alexametrics
Tribunes

J’accuse …

J’accuse …

Par René Trabelsi

 

A la faveur du dernier remaniement gouvernemental, j’ai été désigné par monsieur Youssef Chahed, pour pallier une vacance à la tête du ministère du Tourisme.

 

Ma joie des premiers moments correspondit à un sentiment de reconnaissance par mon pays, je ne dirais pas « enfin » car je ne me suis jamais senti renié par la Tunisie mais être choisi parmi ses concitoyens pour servir l’Etat à une échelle aussi grande me combla, je me sentis honoré car enfin on allait me donner les moyens de mettre à exécution un rêve que j’ai toujours nourri pour mon pays en matière de tourisme.

 

Depuis l’annonce de ma nomination j’ai accusé réception de flèches plus ou moins vénéneuses, plus ou moins bien fondées.

J’accuse donc réception de récriminations fondées sur ma judéité, d’autres fondées sur mon absence de diplômes, j’accuse réception de charges relatives à mon statut d’expatrié et de binational, tuniso-français.

De tout cela, j’accuse réception, mais également du reste : de ce formidable élan en ma faveur et du soutien populaire bien présent et qui m’arrive via ces missives modernes que sont les mails et SMS.

 

L’élan favorable est d’ailleurs à ce point prépondérant sur les misères, dont j’ai été l’objet depuis ma nomination, que j’aurai pu les ignorer sauf que je tenai, moi qui ai toujours privilégié le silence, ce silence du labeur, à ne pas me taire cette fois-ci…car en filigrane de tout le débat autour de ma personne git la question embarrassante de la judéité, ma judéité, moi René fils de Perez en terre musulmane…

 

Ma judéité traverse en filigrane les arguments des deux camps, les « pour » et les « contre »  sans parler d’un troisième camp, très minoritaire, qui n’est pas dans le filigrane mais dans les gros sabots de la haine décomplexée de toute altérité... mais sans parler, aussi, d’un quatrième camp, lilliputien, qui rejette ma nomination pour des motifs « objectifs » qui n’ont rien à voir avec ma judéité mais avec mon niveau scolaire, mes activités dans le tourisme et ma qualité de résident étranger...Un quatrième camp lilliputien mais inconscient d’avoir fourni des armes aux anti-juifs primaires qui ne cherchent qu’à nourrir leur haine et à la justifier …

 

Ma judéité, parlons-en ! Ne pas en parler serait hypocrisie. Je ne remercierai jamais assez ces Tunisiens qui m’ont soutenu en faisant réellement abstraction de ma religion pour ne tenir compte que de ma citoyenneté et de mes compétences. Cependant, comme je n’aimerai pas que ma judéité soit un motif de rejet, je n’aimerai pas qu’elle soit non plus un motif folklorique de soutien. Soutenir ma nomination uniquement par ce que je suis juif serait faire du tort à la Tunisie et me faire du tort. Ma judéité n’est ni fardeau ni folklore …Elle est !

 

Eluder d’en parler par politesse, en ferait une tare, éluder la question du livre saint sur lequel je prêterai serment est certes signe de délicatesse mais quelque part de honte alors qu’il n’y a aucune raison de l’être comme d’ailleurs aucune raison d’en retirer quelconque gloire. Ma religion fait ordinairement part de mon domaine privé, les charges publiques auxquelles je suis appelé m’astreignent à en parler en public...je comprends, je le conçois dans un pays où nous, citoyens juifs, sommes minoritaires... je conçois que cela puisse gêner aux entournures dans un climat international qui vit depuis des décades le conflit israélo- palestinien …ce conflit est tellement présent en Tunisie, et je comprends que l’on m’ait accusé, à tort, de porter la nationalité israélienne,  juste pour me discréditer !

 

Tout cela je peux le concevoir car l’acceptation de l’autre, quel qu’il soit, bien entendu dans le respect des valeurs démocratiques allant de l’avant, est un exercice ardu et l’un des challenges d’ailleurs, les plus importants, de notre pays. Je suis cependant confiant mais aussi ému de la reconnaissance que représente ma nomination, de l’apport que peut avoir la minorité à laquelle j’appartiens à notre pays, je la vis comme une reconnaissance posthume à Habiba Msika, à Young Perez, à Albert Scemmama Chikli, à Jules Lelouch, à Guy Sitbon, à Georges Adda etc..

Mais comme je l’ai déjà dit ci-haut, je n’ai pas accepté ce poste et je ne vous demande pas de me soutenir juste pour honorer ma judéité et celle de mes coreligionnaires sus-cités.

 

J’ai accepté ce poste car j’ai une vision pour le tourisme tunisien, en homme de terrain qui a travaillé pendant des décennies sur la destination Tunisie, qui est conscient des points forts comme des faiblesses de cette destination.

 

Je suis un homme de terrain, je n’ai pas étudié le tourisme a l’école, on semble me le reprocher aussi. Il est vrai que je n’ai pas fait de longues études et en cela nous sommes inégaux car nous ne sommes pas tous faits pour en faire, les intelligences sont multiples. Je n’ai pas chômé, je n’ai pas filé du mauvais coton mais compté sur moi-même et trouvé mon propre chemin, appris sur le tas un métier, essayé et essaye encore d’y devenir le meilleur. J’en vis depuis des années en en faisant vivre d’autres et en faisant profiter mon pays de mon savoir-faire. Je n’ai certes pas atteint le baccalauréat mais j’ai acquis les connaissances essentielles pour être une personne productive et n’est-ce pas là le but ultime de l’instruction ? En ce sens ma nomination, moi le "soit disant" bac-4, à ce poste, sur ma compétence reconnue dans le domaine du tourisme pourrait être un message d’espoir à ces jeunes qui quittent trop tôt les bancs scolaires et qui croient ainsi leur vies finies et qui se croient réduits à jamais à un statut d’assisté ! Bien entendu, il est plus facile de réussir le diplôme en poche, et je fais tout pour que mes enfants aient les meilleurs diplômes mais une autre voie est possible. Et au prix autrement fort !

 

Il m’a été reproche de vivre à l’étranger. Cette dernière charge je la balayerai d’un revers de la main, comme je le ferai pour celle afférente à cet impossible conflit d’intérêts entre ma compagnie et le tourisme tunisien, impossible car contrôle, car transparence, car médias… car nous sommes aujourd’hui en démocratie sans parler de ma moralité et de mon amour pour mon pays qui ont fait que je privilégie toujours ses intérêts aux miens. Ces flèches là, je les ignorerai volontiers car elle ne relèvent que d’arguties cherchant à cacher le fond du problème que certains ne veulent pas (s’)avouer...l’altérite et ses malaises car je n’ai pas vu ce qui m’est de la sorte reproché, l’être à de très hauts responsables tunisiens non-juifs, même binationaux, comme moi.

 

Moi-même, ma Tunisie je l’ai quittée comme ce presque un million et demi de nos concitoyens qui constituent la diaspora tunisienne. Je l’ai quittée non par désamour ou par indifférence mais, comme eux, pour travailler …Y a-t-il un mal à cela ? Aucun, sauf si on est dans une situation de suspicion originelle comme cela est le cas pour ma communauté qui, je le rappellerai toujours, n’a quitté son pays, la Tunisie, par vagues à partir de 1967, qu’après qu’elle y fût victime d’actes de rejet. Ma communauté a quitté meurtrie au point d’ériger une Tunisie là où elle va par la perpétuation de toutes les traditions, les chants, les mets et la langue qui nous lient nous Tunisiens d’une manière indifférenciée !

 

J’aurai aimé consacrer cet article à ma vision pour notre tourisme mais il me tenait aussi à cœur de lever des quiproquos et d’élucider des non-dits qui blessaient ma citoyenneté, et à vrai dire le sens même du mot citoyenneté dans cette démocratie nouvelle.

De tourisme, nous parlerons sûrement mais surtout nous ferons !

 

 

Voyagiste proposé au ministère du Tourisme

 


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (145)

Commenter

nana montreal
| 07-12-2018 15:50
bravo tout est dis bon vent cordialement

Fafa
| 05-12-2018 12:54
Ceux qui ne t'acceptent pas comme ministre c'est sûrement la racaille du bled.Ces soit-disant députés religieux ne sont rien d'autres que des marionnettes à la solde de certains partis politiques qui veulent mettre le Pays à genoux. Fais ton boulot René, pense d'abord à la Tunisie et laisse les beugler, ils finiront par se lasser.

Aldo
| 30-11-2018 04:48
'?coutes gentleman , tu n as rien à accuser ou autres , rien à branler non plus , tu fais ton job et basta , t es tunisien non ? Le bal bal rien à secouer tirés la chasse d eau dessus bon courage monsieur .

Habib Zarrougui
| 16-11-2018 11:16
Bonjour René
Oui,certains jugent les autres sans fondement avec un chauvinisme exaspérant et se limitent
à cette dimension raciale hideuse et désespérante...les Juifs Tunisiens resteront Tunisiens...nous avons confiance en toi.
Je n.oublierai pas mon enfance à la 7ara de Gafsa et mes amis fils de Monsieur CHEY le couturier...ah cette époque !
Habib Zarrougui DG/inspecteur principal en pédagogie du sport et de la jeunesse/conseiller à la Municipalité de Gafsa...welcome Monsieur le Ministre.

Maxula
| 14-11-2018 22:24
"ce discours ['?'] est hors sujet"

Il est "hors sujet" pour les ignorants de votre espèce, ça oui !
Le texte ET le titre du "point de vue" de René Trabelsi, est un clin d'?il et une allusion au célèbre "J'accuse" qu'Emile Zola avait publié en "Une" de l'Aurore en Janvier 1898 en réaction à l'Affaire Dreyfus !
Je vous conseille de prendre connaissance du "J'accuse" de Zola et vous comprendrez (peut-être ?) ce qu'a voulu dire R. Trabelsi !
Faites-le et vous mourrez moins bête (peut-être) !
Maxula.

Farouk
| 14-11-2018 14:13
Je suis sur que Rene Trabelsi est moins analphabete que toi, comme preuve lui est ministre et toi un moins que rien.

Hannibal Genséric
| 14-11-2018 11:20
Ce qu'être Juif signifie pour moi
Jusqu'à l'âge de 50 ans, j'étais le parfait Juif gauchiste, sioniste, féministe, dysfonctionnel et endoctriné. Ma guérison débuta lorsque je me mis à remettre en questions ces notions, afin d'obéir à mes propres instincts à la place. J'ai découvert la conspiration des Illuminati et j'en ai fait mon travail.
Contrairement aux Juifs Kabbalistes, je pense exprimer l'authentique esprit Juif de la loi mosaïque, qui est un engagement envers la vérité universelle et la morale. (Cet esprit n'est pas exclusivement Juif) J'ai toujours senti qu'il existait un ordre moral immanent ; c'est cette intuition qui a inspiré mon jeu.
https://numidia-liberum.blogspot.com/2017/09/ce-quetre-juif-signifie-pour-moi.html

Abel Chater
| 13-11-2018 20:51
Mais pourquoi dire «Bravo» à un analphabète juif, qui profite des intrigues de ses frères juifs contre la Tunisie et son tourisme?
Bravo, pour avoir quoi fait ?
Les juifs auraient dû au moins, dire "Bravo" à Youssef Chahed, pour cette débilité d'avoir choisi la soumission au lobbyisme judaïque, pour épargner le tourisme tunisien de leurs sabotages, de leurs intrigues et de leurs crimes contre le peuple tunisien et contre la Tunisie, en ayant choisi un «Garbaji» juif à la tête du ministère du Tourisme.
Non ! Ils ne disent pas Bravo à Youssef Chahed. Ils disent Bravo au «Garbaji» lui-même.
Comprend qui peut. Comprend qui veut.

guada2
| 13-11-2018 16:53
a MJ2018
refuse la nomination aurai donné encore plus raison a ces détracteurs" vous voyez il a refusé car in n'a rien a foutre de la Tunisie" voila le langage de ces imbéciles qui ne font que attiser la haine
il a bien fait d'accepter et il em...... tout ceux qui n'ont que la bouche pour en sortir de la m....

guada2
| 13-11-2018 16:46
une réponse sage dépourvue de haine et rejet
cet homme est avant tout tunisien( droit au sol et droit au sang, rappelez vous les immigres arabes qui sont née en France!!!)
si on l'a choisit c'est pour qu'il apporte une pierre importante a l'édifice qui la patri Tunisie sa religion n'est l'affaire de personne c'est entre lui et son dieu
vous avez oublié que le roi du Maroc Hassen 2 et son fils actuel roi ont tjrs eu des conseillers marocains de confession juive
personne n'a rien dit qd Hitler voulait déporter les juif de Tunisie et du Maroc et que Bourguiba et Mohamed 5 roi du Maroc de l'époque on refusé
un conseil occupez vous de vos misères de tout le jour c'est plus interressant

A lire aussi

Révolte, révolution, crise, rupture, bouleversement. Nous ne semblons pas pouvoir être d'accord

13/12/2018 12:05
4

Incapable de gérer sa victoire de 2014 et constituer un parti capable de gouverner le pays, Nidaa a

08/12/2018 14:17
13

La santé est l’un des secteurs où la science est essentielle. Il est l’objet d’enjeux économiques

06/12/2018 08:48
4

C’est au nom des jeunes de ce pays que je me permets de m’exprimer aujourd’hui. C’est au nom des

30/11/2018 13:28
11

Newsletter