alexametrics
mercredi 28 juillet 2021
Heure de Tunis : 04:34
Dernières news
Fadhel Abdelkefi : Le pays va droit au mur !
09/03/2021 | 14:14
2 min
Fadhel Abdelkefi : Le pays va droit au mur !

 

Le président du parti Afek Tounes, Fadhel Abdelkefi, était présent, mardi 9 mars 2021, sur les ondes de IFM pour revenir sur la situation économique et politique dans le pays ainsi que sur la vision de son parti pour la période à venir.

 

Fadhel Abdelkefi a indiqué qu’il a été proposé à deux reprises pour le postes de chef de gouvernement sauf qu’on n’a pas vu en lui la personne la mieux à même de former le gouvernement bien qu’il bénéficiait du soutien d’une majorité parlementaire. « J’ai accepté ma proposition en tant que chef de gouvernement, sachant tout de même que ce poste n’est pas un cadeau quand on connait la situation économique du pays ».

 

Revenant sur cette situation, le dirigeant politique a affirmé que, sans réformes, le pays se dirige droit au mur. « Les agences de notation ont dégradé la note de la Tunisie. Nous sommes à un doigt de la faillite. Dans trois mois, le pays risque fort bien d’être insolvable, il est possible qu’on ne puisse importer un baril de pétrole, importer du sucre ou encore payer les salaires. Les finances publiques n’ont jamais été dans cette situation depuis l’indépendance. Il faut le reconnaitre. Le gouvernement doit sortir sur les marchés internationaux pour obtenir les financements nécessaires, or avec l’état actuel des choses, ça risque d’être très difficile ».

 

Par ailleurs, Fadhel Abdelkefi a assuré qu’aujourd’hui on ne sait pas qui gouverne le pays, puisque les trois présidents supposés le faire se livrent à une guerre sans merci. Et d’ajouter que la Tunisie a dépassé la crise identitaire et doit se concentrer sur les questions bien plus importantes pour sauver le pays. Dans ce contexte, il a considéré qu’il est nécessaire de réviser les lois obsolètes qui bloquent tous les secteurs confondus. Ainsi, il a souligné qu’il faut d’abord s’accorder le rôle de l’Etat et mettre un terme aux lignes rouges imposées par les différents acteurs, et accorder la priorité à l’intérêt du pays.

 

Dans un autre contexte, il a abordé le volet partisan et les orientations d’Afek Tounes, précisant que son parti est plutôt pragmatique et dépasse l’approche identitaire et la bipolarisation. « Nous volons rassembler les Tunisiens qui ne veulent voter ni Ennahdha, ni le PDL. Nous ne voulons pas regarder le passé, nous visons le futur ».

S.H

09/03/2021 | 14:14
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Un autre "Klugscheisser" génie du pet et du baratin vacuum, qui entre d'une oreille pour en sortir de l'autre.
a posté le 09-03-2021 à 21:40
Peu de politiciens tunisiens maîtrisent l'objectivité du vrai langage politique. Parmi les premiers ministres post-révolutions, il y a Ali Laârayèdh, Youssef Chahed et l'actuel Hichèm Mechichi. Des politiciens de langage responsable, objectif, bien développé, abrégé et bien ciblé. Le langage politique de l'ancien premier ministre Elyès Fakhfakh, était le plus primitif «sawaki», qu'on n'ait jamais vécu en Tunisie
Ceux qui pensent pouvoir faire de la haute politique par un long baratin de grabuges sociopolitiques, à l'image de ce baratin dont nous amuse ce fils à Papa, Fadhel Abdelkefi, se trompent énormément. Ils lèsent beaucoup à la Tunisie par leur pessimisme infondé, à l'image de ce que nous font de mal, ces prétendus «experts économiques». Un vrai expert économique ou un vrai politicien tunisiens, n'utilisent jamais un discours pessimiste, dont seuls les créanciers de la Tunisie (FMI, Banque Mondiale, etc), y profitent pour serrer la corde davantage autour des cous des Tunisien, prenant en témoins les exposés de nos arrivistes amateurs de la notoriété publique. Ces coqs de bruyère qui ne cherchent que la célébrité individuelle.
Tous les pays de ce monde vivent un déficit budgétaire. Celui de la France est de 206,0 milliards d'euros, pour l'année 2020. Celui de l'Allemagne est de 51,6 milliards d'euros au premier semestre 2020. Celui des '?tats-Unis a atteint en 2020 un niveau record pour dépasser les 3.000 milliards de dollars, sous l'effet des dépenses réalisées par le gouvernement fédéral face à la crise économique sans précédent provoquée par le Covid-19. De quoi parle-t-on donc en Tunisie, pour faire peur à ce petit peuple tunisien riche en pétrole, en phosphate, en produits agricoles, en industrie moderne, en compétences humaines, en tourisme, en travailleurs à l'étranger, en amis américains, européens, arabes, chinois, japonais etc!!!
Qui dit mieux, qui dit plus!!!
Donc, si vous entendez un politicien ou un soi-disant expert économique, répandre du pessimisme, sachez qu'il s'agit là, d'un nullard «Arschloch» à deux sous troués, sans la moindre valeur pour la Tunisie. Genre de ceux qui te disent que tous sont des voleurs, tous sont des terroristes, tous sont des criminels, etc. de ce langage facile qui ne nécessite que des paroles concaves et jamais de preuves louables. Le vrai bon politicien ou le vrai bon expert économique, ne parlent que de solutions, de projets, de programmes, de dénouement et de réponse aux problèmes. Non pas rabâcher par le langage facile, qu'il y a des problèmes, qu'il y a des difficultés, qu'il y a du danger, qu'il y a et qu'il y a, comme s'il avait la constipation et qu'il attend du peuple tunisien, qu'il lui introduise des suppositoires dans son anus, pour qu'il puisse chier.
Allah yostir Tounes.
BI
Bonjour cher @Chater..
a posté le à 17:05
Svp expliquez nous ce mot «Arschloch» ?
Abel Chater
Réponse à @BI
a posté le à 21:12
«Arschloch» est une insulte courante dans le quotidien des Allemands. Sa traduction réelle est "trou de cul". Une insulte banale sans la moindre tendance sexuelle, qu'on peut utiliser à humeur changeante. Depuis l'injure à titre d'outrage, jusqu'à l'insulte affectueusement amicale et familiale.
En général, "Arschloch" désigne tout ce qui se rapporte à l'imbécilité, à la débilité et à la mauvaise foi.
Bonne soirée.
Angel
C'est mou tout ça....
a posté le 09-03-2021 à 20:38
Désolée, c'est mou tout ça et sans programme!
Donc sans intérêt!
BIEN
Ilaouij à lè irris9 illi mètou immalih ..
a posté le 09-03-2021 à 19:35
Il n'a rien d'autre à faire que de philosopher sur le sort notre gouvernement et sur l'avenir de la Tunisie ?

Un homme qui a du succès dans sa profession n'aura même pas le temps de s'entretenir avec un petit journaliste de province.

Aujourd´hui, tout le monde se précipite en politique pour ramasser l'argent facile du contribuable ou mieux pour le voler et les journalistes les aident volontiers...

Allah lè yar7amilhoum Ouèlden !
Nepentes
Trop tard les freins ont laches
a posté le 09-03-2021 à 18:30
Les mentalités se reforment tres difficilement ; cela fait 40 ans que les structures psychosociales de ce pays

bâties depuis un millénaire, objet de tentatives timides de reformées très partiellement par les Beys, modernisées par les Français et consolidées de manière radicale et durable par Bourguiba

40 ans que ces modes d'agir et de penser conformes aux valeurs de modernite de legalite et de responsabilite

ont commences a se liquefier pour aboutir au campement de sauvages qui fait véritablement office de société tunisienne en 2021

il ne s'agit pas uniquement d'eliminer les blocages structurels que tout le monde connaît pour tenter de rebâtir un pays et une economies viables - elimination du système oligarque mafieux qui parasite et paralyse les potentiels de croissance durable, reduction capacité de nuisance de l'UGTT des mafieux et de l'administration ennemi n1 de la Tunisie.......-

il s'agit surtout de faire évoluer les schemes mentaux vers la responsabilité citoyennei est impossible a court terme

Donc la Tunisie ira probablement se fracasser contre le mur en raison de l'effondrement de ses capacités de resilience et de progrès

Il faut envisager si il y aura un après
AVERROES( IBNI RUSHD)
Mme ABIR MOUSSI ( MERE COURAGE) POURRAIT SAUVER LE PAYS DU NAUFRAGE
a posté le 09-03-2021 à 16:11
Je ne trouve pas cet exposé enrichissant il est subjectif et narcissique. Au lieu de, toute raison garder, chercher quelle thérapie administrer à ce corps malade pour le sauver d'une mort certaine Mr ABDELKAFI préfère mettre dos à dos R. Ghannouchi/ A. MOUSSI. il émet un jugement négatif sur le parti de Mme MOUSSI qui n'a joué aucun rôle dans aucun gouvernement poste révolutionnaire, les Mettre les deux à pieds d'égalités est un jugement simpliste et contre productif. Mme ABIR MOUSSI, contrairement à Mr ABDELKAFI, elle avance en proposant des idées nouvelles, des idées de notre temps, des idées des lumières que ni AFAAK TOUNES NI ENNAHDHA n' effleurent l'esprit.
Abiroess
Juste une idée ?
a posté le à 23:37
Bellehi donnez-nous une seule idée de Abir Moussi "nouvelles, de notre temps, des lumières"
Jupiter
Yerah fi rasek
a posté le 09-03-2021 à 15:33
La situation économique et désastreuse comme partout dans le monde et toutes les gouvernements du monde en eu recours a la dettes et a la planche a billet a commencé par les USA 1900 milliards de dollars injecté par la fed la banque centrale américaine en Europe la meme chose 1200 milliards d'euro injecté par la banque centrale européenne en chine la meme chose au japon la même chose au maroc la même chose en '?gypte la meme chose plus un plant de prêts avec FMI en Tunisie non ces même hypocrites et charlatans non il ne faut pas que la banque centrale prête L'?tat c'est interdit c'est la solution facile que des hypocrites
Rationnel
Pourquoi tout cet alarmisme inutile?
a posté le 09-03-2021 à 15:23
La BCT a suffisamment de devises pour couvrir au moins 4 mois d'importations. La première source de devises et les transferts de tunisiens résidents a l'étranger qui va s'améliorer puisque l'économie européenne va s'améliorer. L'économie des USA va progresser de 6,5% en 2021, ce qui va entraîner l'Europe ce qui a son tour va améliorer la situation de la Tunisie. La vaccination en Grande Bretagne va bien et on prévoit la vaccination de tous les adultes d'ici Juillet, donc la saison touristique peut être sauvée si on concentre sur les touristes britanniques. On n'a même pas besoin de vacciner le staff des hôtels puisque les touristes seront vaccines. Le Japon a décide de fermer les jeux olympiques aux étrangers donc les JO ne va pas nuir a la saison touristique. Aux USA on est passe du pessimisme maximum et une crainte de dépression a la crainte que l'économie risque de chauffer trop vite et provoquer l'inflation.
La Tunisie emprunte auprès des organisations internationales et ces organisations ne vont pas abandonner la Tunisie puisque ses besoins sont relativement dérisoires. Deux milliards de dollars est rien du tout devant les spéculations dans les marches financiers; la valeur du Bitcoin une valeur totalement spéculative dépasse le 1000 milliards de dollars.
La Tunisie n'est pas le seul pays a avoir de gros problèmes financiers. La banque mondiale et le groupe des 20 pays les plus industrialisation (G20) a conclu moratorium sur les intérêts et le remboursement de la dette pour les pays les plus pauvres (voir le site de la banque mondialehttps://www.worldbank.org/en/news/factsheet/2020/05/11/debt-relief-and-covid-19-coronavirus ). La Tunisie peur faire appel pour jouir de ce moratorium pour 2021 et n'aura pas besoin d'emprunter. Le service de la dette en Tunisie est plus important que les nouvelles dettes.
Monta
L elu de l utica
a posté le 09-03-2021 à 15:18
Sans doute qu il est capable de gouverner.. mais pas sans changer ce systeme parlementaire qui a cloué la tunisie dans l echec et dont ses oncles sont les premiers responsables... avant de partir dans des postes internationaux. Alors soit il detient la formule magique soit c est un ben ayed de son epoque.
Alya
Oui il faut depasser
a posté le 09-03-2021 à 14:42
Oui il faut dépasser toute idéologie. L heure est grave et seuls des pragmatiques peuvent sauver ce pays. Il faut des économistes. Des financier s enfin des scientifiques la bipolarisation es nahdhaoui es tu pdl ,sinon tu n existes pas va nous tuer
Farouk
De - Se
a posté le 09-03-2021 à 14:25
Corrigez svp le titre .
Se dirige et pas De dirige