alexametrics
mardi 19 octobre 2021
Heure de Tunis : 12:49
Dernières news
Barack Obama félicite le Quartet lauréat du Prix Nobel de la Paix 2015
09/10/2015 | 22:52
2 min
Barack Obama félicite le Quartet lauréat du Prix Nobel de la Paix 2015

 

Le président américain, Barack Obama a félicité, vendredi 9 octobre 2015, le Quartet au nom du peuple américain, pour le Prix Nobel de la Paix 2015.

« Cinq ans après l’immolation par le feu d’un vendeur ambulant pour protester contre une dictature oppressive, le peuple tunisien a fait des progrès remarquables dans la construction d'une démocratie inclusive. », lit-on dans l’original de ce message en anglais.

 

« Et au moment où la révolution du Jasmin était aux prises au doute, ajoute le même message, le Quartet a réussi la gageure, grâce à son initiative du Dialogue national, à réunir les acteurs politiques et à entamer une étape transitoire au cours de laquelle il a élaboré une nouvelle constitution qui respecte les droits humains et l'égalité pour tous, y compris les femmes et les minorités. Il a même organisé des élections libres ayant permis la formation d’un gouvernement d'union nationale, y compris les partis laïcs et islamistes, montrant que la démocratie et l'islam peuvent en effet cohabiter et prospérer ensemble ».

 

Le prix Nobel de la paix, attribué aujourd'hui au Quarter du Dialogue national tunisien est donc un hommage à la persévérance et au courage du peuple tunisien qui, malgré les assassinats politiques et les attentats terroristes, est parvenu, à s’en sortir de l’impasse grâce à un esprit d'unité, de compromis et de tolérance, ajoute le président américain.

 

Et de continuer en rappelant qu’il est heureux d’avoir rencontré, cette année, le président tunisien Béji Caïd Essebsi, premier président démocratiquement élu de la Tunisie, à la Maison Blanche et à qui il a réaffirmé le soutien de l'Amérique pour l’instauration de la démocratie de la Tunisie tout en exprimant sa joie et sa fierté d'avoir rencontré des étudiants tunisiens - jeunes hommes et femmes- qui œuvrent pour créer plus d’opportunités afin de garantir la prospérité dans leur pays.

 

Barack Obama conclut que dans une région en proie à tant de tumultes et de violences, la Tunisie montre la voie pour un avenir meilleur, toujours dans un climat de stabilité et grâce au dialogue pacifique et au consensus, loin des violences et des divisions.

 

S.H

09/10/2015 | 22:52
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (46)

Commenter

leclone
| 12-10-2015 14:06
@Abdelkader| 12-10-2015 12:26
@nazou | 12-10-2015 11:40

pour créer le patrio-natio, au moins comme cela c'est neutre et ça englobe tout le monde et personne n'aura plus rien à dire ni à redire.

Qu'en pensez-vous ?

Je compte sur Abdelkader pour nous trouver une définition sans haine, mais pleine d'amour pour la patrie et la nation.

Allons enfants de la PATRIE,
le jour de PAIX est arrivé,
il est temps que nous nous unissions
pour former une GRANDE NATION...

je trouve que c'est pas mal du tout et là, je retrouve bien les mot patrie et nation donc je neutre.

A vous lire...

Abdelkader
| 12-10-2015 12:26
Wikipédia aurait pu m'enrichir autant que cette définition qui n'engage que celui qui l'a écrit et ceux qui l'approuvent .
Si ce raisonnement est le vôtre , le nationalisme se rapprocherait plus d'une religion avec ses dogmes que des valeurs véhiculées par le patriotisme .
À la différence du nationalisme qui exclu et jettent à la vindicte populaire ses opposants de l'intérieur et de l'extérieur , le patriotisme plaide pour une union consentie entre citoyens sans chauvinisme et sans effets de manche .
Le nationalisme entretient l'esprit grégaire et infantilise ceux à qui il s'adresse .
Libre à vous d'avoir des idoles , mais ne comptez pas sur moi !

Reaction
| 12-10-2015 12:16
Vous n'etes pas sans savoir que l'election de 2011 etait pour designer les membres de l'assemblée constituante afin de creer la nouvelle constitution.A la suite des resultats electoraux, le president de la république a été nommé et la formation du gouvernement s'est faite!!Donc l'objet de l'election de 2011 est uniquement pour constituer la constitution!! Le President ainsi que le 1°ministre n'etaient designé que provisoirement jusqu'à l'election presidentielle de 2014 pour elire par le peuple le nouveau president!! DONC Beji Caid essebsi est le 1°PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUEMENT ELU. le President US a raison!!!

nazou
| 12-10-2015 11:40
Abdelkader à appris des phrases toutes faites.
L'instruction de jules ferry à fait des ravages.
Par contre le nationalisme de John Wayne, s'inspire directement de la méthode hitlérienne.
Celle de liquider tous les autres.
Coupables et innocents !!
C'est pour cette raison qu'il vaut mieux s'éloigner des deux, et adopter le juste milieu.

Car aussi bien Abdelkader que John Wayne, sont le pur produit du jules ferrysme.

leclone
| 12-10-2015 11:00
@Abdelkader| 11-10-2015 15:08
voilà ce que vous écrivez : " surtout ceux qui confondent patriotisme ( l'amour des siens ) et nationalisme ( la haine de l'autre )" .

Donc, si j'ai l'amour des miens c'est que je n'ai pas d'amour pour les autres et si j'ai de la haine pour les autres, c'est que j'ai de l'amour pour les miens ( élémentaire mon cher Watson ! ).

VOICI UNE BELLE DEFINITION pour vous apporter un éclairage et espère que vous vous inclinerez devant le NATIONALISME de J.W. ( les deux termes s'imbriquent et sont indissociables ) :

" La Nation ne se conçoit pas sans cet héritage. Elle est l'ensemble des héritiers, ceux qui ont un lieu commun par la « naissance » (natus). C'est la communauté vivante des héritiers passés, présents et à venir. La nation implique une dimension de solidarité dans le temps et dans l'espace, la notion de communauté de destin. Si la Patrie désigne surtout l'héritage, la Nation désigne la communauté vivante des héritiers qui se transmettent et gèrent cet héritage, qu'est la Patrie.

On comprend ainsi la prévalence de la Nation sur la Patrie, du nationalisme sur le patriotisme, dans l'ordre des nécessités, car si perdre un territoire c'est perdre une partie du sol national et perdre des hommes, c'est perdre une partie du sang de la nation, par contre perdre l'idée nationale, c'est perdre l'âme même de la nation. "

J'espère vous avoir enrichi.

kimdee
| 12-10-2015 03:05
pourquoi ne prenez-vous pas en considération que les États soit-disant démocratques sont en pleine déconstruction de leur démocratie?

la cigogne d'il de gerba
| 11-10-2015 22:04
Monsieur si vous plais il faut pas falsifier
l'histoire des hommes de terrain qui ont travaillé pour l'intérêt du peuple et ils ont appliqué une démocratie à la mode Tunisienne en ce qui concerne l'emprisonnement du père Mr Kilani il a été mieux traité selon les normes internationaux quiconque n'a tiré sur lui
la preuve il est vivant à ce jour ce n'est rien que des tromperies pour salir l'image de notre chère Président Ben Ali malgré que se n'était de ses prorogatifs de traiter les prisonniers il y a quand même un service qui s'occupait des prisons et les historiens vont trouver une bonne place pour Ben Ali si les investigations se feront dans la transparence et la réalité plus loin des règlements des comptes pas dictature pour les hommes étroites mais la dictature c'est pour ceux qui veulent semer la peur et la déstabilisation dans les milieux de la société civile .

Abdelkader
| 11-10-2015 18:11
Il fallait lire " de bon augure " .

Abdelkader
| 11-10-2015 15:08
Vous êtes revenus à de meilleurs sentiments et cela est de bonne augure !
Votre plaidoyer pour JW est touchant mais empreint de naïveté , je m'explique ,
Tout d'abord nous n'avons pas attendu après ce Monsieur pour comprendre les relations internationales et ce qui les motivent , encore moins cette lecture partisane de la géopolitique .
Les états ont des intérêts et n'agissent que dans ce cadre d'où l'expression " un état est un monstre froid qui n'a pas d'amis , il n'a que des intérêts " , cela dit il est du droit de ce Monsieur de défendre son point de vue " géopolitique " sans insulter ses contradicteurs en mettant en avant une pseudo-science glanée dans les livres et qui pour le moins que l'on puisse dire est périmée .
Je refuse de voir en ce Monsieur un quelconque père qui nous veut du bien , un père fouettard qui tirerait sa légitimité d'une quelconque science " géopolitique " dont la grille de lecture se résume à la confrontation Est-Ouest .
Par ailleurs , je pense que l'époque des leaders et des messies qui connaissent le secret de la potion magique , est révolue , surtout ceux qui confondent patriotisme ( l'amour des siens ) et nationalisme ( la haine de l'autre ) .
Notre pays fait la démonstration que la démocratie n'est pas ce luxe réservé aux " blancs " mais bel et bien un besoin commun à tous les Hommes .
Quant aux nostalgiques des dictatures , il en reste quelques unes où l'arbitraire le dispute au ridicule ( la Corée du Nord en est le triste exemple ) , ils peuvent y tenter leurs chances , nous autres tunisiens avons fais une révolution pour mettre un terme à cette anomalie qui n'a que trop durée , certes la gabegie qui s'en est suivie est déplorable mais que voulez-vous , le terrain était propice et nous le devons à ceux qui ont gouverné la moitié du peuple tunisien dans la peur , la seconde moitié dans la peur et la misère , les premiers se sont libérés , les seconds se sont vengés .
Cordialement .

Forza
| 11-10-2015 14:29
Oui il a sauvé la Tunisie le 07 Novembre car la Tunisie était en crise et le pays était occupé par les divisions et le combat d'héritage et a négligé l'économie et la baisse des prix de pétrole de l'époque faisait le reste.
Sa prestation dans la croissance économique et les infrastructures était bonne mais il n'a rien fait dans les domaines de libertés. La Tunisie a même reculé. Si on compare le journal Alray de Hassib Ben Ammar et le niveau des articles et le niveau des articles des medias de Ben Ali, on remarque un net recul. Aussi il n'a pas bien réussi le développement des régions de l'intérieur.
Ben Ali n'est pas à comparer aux Assad ou Essissi de part leurs crimes mais son régime n'était pas une démocratie non plus. Hier j'ai regardé une interview de Bendirman et il a parlé de son père Mr, Killani qui a passé 17 ans en prison. On lui a tiré des bals dans les jambes en prison. C'est une période qu'on ne peut oublier et Mr. Kilani n'était ni violent et ile représentait surement aucun danger pour la paix sociale du pays. Tus as mentionné plusieurs problèmes de la société tunisienne dont le régionalisme, le fanatisme des supporteurs de foot, la jalousie de la réussite des autres et la torture et tu as raison que ce n'est pas seulement la responsabilité d'une personne mais d'un système qui persiste encore à sévir etc. mais tu peux contribuer dans ces débats. Il faut tourner la page et les historiens vont trouver la bonne place pour Ben Ali et vont montrer ses ombres et ses lumières. Avec le recul, les gens sont plus objectifs et une institution comme celle de Dr Tmimi va faire son travail en toute indépendance.