alexametrics
jeudi 30 mai 2024
Heure de Tunis : 23:21
Dernières news
Criminalisation de la normalisation – Fatma Mseddi : poursuivre la plénière serait un acte de dissidence
06/11/2023 | 10:05
3 min
Criminalisation de la normalisation – Fatma Mseddi : poursuivre la plénière serait un acte de dissidence

La députée Fatma Mseddi est revenue, lundi 6 novembre 2023, sur la polémique autour de la proposition de loi sur la criminalisation de la normalisation avec Israël considérant la poursuite de la plénière serait un acte de dissidence de la part des députés. 

Invitée de Hatem Ben Amara dans la matinale de Jawhara FM, elle a avancé que, dans les coulisses, certains députés insistaient encore pour faire passer cette proposition de loi dans sa forme actuelle en dépit des réserves émises par le président de la République et la volonté affichée du ministère des Affaires étrangères pour y contribuer puisqu’il s’agit là d’une loi qui pourrait avoir des répercussions sur la politique étrangère de la Tunisie. 

Selon Fatma Mseddi, le bureau du parlement prendrait sans doute une décision qui va dans le sens du président de la République et renvoyer la proposition de loi à la commission parlementaire en charge pour poursuivre les auditions nécessaires. 

La députée a exprimé son soutien au président de la République dans sa position par rapport au déroulement de l’examen de la proposition de loi sur la criminalisation de la normalisation avec Israël. « Il est inacceptable que le parlement légifère sur quelque chose qui pourrait avoir un impact sur la politique étrangère sans consulter le président de la République ou le ministère des Affaires étrangères », a-t-elle avancé. 

Notant que le chef de l’État ne peut se rendre au Parlement et assister à la plénière pour présenter ses amendements, elle a souligné la nécessité de renvoyer le draft de ladite loi à la commission parlementaire pour auditions et amendements. « C’est ainsi que nous aurons l’occasion de faire passer une loi à laquelle tout le monde aura contribué », a-t-elle indiqué. 

La semaine dernière la plénière consacrée à la discussion et au vote de la proposition de loi sur la criminalisation de la normalisation avec Israël a été ponctuée par des perturbations dues à des différends entre le président du Parlement Brahim Bouderbala et certains députés. M. Bouderbala avait levé la plénière après avoir informé les députés des réserves émises par le président de la République. 

S’exprimant à ce sujet, le député Dhafer Sghiri a rappelé que les élus étaient l’expression de la volonté du peuple et sont totalement indépendants de l’exécutif. Il a expliqué, également, que les députés avaient envoyé des correspondances aux ministères concernés pour consultations, les Affaires étrangères notamment, sauf que certains n’ont pas répondu à temps. Il a dénoncé des lenteurs au niveau des départements en question notant que les députés ne peuvent travailler suivant la cadence des ministères.  

Les députés à l’origine de la proposition de loi sur la criminalisation de la normalisation ont fait pression au sein de l’Assemblée pour accélérer l’examen de ladite loi et l’adopter dans la précipitation alors que les bombardements israéliens dans la bande de Gaza s’intensifiaient.

N.J

06/11/2023 | 10:05
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Suivez l'itinéraire politique de cette paysanne Fatma Mseddi, originaire d'une région rurale à 45 kilomètres de Sfax. Elle ne cesse de tromper l'opinion publique tunisienne, usurpant de l'identité d'honnêteté et de la bonne éducation familiale des Sfaxiens. Elle s'identifie comme étant une vraie "Sfaxienne" sans foi ni loi, ni honnêteté, ni le moindre coup de conscience, qu'ils utilisent dans toutes leurs manipulations contre leurs opposants politiques, pour tromper l'opinion politique tunisienne.
a posté le 06-11-2023 à 14:57
Qui a porté l'écharpe palestinienne plus que cette détraquée mentale, aux yeux de «Boutelliss», Fatma Mseddi?
Et qui trahit la loi contre la normalisation avec les juifs génocidaires de Gaza occupants de la Palestine, comme cette même Fatma Mseddi?
Rappelez-vous de cette Fatma Mseddi, qui «était fervente adepte du défunt président Béji Caïd Essebsi et de son parti Nida Tounes. Puis, comment elle a retourné sa veste, s'étant distancée et s'étant lavée les mains, de ses propres 5 années de gouvernance aux côtés de la coalition entre Béji Caïd Essebsi et le parti d'Ennahdha, pour coller aux semelles du président Kaïs Saïed et de son coup d'Etat du 25 juillet 2021. Elle l'a aidé par ses faux témoignages et par ses fausses inculpations contre ses opposants politiques, en contrepartie d'un siège à l'ARP de Bouderbèla, où elle devait être interdite d'accès, comme tous ses semblables de la deuxième République post-Révolution du 14 janvier 2011.
Maintenant, cette même Fatma Mseddi, se retourne contre ses nouveaux collègues et ses semblables députés de l'illégalité constitutionnelle, pour se présenter comme à son habitude, en l'outil de trahison au sein de l'ARP 2022. Elle a pris la place de la Zalèma Abir Moussi, jusqu'à sa prochaine incarcération.
Allah yomhil wèlè yohmil.
EL OUAFFY Y
La criminalisation c'est déclaré une guerre
a posté le 06-11-2023 à 12:45
Les députés qui sont avec la création du loi de creminilisation ne sont pas a jour de ce qu'il se passe dans la scène politique internationale peut être eux il y a qu ils non pas bien étudier l'histoire et surtout en 1917 précisément le 02 Novembre Balfour ? Comment n'ont pas suivie ce qui c'est passé durant la dernière guerre Arabo-Juif et ces conséquences tragique qui été à l'origines de la disparition de certain présidents tel que Nacer de l'Egypte H.Boumediene .Si le président Sayeb Kais n'est pas d'accord il sait que ce qu'il en train de faire il évite de pénétrer dans une guerre gratuitement qu'il rien savoir avec la Tunisie aucun menace . La soutenance des Palestiniens ce n'est pas une obligation moralement oui sans prendre des risques mais ça n'empêche pas de dénoncer ce que se passe comme violences a Ghaza les bombardements aveugles qui n'exclu ni bébé ni vieillard c'est des innocents ces actes ne sont pas admis même pour les habitants Israéliens car il y a un facteur commun entre toute l'humanité .