alexametrics
mercredi 22 mai 2024
Heure de Tunis : 12:51
BN TV
Ridha Chkoundali : l’allègement du déficit commercial cache une autre réalité
16/05/2024 | 10:45
2 min
Ridha Chkoundali : l’allègement du déficit commercial cache une autre réalité

 

Le professeur universitaire en sciences économiques, Ridha Chkoundali, est intervenu, jeudi 16 mai 2024, dans la matinale de Jawhara FM.

Il a indiqué, au micro de Hatem Ben Amara, que l’allègement du déficit commercial et l'amélioration des indicateurs du commerce extérieur de 23,5% au cours des quatre premiers mois de 2024 cachent une toute autre réalité.

« En examinant de plus près la composition de la balance commerciale au niveau de l'importation et de l'exportation, il apparaît clairement que les biens dont l’importation a diminué concernent les matières premières et les matériaux semi-manufacturés nécessaires à l'industrie tunisienne. Cela affecte directement le tissu économique au niveau des revenus et de la valeur ajoutée à l'économie nationale. Si cette politique se poursuit, nous avons plus à perdre qu’à gagner. La croissance économique va chuter et le chômage va augmenter et cela nous contraindra à recourir aux prêts (…) ce qui est encore plus inquiétant c’est le déficit énergétique et aussi le fait que l’exportation des phosphates et de leurs dérivés a régressé et cela est un autre voyant rouge » a expliqué Ridha Chkoundali.

 

 

Pour rappel, d'après les chiffres de l'Institut national de la statistique (INS), le déficit de la balance commerciale s’est allégé de 23,50% les quatre premiers mois de 2024. Il s’est établi à -4.772 millions de dinars (MD) jusqu’à fin avril 2024 contre -6.238,2 MD une année auparavant, avec un taux de couverture en hausse de 5,2 points passant de 76,5% à 81,7%.

Selon les chiffres communiqués, les exportations ont augmenté de 4,8% (contre +7% en avril 2023) alors que les importations ont baissé de 1,8% (contre une hausse de +3,7% en avril 2023).

Ainsi, les importations mais aussi les exportations ont été bridées par la politique de l’État en se référant à ces chiffres en particulier à cause des restrictions à l’importation et l’instauration d’un contrôle au préalable : des restrictions qui n’ont pas touché que les produits de consommations car plusieurs produits sont manquants sur le marché tunisien, mais aussi les outils de production en matières premières et en produits semi-finis. Ceci explique le fait que la balance commerciale se porte de mieux en mieux.

 

 

M.B.Z

16/05/2024 | 10:45
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Ataturk
Contrebande
a posté le 17-05-2024 à 11:21
La réduction des importations par l'état fait le bonheur du marché parallel et de la contrebande
Citoyen
Des données vagues
a posté le 16-05-2024 à 12:45
Faire l'intéressant, sans des indicateurs précis sur les matières premières et les produits semis finis ou d'autres intrants industriels ça devient de la démagogie. Rien ne plaît à ce Monsieur, il aurait souhaité que la balance commerciale se détériore. Bon, le fait qu'il accapare les apparitions dénote de sa neutralité hhhh
mtz
kharreff
a posté le 16-05-2024 à 11:36
kharref yelli tkharreff