alexametrics
lundi 27 mai 2024
Heure de Tunis : 13:19
Dernières news
Décret 54 – Le collectif de cinq partis dénonce les poursuites aléatoires et abusives contre l’opposition
04/01/2023 | 12:46
1 min
Décret 54 – Le collectif de cinq partis dénonce les poursuites aléatoires et abusives contre l’opposition


Le collectif de cinq partis politiques – le Parti des travailleurs, Al Qotb, Attayar, Ettakatol, et Al Joumhouri – ont publié un communiqué conjoint dénonçant les poursuites judiciaires engagées contre l’avocat Ayachi Hammami sur la base du décret 54. 

Porte-parole du comité de défense des magistrats révoqués, Me Hammami a été cité à comparaître lundi pour avoir « usé des réseaux sociaux pour répandre des rumeurs dans le but de porter atteinte à la sécurité publique ». Dans une intervention sur les ondes de Shems FM, Ayachi Hammami, s’est attaqué au ministère de la Justice accusant le département de Leila Jaffel d’avoir commis un « second carnage » à l’encontre des juges révoqués par le président de la République Kaïs Saïed, auteur du « premier carnage ». 

Déplorant le recours au décret 54, les cinq partis signataires ont rappelé que ce décret portait atteinte à la liberté d’expression, un des acquis majeurs de la révolution. Ils ont dénoncé, dans ce sens, des poursuites aléatoires et abusives contre l’opposition.  

Le collectif a réitéré que l’indépendance du pouvoir judiciaire était l’un des fondamentaux de l’État de droit notant qu’il est hors de question d’assujettir la justice pour liquider les opposants politiques. 

Soulignant l’échec du pouvoir « putschiste », les cinq partis ont soutenu que le président de la République Kaïs Saïed avait perdu toute légitimité après son échec politique et économique et « la promulgation de la désastreuse Loi de finances 2023 et son impact négatif sur le peuple tunisien ». Ils ont, par ailleurs, appelé les forces progressistes et démocratiques à serrer les rangs et renforcer la lutte pour faire chuter le pouvoir en place.

 

N.J. 

04/01/2023 | 12:46
1 min
Suivez-nous
Commentaires
retraité
des partis sur le papier
a posté le 04-01-2023 à 16:09
ces partis politiques n'ont pas de crédibilité chez la population et ils n'ont pas des représentants dans l'ARP de 2019 et ils ne sont pas cités dans les sondages d'opinion ils sont la pour amuser la galerie de l'opposition , les tunisiens n'ont plus confiance dans les partis politiques qui ont appauvri le pays et sa population .
souilem
les 5 partis de la honte
a posté le 04-01-2023 à 13:49
Soyons sérieux ! les tunisiens ont rejeté les partis politiques des traîtres, ils n'en veulent plus. Si vous totalisez le nombre de voies récolté lors des législatives concernant les 5 partis, il n'accède guère 0,1% du total. Il y a même des partis du collectif là où il y a un epsilon d'individus. Brabbi laisse tomber ces informations qui ne nous intéressent pas, kallou collectif des partis ! c'est du n'importe quoi. Au contraire, l'opposition travaille, elle n'est pas opprimée, la preuve que le parti de Abir Moussi PDL bien apprécié par les tunisiens ne cessent de s'opposer à la politique de KS, il tient des conférences de presse d'opposition et exprime en toute liberté son mécontentement vis à vis de la présidence et du gouvernement. Le Président n'a pas perdu sa légitimité, il est élu par le suffrage universel à plus de 72%. Respectez les institutions de l'Etat et laissez le Président travailler. Si vous êtes intéressé par le pouvoir, présentez vous aux prochaines élections et je vous assure que vous ne récoltez que des miettes de voies, il faut comprendre cela. C'est ça la démocratie monsieur le collectif, le pouvoir se prend par des élections et non par la force.