Dévaluation du dinar - Youssef Chahed : « Il ne faut pas paniquer ! »

Businessnews.com.tn | publié le 21/04/2017 11:15

 

« Il ne faut pas paniquer ! La situation du pays est difficile mais il existe plusieurs indicateurs positifs. Nous avons la capacité de changer les choses. Restons positifs ! », a déclaré Youssef Chahed ce matin du vendredi 21 avril 2017à Radio Sfax.

 

Au sujet de la dévaluation du dinar annoncée par la ministre des Finances, le chef du gouvernement a affirmé que « la situation du dinar est le reflet de celle de la balance commerciale et de la balance des paiements ». Il a précisé, dans ce sens, qu’un conseil ministériel restreint sera tenu la semaine prochaine et que des décisions seront prises afin de limiter les importations arbitraires. « Nous travaillons dessus », a-t-il dit.

 

Le chef du gouvernement, en visite de deux jours Sfax, a donné une autre interview à Diwan Fm dans laquelle il précise que ce déplacement servira à « redonner de la considération à la ville », tout comme il a déclaré hier.

 

« Sfax est une locomotive de développement pour toute la région du sud. Nous ne résoudrons pas tous les problèmes de Sfax en deux jours mais nous avons décidé d’un certain nombre de mesures afin que chacun assume ses responsabilités. Nous en avons sélectionné une quarantaine, toutes réalisables. Le budget est là, les projets ont été étudiés. Nous avons fixé des dates effectives et nous essaierons de les respecter au maximum. Nous assurerons le suivi nécessaire », a dit Youssef Chahed.

 

Et de marteler lors des deux interviews : « Il faut avancer, il faut progresser, il ne faut pas rester accablé par des dialogues stériles et idéologiques. Il faut créer une nouvelle réalité et construire dessus ».

S.T.

Dévaluation du dinar - Youssef Chahed : « Il ne faut pas paniquer ! »

publié le 21/04/2017 11:15

 

« Il ne faut pas paniquer ! La situation du pays est difficile mais il existe plusieurs indicateurs positifs. Nous avons la capacité de changer les choses. Restons positifs ! », a déclaré Youssef Chahed ce matin du vendredi 21 avril 2017à Radio Sfax.

 

Au sujet de la dévaluation du dinar annoncée par la ministre des Finances, le chef du gouvernement a affirmé que « la situation du dinar est le reflet de celle de la balance commerciale et de la balance des paiements ». Il a précisé, dans ce sens, qu’un conseil ministériel restreint sera tenu la semaine prochaine et que des décisions seront prises afin de limiter les importations arbitraires. « Nous travaillons dessus », a-t-il dit.

 

Le chef du gouvernement, en visite de deux jours Sfax, a donné une autre interview à Diwan Fm dans laquelle il précise que ce déplacement servira à « redonner de la considération à la ville », tout comme il a déclaré hier.

 

« Sfax est une locomotive de développement pour toute la région du sud. Nous ne résoudrons pas tous les problèmes de Sfax en deux jours mais nous avons décidé d’un certain nombre de mesures afin que chacun assume ses responsabilités. Nous en avons sélectionné une quarantaine, toutes réalisables. Le budget est là, les projets ont été étudiés. Nous avons fixé des dates effectives et nous essaierons de les respecter au maximum. Nous assurerons le suivi nécessaire », a dit Youssef Chahed.

 

Et de marteler lors des deux interviews : « Il faut avancer, il faut progresser, il ne faut pas rester accablé par des dialogues stériles et idéologiques. Il faut créer une nouvelle réalité et construire dessus ».

S.T.

Commentaires (26) Commenter
@ Letranger| 22-04-2017 16:42
EL OUAFI
| 23-04-2017 10:51
Que dois-je vous répondre que ça corrobore ce que je pensais de vous, Hautain et arrogance et mépris séculaire envers la Tunisie et ses dix million de Bipèdes
Navrant et gravement ce comportement de votre part, cette haine, viscéralement ancrée en vous me perturbe énormément que ça soit claire mon pauvre Letranger (Manai)
>>> EL OUAFI | 22-04-2017 14:01
Letranger
| 22-04-2017 16:42
Te parodiant je dirai : "Eh el ouafi un peu de réalisme s'il te plait" parce que tout ce que je dis est vrai, déplorablement vrai, la preuve, c'est que tu prends pour une insulte la phrase:"c'est bien de savoir ce qu'on vaut" parce qu'à priori tu crois que je veux vous rabaisser alors que ce n'est pas nécessaire.
Et si tu as compris que je méprise l'Arabo-Musulman en général et le Tunisien en particulier, alors je suis heureux d'avoir été compris et j'ai une foultitude de preuves irréfutables.
Pas tous, je suis admiratif devant l'oeuvre d'Abdelkader, à lui tout seul il me fait oublier l'animosité que je ressens de plus en plus.
Tu vois, c'est compliqué les sentiments, sauf celui que j'éprouve envers les Tunisiens en général et qui se trouve bien justifié hélas.
Comme j'aurais voulu continuer à aimer la Tunisie...
@Letranger - "Toute vérité au-delà des Pyrénées n'est plus valable en deçà"...
Garrincha
| 22-04-2017 16:31
Vous vous rappelez, cher monsieur civilisé de la "RACE" supérieure... quand François Mitterrand a dévalué le franc en 1981, le désastre économique et financier qui s'en est suivi... Des milliards de francs qui quittaient La France dans les valises des "PATRIOTES" dont vous faites partie ? J'adore vos commentaires... Donneur de leçons en bois... vous me faites souvent rire... jaune !
"Glibettes" turques et développement !!!!!
Garrincha
| 22-04-2017 16:08
Des tomates en conserve, des haricots blancs, verts, du maïs, des mousses à raser, du papier hygiénique, des allumettes, des yaourts, etc... produits en "Turquie" vendus dans toutes les grandes surfaces de Tunisie ... A qui profitent ces importations inutiles et vénéneuses pour notre économie ? Par principe, je n'achète que des produits Tunisiens... Il faut lire un article paru dans le journal "le Monde" il y a quelques semaines pour constater que le déséquilibre des échanges est alarmant... C'est sous Ben Ali (en 2005) que le contrat de libre-échange a été signé entre la Tunisie et la Turquie... Il était censé être équitable... Aujourd'hui, surtout depuis 2011 et la maudite Troïka, la balance a penché très gravement du côté turc... Un déficit incroyable dont profitent des gangsters qui disposent de licences d'importation de produits que nous fabriquons en grandes quantités en Tunisie... Des milliers d'emplois sont en jeu... Même leurs "glibettes" qui prolifèrent sont dégueulasses à côté des nôtres !!!
@ Letranger| 21-04-2017 19:01 moderation s v p !
EL OUAFI
| 22-04-2017 14:01
Vous écriviez ceci : c'est bien de savoir ce qu'on vaut.votre analyse est pleine de subjectivité partisane, toujours dans vos commentaires vous cherchez à humilier le Tunisien, le réduire en sous-homme ! D'où je me pose la question, si vous ne pouviez pas sentir ces Tunisiens quittez ce forum et laissez-lez se chamailler chez eux dans leur GOURBI ! ! ! Ces invectives nocives et gratuites ne vous honorent pas cher Monsieur! (Manai)
CHUTE QUI VA ENGENDRER LA FAILLITE DES PME
dinar la baisse
| 22-04-2017 12:47
je me demande qui a pris cette décision de dévaluation brusque surtout qu'en lisant les déclarations des responsables de la FMI qui nient toute de demande de dévaluation brusque.
En dévaluant le dinar le dinar de cette façon , plusieurs PME et même grandes entreprises vont faire faillite et ce du fait que le dinar a chuté de plus de 12% d'où cette chute va engendrer des pertes de change énormes.
une action sérieuse de la part du gouvernement et la BCT est fortement demandée pour sauvegarder les entreprises tunisiennes et sauver l'emploi.
L'injection des devises par la BCT et la maitirise des cours de change est obligatoire.
Il n'y à plus de temps à perdre il faut agir agir agir agir
LA tinizie verte
El Chapo
| 22-04-2017 10:27
Ce sont les 50 prépondérants (hyènes du bajbuj') que votre chère Europe a placé dans l'annexe économique qu'est la tinizie qui ont paniqué car ils vont voir leur importations coûter plus cher que prévu
Ce n'est pas une dévaluation c'est une chute continue !
Benje
| 22-04-2017 09:01
Pour les anciens comme moi à l'apparition de l'euro il était équivalent au dinar : 1'=1DTN ! Et voilà vingt ans après le dinar a perdu les 2/3 de sa valeur 1'=3dinar !
C'est énorme comme dévaluation c'est plutôt une chute vertigineuse et une perte considérable pour ceux (comme nous résidents à l'étranger) qui ont placé leur euros dans les banques tunisiennes sur des compte convertibles ou emprunts d'état ...
Certes cette dévaluation limitera les importations des produits de luxes et de conforts mais rendera plus cher voir inaccessible l'achat des produits de première nécessité (aliments sur le marché internationales, les médicaments...) et les matières premières pour les industries ...
pour alléger le deficits du la balance commerciale l'idéal est de dresser une liste de produit de luxe et de confort qui seront interdit à l'exportation ou soumis à une TVA très élevée
PERTE INUTILE
NB
| 22-04-2017 08:14
Nous sommes une petite PME et on vient de perdre 2000 dinars sur le taux change pour le payement d'un fournisseur étranger.
Nous sommes en panique C'est tout notre profit qui s'évapore. Quel malheur
houda tu touches le fond
rabzoo
| 21-04-2017 23:13
quel est le rapport avec enahda . alors houda as tu ne serait ce qu une once ne notion en finance ?
ceci n a rien a voir avec enadha . deja vous devez savoir que l' le $ le £ ou le dt c est exactement la meme chose . ils n ont aucune valeur intreseque . c est juste du vent . meme le bitcoin qui est purement virtuel a plus de valeur . faites moi confiance retirez votre argent des banques , acheter de l or et des terres ca vaudra mieux pour vous si vous saviez !!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration