alexametrics
samedi 22 janvier 2022
Heure de Tunis : 15:08
Chroniques
Défendre des principes, mais ni compatir ni oublier
Par Ikhlas Latif
07/01/2022 | 18:15
4 min
Défendre des principes, mais ni compatir ni oublier

 

Cette histoire avec Noureddine Bhiri commence à bien faire. Que l’on se le dise, les autorités auraient dû procéder autrement. Les soupçons qui pèsent sur le gus ne sont pas anodins. La justice devait prendre son cours. Mais le temps judiciaire n’étant pas le temps politique, le pouvoir en place a cru bon de bousculer les choses en l’arrêtant sur la base du décret du 26 janvier 1978. Le timing, la situation politique floue, où l’hégémonie présidentielle se précise, ont fait envenimer le climat. Ajouter à cela la machine bien rodée de la victimisation nahdhaouie et la mayonnaise a bien pris pour les islamistes. Ce sont les héros de la semaine. Incontestablement. Ils en ont fait des tonnes et ils sont dans leur élément, mais aussi dans leur droit. En politique, tout est bon pour taper sur l’adversaire surtout quand celui-là fait montre d’un amateurisme consternant, quand il ne calcule pas les conséquences du moindre de ses actes.

 

Défendre des principes et le respect des procédures ne veut pas dire compatir. A la crise des valeurs qu’on traverse (des gens sont immondes et souhaitent la mort à d’autres) s’ajoute un glissement des notions, des idéologies, une désorientation, une certaine lucidité évanouie, et une distance que d’aucuns devraient garder. Pour aborder la chose politique, il faut savoir où se situer, avoir une vision globale, analyser la situation à tête froide, exclure le pathos au bénéfice du logos. Il faut être au fait des dessous et des ramifications de l’Histoire, même toute récente, comme outil qui permettra une grille de lecture cartésienne. D’aucuns sont donc frappés par un nouveau mal, une sorte de « déconcertitude » aiguë. Concentrés sur un seul problème (ici le Président en l’occurrence), ils en viennent à jouer le jeu des islamistes, à leur donner une aura de légitimité, à leur offrir une nouvelle virginité. L’aubaine pour ces énergumènes qui savent très bien comment en tirer profit, jusqu’à ce qu’ils atteignent leurs objectifs et qu’ils mordent en premier les « déconcertés » précités.

On ne peut mettre cette belle machine qu’est notre cerveau en mode amnésie, parce qu’on s’oppose à un état des lieux, momentanément, problématique (j’insiste sur l’évanescence). C’est bien dommage.

 

Quoique disent les acolytes de Noureddine Bhiri, il a été arrêté sur la base d’une procédure, controversée certes, mais légale et que les autorités ont toujours appliqué. Il se trouve qu’Ennahdha a régné pendant les dix dernières années. Cependant, le mouvement, ses parlementaires, ses ministres, notamment celui de la Justice, n’ont exprimé aucune opposition contre cette mesure. Ils ont même justifié son maintien, les abus et les arrestations, et n’ont pas ressenti la nécessité d’amender le texte. Pourquoi ? Pour en user comme une épée de Damoclès brandie à la tête de leurs ennemis. Ils se pensaient tenir le gouvernail pendant un bon bout de temps. Ils ont été fauchés bien net dans leurs rêves de suprématie et la magie s’est retournée contre le magicien. Qu’ils hurlent aujourd’hui à l’injustice ou qu’ils contestent cette procédure, n’est que pure hypocrisie.

 

Un ami qui m’est cher me jette souvent ces derniers temps, au gré de nos discussions, le qualificatif facho. Il se trouve que je ne suis pas très adepte du concept de l’Art pour l’art. Autrement de défendre un Bhiri pour le principe de défendre, sans autre considération politique ou contextuelle que de défendre.  Tout ce remue-ménage autour du personnage, toutes les contorsions de ses acolytes doués en scénographie tragique, n’ont pour seule finalité que de l’extirper d’une belle mouise dans laquelle il s’est enfoncé lui-même. Il ne s’agit pas pour eux de défendre les beaux principes de démocratie et de liberté, ça c’est à géométrie variable. Il s’agit de se prémunir et d’éviter que la boite de Pandore ne s’ouvre enfin.

Dix ans durant lesquelles on a vu des gens jetés en prison sans autre forme de procès à en mourir. Dix ans qu’aucune réforme de la justice n’a été entreprise, qu’un ministre arrogant et sûr de sa mainmise a défié ses détracteurs, que des juges ont été limogés parce que pas très conciliants et d’autres nommés en récompense d’une allégeance, que des affaires sont reportées à l’infini, que des non-lieux sont prononcés pour des assassins notoires, que des affaires sont étouffées, que des terroristes sont libérés, que des preuves s’évanouissent dans la nature…

Les personnes, décontenancées par les récents événements, devraient s’en souvenir.

Non, les péripéties présidentielles ne seront pas abordées dans ce papier. A chaque jour suffit sa peine.

Par Ikhlas Latif
07/01/2022 | 18:15
4 min
Suivez-nous
Commentaires
nazou de la chameliere
Merci pour le fou rire !!
a posté le 10-01-2022 à 21:14
GZ et zozotte ont pris GZWS ,pour moi !!!!

Bah ils sont fait pour s'entendre.
En tout bien tout honneur, GZ est un garçon raffiné !!!
GZ
@Nazou d.l. C.
a posté le à 22:19
Bonsoir.
Sauf votre respect.
Jamais. A aucun moment.
Il se trouve que je sais lire. Et l'auteur caché sait écrire. Petit bémol pour la ponctuation, rayon dans lequel je ne prétends pas être imprenable non plus.
Prenez votre première phrase.
Sauf votre respect, elle est mal tournée. L'auteur mystérieux l'aurait rédigée comme suit:
"GZ et zozotte m'ont prise pour GZWS". Cela n'a l'air de rien, mais n'a rien à voir. L'une est correctement écrite et l'autre bancale. C'est ce qu'on appelle un mal dit. Toujours soit dit dans vouloir vous offenser.
Par ailleurs, GZWS n'aurait pas oublié un s à "fait" qui ici s'accorde.
Je vous lis depuis un certain nombre de mois. Je n'aurais pu vous attribuer les textes de GZWS.
Je ne vous ai jamais soupçonnée d'être derrière ce mystérieux pseudo. Je vous l'aurais fait savoir. J'ai une autre idée.
Sans aucune certitude.
Pour finir, merci pour le compliment. Je le prends comme tel.
Zohra, je me répète, est une amie épistolaire avec qui je m'entends sur bien des points et avec qui j'ai plaisir à échanger.
Bien à vous.

PS.Il n'y a dans ce que vous venez de lire ni ironie, ni désir d'offense. Tout est sincère.
La différence de points de vue ne devrait exclure ni respect ni courtoisie...La colère est mauvaise conseillère.

zozo Zohra
GZ
a posté le 10-01-2022 à 15:53
Ne vous tracassez pas, ces gens il ne faut même pas les calculer. Ca vol vraiment bas. Toujours dans le déni et la souffrance avec cette mentalité pourrie.

Bien vous ça ne me touche même pas leurs conneries.
GZ
@zozo Zohra
a posté le à 18:32
Bonjour Zohra.
Merci pour votre retour.
Nous n'y pouvons mais.
Oublions cela.
Insignifiante péripétie d'entre les péripéties.
Passez une bonne soirée.
nazou de la chameliere
Morte de riiiiire !!
a posté le 10-01-2022 à 12:04
Pauvre zozotte !!!:))))

C'est joli son "et alors on propage l'amour entre les gens intelligents " ....Waouw !!!
Zozotte vous êtes née le même jour que l'intelligence :)))

Gz ratisse là où il peut !!!
GZWS
GZ s'est trahi.
a posté le à 14:33
"Vous élevez le débats a des niveaux inconnus" a posté @GZ à 12:24,2 fautes dans la même phrase,relisez ses posts,d'habitude dans un français impeccable;
Il est clair qu'il était ému,la tête ailleurs,probablement en train de fantasmer dans l'une de ses séances de TP;
Je me réjouis de constater combien @GZ peut jouir,virtuellement,avec @Zozotte ,qui à son tour,s'en trouve fort réjouie.
GZ
@SW
a posté le à 19:37
Je peu me trompé. J'ai come le sentimen de vou conètre.
Mieu ke sa, ke nou zavon échangez part le passai.
Et se ke jeu me tromp ?
'?dition hors commerce à votre attention.

Votre allusion relative à l'orthographe de l'auteur qui vous remercie et vous retourne le compliment - son côté bien élevé, rétif aux conflits, reprend le dessus - en dit long.
Cinq misérables lignes et une infinité de reprises, réctifs et repentirs. Il est bien plus ardu de commettre des "fautes" que de rédiger sans scories.
Je me suis fait violence. Tant d'efforts méritent un début de réponse.
A choisir, je préfèrerais ne vous avoir jamais connu. Si c'est le contraire j'en serai fort meurtri. Vous avez dû bien vous amuser.

Bien à vous... Cet indécrottable côté vieille Tunisie des temps jadis.

PS. @Zohra est mon amie épistolaire. Je la respecte et apprécie. Merci de la laisser en dehors de tout ceci.
Ne vous encombrez pas d'un soutien inutile et malvenu.
GZ
SW
a posté le à 15:11
Bien vu. Cela ne me ressemble guère. Vues après avoir cliqué sur "publier". Notez qu'il ne s'agit pas de fautes mais d'erreurs. Vous confondez tout.
Dès lors que cela suffit à votre bonheur...Croyez bien que j'en suis ravi. J'en commettrai d'autres. '?dition spéciale pour vous seul.

@N.d.l.C. Vous n'êtes en rien concernée. Tenez-vous à distance. Avertissement sans frais.
GZWS
Jouir ,se réjouir,réjouir
a posté le 10-01-2022 à 10:48
Oui,c'est le grand amour sur ce forum entre le professeur @GZ et son assistante @zozo Zohra;
GZ nous avait donné une leçon magistrale lors du dernier article d' Ikhlass sur la différence existant entre Jouir ,se réjouir,réjouir;que voulez-vous @GZ, tout le monde ne maîtrise pas je français comme vous et puis tenez une idée,après la théorie ,un peu de Travaux pratiques,profitez de la docilité de votre assistante pour essayer d'illustrer vos propos en nous faisant bien sentir la nuance qui existe entre Jouir ,se réjouir,réjouir.
GZ
@WS
a posté le à 12:24
Bonjour cher.e, inconnu.e.
Il ne faut pas déroger à la bienséance et aux bonnes manières, n'est ce pas ?
Vous élevez le débats a des niveaux inconnus, inédits et pour tout dire inespérés.
Mes compliments.
Merci infiniment.
Bien à vous...Les bonnes manières toujours...
zozo Zohra
GZWS, prenez votre vrai pseudo ça sera plus honnête et moins fourbe
a posté le à 11:21
C'est quoi cette jalousie morbide ?
Oui et alors le grand amour entre les vrais patriotes honnêtes. Hamdoullah, on ne propage pas la haine, mais le respect et l'amour entre les êtres intelligents.
GZ
La chasse au loup
a posté le 09-01-2022 à 19:50
Ni compatir, ni oublier.
Sur le livre des souvenirs à la sortie du camp de Dachau, une main anonyme inscrivit : "Pardonner, peut-être. Oublier jamais".
Pour perpétuer le souvenir des quelque deux cents victimes, étudiants tombés sous les balles du régime mexicain en octobre 1968, le cinéaste Richard Dindo intitula son documentaire "Ni Olvido, Ni Perdon".
Ni oubli, ni pardon.
Entre les deux, mon coeur balance pour la seconde formule. Il n'est pas question de compassion.
Les inopérantes arguties juridiques tirées d'une hypothétique illégalité, vous en démontrez l'inanité en renvoyant à la face de la secte, ses satellites, serviteurs et obligés leur propre cynisme. Qu'elle périsse donc par là où elle a péché.
Dans certaines rédactions et milieux, il se dit ouvertement qu'elle ne serait pas la dernière à souhaiter la fin rapide de son poulain et celle de Beldi de peur de voir ouverte la boîte de Pandore entraînant le peu qui reste par effet dominos.
Suspecte, en effet trop suspecte cette unanime levée de boucliers en soutien à cet individu et son compagnon de malheur. Il n'y a que dans ce pays que l'on observe une telle alacrité à monter aux créneaux par les vieux caciques en renfort à leurs pairs dès que l'un des leurs se trouve dans l'oeil du cyclone.
Observons La France. Combien de ministres, premiers ministres, et même anciens chefs de l'Etat ont eu à affronter leurs juges, écoper parfois de lourdes peines infâmantes? Dernier en date, Claude Guéant, ancien secrétaire général de l'Elysée, bras droit de Sarkozy, premier flic de France, affronta ses juges dans la solitude, son téléphone désespérément muet sans un mot de soutien ni compassion. Là on n'aime pas les malfrats. Tu as merdé, tu te démerdes.
Ici on les adore. Les loups chassent en meute.
Leur population est en surnombre.
Un prélèvement s'impose.

La chasse au loup est ouverte.*

J'emprunte cette expression pour ce qu'elle véhicule dans l'imaginaire populaire. J'ai un infini respect pour l'animal qui participe de la biodiversité.

Qu'on ne vienne pas me dire que je hurle avec les loups. Irrecevable !

PS. Pour le reste, @Zohra que je salue et votre serviteur avons fait ce qu'il était possible de faire.
On ne peut rien contre la muflerie.
zozo Zohra
GZ
a posté le à 09:50
Bonjour cher GZ,
"Pardonner, peut-être. Oublier jamais".

Absolument et Absolument
Et de toutes les façons l'histoire n'oublie jamais.

Très belle journée à vous
nazou de la chameliere
"Les autorités auraient dû agir autrement "
a posté le 09-01-2022 à 10:22
Quelles autorités madame Latif ?!
Ceux qui gouvernent en coulisses.
Ce sont des pieds nickelés !!!
Le facho de carthage et son ministre de l'intérieur ont déterré un décret qui date de l'an 40 ,pour masquer l'enlèvement d'une personnalité publique !!!
Ils seront obligés de libérer Bhiri !!!
Ce qu'ils ont trouvé contre lui ? Une histoire foireuses de passeports !!!
Ils perdront la face !!!
Parce qu'aucun juge ne va se mouillé pour des pieds nickelé !!!
Regardez le gouverneur de Ben arous, et comprenez que ce sont des gens comme lui ,qui tiennent le facho et tout son gouvernement !!!
Des barbouzes pieds nickelés gouvernent !!!
L'histoire du référendum est l'idée de ces pieds nickelés !!
Et l'armoire à glace de Ben arous, défend parfaitement cette escroquerie de flicage de la populace !!!
La populace ,c'est cette catégorie de gens qui pensent avec ses pieds !!!
J.trad
Un article consistant ,riche ,de belle phrases ,de
a posté le 08-01-2022 à 21:21
Bref il y a de la bonne nourriture ,mais indigeste , car l'heure est à la parole simple ,qu'on croque comme du chocolat , le style recherché , exige des estomats robustes , or le peuple est loin de comprendre , le peuple veux comprendre , il lui faut des mets plus digestes , des phrases comme : il faut que les juges appliquent les ordres d'Allah ,les ordres des premiers versets de Sourat Annour , le fléau de la modernité ,c'est l'adultère , un juge qui laisse des époux qui pratiquent l'adultère ,jouir librement ,et leurs épouse jetée avec ses enfants dans la rue , une justice pareille est mille fois plus corrompu qu'un voleur de quelques milliards dans une banque ,car ce voleur peut très bien fructifier cet argent dans l'intérêt de l'économie , le texte du Saint Coran , est une série de Boîtes de Pandore , les juges doivent savoir fouiller dans les boîtes de Pandores et chercher la Sagesse d'Allah , dictées à l'humanité entière , chaque Sourate est un trésor ,il y a une très mauvaise definiti il n de la corruption , une autre définition du vol , voler des milliards pour financer des projets agricoles ,ce n'est pas du vol , mais construire un château avec de l'argent non volé ,c'est le vrai sens du (fased), la corruption c'est dans quel chemin on dépense l'argent (même si cet argent semble avoir été volée),il faut soulever de nouvelles polémiques ,la véritable corruption c'est l'industriel des armes nucléaires ,même si l'argent est légale , de l'argent volé pour réaliser un projet agricole,ce n'est pas un crime ,
Welles
Mon pauvre J. Trad
a posté le à 23:24
Saches que le texte du saint coran comme tu dis ne descend pas du ciel mais écrit par des hommes pour les hommes et ces textes sont une piètre copie de textes de sagesse ancienne et que ce que tu rapportes comme sagesse d'Allah est déjà inscrit dans les livres de la sagesse grecque avant même l'existence de ton imaginaire prophète qu'aucun document historique et anthropologique n'atteste son existence. Réveillez vous et allez lire les documents autres que ceux des exégètes et menteurs arabes des Abassides et des Omeyades.
Zend
Le fond du problème reste inchangé
a posté le 08-01-2022 à 21:03
Madame Ikhlas. Je ne vais pas pleurer le cas de Bhiri pour toutes les raisons que vous avez évoquées. Mais notre malheur et le fond du problème reste inchangés.
Est ce que son attestation va régler les problèmes de la justice Tunisienne . Je doute.
Al Capone , un des plus grands gangster de tous les temps, n'a jamais été arrêté pour son banditisme , ses meurtes et son traffic d'alcool. Mais finalement la justice américaine l'a arrêté pour et mis en prison pour un problème de Taxes.
Tout le monde savait ce qu'il était. La justice américaine n'a pas décidé de l'arrêter sans preuves . Finalement il est écarté sur des bases juridiques.
Le problème de notre pays dans cette affaire est : Bhiri n'est pas le premier cas . Il n'a pas été arrêté le 26 Juillet 2020.
Depuis le 25 Juillet, KS utilise cette tactique pour écarter les opposants
Parfois ils sont relâchés. Pourquoi on relâche, car il n'y a pas de preuves, ou les dossiers sont vides.
Il y a un dicton : il ne jamais réparer une erreur par une erreur "
Tout ceci n'est que populisme..
Jilani
Enfin, c'est toujours une femme qui trouve la raison
a posté le 08-01-2022 à 20:49
Et non ces journalistes de BN comme ce belhedi qui nous sortent des articles à la con sur KS. Ces journalistes qui ont une mémoire courte et ne se rappellent plus de ce que ces énergumènes ont fait pour détruire le pays. Ces journalistes qui nous emmerdent avec les publications de bouchlaka et les actes de ce groupe de collectif contre le coup d'?tat. Maya jerbi devra retourner dans sa tombe pour avoir collaboré avec ce Chebbi.
zozo Zohra
Bravooooooo Madame
a posté le 08-01-2022 à 12:41
Voilà l'honnêteté a regagné sa place. Bienvenue parmi nous Madame Ikhlas.

J'en suis ravie
MOMO
C'est la justice qui est malade ,le reste ..
a posté le 08-01-2022 à 11:23
C'est comme même étonnant que presque tout le monde passe à coté du problème fondamental qui est la maladie de l'institution judiciaire , quelle soit indépendante ou pas, elle fonctionne très mal aujourd'hui , le citoyen veut qu'elle fonctionne efficacement, quel rende la justice avec ,en son sein des magistrats libres et protégés, assumant leurs responsabilités complètes et entières ,et qu'ils arrêtent de se mêler des idéologies religieuses ou politiques.
Zarathustra
Il vaut mieux tard que jamais
a posté le 07-01-2022 à 20:42
Madame Latif se rattrape après le dérapage au cours de son dernier article. Il vaut mieux tard que jamais... Elle a dû probablement revoir le sens de "Schadenfreude" qu'elle a utilisé dans un faux contexte.
Jouir
Jouir
a posté le à 12:18
Oui,elle a suivi mon conseil et du coup elle est beaucoup mieux dans sa tête....
Ntc
Longtemps..
a posté le 07-01-2022 à 20:10
'?a fait un bail que je n'ai pas lu une tribune aussi lucide et aussi honnête dans votre journal. Merci madame.
DHEJ
L'être humain et l'acte de l'être humain!
a posté le 07-01-2022 à 18:41
Mais la prison était chère à Bourguiba paix à son âme, pour ne pas oublier.


Or la prison cette punition dite privative de liberté est HUMILIANTE!