alexametrics
dimanche 20 juin 2021
Heure de Tunis : 08:39
Dernières news
Fadhel Abdelkefi : La Tunisie est devenue une université de droit constitutionnel à ciel ouvert !
18/05/2021 | 08:36
3 min
Fadhel Abdelkefi : La Tunisie est devenue une université de droit constitutionnel à ciel ouvert !

Le président d’Afek Tounes et ancien ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, Fadhel Abdelkefi, a expliqué ce mardi 18 mai 2021, que la faillite d’un pays n’est pas son incapacité à payer les salaires mais le faire avec une monnaie qui ne vaut plus rien.

 

« Les salaires seront versés, ce n’est pas le problème, le problème est de devoir remplir des couffins d’argent pour acheter une baguette et pour le pays de ne plus être en capacité de payer ses dettes en devise. Hier, le ministre Ali Kooli a dit qu’il devait rassembler seize milliards de dinars et s’il n’y arrive pas, il se passera quoi ? » a commencé par s’interroger le président d’Afek Tounes.

 

« Le ministre des Finances hier était dans son rôle mais il ne faut pas non plus cacher des choses aux Tunisiens afin qu’ils comprennent et saisissent la gravité du moment. Nous en sommes arrivés à un stade où les politiciens se disputent et le secteur privé se bat, tant que les bateaux de sucre et de blé arriveront au pays, tant que l’eau et l’électricité ne sont pas coupés, le Tunisien ne réalisera pas ce qui se passe. Nous sommes devenus une université de droit constitutionnel à ciel ouvert alors que c’est le cadet des soucis du peuple ! » a déclaré M. Abdelkefi, soulignant que de nombreux projets sont entravés à cause de la prépondérance de la politique sur le travail des gouvernants.

 

« Les gens ne se concentrent pas sur les choses qui intéressent les Tunisiens, sur les dix heures au bureau, les chefs du gouvernement successifs passent huit heures à faire de la politique. La base de l’économie tunisienne c’est le phosphate, l’agriculture, l’industrie, l’export et le tourisme et c'est sur ces sujets et uniquement sur ces sujets qu’il faut se focaliser. Les slogans, les cours de droit et la théorie ne mèneront le pays nulle part. Nous ferons ce que nous devons faire pour l’expliquer aux Tunisiens, pour leur proposer un programme, des solutions et s’ils préfèrent quand même continuer à écouter des leçons de droit nous aurons quand même essayé et nous n’aurons pas de regrets » a-t-il poursuivi.

 

Fadhel Abdelkefi a tenu à souligner que la Tunisie ne pouvait pas se permettre d’entraver des projets dont les financements sont pourtant prêts depuis des années. « Les quais de Radès, le don saoudien pour l’hôpital de Kairouan, le pont de Bizerte, l’argent récolté lors de l’évènement Tunisie 2020, le RFR, où est l’argent ? Pourquoi ces projets n’ont pas été lancés ou achevés ? C’est invraisemblable ! Il est temps que les politiciens ouvrent les yeux et s’attellent à travailler sur ce qui sert vraiment les Tunisiens » a-t-il ajouté. 

 

 

 

 

M.B.Z

 

18/05/2021 | 08:36
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Salam
Vous proposez quoi?
a posté le 18-05-2021 à 15:29
Et toi t as fait quoi qd tu étais responsable?
Juste allégeance aux islamites et 1 dostour à leur convenance. Vous avez piègé tout le peuple.
Maintenant vous critiquez? Mais voud proposez QUOI ?
AR
L'obstacle
a posté le 18-05-2021 à 15:08
Le paysage politique et la faiblesse des institutions constituent l'obstacle majeur vers la planification , l'exécution des projets et entamer les réformes économiques capables de donner des solutions à la sortie de crise.
Cela nécessite un climat stable et des responsables en harmonie, il est alors impératif de passer par la case politique et institutions.
Remplacer le parlement par une équipe sérieuse et un gouvernement compétent et indépendant loin du marasme politiquo-constitutionnel.
Il faut trouver une formule pour mettre le parlement à l'écart.
Me Habib Achour
Proposer des solutions c'est bien,se démarquer nettement de Nahdha c'est mieux
a posté le 18-05-2021 à 12:49
Abdelkefi a raison de soutenir que les dossiers secondaires sont en premiére ligne au devant de la scène.
Mais il ne suffit plus aujourd'hui de proposer des programmes économiques (quoique de très grande importance) aux Tunisiens.
Les électeurs regardent tel ou tel politique est avec qui.
Or, le plus grand problème de Abdelkefi est qu'il est percu comme étant un allié potentiel de Nahdha (sous pretexte de servir l'intérêt général), à une période où les Tunisiens ont de plus en plus marre de ce parti
Sherlock Homss
Shleka et Cie...
a posté le 18-05-2021 à 12:15
Université peuplée d'une large majorité de cancres...
Imed
Faut pas pousser non plus: le pont de Bizerte?
a posté le 18-05-2021 à 11:09
Fadhel, STP, ne fais pas l'idiot : le pont de Bizerte une priorité nationale? Un pont à construire avec de l'endettement auprès des bailleurs de fonds alors que d'autres priorité sont flagrantes? Alors que le Sud tunisien croule sous le chômage? STP, pas de démagogie...
Tunisino
Personne n'entendra!
a posté le 18-05-2021 à 09:33
La deuxième république n'a pas été bâtie pour servir les tunisiens mais pour que les islamistes et les communistes gouvernent la Tunisie. Ainsi les batailles idéologiques se sont déplacées de l'université à l'Etat, et se sont les islamistes qui se sont avérés plus arnaqueurs, pour gagner. Cette république de bêtes et d'opportunistes a amené au pouvoir des imbéciles et des traîtres, elle ne disparaîtra qu'a travers un nouveau soulèvement! En ce qui concerne Abdelkefi, il semble que ses manoeuvres sont juste pour décrocher le poste de chef de gouvernement, il est comme les autres, l'essentiel est le moi!
Pot
Ils tournent tous autour du pot.
a posté le 18-05-2021 à 08:57
Tourner autour du pot ne sert à rien....
Harris a signifié à Kais que l'instauration de la cour Constitutionnelle était fondamentale;
Il a fait la sourde oreille....
Voilà,il a suffi que le bon peuple tunisien mette à sa tête un psychopathe qui a juré de n'en faire qu'à sa tête,foulant à ses pieds la Constitution comme s'il s'agissait d'un paillasson pour voir tous ces politiques,démunis,la frousse au visage,s'écrasant devant celui qui se proclame comme le chef suprême de toutes les forces armées,sans exception,qu'il s'agisse de forces armées militaires,civiles,ou.....armées d'un simple couteau de cuisine.....
Meskinè Tounèss.
Yes!
@looser
a posté le à 15:52
Mon looser préféré koura klacet kk a fini son congé ?!
Yoooooupi !Youpiiiiii !