alexametrics
Dernières news

Youssef Chahed : La grève générale coûtera cher au pays

Youssef Chahed : La grève générale coûtera cher au pays

 

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a prononcé une allocution, ce soir du mercredi 16 janvier 2019, pour revenir sur la grève générale décrétée par l’UGTT et prévue jeudi 17 janvier.

 

« La centrale syndicale a décrété la grève générale après avoir refusé toutes propositions du gouvernement. Nous sommes déçus par le maintien de cette grève. D’abord, parce que la grève a un coût élevé, ensuite, parce que le gouvernement a fait des propositions sérieuses et de grandes concessions. Nos propositions étaient de nature à augmenter le pouvoir d’achat du citoyen, sans pour autant nuire aux finances publiques ».


Et d’ajouter : « Il est important pour nous de garantir un niveau de vie digne aussi bien pour les fonctionnaires que pour les retraités. Mais, nous avons constaté que les augmentations salariales sans véritable croissance économique ne donnent pas les résultats escomptés ».

 

Pour Youssef Chahed, cela a engendré plusieurs problèmes, à l’instar de la hausse de l’inflation, la dégradation du pouvoir d’achat et le glissement du dinar. Ainsi, il a renchéri en ces termes : « Accorder des augmentations sans tenir compte de l’équilibre des finances publiques poussera le pays à emprunter et s’endetter davantage ».

 

Le chef du gouvernement a assuré qu’il a fait part au partenaire social de toutes ces difficultés : « Nous avons proposé des augmentations raisonnables qui vont avec la capacité de l’Etat. Aujourd’hui, nous aurions pu signer toutes les augmentations revendiquées, mais ce serait la solution de facilité. Nous n’allons pas interrompre les négociations et notre destin est de poursuivre avec l’UGTT, pour parvenir à des solutions. Il est possible que ne nous ne soyons pas d’accord dans l’évaluation de l’intérêt du pays. La grève est un droit constitutionnel, et nous sommes le garant de ce droit dans le cadre du respect des lois ».

 

Youssef Chahed a tenu à rassurer les Tunisiens, affirmant qu’un minimum du service public sera assuré dans les secteurs vitaux. Il a, également, indiqué que les négociations reprendront après la grève générale pour parvenir à une solution dans l’intérêt du pays. « Et Vive la Tunisie », conclut-il.

 

S.H


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (35)

Commenter

Microbio
| 17-01-2019 21:09
Bourse de Tunis: Le Tunindex Chaos après l'échec de la grève du 17 janvier 2019 n´a pas eu lieu !!

En général, les médias appellent le grand désordre après une grève générale. Pendant cette journée, les courtiers en valeurs l´acceptent et la supportent avec fassung. Le marché boursier est même légèrement positif. Alors tout n´est pas si mauvais pour le pays? (Espérons!)
Les marchés boursiers sont généralement le meilleur indicateur.

Les vaut rien
| 17-01-2019 17:57
Ugtt et Front unpopulaire : même combat.

Microbio
| 17-01-2019 17:49
CHAHED: Naissance d'un tacticien et d'un politicien sournois? Renard rusé de la moderne?

Les critiquants de Y. Chahes ont raté le temps d´agir.
La force de Chahed est apparemment et avant tout dans la faiblesse de ses adversaires. Dans ses propres rangs ainsi que dans les autres partis. Le bon moment pour renverser le premier ministre en 2018, a été raté .
Depuis lors, ils s´acharnent et ne ratent aucune occasion pour le diffamer et dénigrer. L'hésitation, et le manque d´habilité politique sont rarement pardonnées en politique. Les pertes dramatiques subies par la Nidha lors des élections communales n'ont pas permis aux adversaires de Chahed de gagner plus d'influence dans le parti. C'est un groupe plutôt désespéré, divisé en programmes et incapable d'une action concertée.
Les politiques de pouvoir BCE et UGTT n´avaient que des man'?uvres primitives et d´amateurs voir débutants dans la politique. Ennahdha, quant à elle, est dans un tel état de désolation qu'elle a dû fuir dans sa coalition avec + Chahed et son entourage (dans le rôle de partenaire junior) pour accélérer l'implosion complète du parti Nidha. Il faudra de nombreuses années avant que la Nidha puisse à nouveau se poser la question du pouvoir.

rz
| 17-01-2019 16:45
Non ces grèves ne coûtent rien puisque le pays est aux arrêts depuis 2011. Un jour de plus cela n'aura aucun effet. Pour ne plus voir ces anomalies il faut arrêter la glissade dinar et ne plus augmenter le prix du pétrole et ses dérivés.

adel
| 17-01-2019 16:15
Stop yapping and do Something !

Le marseillais
| 17-01-2019 15:09
'?a va coûter cher o tunisiens , mais es que tu payes les impôts toi et tes minables conseillers et tes nouveaux amis de la sectes du chitanes demissionne et tu rendra service o peuples

Carthage Libre
| 17-01-2019 15:01
Tu rendras des comptes de ta TRAITRISE du Peuple avec les islamo-wahhabites de Khriji and co.

On ne te pardonnera jamais, comme on ne pardonne pas à BCE de nous avoir trahi.

Tu te pose pas la question pourquoi le pays plonge ? La réponse est SIMPLE : parceque les islamo-fascistes sont dans TOUS les rouages de l'Etat, de la société et de l'économie nationale, et TOI tu leur a tendu la PERCHE.

veritas
| 17-01-2019 12:17
Pour le moment vous êtes incapable de mesurer le risque d'etre Sous le joug des khwanjias car vous êtes encore sur un nuage mais la descente sur terre sera gravissime très prochainement.

Thirsday
| 17-01-2019 11:54
Je trouve que la position de Youssef Echahéd est à son mérite, car malgré tout il a dit non et a tenu tète aux caprices et revendications de l'UGTT.

Une autre personne à sa place, rien que pour asseoir sa position, aurait opté pour une solution de facilité et donné ce qu'on demande , pour ensuite tracter des crédits qui endetteraient encore plus le pays.

J'espère que le futur lui donnera raison.

"Rabbi yahféth Tounès", Amine.

Abir
| 17-01-2019 11:27
Si vous avez des soucis envers ce pays et que vous n'êtes pas capable de trouver des solutions,à votre place je quitte et je ne fais pas le spectateur rien que pour rêver de conduire un bateau qui coule et le plus grave encore, c'est de faire le serviteur d'un chef criminel destructeur en lui aidant à détruire d'avantage ce pays.Aujourd'hui,vous avez perdu votre présent et votre futur avenir politique,ceux qui vous soutiennent sont les opportunistes affamés ,pas plus.

A lire aussi

Le rapport annuel intitulé « Les femmes et la science » et conçu par l’Organisation des Nations

19/02/2019 11:33
0

Le syndicat de l’enseignement de base relevant de l'UGTT a dénoncé, dans un communiqué rendu

19/02/2019 10:51
0

Invité de la matinale d’Express FM ce mardi 19 février 2019, le président de l’Ites et dirigeant de

19/02/2019 09:06
5

La séance plénière du 19 février 2019 sera consacrée à l’examen du projet de loi amendant et

19/02/2019 08:48
2

Newsletter