alexametrics
Dernières news

Retrait de confiance de Ghannouchi : Les accusations de Bhiri font polémique

Temps de lecture : 3 min
Retrait de confiance de Ghannouchi : Les accusations de Bhiri font polémique

Le chef du bloc parlementaire d’Ennahdha, Noureddine Bhiri a publié un statut, ce mardi 28 juillet 2020, indiquant que « des pressions, des menaces et de l’argent sale sont utilisés par les Emirats arabes unis pour mobiliser les députés afin de retirer la confiance du président du Parlement, Cheikh Rached Ghannouchi et ses deux vice-présidents ».

 

Noureddine Bhiri ajoute qu’il s’agit d’une tentative de paralyser l’Etat et d’approfondir le vide gouvernemental par un autre parlementaire, tout en plongeant le pays dans l'anarchie dans le but d’anéantir la transition démocratique et toucher à la souveraineté de la Tunisie.

 

 

Les graves accusations de Noureddine Bhiri ont suscité une vive polémique parmi les députés. D’ailleurs, le député Ennahdha, Samir Dilou a dû intervenir pour calmer les esprits à travers une déclaration accordée à Mosaïque Fm. Dans ce contexte, il a indiqué qu’il ne possède aucune donnée concernant des tentatives de soudoyer des députés pour retirer la confiance de Rached Ghannouchi. il a ajouté qu’il n’a aucune preuve attestant que des députés aient reçu de l’argent de l’étranger pour orienter leur vote.

 

 

Le député Attayar et chef du bloc démocrate, Hichem Ajbouni a, également, posté un statut appelant le ministère public à auditionner le chef du bloc Ennahdha, Noureddine Bhiri à propos de ses accusations et des données qu’il détient à ce sujet. « Il s’agit de propos dangereux ne pouvant passer inaperçus ».

 

La députée du bloc de la Réforme nationale Nesrine Laâmeri a lancé le même appel.

Toutefois, Nesrine Laâmari, a affirmé, plus tôt dans la journée dans une déclaration à Business News, que le mouvement Ennahdha est en train d’exercer des pressions importantes ainsi qu’une guerre psychologique sur les élus progressistes quelques heures avant la séance plénière d’examen du retrait confiance de Rached Ghannouchi.

Ennahdha essaye de soudoyer les élus par des nominations et des postes importants outre ses tentatives de faire pression sur eux pour qu’ils ne votent pas pour la motion de censure, a spécifié l’élue.

 

D’ailleurs, trois blocs parlementaires, à savoir, le bloc démocrate, le bloc de la réforme nationale et le bloc de Tahya Tounes, ont mis en garde, dans un communiqué conjoint contre toute tentative de faire échouer la séance plénière de retrait de confiance du président de l’Assemblée des représentants du peuple Rached Ghannouchi prévu le 30 juillet courant.

 

Rappelons que la plénière consacrée au vote pour le retrait de confiance de Rached Ghannouchi est programmée pour le 30 juillet 2020, à la suite d’une motion déposée par 73 députés. Les signataires reprochent au président du Parlement sa gestion chaotique des affaires parlementaires et des dépassements flagrants du règlement intérieur.

 

Selon les députés Ennahdha, la plénière se déroulera sans débat général et le vote sera confidentiel. Une démarche déplorée par plusieurs députés ayant considéré qu’il s’agit d’une nième violation du règlement du Parlement.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

dbh
| 29-07-2020 15:12
il a tout détruit et falsifié en passant par le ministere de la justice et le fait il

Justinia
| 29-07-2020 13:49
En matière de mensonges et de fourberie,ce misérable Bhiri a franchi les limites.Faut-il rappeler à ce type que l'émir du Qatar chef des frérots et leur argentier est venu pour quatre heures en Tunisie sans être invité.Que voulait-il ?
Erdogan,le chef adjoint des frérots est venu aussi sans être invité en Tunisie.Que voulait il ?
Bhiri copie tout simplement le ministre de la propagande de Hitler Goebbels,et la Gestapo allemande.
Alors petit Bhiri vous rampez toujours devant vos chefs frérots?

Sador
| 29-07-2020 09:53
Bonimenteur est le plus vieux métier du monde, avec l'autre

medeve
| 29-07-2020 09:18
il est à l'origine de tous les malheurs que subissent les tunisiens depuis 2011 !

Houcine
| 29-07-2020 09:09
On ne prête aux autres que ce qu'on connaît de soi. Les pratiques dont parle Bhiri sont celles bien connues et toujours en usage chez les islamistes.
La question est pourquoi aucune mesure n'a été prise contre eux jusqu'ici.
Cette mouvance est responsable de la dégradation des m'?urs, au sein des administrations. Pendant une courte période, les fonctionnaires avaient adopté des attitudes et des comportements dignes et respectueux, ils faisaient leur travail.
Cela n'a pas duré. Le relâchement a repris aussitôt le vent du changement calmé et les islamistes installés partout.
La situation du pays est pire que jamais. Les violences sont plus répandues avec la misère et le désespoir qui en sont le terreau.
Mais, les violences des groupes et suppôts islamistes n'ont cessé de s'installer davantage au fur et à mesure de l'impunité dont ils bénéficiaient.
La menace, l'insulte et toutes les pressions sont le lot de bien des gens. Les politiques en sont les victimes et nos juges n'ont d'oreilles que pour incarcérer sur commande, qui fait une caricature, dit sa colère, ou face à l'ignominie explose et crie son indignation haut et fort.
Nous ne voulons pas de cela. Même aux pires moments soys Ben Ali, ces choses étaient l'exception.
Nous en avons assez de voir vos visages dans les médias, le verbe mielleux et le mensonge de règle, nous raconter votre version d'un réel imaginaire, de promesses sans lendemain, et prêt à dégainer contre chacun qui vous tient tête.
Si demain, vous parvenez à acheter les voix de quelques dépités pour sauver votre trône dans une assemblée sans honneur, sachez que nous ajouterons cela à la liste de vos forfaits.
Le reste est question de moment.

Pit
| 29-07-2020 09:02
Ce faux-cul accuse les autres de ce dont il est coupable, lui et sa clique de politicards cupides et sans scrupules. Ces moins que rien méritent l'exil, la galère ou la corde ! Ce qui ne saurait tarder.

Bacchus
| 29-07-2020 07:16
« Selon les députés de Nahda, la plénière se déroulera sans débat général et le vote sera confidentiel. Une démarche déplorée par plusieurs députés. » ! A la lecture de la première phrase nous dirons que c'est étonnant que les députés de la Nahda fassent cette demande à moins qu'ils veulent donner un coup de pouce au départ de Ghannouchi, mais à la lecture de la seconde phrase, nous arrivons à la conclusion, non pas qu'ils sont intelligents mais que leur stratégie repose essentiellement sur la naïveté de leurs adversaires et ils adoptent la politique : je propose le contraire de ce que je veux et je cède facilement à la résistance de l'adversaire. Est-il dans l'intérêt de Ghannouchi que la plénière se déroule sans débat général ? La réponse est : non. Car le débat sera plus que houleux avec un grand risque que la plénière soit interrompue. Il y aurait une grande probabilité d'accrochage entre le PDL et n'importe quel autre parti et que le débat perdure entrainant le départ de plusieurs députés. Est-il dans l'intérêt de Ghannouchi que le vote soit confidentiel ? La réponse est : non. Car cela permet à certains députés surtout ceux de Qalb tounès de ne pas suivre les consignes de Karoui et voter pour le retrait de confiance et de contrecarrer toute forme de corruption.

le déçu
| 29-07-2020 07:01
Avec les machiavels,il n'ya qu' une conduite à tenir pour sauver le pays des griffes d'ennahdha et ses affidés: man'?uvrer pour que le gouvernement MECHICHI N'OBTIENNE PAS LA Confiance,et ouvrir la voie à une dissolution,seule solution ,certes coûteuse,mais unique pour se débarrasser du cancer qui ronge le pays depuis 10 ans et personnifié par ghannouchi et bhiri

Nostalgie
| 29-07-2020 04:55
Gars à ceux ou celles qui touchent à l'amat. Gars à ceux ou à celles qui vendent leurs voix. Vous avez un juriste à la tête de l'Etat. Parlementaires ne descendez pas plus bas!

M M momoul
| 29-07-2020 00:19
Meskin je vous que M Bhiri fait beaucoup de soucis pour le remplacement de Gannouchi je vous rassure monsieur qu'il a y'aurait toujours des gens compétents plus intelligents plus confiants dormez bien tranquilles sur vos deux oreilles le changement sera pour bientôt M Bhiri

A lire aussi

Le président de la République a des liens étroits avec plusieurs pays

03/08/2020 21:18
7

Aux partis politiques

03/08/2020 18:29
10