alexametrics
samedi 17 avril 2021
Heure de Tunis : 11:27
Dernières news
Blocage politique - Le quartet du dialogue national met la main à la pâte
18/02/2021 | 14:00
1 min
Blocage politique - Le quartet du dialogue national met la main à la pâte


Une nouvelle initiative de dialogue sera, bientôt, présentée, cette fois, par le quartet du dialogue national constitué en 2013, a annoncé le bâtonnier de l’Ordre national des avocats tunisiens (Onat) Brahim Bouderbala. 

Intervenu sur les ondes de Shems FM, il a affirmé que le quartet – rejoint par l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap) – se réunira prochainement afin de discuter une nouvelle approche et les moyens de résoudre la crise politique liée au remaniement ministériel que le président de la République a refusé en dépit de l’approbation du Parlement. 

Le quartet du dialogue national (UGTT, Utica, LTDH, Onat) a, rappelons-le, réussi en 2013 avec la feuille de route élaborée à résoudre la crise qui a éclaté en Tunisie après l’assassinat du leader de la gauche, Chokri Belaïd et du député Mohamed Brahmi. La démission du gouvernement d’Ali Laârayedh et la mise en place d’un gouvernement de technocrates dirigé par Mehdi Jomaâ était alors la planche de salut qui a sauvé le pays du chaos en le menant vers des élections législatives et présidentielle en 2014. 

Il convient de rappeler que la Centrale syndicale a présenté, en novembre 2020, une initiative de dialogue national que le président de la République, Kaïs Saïed, a approuvée signalant, toutefois, qu’il était entièrement opposé à un dialogue suivant la même démarche que par le passé.

 

 

N.J. 

18/02/2021 | 14:00
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Koura
Cour Constitutionnelle
a posté le 19-02-2021 à 09:01
"Cour Constitutionnelle":
Si le Quartet Prix Nobel de la Paix veut jouer un rôle efficace ,son rôle tient en deux mots:
Cour Constitutionnelle.
En 2013,ils avaient rempli leur rôle en veillant à ce que la constitution soit écrite dans les plus brefs délais;
En ce début d'année 2021,ils pourront inciter les pouvoirs en place à ce que cette même Constitution soit appliquée dans les plus brefs délais avec la mise en place de cette Cour Constitutionnelle,ou commission d'ARBITRAGE;
Ainsi,ils seront à la hauteur de leur prix Nobel de la paix;
Quant aux pourfendeurs de la mise en place de cette Cour,ne les écoutez pas,ce sont les ennemis de la Tunisie,mèyhébbouch el mlih li Tounés,ils méritent d'être pendus haut et court pour Haute trahison.
Mêmepaspeur
C'est du réchauffé !
a posté le 18-02-2021 à 20:20
Même réchauffé, quand un plat est insipide il reste insipide. Point.
Ce quartet n'a ni queue ni tête ni légitimité d'aucune sorte !
A moins qu'on ne veuille démontrer la rotondité du quartet ?

Ce serait même abusif de le comparer au premier quartet, qui pouvait se justifier en 2013 par le fait que le gouvernement "provisoire"(*) d'alors n'avait pas de légitimité électorale et n'était censé être là que pour "expédier" les affaires courantes !
D'insipide à l'origine, ce plat est devenu carrément indigeste.
Pouah !
MPP.
(*) Avec un "président" provisoire et dérisoire, non élu mais désigné (par ceux-là même par qui le malheur est arrivé) et tout aussi "illégitime" que l'était son gouvernement islamiste. . .
Rationnel
Quintet et rappel de Mehdi Jomaa
a posté le 18-02-2021 à 17:17
La Tunisie est un petit pays. Les 10 dernières années ont montre que notre élite est limitée, corrompue, vendue. Notre système scolaire est défaillant et d'après toutes les évaluations (OCDE ...) traîne derrière la majorité des pays. La majorité des diplômés de médecine et des branches demandées comme l'informatique et l'ingeniorat quittent le pays. Donc le chois de leaders et de compétences est limité. On devrait faire appel a Mehdi Jomaa et son équipe, ils ont fait leurs preuves et ils/elles avaient un programme pour améliorer la situation du pays.
On devrait être raisonnable et patient, la solution des problèmes de la Tunisie vont prendre une génération ou deux. C'est triste pour ces générations perdues qui risque de ne jamais trouver un emploi.
AB
Pour sauver la baraque..
a posté le 18-02-2021 à 17:05
Les Mafie **, ont decidé de se revoir avec un célèbre Boucher.
Cette fois-ci, il s'agit de sauver l'Italie de l'inévitable décadence et de sauver et surtout de préserver leurs fortunes!
A4
Pour sauver quoi ?
a posté le 18-02-2021 à 16:23
Une constitution débile ?
Une classe politique pourrie ?
Une justice corrompue ?
Un système en faillite ?
Il est temps de laisser mourir ce système, sinon de le piquer pour abréger "nos" souffrances, comme on pique un vieux chien enragé !!!
DHEJ
Les conditions ne sont plus les mêmes!
a posté le 18-02-2021 à 15:42
Autrefois, il n'y avait pas de CONSITUTION,

Actuellement, il y a une CONSTITUTION!


Elle est la SOLUTION.


ROBOCOP tenez bon, tu as juré pour la bonne application de la CONSTITUTION, alors appliquez la!
Tunisino
La constitution
a posté le à 17:54
Il semble que la constitution a été taillée sur mesure, a la taille de la gauche et de la droite qui ont gagné la guerre contre Ben Ali, sans tenir compte des intérêts des tunisiens, d'où la situation actuelle.
DHEJ
Oui je sais...
a posté le à 18:51
Mais le fait est là !


Alors il faut bien la consommer cette CONSTITUTION qui est déjà trop chère. On ne va pas la jeter à la poubelle.

Salutations
Tunisino
Une arnaque
a posté le 18-02-2021 à 15:42
Ce quartet va faire dilapider 4 ans de la vie des tunisiens et de la Tunisie, pour arriver à 2024 en faillite totale irréversible, ce qui arrange tout colonisateur. On n'est pas en 2013 où l'évaluation de la deuxième république n'était pas certaine mais on est en 2021 où il est possible de conclure que la deuxième république, bâti par la gauche et la droite, est catastrophique, et qu'il faut passer à une troisième république, centriste et scientifique. Une troisième république de compétences scientifiques qui se réfère à la première république mais avec un projet technique ambitieux et des libertés étudiées. Une troisième république qui rompt avec la nullité, la médiocrité, l'arrivisme, l'opportunisme, la corruption, le déséquilibre mental, l'incompétence, l'égoïsme, la traitrise, et tout ce nuit aux tunisiens, du présent et du futur.
A4
La troisième !!!
a posté le à 16:25
LA TROISIEME
Ecrit par A4 - Tunis, le 29 Avril 2017

La première a vécu, a fait ce qu'elle pouvait
En partant de nulle part, en partant de zéro
Elle a été écrite dans un style pas mauvais
Par des battants, des guides et de vrais héros

La première a vécu, ça et là trimbalée
A coup de grossières retouches et de mises au pas
A coup de nouveaux décrets très mal ficelés
Fêtés à grandes pompes, à coups de tabla

La première a vécu avant de suffoquer
Avant de rendre l'âme, rejetée, piétinée
Elle a dû renoncer, tout lâcher, abdiquer
Ne supportant plus d'être à ce point malmenée

Puis vint la seconde ... de naissance déformée
Rédigée à la hâte par des handicapés
Aux neurones inexistants ou ... bien abîmés
Aux petites cervelles vides ou ... sous-équipées

Persistons ainsi avec ces textes archi-nuls
Ecrits par des bornés à la vue étroite
Ecrits par des gugusses aux idées ridicules
Qui vont nous découvrir que notre terre est plate

Moi, je la voyais belle, roulant comme un bolide ...
Me voilà dans un tacot sans volant ni frein
Me voilà emporté par des idées stupides
Où hélas personne ne peut décider de rien

Laissons la rouler, la descente est glissante
Elle finira pour sûr, sans illusion ni frime
A la fin de sa folle course harassante
Immobilisée et raide au fond de l'abîme

Il est temps de jeter cette seconde version
Version bancale qui ne tiendra jamais la route
Pour malfaçon et défaut de fabrication
Pour débilité menant à la banqueroute

Vivement la troisième, rédigée par des "chefs"
Loin de tous ces incompétents de populistes
Une constitution n'est pas une simple greffe
C'est une affaire de chevronnés et spécialistes !
Tunisino
Effectivement
a posté le à 17:44
Il est temps de jeter cette seconde version!
observator
Je salue la participation de l'UTAP
a posté le 18-02-2021 à 15:37
Un syndicat crédible .
Le seul syndicat qui défend un secteur vital pour les tunisiens.
Un syndicat sérieux pondéré qui défend une classe qui travaille qui produit et qui nourrit la population

Sur les -8 % de croissance prévus cette année, le taux de croissance de l'agriculture est estimé à +4% .
Ceci sans dap et sans amonitratte.