la marchandise.
Loozap
Respect
a posté le 27-08-2022 à 18:13
Il faut nous rassembler pour la paix en Afrique
Tounsi
@Ayoub
a posté le 27-08-2022 à 17:38
Au lieu d'insulter notre président et de parler de mort clinique de "l'idée" du grand Maghreb ( dont le Maroc n'a jamais voulu), ayez l'intelligence de chercher à qui profite cet incident crée de toutes pièces et de rien par votre gouvernement ?
Rapelez vous que ce n'est pas notre président qui s'est jeté dans les bras des ennemis americano-sionistes au mépris de son appartenance au monde arabe et à la cause Palestinienne .
Alors, je vous conseille de vous taire, car vous n'êtes pas en mesure de critiquer votre Maitre
Un lecteur
Une bande d'incompétents
a posté le 27-08-2022 à 17:23
Qui a détruit le principe de neutralité et de non ingerence qui faisait la quiétude de notre pays pendant des décennies.
Voilà ce que c'est que de confier les destinées d'une nation depuis 2011 à des apprentis novices sans vision de l'état ni expérience minimale de géo stratégie
TABARKA
KAIS SAIED L' APPRENTI SORCIER
a posté le 27-08-2022 à 17:22
C'est dans ces moments( très délicats) qu'on distingue le POLITIC aguerri et l'apprenti sorcier. C'est un évènement qui ne devrait pas exister, une tempête dans un verre d'eau, le manque et la faillite politique des responsables Tunisiens sont à déplorer. Sur le fond le président Saied a raison, vue l'histoire récente des deux belligérants( 2016 et 2019) le Polisario a toujours été invité par les organisateurs y compris au japon sans que le Maroc ne montre un quelquonque mécontentement, ou qu'il retire son ambassadeur du pays hôte. L'amateurisme politique du président Tunisien en la matière est sans aucun doute évident, la vérité n'est toujours pas bonne à dire, c'est ça la diplomatie. Le Maroc a le vent en poupe depuis qu'elle a renoué ses relations commerciales et diplomatiques avec Israël sous la tutelle des américains, fort de ces appuis qui ne sont pas négligeables les marocains sont de plus en plus intransigeants, il faudrait que la Tunisie se montre dorénavant plus pragmatique et plus rationnelle. Il y a derrière cette histoire un sentiment de soutient non avoué de SAIED à l Algérie l'ennemi de toujours du Maroc.
Mansour Lahyani
Réponse à "Tabarka"
a posté le à 09:15
Saied est un apprenti, certes, mais il n'a absolument rien de sorcier !! ni même d'un quelconque sorcier... Tout au plus peut-on, et doit-on reconnaître qu'il s'est constammant comporté comme un amateur invétéré : depuis sa gestion d'une discipline dans laquelle il aurait pu montrer davantage de dextérité, la Constitution, qu'il s'est plu à massacrer sans vergogne aucune après avoir contribué à la vulgariser en qualité d'assistant à la fac et prétendant au titre (hors de sa portée) de professeur...
Aussi ne faut-il résolument pas être surpris par les diverses erreurs et maladresses dont il s'est rendu, et se rendra encore, coupable en matière de diplomatie, un domaine qui lui est absolument inconnu ! Mais en dépit de la "sensibilité" de cete matière, il continuera à se prendre pour l'un de ses meileurs connaisseurs et particiens... jusqu'à ce qu'un jour une bourde tellement grosse et indéfendable nous emorte dans une tornade sans aucune rémission ! Pauvres de nous, pauvre, pauvre Tunisie, hier encore si habile et si maligne...
EA
on soutien son pays
a posté le 27-08-2022 à 17:18
BN.Il vous reste à dire que les tunisiens sont au coté du maroc contre leur president.Drole de presse en tunisie.
Mansour Lahyani
Réponse (désolée) à EA
a posté le à 09:25
Cette "drôle de presse" en Tunisie devrait bien sûr approuver TOUT CE QUE DIT ET FAIT son président pour mériter la considération de "EA", et perdre ce péjoratif de "drôle".... Vous avez une (pas) drôle du tout façon de considérer la liberté de la presse et la liberté d'expression ! Tant que le peuple continuera dans cette voie aveugle, il ira à l'encontre de sa liberté et de ses intérêts, même si on le gratifiera de slogans aussi creux et mensongers tel le fameux "achaab yourid" né du cerveau détraqué d'un escroc patenté !
GZ
@EA
a posté le à 02:52
Bonjour.
D'où tirez-vous pareille conclusion ? L'article donne les trois versions, celle des autorités marocaines, celle de la Tunisie et enfin celle du Polisario.
Curieuse affaire que celle du Sahara occidental. Le royaume et son roi s'accomodaient bien de la domination espagnole sans trouver rien à redire jusqu'au jour où Franco commença d'agoniser. Alors, en 1976, Hassan II dépêcha une horde de désoeuvrés, va-nus-pieds, armés de bâtons dans ce qui fut nommé "marche verte", croyant mettre à profit les préoccupations espagnoles du moment, un caudillo qui n'en finit pas d'agoniser, une transition démocratique hésitante, pour mettre la main sur ce bout de territoire. La suite lui prouva que cela n'allait pas être aussi simple. C'était sans compter avec le Polisario, l'Algérie voisine et d'autres acteurs de la région et d'ailleurs.
En fils de son père, le "commandeur des croyants" use des mêmes procédés.
Un incident avec l'Espagne, voilà des hordes de prétendus migrants sortis de nulle part qui partent à l'assaut des murs des enclaves Ceuta et Melilla, pour faire pression sur les autorités espagnoles. Deux enclaves que le royaume ne songe guère à revendiquer. Sans parler de Gibraltar.
Pour ma part, je trouve l'article équilibré, neutre et éclairant.
Bien à vous.
Ayoub
L'incompétence
a posté le 27-08-2022 à 16:09
Ce président amateur ne connaît pas la foudre qui va s'abattre sur lui, nous les marocains on ne va pas oublier sa trahison pour notre intégrité territoriale, il nous à poignarder dans le dos, il y aura des conséquences désastreuses sur les relations historiques des deux pays, et surtout la région du Maghreb qui y est comme un malade cliniquement décédé et Mr l'enseignant à débrancher le malade et acter l'heure du décès.
Ziiri
Ou va le Makhzen ?
a posté le à 01:26
Le Maroc agent d'Israël menace la Tunisie, l'Algérie, le Sahara Occidental et la Mauritanie. La petite armée du Maroc est-elle aussi forte ? Le problème en Afrique du Nord porte un seul nom : le Makhzen. Vive la République du Maroc.
Soussi
La petite bete
a posté le 27-08-2022 à 13:38
Qui veut nuir aux relations Tuniso Marocaine
Allah semhou