alexametrics
lundi 05 juin 2023
Heure de Tunis : 11:51
Dernières news
Affaire de complot contre l’État : la demande de libération sera examinée le 30 mars
23/03/2023 | 15:33
1 min
Affaire de complot contre l’État : la demande de libération sera examinée le 30 mars

 

L'avocate, Islem Hamza, a indiqué, dans un post partagé, ce jeudi 23 mars 2023, sur les réseaux sociaux, que la chambre des mises en accusation a décidé le report de l’examen de la demande de libération des accusés dans l’affaire dite de « complot contre la sûreté de l’État ».

La demande de libération formulée par le comité de défense concerne Khayam Turki, Chaima Issa, Ghazi Chaouachi, Jaouhar Ben Mbarek, Issam Chebbi, Abdelhamid Jelassi, Lazhar Akremi et Ridha Belhaj.

L’examen de la demande a été reporté au 30 mars.

Le comité de défense des personnalités politiques arrêtées dans le cadre de l’affaire de complot contre l’État a déposé, mardi 21 mars 2023, une demande de libération auprès de la Chambre de mises en accusation spécialisée. 

 

M.B.Z

23/03/2023 | 15:33
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Haftarish
UN B'?MOL
a posté le 23-03-2023 à 21:43
Sur la photo, comme à la nouvelle ARP, le constat est flagrant.
Il n'ya pas la parité entre hommes et femmes pourtant...
Dommage !!!
Ancien '?lu de la république française
attention danger pour leur libération
a posté le 23-03-2023 à 20:17
Mr le président de la république Tunisienne et madame la ministre de la justice, il ne faut jamais accorder cette demande, ils vont payer des mercenaires pour foutre la zizanie en Tunisie, s'ils seront libérés c'est un danger pour le président de la république Tunisienne Kaïs Saïed, attention danger, attention danger , attention danger pour la majorité du peuple tunisien.
Au contraire le peuple attend de savoir quand leur chef ghannouchien sera incarcéré
Ombrax
Et puis quoi encore?
a posté le 23-03-2023 à 15:52
Il ne manquerait plus que ça : les remettre en liberté comme si de rien n'était. Dans ce cas pourquoi ne pas leur présenter les plates excuses de tous les Tunisiens et leur verser une indemnisation pour les semaines passées à l'ombre?