alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 18:30
Dernières news
Exécution du budget de l’État : le point sur les résultats provisoires à fin mars 2023
09/06/2023 | 11:29
1 min
Exécution du budget de l’État : le point sur les résultats provisoires à fin mars 2023

 

Le ministère des Finances vient de publier les résultats provisoires de l’exécution du budget de l’État à fin mars 2023. Des chiffres qui font état d’un excédent budgétaire.

 

Selon les données communiquées, l’excédent budgétaire a s’est multiplié par plus de cinq sur les trois premiers mois de 2023, passant de 276,4 millions de dinars (MD) fin mars 2022 à 1.495,6 millions de dinars fin mars 2023. Les recettes de l’État ont augmenté de 14,72% pour cette période, évoluant de 9.337,9 MD à 10.713,2 MD, dont 0,96 MD de revenus non fiscaux et 9.756,1 MD de revenus fiscaux, 3.889,8 MD d’impôts directs (+12,3%) et 5.866,3 MD d’impôts indirects (+14,9%). Au cours de cette période, l’État n’a reçu aucun don.

 

Les dépenses se sont accrues de 3,1% atteignant 9.217,6 MD contre 8.936,5 MD pour la même période un an auparavant, mais elles ne reflètent toujours pas la situation économique du pays, car plusieurs créanciers de l’État ne sont pas encore payés. À titre d’exemple sur les 8.832 MD de compensation prévus dans la loi de finances 2023, seulement 1.248,5 MD ont été dépensés (moins du 1/7 du montant total, ndlr), 42.900 dinars pour les produits de base, 1.038,6 MD pour les carburants et 167.000 dinars pour le transport.

 

La plus grosse rubrique demeure la masse salariale avec plus de 5,21 milliards de dinars dédiés (plus de la moitié des ressources collectées pour cette période) et en hausse de 2,7%. Les charges de financement relatives à l’intérêt de la dette ont augmenté de 8,4% passant de 1.246,7 MD fin mars 2022 à 1.352 fin mars 2023, 720.500 dinars (+1,6%) relatifs à la dette intérieure et de 631.500 dinars (+17,5%) relatifs à la dette extérieure.

Le principal de la dette s’est situé à 2.794,5 MD (-27,8%), dont 1.192,3 MD de la dette intérieure (-54,3%) et 1.602,2 MD de la dette extérieure (+26,8%).

 

I.N

09/06/2023 | 11:29
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Bbaya
La peur s'est installée chez les investisseurs!
a posté le 09-06-2023 à 14:39
Même les cadres de la douane dans l'incompréhension! Les PME n'importent plus rien! Une perte quotidienne dux recettes des taxes douanières de plus 300 Millions dinars tunisiens! C'est quotidien!!
Les chefs d'entreprise ont peur de subir des descentes de null part!
Lamjed
Payez d'abord vos forunisseurs
a posté le 09-06-2023 à 13:44
Payez d'abord vos fournisseurs puis parlez d'excédent budgétaire.
DIEHK l'exécuté du terroir!
@ I. N vous avez dit......
a posté le 09-06-2023 à 13:00
Exécution du budget de l'?tat
Je vous réponds
C 1 vraie exécution des budgets et des Incultes en même temps qui commentent sans comprendre ce qu'ils écrivent....
L'inculture généralisée et même vos claviers en plastic sont devenus incultes et vous aident des fois si le mot ne convient pas en vous fournissant d'autres mots pour mieux vous exécuter! ? Nobody....
Budget: Qui vous a fourni la monnaie
Agatacriztiz
Il y a des dépenses que l'on peut éviter.
a posté le 09-06-2023 à 12:22
Et dire qu'il va falloir réserver 203'?'.700.'?'000 Drs. (Deux cent trois millions sept cent mille Dinars ou 203 milliards et 700 millions de nos millimes pour ceux qui n'arrivent pas toujours à se figurer ce que ça représente) pour que 10.500 pèlerins aillent effectuer leur pèlerinage à la Mecque à raison de 19.400 Dinars la place.
Si ils aimaient leur patrie, ne serait-ce qu'un peu, et en connaissance de ce que nous endurons économiquement actuellement, beaucoup d'entre eux auraient pu attendre de jours meilleurs et reporter leur voyage.
Ce n'est certainement pas Dieu qui leur en aurait voulu, sauf peut-être le ministre des finances saoudien...
Pour ceux qui ne peuvent vraiment pas s'en passer, je suggérerais aux autorités la présentation obligatoire des quitus fiscaux des cinq dernières années pour pouvoir bénéficier de l'allocation spéciale d'octroi de devises pour aller faire le pèlerinage.
Vaut mieux être sûrs qu'ils aient "lavés leurs péchés fiscaux" ici avant d'effectuer une "lessive spirituelle" là bas.