alexametrics
Dernières news

Tunisie ? Dispositions urgentes en faveur des bénéficiaires de la loi d'amnistie générale

Temps de lecture : min
Tunisie ? Dispositions urgentes en faveur des bénéficiaires de la loi d'amnistie générale

Dans un communiqué rendu public par la présidence du gouvernement en date du 16 mai 2013, de nouvelles mesures ont été prises, en vertu du décret numéro 1 pour l’année 2011, à l’adresse des bénéficiaires de l’amnistie générale, victimes d’affaires politiques ou syndicales. Ces mesures se présentent comme suit :
- La création de commissions au sein des ministères chargées de reconstruire la carrière professionnelle des bénéficiaires de l’amnistie générale reprenant leurs postes, et ce, dans un délai ne dépassant pas décembre 2013. Disposition qui leur permet, entre autres, de bénéficier des promotions accordées à leurs homologues ;
- Le recrutement direct des personnes bénéficiant de l’amnistie générale dans le secteur public, et ce, dans un délai ne dépassant pas juin 2013 ;
- L’adoption d’interventions urgentes au profit d’un nombre de bénéficiaires de l’amnistie générale à faible revenu ou n’ayant pas de revenu, afin de leur permettre d’accéder aux services de soin et de bénéficier d’un niveau de vie décent.

Une commission a été formée au sein du ministère des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle dans le but d’établir la liste des bénéficiaires de ces interventions urgentes.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Le Dissident
| 17-05-2013 23:31
La mesure n°2 , évoqe le recrutement direct dans le secteur public...,
concerne-t-elle d'anciens agents du secteur virés pour appartenance à un mouvement politiqe non-reconnu et probablement actions subversives contre la dictature précédente ?
Si c'est le cas , il conviendrait de parler plutôt de réintégration .
A moins qe la mesure annoncée s'adresse aux bénéficiaires de l'amnistie,q'ils aient ou non travaillé avant leur emprisonnement.
Qi a une réponse ?

zied
| 17-05-2013 15:38
que c tu es intelligent!!!et nous allons rester 23ans aussi

ahmed
| 17-05-2013 12:31
"...,tu sais bien qui a les commandes de ce pays,... "Ton discours ressemble curieusement à ceux des mecs des chouaab doustouria!

ZIED
| 17-05-2013 12:03
ce sujet a trainé beaucoup à cause de samir bettaib"combien le kilo nidhal" et semblables,en fait je fais partie de la caravane puisque je suis nahdhaoui et tu sais bien qui a les commandes de ce pays et toujours on fait tout ce qu'on veut.dernier mot"moutou bighaidhikom

ahmed
| 17-05-2013 11:37
Toi et ta troika vous finirez à la poubelle de l'histoire pour avoir osé manipuler à des fins politiques ce dossier qui aurait du être le premier à être résolu.

anonym
| 17-05-2013 10:10
L'intégration direct des personnes ayant bénéficié de l'amnistie générale dans la fonction publique, cela veut dire le recrutement direct sans passer par un concours, donc on n'intègre plus la fonction publique par les compétences. Vous tunisiens diplomés au chomage allez chercher un emploi dans la cueillette d'olive comme nous l'a suggeré le ministre de l'emploi. On va créé une police d'anciens prisonniers? (C'est pour ca on ne veut pas dissoudre les LPR?). Ennahdha veut mettre la main mise sur tout les postes de la fonction publique, ils sont pire que le RCD. Et Abou Yadh aura quel poste? Lui aussi a bénéficié de l'amnistie générale, il a participé au meurtre du commandant Massoud en 2001, a créé le Groupe des Combattants Tunisiens (GCT) en Afghanistan, a été arrêté en Turquie, extradé vers la Tunisie en 2003, condamné pour terrorisme, mais il a bénéficié de l'amnistie générale apres la révolution car il était considéré comme "prisonnier politique"... Tunisiens on est tombé bas, on est manipulé, on est parti pour des années d'Histoire sombre..

zied
| 17-05-2013 10:02
la caravane passe et ........

Saga
| 17-05-2013 00:08
On en a recruté beaucoup chez nous, mais ils sont partis pour l'etatique.

Quel travail peut faire un technicien en électronique dans un tribunal???

hadrumede
| 16-05-2013 23:17
et que fait-on de ceux qui, par-delà l'emprisonnement politique, étaient de véritables criminels, dont la culpabilité a été prouvée? est-ce que les islamistes radicaux des années 70 et 80, ceux qui ont usé de la violence, ceux qui ont agressés les femmes dans les médina, ceux qui ont mutilés d'honnêtes citoyens pour imposer leur obscurantisme décérébré, tous ceux là vont-ils aussi être amnistiés? pire, vont-ils obligatoirement être embauchés dans le secteur publique, sur les frais du contribuable, un peuple déjà à genoux financièrement? N'avons-nous pas des milliers de jeunes diplômés dans la galère qui seraient plus qualifiés et mériteraient amplement plus de tels postes? Cette loi va signer la fin d'ennahda... Qui ne pourra plus haïr ce parti après cela? La jeunesse les a délivrés des prisons, et ramenés leurs couards exilés de l'étranger pour qu'ils récompensent la jeunesse ainsi?

A lire aussi

Le président du parti Qalb Tounes, Nabil Karoui a accordé une interview spéciale, ce dimanche 25

25/10/2020 21:46
1

lui demandant d’abandonner son immunité

25/10/2020 21:23
1

Notre histoire est celle de la lutte contre les tyrannies et les

25/10/2020 20:04
10

es tentatives de manipulation et de banalisation de l’affaire

25/10/2020 19:06
2