alexametrics
Dernières news

Tunisie ? ANC: Détails sur les salaires des députés (Audio)

Tunisie ? ANC: Détails sur les salaires des députés (Audio)

Un communiqué rendu public aujourd’hui par la présidence de l’Assemblée nationale constituante, lundi 18 novembre 2013, rappelle les salaires des députés, du président de l’ANC ainsi que de ses deux adjoints.

Selon les déclarations de Mofdi Mseddi, les salaires des élus se détaillent comme suit : Mustapha Ben Jaâfar, 4881 dinars, Mehrezia Laâbidi et Arbi Abid, 2725 dinars et le reste des élus, 2340 dinars. Ces salaires ne prenant pas en compte les frais de logement à l’hôtel et de déplacement.
Le chargé de presse auprès de l'Assemblée nationale constituante précise également que les députés représentant des circonscriptions électorales étrangères sont payés en dinars et non en devises.

Il note également que Mustapha Ben Jaâfar ainsi que certains élus ont décidé de geler leurs primes lors de la suspension des travaux de l’ANC.
M. Mseddi affirme, par ailleurs, que l’Assemblée nationale constituante continuera ses activités après rédaction de la Constitution et ce, afin d’exercer son pouvoir législatif, de finaliser les lois fondamentales, dont notamment, la loi électorale et celle de la justice transitionnelle, mais aussi de superviser le travail du gouvernement jusqu’à ce qu’un nouveau parlement soit élu.

S.T.


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

A.
| 19-11-2013 22:02
Alors la ces imbeciles nous prennent pour des idiots.

Ils nous balancent leur salaires et ils oublient les primes faramineuses qu'ils recoivent.

a l'ANC: Vous etes tous la rise du monde. Meme les gignoles sont moins droles que vous. Vous nous faites rire et en plus vous etes des imbeciles heureux et le peuple est *** de service que vous venez voir lorsque vous etes ***

riyadh
| 19-11-2013 20:21
Les salaires indiqués ne mentionnent pas les primes. Comment touche réellement la vice -présidente. N'enduisez pas les citoyens en erreurs.
Durant cette grave crise financière, on aurait dû réduire les traitements des députés et celles des membres du gouvernement (près de 80, les titulaires et assimilés) et bien entendu mettre fin aux dépenses du grand voyageur officiel.

naif
| 19-11-2013 18:37
BN et autres médias de la gloire parlaient d'un salaire de 10.000 euros par mois pour Mehrezia Laabidi.
Comme tous les autres lecteurs de ce journal sérieux j'y ai cru sans avoir un minimum de sens critique, de la même façon que les autres infox qu'elle débite à longueur de journée.
Je suis très déçu pour les pauvres crédules qui gobent tout ce qu'on leur sert d'Anti-Ennahdha. Le salaire de Mehrezia Laabidi était pourtant un excellent cheval de bataille dans les conversations. Ce cheval boite maintenant! Allez BN ne laisse pas tes lecteurs dans le désarroi. Sors-nous une autre histoire à dormir debout, et ne t'inquiètes pas; plus le mensonge est gros et plus tes lecteurs le croiront.

atlas_ch
| 19-11-2013 16:17
Le JORT No 61 du 03/08/2012 indique les indemnités:

http://www.iort.gov.tn/WD120AWP/WD120Awp.exe/CTX_20400-217-HJqhNJEACR/AfficheJORT/SYNC_868919328.

Voir aussi:
http://www.tixup.com/international-politique/19975-les-dessous-des-salaires-des-membres-de-lassemblee-constituante.html

Heykel
| 19-11-2013 14:52
Cette ANC va appauvrir le peuple. Quelle honte.

Cartésiens
| 19-11-2013 11:53
Le mot arabe "sufaha" pluriels de sfih cad :menteur, à un origine carthaginois . Les députés de cette époque sont nommés suffètes, et comme de nature toute personne qui occupe ce poste est un menteur ,il bluff du matin au soir ce sont des menteurs de principe

Cartésien
| 19-11-2013 11:46
Si je me trempe pas, le salaire annuel de cette bande d'incompétents est de 627 072 Dinars répartis comme suit: 585 72 pour Ben jaafar , 65400 Dt pour les 2 suppléants et 503 100 Dt pur les 215 députés restant, tous ça en multipliant les chiffres donnés par le nombre. Pour qui ils prennent ce peuple? uniquement 627072 DT ! allons ajouter les autres dépenses des missions, des hôtels , des primes de déplacement des chauffeurs ,de l'essence, de la restauration, de de .... ce sont des millions de DT chaque année dépensées pour nous faire miroiter une constitution de 100 pages

safsaf123
| 19-11-2013 10:34
Le problème en Tunisie, c'est que la transparence n'est pas encore bien ancrée dans l'esprit de nos responsables.

Perso, pour les salaires des élus, j'y croit à la justesse de ces chiffres. Lors du téléthon de Nessma, Moez Ben Gharbia a donné à ce téléthon ces revenus entières tirés de ces 2 ans d'élus, soit 47 000 DT (divisé par 24, ça donne le salaire de 2300 DT/mois).

Cette question de rémunération des responsables politiques montrent que : 1) le peuple a besoin de transparence ; 2) une réforme globale de la grille salariale des hauts fonctionnaires de l'état et des administrations publiques est urgente. Perso, j'ai proposé une règle de limitation du plafond de la grille salariale égale à 20 fois le SMIC. Ca me parait une règle pratique simple et juste. Certains diront 7000 DT/mois est exagéré, moi je trouve qu'un haut cadre dirigant par exemple une banque publique, ou un établissement du type CPG doit être payé correctement sinon il y a un vrai risque de vol, de travail mal fait. Rappelons aussi que pour les grands dirigants ce sont la plupart des temps des gens issus de grandes écoles et avec une grande expérience. Le salaire de 7000 DT/mois est justifié. Il faut juste que les avantages en nature soient intégrés dedans.

Bourguibiste nationaliste
| 19-11-2013 10:31
Le paradoxe de la situation est le suivant: d'un côté une population tunisienne dont les conditions économiques et sécuritaires se dégradent de jour en jour, et de l'autre des institutions politiques de moins en moins efficientes et de plus en plus coûteuses. Il n'est pas nécessaire de recourir à une argumentation relativement sophistiquée sur « l'efficience » et le coût marginal pour affirmer que cette situation est INACCEPABLE ET SCANDALEUSE. Même dans les sociétés démocratiques (la nôtre en est très très loin), on ne peut accepter le décalage entre les salaires des parlementaires et du président et le salaire moyen d'un citoyen. A plus forte raison dans une société tunisienne qui régresse économiquement de jour en jour.
Il est inutile de faire appel au sentiment de la honte pour ramener à la raison des parlementaires et un président qui ont perdu tout sens de la réalité et qui plane dans les hautes sphères. Ces hommes et femmes vivent dans l'euphorie d'un confort que beaucoup d'entre eux n'auraient jamais pu connaître s'ils avaient dû faire valoir leurs capacités de travail ou d'invention. Beaucoup d'entre eux auraient été économiquement inutiles ; la soit disant transition démocratique en a fait d'eux des gens importants alors que beaucoup sont objectivement sans aucune importance. On peut donc comprendre (mais ne pas accepter) que ces gents veuillent faire durer le plaisir et l'euphorie et ne sont pas pressés d'achever la mission qui leur a été confiée par le peuple. Faire appel au sentiment de honte ne change rien à l'affaire car ce sont des gens dont la seule morale qui vaille : je m'enrichis avant le déluge. Ils n'ont aucun sentiment du devoir et encore moins un quelconque sentiment à l'égard des martyrs. Les problèmes de la Tunisie ne sont pas leurs problèmes et les souffrances endurées par le plus grand nombre les laissent de marbre.
Dans ces conditions, il est inutile d'espérer que la Troïka et les institutions qu'elle a mises en place puissent s'auto corriger, voire s'auto dissoudre ; il est inutile de penser que les parlementaires dans leur grande majorité puissent accepter de renoncer à des privilèges scandaleux.
L'ANC a dépassé la période légale et elle est actuellement en pleine illégitimité. Les parlementaires, dont beaucoup n'auraient même pas la moitié de ces montants s'ils étaient engagés dans la vie civile, ont intérêt à faire durer le plaisir et à prolonger la durée de vie d'une assemblée qui ne sert plus rien, sinon à enrichir ceux et celles qui sans elle seraient des médiocres personnages qui n'auraient même pas le salaire minimum.
Dans un pays qui souffre et dont la grande partie de la population n'arrive plus à se nourrir correctement et qui vit dans l'insécurité et sans espoir d'un lendemain meilleur, il est inacceptable que l'ANC puisse durer plus longtemps avec des parlementaires qui vivent de la sueur des sans voix. IL EST GRAND TEMPS POUR LE PEUPLE DE SE REVOLTER ET DE METTRE FIN à L'ANC.


Bourguibiste nationaliste
| 19-11-2013 09:59
Les révélations sur les salaires et autres indemnités du président et des vices présidents ainsi que des membres de l'ANC sont scandaleuses et intolérables. Elles doivent susciter la révolte du peuple qui devrait mettre fin à l'ANC.
Les montants perçus le président et les vices présidents et les parlementaires sont proprement choquants et constituent une insulte à un peuple qui souffre jour après jour de la dégradation des conditions économiques et sécuritaires dans le pays. Ces montants sont intolérables eu égard aux maigres résultats de l'ANC.
Ces montants sont un scandale surtout que l'ANC a dépassé la période légale et elle est actuellement en pleine illégitimité. Les parlementaires, dont beaucoup n'auraient même pas la moitié de ces montants s'ils étaient engagés dans la vie civile, ont intérêt à faire durer le plaisir et à prolonger la durée de vie d'une assemblée qui ne sert plus rien, sinon à enrichir ceux et celles qui sans elle seraient des médiocres personnages qui n'auraient même pas le Smic.
Dans un pays qui souffre et dont la grande partie de la population n'arrive plus à se nourrir correctement et qui vit dans l'insécurité et sans espoir d'un lendemain meilleur, il est inacceptable que l'ANC puisse durer plus longtemps avec des parlementaires qui vivent de la sueur des sans voix. IL EST TEMPS POUR LE PEUPLE DE SE REVOLTER ET DE METTRE FIN à L'ANC.

A lire aussi

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri a

20/11/2018 20:05
2

Plusieurs internautes ont relevé, ce mardi 20 novembre 2018, des difficultés à accéder à leurs

20/11/2018 17:42
1

L’Union régionale de l’industrie, du commerce et de l’artisanat de Sfax relevant de l’Utica a

20/11/2018 16:46
3

Le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi a présenté, ce mardi 20 novembre 2018, ses excuses auprès

20/11/2018 15:50
17

Newsletter