alexametrics
vendredi 03 février 2023
Heure de Tunis : 15:25
SUR LE FIL
Bassem Trifi : notre initiative n'aura pas la forme d'un dialogue national
12/01/2023 | 12:19
2 min
Bassem Trifi : notre initiative n'aura pas la forme d'un dialogue national


Le président de la Ligue tunisienne des Droits de l’Homme (LTDH), Bassem Trifi a indiqué que l’initiative lancée en collaboration avec l’Union générale tunisienne du Travail (UGTT), l’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) et le Forum tunisien des Droits économiques et sociaux (FTDES) n’inclura pas, à priori, l’Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) et les partis politiques. Il a indiqué avoir participé à une réunion en présence du secrétaire général de l'UGTT, Noureddine Taboubi, le président de l'Onat, Hatem Mziou et du président du FTDES, Abderrahman Hedhili.

Dans une interview publiée le 12 janvier 2023 par le journal "Le Maghreb", Bassem Trifi a annoncé que les participants à la réunion ont convenu de la création de plusieurs groupes de travail formés par des experts et chargés d'élaborer des feuilles de route permettant le sauvetage économique, social et politique du pays. Le choix des experts se fera à partir de la semaine prochaine. Ils devront élaborer les feuilles de route dans un délai ne dépassant pas un mois.

Une feuille de route globale sera présentée dans un délai ne dépassant pas un mois après la finalisation du travail des experts. Elle sera présentée au pouvoir en place. M. Trifi a, aussi, précisé que cette initiative n’aura pas la forme d’un dialogue national.

Notons que dans cette interview, Bassem Trifi ne précise pas si la feuille de route sera soumise directement au président de la République Kaïs Saïed. Il n’indique pas si le quartet à la tête de cette initiative compte communiquer cette feuille de route à la cheffe du gouvernement, Najla Bouden et à ses ministres ou non.

Pour rappel, le président de l’Onat, Hatem Mziou avait annoncé, lors d’un passage médiatique du 11 janvier 2023, que les partis politiques étaient concernés par cette initiative, mais que leurs adhésions auraient lieu en temps voulu. Ces entités sont appelées à procéder à une autocritique et à revoir leurs positions. De son côté, le secrétaire général adjoint de l'UGTTSlaheddine Selmi, avait estimé, dans un passage médiatique du 30 décembre 2022, que le pouvoir en place ne sera pas représenté dans cette initiative.


S.G

12/01/2023 | 12:19
2 min
Suivez-nous
Commentaires
BOUSS KHOUK
PAS LA FORME D'UN DIALOGUE NATIONAL
a posté le 12-01-2023 à 20:27
MAIS plutôt la forme D'UN BON GATEAU (( miam miam )) === ODHROB IL GATTOU ! BAGLA LIHA === .