alexametrics
Dernières news

La statue de Hédi Chaker trône à Sfax

La statue de Hédi Chaker trône à Sfax

 

 

Une statue de l’homme politique et figure du mouvement national tunisien, le martyr Hédi Chaker, a été dressée dans la soirée du jeudi 18 janvier 2018, dans sa ville natale Sfax.

 

La statue a été posée au croisement de route de Menzel Chaker et de la rue Méjida Boulila, en présence du gouverneur de Sfax, Adel Khabthani et d’un certain nombre de cadres régionaux ainsi que de la famille de Hédi Chaker et d’anciens militants destouriens, indique le site Histoire de Sfax.

 

 

M.B.Z

Crédit photo Omar Zghal

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (9)

Commenter

Maxula
| 20-01-2018 16:51
"c'est une chose prohibée"

Prohibée par qui ? Par quoi ? Par l'islam rétrograde wahhabite...? Par la religion de l'interdit...? C'est ça ?
Maxula.

J.trad
| 20-01-2018 13:25
Je ne vois pas l'utilité de ce retour aux statues ,les héros ,les martyrs,les hommes de mérite et de bravoure ,se comptent par milliers,il y en aura de plus en plus dans l'avenir,c'est absurde d'honorer certains et de négliger d'autres ,d'une part ,et d'autre part ,il est plus que connu,que c'est une chose prohibée ,cela va donner des critères de conflits,qui peuvent être meurtriers ,???!!!

saz
| 19-01-2018 21:03
Une lecture intéressante sur cette période: "Cet homme doit mourir ou la flambée de la résistance à Sfax par Tawfik Abdelmoula naux

Maxula
| 19-01-2018 17:11
...une artère importante à Midoun porte le nom de Salah Ben Youssef...
Et bientôt sa statue...?
À quand la statue de Lazhar Chraïti à Tunis ?
Et pourquoi pas ?...vu que pas mal de "nouveaux" révolutionnaires le revendiquent...
Maxula.

Leila Ben Salem
| 19-01-2018 14:51
Je suis de votre avis quand vous ecrivez:
"A mon avis, cette statue aurait du être inaugurée par M. le président de la république ou par M. le chef du gouvernement. Ceci aurait été un grand geste en reconnaissance des sacrifices que ce grand patriote a fait pour la patrie".Les grands Hommes de notre pays ne les interressent pas...Beji Caied Essebsi qui soit disant se reclame de Bourguiba n a pas souleve le petit doit pour exprimer son mecontement sur le regime humiliant que Ben Ali lui a inflinge.Ce ne sont que des profiteurs qui vegetent sur les cadavres des pauvres et des demunis.Bourguiba,Hached
Hedi Chaker,Ali Belhouane,Mohammed Ali.Taher El Haddad,Mongi Slim,Hedi Slim,Daghbagi,Taieb Mhiri,Jellouli Fares,Habib Achour.....etc.nos grands hommes qui ont quitte ce monde restent vivants dans nos memoires,eux qui ont travaille pour construire un Etat moderne...Malheureusement aujourd hui nous avons des petites natures soumises
aux petrodollards et sont pretes de vendre leur propre mere pour quelques millions de dollards...la poubelle de l histoire les attend,la ils auront un interlocuteur qui les ressemblent Ben Ali and co.

watani
| 19-01-2018 14:01
Les traîtres tunisiens Belgaroui (la main rouge) composaient avec les occupants français, chaque fois qu'il y a réunion des militants, ces traîtres Belgaroui avertissaient la police française, ils étaient "ba-youiines". Un militant tunisien dont j'ai oublié le nom a programmé l'assassina de chikh Belgaroui qui avait son bureau à Bab El Kosba de Sfax, il s'est présenté ce dernier au bureau demandant Chikh Belgaroui pour lui offrir un cadeau, une fois identifié chikh Belgaroui, il a tiré sur lui, puis il s'est sauvé. Bourguiba disait à ses collègues que cette affaire ne va pas passer sans dégâts, quelques jours après, on a appris l'assassinat du militant Hédi chaker qui représente Sfax.

Vent du Nord
| 19-01-2018 12:53
Vous avez raison de dire le militant Hedi Chaker a été l'un des heros de notre combat pour la liberte et l'independance.
Allah yarhamou.
A mon avis, cette statue aurait du être inaugurée par M. le président de la république ou par M. le chef du gouvernement. Ceci aurait été un grand geste en reconnaissance des sacrifices que ce grand patriote a fait pour la patrie.

Hédi Chaker était un homme de grand calibre.Pas comme ces gens qui se sont réfugiés à Londres et à Paris et qui en 2011 sont revenus au pays et veulent donner des leçons de patriotisme aux Tunisiens, alors qu'en fait, ils m'ont fait que mener la pays vers l'abîme et vendu la souveraineté et la dignité de la Tunisie au Qatar et à la Turquie, et ce pour une poignée de pétrodollars.

Que la fédération tunisienne de football accepte que le Qatar paie pour le séjour de l'équipe nationale à Doha, EST UNE HONTE ET UN DÉSHONNEUR À LA MÉMOIRE DE FEU HÉDI CHAKER ET À CELLE DE NOS AUTRES MILITANTS: HACHED, BOURGUIBA,BEN YOUSSEF ETC.

Cordialement

Carthage Libre
| 19-01-2018 11:49
Eux les spécialistes de la destruction ; savez vous que toutes les statues antiques sans tête, nez, sexe, mains que vous trouvez dans les musées tunisiens...ont été détruites par les islamiques, lors des invasions barbares des islamiques au 7eme siècle?? Un grand nombre de ces oeuvres d'art ont été anéanties ensuite par les Banou Hilal au 11eme s. Ainsi font les islamiques.

Leila Ben Salem
| 19-01-2018 10:22
Hedi Chaker a ete l un des heros de notre combat pour la liberte et l independance. En 1935, il a ete arrêté pour ses activités politiques et n'est libéré que le 4 avril 1936. À la suite des événements du 9 avril 1938, il est à nouveau arrêté et purge une lourde peine dans plusieurs prisons, dont celles de la kasbah de Tunis, de Téboursouk et du Fort Saint-Nicolas.
Libéré le 10 avril 1943, il retourne en Tunisie ; il est élu en 1948 comme membre du bureau politique du Néo-Destour.Occupant la fonction de trésorier, il préside le quatrième congrès du parti, tenu clandestinement le 18 janvier 1952, et constitue une direction clandestine pour mener la résistance face aux autorités du protectorat français. Cependant, il est très vite arrêté par les autorités coloniales le 18 janvier 1952 et exilé tour à tour à Tabarka, Remada, Djerba puis Tataouine1.
Le 13 mai 1953, il est placé en résidence surveillée à Nabeul, où il est assassiné quatre mois plus tard, le 13 septembre, par des membres de la famille d'Ahmed Belgaroui (un conseille municipal sfaxien assassiné un mois plus tôt) avec l'aide de gendarmes français. Les assassins tunisiens sont arrêtés trois ans plus tard et traduits devant la Haute Cour. Deux d'entre eux, Abdelkader et Mohamed Chédli sont condamnés à mort par pendaison ; les autres inculpés, au nombre de 19, écopent de peines allant des travaux forcés à perpétuité à deux ans de prison.C est grosso modo la vie de ce grand militant qu on evoque que tres rarement.Justice est faite.Il faut rappeler que le ministre Slim Chaker mort il y a quelques semaines etait le petit fils de Hedi Chaker.

A lire aussi

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a démenti, ce mardi 18 décembre 2018, dans

18/12/2018 22:51
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a accueilli, ce soir du mardi 18 décembre 2018, le

18/12/2018 22:20
0

L’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) a rendu public un communiqué, ce mardi 18 décembre

18/12/2018 21:39
1

Le ministre du Tourisme, René Trabelsi, est revenu, ce soir du mardi 18 décembre 2018, lors de sa

18/12/2018 20:58
2

Newsletter