alexametrics
lundi 26 juillet 2021
Heure de Tunis : 15:07
Dernières news
Lotfi BEN SASSI : Mes excuses les plus bananières
23/11/2013 | 1
min
Lotfi BEN SASSI : Mes excuses les plus bananières
{legende_image}
A la suite du statut Facebook posté par l'élue Meherzia Laâbidi dans lequel elle s'attaque à Lotfi Ben Sassi, ce dernier a pris la plume pour rédiger une lettre de réponse. Nous la publions ici intégralement :

Madame,

Vous vous êtes littéralement trompée sur le sens du vocable "bananière", qui n'a ni de près ni de loin une relation avec le racisme, les noirs et les Africains. Le plus basique des dictionnaires vous confirmera que par "République bananière" on désigne un "régime politique dictatorial et corrompu".

Par ailleurs, madame, ceux qui vous ont poussé à écrire ce que vous avez écrit, ont parlé de "caricaturiste épinglé par des associations de lutte contre la discrimination". A ma connaissance, aucun communiqué d'une quelconque association de ce genre n'a été émis. Vous avez juste reçu un autre statut d'une autre page Facebook et vous êtes tombée dans le panneau.

Parlons maintenant du dessin en question à cause duquel vous avez exigé que je présente des excuses aux Camerounais. Que dit-il ?
"Le ministère de la Justice accorde enfin la nationalité tunisienne à Fabien Camus et Houcine Nater….Comme on joue contre le Cameroun, il faut bien se comporter en République Bananière".
Madame, il y a un malentendu : ce n'est pas le Cameroun qui est traité de République bananière dans mon dessin, mais c'est nous qui, à quelques heures du coup d'envoi, avons accordé la nationalité à deux footballeurs européens pour qu'ils jouent le match de qualification !!!!
Que voulez-vous que j'en dise ? Que la Tunisie est un pays super civilisé et super développé ? Personne ne me croira Madame.
Qui, sinon une République bananière est capable de descendre aussi bas ? Car, pour une République bananière, un match de foot, c'est vital. Il peut amuser la galerie et tout est permis dans ces républiques pour que vive le cirque. C'est vrai qu'une qualification nationale aurait sauvé la Troïka du mauvais quart d'heure qu'elle est en train de passer en ce moment. Mais il est plus crédible de dire, comme beaucoup l'ont dit avant moi, que ce comportement est digne d'une République bananière.

Madame, dans votre statut sur Facebook, en parlant du "journaliste" qui est mon humble personne, vous avez dit aussi que "la haine de l'autre est un mal qui guette la société".
Madame, la haine, la vraie, je vais vous en parler.

La haine, la vraie, c'est la haine des régimes islamistes à l'encontre des dessinateurs d'humour et des caricaturistes. Ils les condamnent à mort, les insultent et jettent en taule ceux qui partagent leurs dessins sur Facebook. Etes-vous au courant, madame, qu'un jeune Tunisien croupit depuis de longs mois en prison pour un dessin partagé ?
La haine, la vraie, madame, c'est quand à l'occasion du procès d'un directeur de télé, des extrémistes sont lâchés pour lyncher impunément les journalistes ; vidéo à l'appui.
La haine, la vraie, madame, c'est quand les Ligues de Protection de la Révolution sont envoyées devant le siège de la télé nationale pour insulter en les nommant, un à un, les journalistes qui ne caressent pas la dictature naissante dans le sens du poil.
La haine la vraie, c'est quand les chroniqueurs des radios et des télés ne sortent plus sans garde rapprochée.

La haine, c'est quand tous les jours un journaliste passe chez le juge d'instruction.
La haine, la vraie madame, c'est quand il n'y a plus un discours nahdahoui qui n'évoque pas "I3lem el 3ar" et ne tape pas sur les médias et les journalistes, parce qu'ils n'obéissent pas aux instructions.
Là madame, il y a des centaines de kilomètres de lettres d'excuses à rédiger.
Mais, madame, je ne vous demanderai pas de rédiger des excuses à l'adresse tous ces gens. Rédigez plutôt la Constitution, c'est plus utile.
Mes hommages madame.

Lotfi BEN SASSI
23/11/2013 | 1
min
Suivez-nous