alexametrics
lundi 24 juin 2024
Heure de Tunis : 15:31
Dernières news
Des policiers ont demandé les coordonnées des clients qui se sont procuré « le Frankenstein tunisien » !
29/04/2023 | 11:48
1 min
Des policiers ont demandé les coordonnées des clients qui se sont procuré « le Frankenstein tunisien » !

 

La maison d’édition Dar El Kitab a été contrainte, hier, vendredi 28 avril 2023, de fermer son stand, à la Foire du livre, à cause du livre « le Frankenstein tunisien ».

L’affaire a très vite été massivement relayée par les médias et sur les réseaux sociaux qui ont dénoncé la censure d’un livre qui critique le président de la République Kaïs Saïed.

La propriétaire de la maison d’édition Selma Jabbes a affirmé, sur les réseaux sociaux, qu’une brigade policière a fait le tour des librairies pour saisir le livre en question et interroger les libraires sur les coordonnées des personnes qui l’ont acheté.

Il y a néanmoins lieu de se demander pourquoi le livre fait aujourd’hui l’objet d’une censure surtout qu’il a obtenu ses autorisations et qu’il est déjà commercialisé depuis quelques jours et affiché dans les rayons et vitrines des libraires.

 

Beaucoup d’internautes ont estimé qu’il s’agit probablement d’un excès de zèle commis par des policiers avec le silence complice des autorités.

Le stand de Dar El Kitab a été fermé en raison de la présence du livre « le Frankenstein tunisien », de l’auteur Kamel Riahi.  Les éditeurs tunisiens ont fermé à leur tour leurs stands en signe de protestation.

Ce livre, qui vient tout juste de sortir, est, tel que présenté par son auteur, « un livre politique ». Il s’inspire de la vie de Victor Frankenstein pour évoquer un monstre créé par les Tunisiens à partir de leurs déceptions, en la personne de leur Président Kaïs Saïed.

 

M.B.Z

29/04/2023 | 11:48
1 min
Suivez-nous
Commentaires
selma jabbes
rectification de votre article
a posté le 30-04-2023 à 10:11
La maison d'édition "Maison du Livre" (Dar Al Kitab) est dirigée par Mr Habib Zoghbi qui fait de l'excellent travail.
Moi, Selma Jabbes, directrice générale des Librairies Al Kitab (Tunis-Marsa-Mutu-Web) suis juste une cliente de la maison d'édition.
Par contre, nous avons milité pendant des décennies avec tous les libraires et éditeurs tunisiens pour mettre fin à la censure et nous sommes mobilisés tous d'une seule voix afin de réagir avec force et dans l'urgence pour ne jamais la voir remise en place de quelle que manière que ce soit.
Un livre ne peut être interdit que par décision de justice, et aujourd'hui le livre est de nouveau en vente dans nos librairies puisqu'il n'a pas été interdit.
Merci de publier cette petite mise au point.
Selma Jabbes
SALMA
EXPLIQUEZ-MOI...!
a posté le 30-04-2023 à 09:46
Je ne comprends pas !!!
Quand on achete un produit, un article on ne donne pas ses coordonnées surtout si on paie cash ou par carte bleu.
A la rigueur par chèque et encore !!!
Vraiment, je suis abasourdie par ce cirque !
Non, non, et non...
C'est inconcevable ce qui se passe dans ce bled !
Nous sommes en train de retourner aux années ténèbres de la dictature bourguibienne !
Ce qui se passe me rappelle indiscutablement les premières années du pouvoir hitlérien !!!
Certes, on ne peut comparer l'incomparable mais à ce rythme le résultat final sera presque identique.
Concernant ces histoires de bouquins interdit à la vente, il fallait carrément ne pas organiser ce salon du livre !!!
Et ne pas attendre la visite du prince pour faire le ménage et exercer un zèle inutile.
En plus, ce genre d'initiative irréfléchie ne peut que faire davantage de publicité gratuite et inciter le citoyen surtout les plus curieux à se procurer ce précieux DOC. par les moyens.
Nephentes
Répugnant et rigolo a la fois
a posté le 30-04-2023 à 04:27
Une bassesse indescriptible et surtout un accès de délire kafkaïen digne de la stasi des années 70
C est le retour officiel sur scène de l '?tat de basse police de l '?tat renifleur de merde
Pour ce a qui cela aura encore échappé le système de surveillance de masse benaliste grand amateur de petits excréments est de retour
Schwarreb
Essayer de cacher le soleil par un tamis
a posté le 30-04-2023 à 02:19
Ils peuvent censurer tous les livres, mais un minable restera un minable. Une recherche Google sur "Kais Saied" produit des suggestions: racisme, africains, migrants... Un lègue de merde.
veritas
Les raisons de l'autoritarisme'?'
a posté le 29-04-2023 à 20:47
La décennie du chaos et de l'anarchie a résulter un état autoritaire pour remettre de l'ordre pour rétablir l'état de droit et la discipline il faut rompre avec l'anarchie et le chaos qui sont devenu une religion en Tunisie ,pour instaurer une vraie liberté une vraie démocratie il faut avant tout éradiquer l'anarchie et le chaos instaurer par les criminels islamistes sous les ordres des investigateurs du printemps noir et son anarchie (el fawda el khalaka).ce qui se passe aux Soudan n'est qu'une continuation de ce printemps maudit .
A4
Question:
a posté le 29-04-2023 à 19:50
A quand l'interdiction des stylos et du papier ?
Comme ça, il n'y aura plus d'écrivains et plus de livres.
Que des moutons !!!
SALIM
MAIS QUI EST KAMEL RIAHI ACCUSE DE NORMALISATION.
a posté le 29-04-2023 à 17:33
Kamel Riahi est né le 16 mai 1974 à El Aroussa, donc il est voisin, ami et meme un disciple de HAMMA lui meme natif de El Aroussa.
Il a étudié à la faculté des lettres durant les années 90, donc il a cotoyé les membres du POCT de hamma qui a dominé la gauche en cette periode ,et l'UGET ce que confirme les noms des secretaires généraux de l'UGET : Naoufel zayadi, WAEL NOUR,... Nejib DZIRI peut vous le confirmer.
En 2006 il a été recompensé par COMAR et AMEN BANK, donc par le CAPITAL, donc il a rompu avec l'école du réalisme socialiste de HAMMA.
En 2009 ,il est parti en algérie pour diriger le département de l'Institut supérieur arabe de la traduction en Algérie. Donc avec la BENEDICTION DE BEN ALI.
'? partir de 2014, il dirige la Maison de culture IBN KHALDOUN . Donc avec la BENEDICTION DE GHANNOUCHI.
'? partir de 2018, il dirige la Maison du Roman à Tunis, placée sous la tutelle du ministère de la Culture. Donc avec la BENEDICTION DE GHANNOUCHI , BCE ET YOUSSEF CHAHED.
EN 2021 il est 'parti' au CANADA. A t-il peur du 25 JUILLET et de KAIS SAIED?
Il est encore au CANADA et il n'est pas retourné meme pas pour les dédicaces de sa ROMMANA.
Surement il ne va pas retourner en TUNISIE, comme MMM, Y.C, bouchklaka, MOAADH, medhioub, KHADMI, BECHR, bochra.......

Concernant son accusation de normalisation avec l'entité sioniste, ce n'est pas moi qui le dit , mais le site REALITE.TN dans son article du 2023-04-28 19:45: (TEXTO),dont le titre:
Foire du Livre : 'Frankenstein Tunisie'?' de Kamel Riahi sous la censure !
'Le romancier Kamel Riahi a indiqué dans une publication Facebook, que son livre 'Frankenstein Tunisie'?' a été censuré et confisqué à la Foire internationale du livre dont le coup d'envoi a été donné ce vendredi 28 avril au Parc des expositions du Kram par le président de la République Kaïs Saïed. Pire encore, l'ancien directeur de la Maison du Roman, accusé de normalisation avec l'entité sioniste et qui réside actuellement au Canada, a fait savoir que le stand de l'éditeur, Dar El-Kitab (Maison du livre Tunisie), a été fermé.
Marc
Hors sujet
a posté le à 11:55
Vous êtes hors sujet. On parle de la censure des livre et non de l'auteur.
Larry
On n'est pas prêt....
a posté le 29-04-2023 à 15:47
De trouver ... Charlie Hebdo !...
SALIM
SADAKAT SADKA LA PROPRIRTAIRE DE DAR AL KITAB
a posté le 29-04-2023 à 14:42
C'est anormal que BN relaie des 'informations' sans la moindre vérification, et sans publier le statut de cette dame au moins, et sans recoupement avec d'autres sources. En plus cette dame ainsi que d'autres responsables de dar al kitab ont été auditionnés par la direction de la foire, et surement cette affaire sera transmise au parquet. Et B.N pourquoi vous relayez les informations toujours d'un seul coté. Pourquoi vous n'avez pas relayé la declaration de la directrice de la foire,Mme JOUIRA, elle meme ecrivaine, relayée par MOSAIQUE F.M et CHEMS FM.
Bbaya
Man chabba 3ala chay2n cheba alayhi
a posté le 29-04-2023 à 14:24
Celui qui a servi les dictateurs ne peut jamais devenir un démocrate!

Pour cela après 14 janvier il fallait les changer tout!
Ces pratiques sont dans leurs sangs!
retraité
l'interdiction n'est pas efficace
a posté le 29-04-2023 à 14:14
l'interdiction d'un livre après sa publication n'est pas efficace au contraire c'est une publicité pour sa vente en milliers d'exemplaires si dans le livre il offense au président de la république élue démocratiquement au suffrage universel il n'a pas qu'à porter plainte contre l'auteur du livre en justice s'il estime qu'il est offensé par le contenu du livre et c'est la justice d'interdire la vente du livre .
Mourad
Coordonnées des clients ?
a posté le 29-04-2023 à 14:09
Personnellement je n'ai jamais laissé mes coordonnées après avoir acheté un livre. Si c'est vraie c'est de la bêtise associée à un excès de zèle dangereux.
De toute les manières personnellement je suis averti, en Tunisie je n'achèterais plus des livres qu'en espèce et déguisé s'il le faut. C'est dommage ou nous en sommes réduits.
1/.3i
autodafés, comme en 1933 ?
a posté le 29-04-2023 à 14:05
on commence par retirer les livres, ensuite on les brule.
Toute ressemblance avec 1933 en Allemagne serait fortuite ?

Les barreaux se referment sur toute la société, mais aucunes réelles réactions.

A qui le tour ?
Mohamed Salah Bourrasu
vérifier les infos
a posté le 29-04-2023 à 14:00
Je ne comprends pas les journalistes tunisiens. Pourquoi relayer immédiatement tout écrit sur les réseaux sociaux sans prendre la peine de faire son enquête sur le terrain. Avez-vous interrogé les libraires en question pour vérifier la véracité de ce post. Avez-vous interviewé la directrice de la foire du livre ? Nous aimerions être fiers de nos journalistes. Pour cela ils seront plus appréciés s'ils prennent le temps de faire leur propre enquête. Nous avons besoin de leur objectivité. Preservons ensembles la notoriété de la Tunisie.
Forza
La dictature en marche
a posté le 29-04-2023 à 13:59
C'est l'inquisition, le MI "kasskasslou yarjaa laslou", ils ont le plus profité de la révolution et ils la poignardent dans le dos, c'est la faute du premier gouvernement de la révolution dirigé par Ennandha qui a choisi de se soumettre aux bourreaux.
Be zen
Merci au pouvoir de cette publicité gratuite
a posté le 29-04-2023 à 13:51
Moi, qui n'aurai jamais prêté aucune importance à ce livre, JE VAIS L'ACHETER.
SALIM
ICI ON VEND LA ZATLA CLANDESTINEMENT
a posté le 29-04-2023 à 13:47
Voici la raison de la fermeture du stand de DAR AL KITAB: (TEXTO de l'article de Mosaique F.M:

'L'Etablissement National pour la Promotion des Festivals et des Manifestations Culturelles et Artistiques a publié un communiqué dans lequel il explique les raisons du retrait du roman de Riahi sans le citer nommément, ni son éditeur non plus. "Il convient de noter que le livre en question était exposé d'une manière clandestine et cela confirme l'infraction et la mauvaise foi", précise la même source.
L'éditeur, La Maison du Livre, est accusé par les organisateurs du FILT d'avoir "violé le règlement interne de la foire en présentant un livre qui n'a pas été inclus dans la liste présentée au comité des exposants lors de la sélection des dossiers de candidature".
La direction de l'établissement a mis en garde contre ce qu'elle qualifie de dépassements que les éditeurs devraient éviter, disant que toutes les précautions seront prises en vue mettre fin à ce genre de pratiques. Elle affirme qu'elle "prendra les mesures nécessaires pour éviter les abus que les exposants ont été appelés à éviter à l'avance."

L'exposition du nouveau roman de Riahi au stand de son éditeur est donc perçue comme étant une infraction et non conforme au règlement intérieur de la foire interdisant l'exposition de publications qui ne figurent pas dans la liste initiale présenté au comité de sélection.

IL est à signaler que le directeur de dar AL KITAB a avoué (voir article de BN) que le roman sus-cité ne figure pas sur la liste présentée à la direction du foire, et que l'administration du foire a commencé l'audition des responsables de DAR AL KITAB.
Be zen
A tous mes amis du forum
a posté le 29-04-2023 à 13:45
Si vous n'êtes pas convaincus que ce pouvoir et ce président est autrement plus despotique et plus dangereux que le "gentil" Ben Ali, c'est que vous êtes vraiment hors sol.
La Tunisie, notre patrie, mérite mieux.
Je finirai presque de regretter les fascislamistes.
A pleurer !
Tunisino
Cela m'est arrivé!
a posté le 29-04-2023 à 13:29
Cela m'est arrivé durant Ben Ali où le vendeur lui-même s'est rendu à mon domicile pour saisir le numéro d'un journal que j'ai acheté avant qu'il soit interdit! Les policiers ne font qu'appliquer les ordres, il faut s'en prendre au donneur d'ordres, des politiciens lâches et sans vision.
Forza
mais les policiers eux aussi aiment réprimer le peuple
a posté le à 16:22
ma twassi itim ala nouah.
SALIM
ICI ON VEND LA ZATLA CLANDESTINEMENT
a posté le 29-04-2023 à 13:13
Voici la raison de la fermeture du stand de DAR AL KITAB: (TEXTO de l'article de Mosaique F.M:

'L'Etablissement National pour la Promotion des Festivals et des Manifestations Culturelles et Artistiques a publié un communiqué dans lequel il explique les raisons du retrait du roman de Riahi sans le citer nommément, ni son éditeur non plus. "Il convient de noter que le livre en question était exposé d'une manière clandestine et cela confirme l'infraction et la mauvaise foi", précise la même source.
L'éditeur, La Maison du Livre, est accusé par les organisateurs du FILT d'avoir "violé le règlement interne de la foire en présentant un livre qui n'a pas été inclus dans la liste présentée au comité des exposants lors de la sélection des dossiers de candidature".
La direction de l'établissement a mis en garde contre ce qu'elle qualifie de dépassements que les éditeurs devraient éviter, disant que toutes les précautions seront prises en vue mettre fin à ce genre de pratiques. Elle affirme qu'elle "prendra les mesures nécessaires pour éviter les abus que les exposants ont été appelés à éviter à l'avance."

L'exposition du nouveau roman de Riahi au stand de son éditeur est donc perçue comme étant une infraction et non conforme au règlement intérieur de la foire interdisant l'exposition de publications qui ne figurent pas dans la liste initiale présenté au comité de sélection.

IL est à signaler que le directeur de dar AL KITAB a avoué (voir article de BN) que le roman sus-cité ne figure pas sur la liste présentée à la direction du foire, et que l'administration du foire a commencé l'audition des responsables de DAR AL KITAB.
Le fouineur
B'?MOL...!
a posté le 29-04-2023 à 12:57
Mais si un client averti, méfiant et bien rodé, achete en espèces et donne, le cas échéant, de fausses coordonnées !!!
Alors,il faut aller chercher une aiguille dans une botte de foin.
Quel KARAKOUZ !!!
MH
Le déli de lecture
a posté le 29-04-2023 à 12:57
Mais comment allons-nous libérer notre pensée si on nous interdit de lire ? Et pourtant, il y avait une incitation présidentielle à la lecture. Je refuse de lire ce qu'a dit Abu Horaira et ce que nos intellectuels contemporains rééditent les nièmes versions qui se sont succédées tout au long de 14 siècles. A force, l'esprit s'est fossilisé.
tounsi
il est ou ton prix Nobel l'athée ?
a posté le à 13:34
ça fait 60 ans que les tunisiens ne sont plus religieux et crachent sur la religion de l'islam en toute liberté comme tu le fait, on n'a pas vu de fusée Tunisienne décoller ni de prix Nobel Tunisien, c'est pas parce qu'une vipère crache du venin qu'elle va devenir instruite a bon entendeur monsieur l'athée inculte.
zola
proverb of the day
a posté le 29-04-2023 à 12:34
"the cat loves only the person who chokes him"; some people respect and like those who treat them like shit.
Gg
Oh la laaaaa...
a posté le 29-04-2023 à 12:32
C'est grave de chez grave!
Il y avait la police des moeurs, maintenant il y a la police des livres!
Ce pauvre pays est maudit. Il y eu la dictature politique sous Ben Ali, puis la dictature religieuse, maintenant la dictature politique revient...
Be zen
Gg
a posté le à 13:39
Ah, vous avez enfin compris.
Il n'est jamais trop tard.
L'inconnu
@!!!
a posté le à 13:00
Non,...
Maintenant, on a "la boolitique" du cageot et de L'INTERDIT !
Le fouineur
L'INTERDIT...
a posté le 29-04-2023 à 12:31
La culture c'est tout ce qui reste après avoir perdu la guerre.
Mais en Tunisie on invente un nouveau monde.
On demande aux tunisiens de se cultiver mais en même temps on leurs interdit d'accéder à la culture et au savoir.
Heureusement, l'interdit de nos jours devient un droit indiscutable surtout en usant des nouvelles technologies d'information, notamment INTERNET.
A titre d'exemple, concernant ce livre objet d'interdit, il suffit de le saisir sur Facebook pour qu'on le lise gratuitement et sans gêne.
" Le voleur est toujours en avance vis
à avis du guetteur".
Juan
c'est moi Frankenstein Tunisien
a posté le 29-04-2023 à 12:11
je mets au défi , le despote suprème , sa flicaille, sa justice aux ordres, et ses laquais nombreux sur BN, de me trouver.