alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 02:11
Dernières news
Echec des négociations entre le ministère de l’Education et le syndicat
18/10/2022 | 22:51
1 min
Echec des négociations entre le ministère de l’Education et le syndicat

 

Le ministère de l’Education a annoncé, mardi 18 octobre 2022, à travers un communiqué, l’échec des négociations à l’issue de la séance de dialogue entre la partie gouvernementale et les représentants de la Fédération de l’Enseignement de base.

 

Le ministère indique avoir présenté des propositions sérieuses à la partie syndicale sauf qu’elles ont été rejetées, malgré les difficultés au niveau des finances publiques, assurant que le syndicat a tenu à la régularisation d’affaires en rapport avec des revendications professionnelles antérieures.

 

Ainsi, le ministère appelle les enseignants concernés par la régularisation de leur situation à rejoindre leurs postes, afin de préserver leurs parcours professionnels et pour assurer la reprise du rythme ordinaire des cours pour faire prévaloir l’intérêt supérieur de l’élève.

 

La fédération de l’enseignement de base exige, rappelons-le, l’annulation de la fonction d’ « agent temporaire » et réclame la titularisation de tous les remplaçants, en fonction de critères et de règles transparentes, justes et équitables. Elle réclame aussi le recrutement des diplômés de 2022 de la licence appliquée, en tant que stagiaires, tout en permettant à la promotion 2021 d'avoir ses appellations légales et en accélérant la nomination de ses diplômés.

 

Selon les estimations, la grève des diplômés de 2021 et 2022 de la licence appliquée, depuis la rentrée de l’année scolaire en cours, concerne environ 400.000 élèves. Un lourd tribut que le syndicat impute aux tergiversations du ministère.

 

S.H 

18/10/2022 | 22:51
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Agatacriztiz
Et si ça cachait autre chose ?
a posté le 19-10-2022 à 11:12
Bloquez les salaires jusqu'à la reprise du travail et ne payez que les jours travaillés.
Quand on a à faire à des gens qui font semblant de s'entêter pour des prétextes fallacieux, taper dans le portefeuille est le meilleur moyen de leur rappeler qu'il vaut mieux essayer de négocier et de trouver des compromis avant de faire grève et non l'inverse.
Parce que, désolé de le dire comme ça, ce mouvement de grève est suspicieux. En effet et comme par hasard, on emmerde les parents et les adolescents et on les pousse à bout pour trouver matière à gonfler les rangs des rouspeteurs professionnels ou des garnements déchaînés qui participent à des manifestions, épisodiques ces derniers temps et soi-disant "spontanées", qui surgissent ici et là pour un oui ou pour un non.