alexametrics
Dernières news

KFC ouvre son premier restaurant en Tunisie

KFC ouvre son premier restaurant en Tunisie

 

L’enseigne internationale spécialisée dans la restauration rapide, KFC, ouvrira les portes  de son premier restaurant en Tunisie le 10 janvier 2018 aux Berges du Lac 1. La Tunisie devient de ce fait  le 126ème pays où KFC élit domicile.

 


 

La cérémonie de pré-ouverture a vu la présence d’un panel composé de l’état-major de l’enseigne alimentaire, représenté par Firas Saied et Mehdi Bahri, respectivement PDG et DGA, de Tunis Food Company, la société qui exploite la marque KFC en Tunisie, ainsi que Houcem Bouhsas, directeur des opérations,  en plus d’une cinquantaine de journalistes et de blogueurs.

 



Le personnel opérationnel et les managers du restaurant ont suivi une formation auprès des restaurants de l’enseigne à l’étranger et bénéficieront d’une formation continue pour veiller notamment au respect des standards d’hygiène.

 


Dans une déclaration à Business News, le PDG de Tunis Food Company a insisté sur le rôle social que va jouer l’enseigne en Tunisie. « Par ce projet, nous avons déjà créé 25 emplois directs et nous comptons recruter du personnel auprès des étudiants notamment pendant la période de vacances universitaires. Aussi, nous nous fournissons auprès de producteurs tunisiens, donc nous allons contribuer à la création d’une dynamique sur le marché », a-t-il dit.

« Nous avons pour objectif pour l’année 2018 d’ouvrir 5 restaurants sur le Grand Tunis et d’inaugurer, en 2019, d’autres restaurants dans diverses régions comme Sousse et Hammamet » poursuit Firas Saied.

 



Le restaurant ouvrira ses portes de midi à minuit en semaine et de midi à 1h du matin les weekends. Pour l’instant, l’enseigne n’a pas prévu de livrer ses produits, mais « le projet est en cours » nous indique  l’état major de Tunis Food Company.                                                                                                                              

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

Professeur de droit
| 10-01-2018 23:36
Vous avez parfaitement raison, et vos craintes sont justifiées:L'exploitant tunisien devra verser une partie de son chiffre d'affaires,appelée "royalties", à la société etrangère propriétaire de la marque KFC. Ces versements se feront en dollars ou en euros.
Cette entreprise qui va utiliser des produits tunisiens et de la main d'oeuvre tunisienne va donc nous couter des devises, sans aucune compensation.
C'est clairement une mauvaise opération pour les comptes de l'Etat, et pour la stabilité du dinar ( plusieurs entreprises de ce type peuvent exercer une pression négative sur la valeur du dinar, en créant artificiellement des besoins en devises).
Personnellement, je doute que l'opération tienne longtemps: Dès que le pays aura un gouvernement rigoureux (qui refusera le paiement des royalties en devises), Les difficultés à obtenir des devises pour payer ces "royalties" finiront par créer une crise entre les exploitants tunisiens (et pas seulement celui de KFC) et les propriétaires des franchises étrangères.

Smi
| 10-01-2018 21:20
Il faut encourager ce transfert de savoir faire qui offrira des emplois locaux car la matière première et la main d 'uvres sont tunisiennes , il ne faut pas l oublier . Nous ne sommes pas un pays communiste pour nous couper du monde , c est la mondialisation . A nous de créer des enseignes locales pour exporter notre gastronomie tunisienne à travers d autres pays .
Mes v'ux de succès pour Tunis food Company

slalom
| 10-01-2018 20:55
C'est fou ce que les naifs tunisiens peuvent être friands de futilités! Le le mode de vie occidental, et de surcroît américain, est décrié par tous les honnêtes gens, il est en perte de vitesse, mais chez nous on jubile à l'arrivée d'un chocolatier, d'un gargotier, d'une esthéticienne, d'un bluffeur et tout ça à la "bourgeoisie du keftagi"installée aux berges du lac, suffisante envers elle même et arrogante envers les autres

Amilcar
| 10-01-2018 19:55
Mes 2 premiers post n'ont pas été publiés parce que j'ai soulevé le problème de l'obésité
certains hommes cachent leurs gros ventre sous leurs Djebba et les femmes cachent leurs gros postérieurs sous les burka

y-t-il quelque chose de répréhensible dans ce que j'ai écrit?

surfeur
| 10-01-2018 19:26
Adresse exacte de KFC ?

Boubadou
| 10-01-2018 18:57
Et vous dites que le pouvoir d'achat du tunisien a baissé.En Tunisie lorsque l'offre augmente et la demande baisse les prix augmentent et ainsi de suite.allez comprendre.kfc Est venu s'installer en Tunisie lorsque le pouvoir d'achat du tunisien a baissé!!!''

Lolo69
| 10-01-2018 18:42
En France on a de partout
Entre nous bouffe inmangeable
Quand je vais à Tunis ou dans mon beau patelin du sud proche de la mer
J ai un grand plaisir a allé faire un bon casse croute chef le cuisto du coin salade pain mechouii frais ectectect..trop top

Entre nous privilégié vos cuistot du coin

Amine
| 10-01-2018 16:59
Les Tunisiens ne mesurent pas la chance qu'ils ont d'avoir traditionnellement des réflexes alimentaires généralement sains (peu d'industrialisation, sandwichs frais, repas familial à base de produits du marché), nos parents étaient bio et écolo sans se rendre compte. Ce "progrès" est un empoisonnement de la vie sociale peint en modernité.

L'empoisonnement de la vie tunisienne est non seulement sanitaire et gustatif, mais culturel (américanisation stérile) et économique (système improductif des franchises).

J'ai rien contre le poulet frit, mais s'il faut des franchises et des sociétés étrangères et du marketing pour vendre un morceau de poulet alors je n'ai rien compris de la vie...

TeTeM
| 10-01-2018 16:36
Dans ce cas et à la vue des éléments, il est faux de dire que la valeur ajouté est nulle.

@Open Sky, je pense qu'il s'agit d'une franchise. Le franchisé paye un droit d'entrée et un droit d'exploitation de la marque. Le reste des bénéfices et pour lui et reste donc dans l'économie nationale.

@Monia : L'approvisionnement de ce restaurant se fera à partir de produit locaux. On va donc produire localement en transformant des matières premières d'origine agricole. Ta création de valeur ajouté va se trouver ici ! La vente et la mise à disposition d'un lieu de consommation (qui sont des services) génèrent aussi de la valeur ajoutée.

Pour ce qui est de la disparition de ces enseignes en Europe, vous n'y êtes pas du tout. En France, Burger King a fait un retour triomphale et continue de déployer de nouveaux restaurants... Le burger n'a jamais été aussi populaire en Europe qu'actuellement !

Monia
| 10-01-2018 15:09
ce n'est pas de l'investissement producteur de richesse pour le pays, juste pour la poche du franchiseur étranger qui a empoché les droits d'entrée et va empocher les royalties au grand dam de la balance des paiements, et pour un temps pour la poche du franchisé qui va vendre de la m..., comme disait Jean-Pierre Coffe, à prix d'or au citoyen lambda à la recherche d'une pseudo modernité de pacotille qui a vécu et n'est franchement plus au goût du jour fort heureusement.

A lire aussi

La députée et militante Bochra Belhaj Hmida a annoncé lundi 19 novembre 2018, sur sa page Facebook,

20/11/2018 13:43
1

Le parti Afek Tounes a exprimé, dans un communiqué rendu public le 19 novembre 2018, son étonnement

20/11/2018 12:38
1

Le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum a relevé, ce mardi 20 novembre 2018, l’existence

20/11/2018 11:02
4

L’université tunisienne a perdu lundi 19 novembre 2018, un grand enseignant et chroniqueur, en la

20/11/2018 10:23
1

Newsletter