Début d'incendie à Montplaisir

Semaine caractérisée par une série d\'incendies un peu partout dans les forêts et montagnes du pays. Rien d\'extraordinaire quand on sait que ces incendies surviennent un peu partout dans le monde en pareille période de canicule et de sécheresse. Ce qui est surprenant cependant est la simultanéité de la chose. Les incendies de ces derniers jours seraient-ils criminels, terroristes ou simplement accidentels et classiques ? Il y a de quoi alimenter toutes les paranoïas. Il y a également de quoi donner de la matière à certains opportunistes qui, comme Abdellatif Mekki, n\'en ratent aucune pour se faire voir. Le drame des gens est une opportunité politique pour eux.

Hasard du calendrier, les incendies de forêt coïncident avec ceux de Bab Souika de 1991. À l\'époque, les islamistes d\'Ennahdha ont été jugés coupables de ces actes criminels. Vingt ans plus tard, après avoir profité de l\'opportunité de la révolution de 2011, les pyromanes barbus sont devenus blancs comme neige et … victimes du feu dictatorial.

Il y a là preuve, si besoin est, que l\'opportunisme paie, rapporte et génère de bons dividendes. Abdellatif Mekki peut donc continuer à se servir de son seau pour éteindre des incendies tant qu\'il réussit à séduire les sots.

 

Opportunisme toujours,  le pèlerinage en Syrie continue de plus belle en cette période. On se bouscule pour aller serrer la pince au président Bachar Al Assad. Avant, on se bousculait pour y aller afin d\'en finir avec son régime. Maintenant que les jeux sont faits, que l\'on connaît le nom du vainqueur, il y a des dividendes à tirer d\'aller se prendre en photo avec lui.

Députés, journalistes et syndicats, faites la queue ! Rappelez qu\'une bonne partie des Tunisiens a toujours été du côté de Bachar, a toujours été contre Daech, a toujours lutté contre les voyages de "nos" terroristes en Syrie et contre le soutien apporté par la Turquie à ces voyages. Dites-lui que vous vous êtes toujours élevés contre le complot sionisto-américano-franco-turco-islamisto-marzoukiste qui le visait. Dites lui qu’il est un lion, qu’il est beau, qu’il est un battant, qu’il est un champion, qu’il est le leader qu’on aimerait avoir.

Tout ceci est bien beau, mais tout ceci reste de la littérature, car il n\'y a point de concret. Si l\'on veut être crédible, députés et syndicats devraient peser de tout leur poids pour rétablir les relations diplomatiques de la Tunisie avec la Syrie. Il est de leur devoir d\'effacer la honte infligée par Moncef Marzouki en décidant de renvoyer un ambassadeur qui n\'était même pas en poste ! Cette honte nous poursuit encore et ne sera pas effacée avec la visite de quelques personnalités politiques non officielles et non représentatives de l\'Etat.

Si l\'on veut être crédible, députés et syndicats devraient peser de tout leur poids pour aider la commission d\'enquête parlementaire à identifier les responsables des voyages de "nos" terroristes, les implications de politiques dans ce qui s\'est passé avec la Syrie, à dévoiler les raisons réelles qui ont poussé Moncef Marzouki à agir de la sorte, à chiffrer les montants faramineux qui ont circulé dans ces affaires entre la présidence de la République et plusieurs ONG islamistes, à dénoncer le rôle de la Turquie et du Qatar qui ont utilisé leurs marionnettes tunisiennes du sommet de l\'Etat tunisien pour transformer notre pays en grand exportateur de terroristes... Tant que ces secrets d\'Etat sont étouffés, tant que les relations tuniso-syriennes sont suspendues, tant qu\'il n\'y a pas d\'ambassades à Tunis et à Damas, on ne saurait voir en ces visites syriennes autre chose que de l\'opportunisme politique. Avant d’aller rencontrer Bachar, ramenez quelque chose de concret dans votre besace !

En clair, au point où l’on est, il n’y a pas beaucoup de différence entre Leila Chettaoui qui se prend en photo avec Bachar et son collègue Abdellatif Mekki qui se prend en photo avec un seau... Ici et là, point de concret, ici et là l\'incendie ne sera pas éteint avec la photo.

 

L\'autre actualité de la semaine est ce début "d\'incendie" que l\'on commence à voir à Ennahdha. Leur majlis choura du week-end semble avoir été houleux. En cause, la sortie de leur président Rached Ghannouchi sur Nessma pour une interview durant laquelle il a demandé, entre autres, à Youssef Chahed de ne pas se présenter aux élections de 2019.

Les réactions de protestation ont été immédiates, un peu partout. Médias et jusqu\'à la présidence de la République ont désavoué ces propos totalement anti-démocratiques. Ce qui est nouveau, c’est que les désaveux ne sont pas venus que des anti-islamistes et des pro-gouvernement, mais du camp de Ghannouchi lui-même.  En dépit de la polémique, et plutôt qu’un rétropédalage apaisant les esprits, Abdelkrim Harouni a préféré persister et signer en affirmant que les déclarations de Ghannouchi engagent tout le parti.

Celui qui a été condamné par le passé dans la foulée des incendies de Bab Souika, celui qui en 2011 appelait à la libération des terroristes de Soliman pour bien foutre le feu dans le pays, n’a que faire de la démocratie et de son respect, l’essentiel est de soutenir son chef et d’écarter une personne capable de les gêner aux élections.

Harouni vise-t-il pour autant Youssef Chahed ou quelqu’un d’autre ? Au vu des très rares informations nous parvenant, la chose est plus complexe à Montplaisir. On cherchait bien à servir Hafedh Caïd Essebsi en apostrophant Youssef Chahed, mais pas seulement. Il y a une étoile montante à Ennahdha qui agace bien les anciens, notamment des types comme l’ancien ministre Harouni (sorti par la petite porte), à savoir Zied Laâdhari. L’actuel secrétaire général d’Ennahdha se trouve être ministre du Commerce et de l’Industrie et il trouve grâce un peu partout où il va. Dans sa famille politique, on le regarde avec un œil méfiant et on n’apprécie pas forcément l’ascension fulgurante de ce jeune homme qui n’a connu ni l’exil, ni la prison. Le risque de le voir catapulté candidat d’Ennahdha est bien réel et il est impératif de calmer ses ardeurs, surtout qu’on estime qu’il a déjà obtenu beaucoup sans un réel effort. Un moyen parmi d’autres, c’est pousser les actuels membres du gouvernement à oublier toute velléité électorale.

Il y a là un véritable début d’incendie à Ennahdha avec cette guerre des vieux contre les jeunes.

Les anti-islamistes ne doivent cependant pas se réjouir trop vite, car il y a de fortes chances que l’incendie soit rapidement circonscrit ! Au vu de l\'historique d\'Ennahdha, leur culte du secret et leur habitude de ne jamais laver le linge sale en public, Rached Ghannouchi saura calmer les jeux pyromanes des siens pour que le feu n’atteigne que le camp adverse. Si vous vous en doutez, regardez juste le feu qui s’abat depuis plusieurs mois chez Nidaa…  

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

 

Commentaires(27)

Commenter
Portrait de admin

CONQUERANT
admin | 07/08/2017 19:50
CONQUERANT
Un homme politique, fût-il, en disgrâce ou en chômage technique n'est jamais à court d'idées. Pour marginal qu'il soit A. Mekki n'en est pas moins obnubilé par son avenir politique dont il veut revivifier le feu incandescent en jouant les pompiers de service. En cela il n'est guère différent des autres politiques à travers le monde. A savoir, pérenniser par l'image un sursaut humanitaire, même si l'intention est autre. Cela nous rappelle la mésaventure vécue par Bernard Kouchner avec son fameux sac de riz. La scène se passe en Somalie, en décembre 1992, où Bernard Kouchner à l'époque ministre de la santé et de l'action humanitaire, participe devant les caméras à la distribution des sacs de riz aux populations. Même si Internet n'en était qu'à ses premiers balbutiements et l'I Phone inexistant, tout le monde savait le poids de l'image dans le modelage de l'opinion. Conscient de ce que sont les prises de vues et leur côté aléatoire, l'initiateur du devoir d'ingérence humanitaire décide de transporter trois fois de suite le même sac, sans le vider, ni le déposer définitivement dans le camion de transport, transformant ainsi un évènement charitable en un évènement médiatique. L'intention, quand bien même louable au départ, de convaincre en images pour obtenir l'assentiment de populations bien éloignées, à l'époque, en Europe, des difficultés insurmontables de l'Afrique, reste des années après sa marque de fabrique. Il n'est pas exclu que le fougueux Mekki, qui guigne un destin national, ait usé du même procédé pour jouer les utilités devant des IPhones, plus prompts à immortaliser le souvenir d'un apparatchik pressé d'en découdre, que d'appeler à secourir une population sinistrée. A chacun son calvaire. A chacun sa ruse.
Portrait de admin

HatemC
admin | 07/08/2017 20:27
HatemC
Le slogan ASSAD TUE son peuple ... et un slogan creux ... déjà entendu en Tunisie avec les « BenAli tue son peuple » ... alors que c'était des snipers envoyé par le Qatar pour basculer notre pays dans l'horreur Les MERDIAS ont soutenu ces slogans pour légitimer les destructions de ce pays ... tout comme ils l'ont fait pour détruire la Libye ... Gaddafi tuait son peuple aussi ... et Saddam ... pareil ... il tuait son peuple ... L'Oxydent est maintenant devenu le bon samaritain qui transpose chez nous les démocraties ... Vous y croyez à cette mascarade ??????? Il n'y a que les crédules qui y croient ... les idiots au QI proche du CRETENISME ;;; PERSONNE NE LEUR A DEMANDER DE VENIR NOUS AIDER ... les Français ont connu leur Révolution sans l'aide de personne .... La démocratie se gagne et sans l'aide de personne et surtout du Qatar un modèle de DEMOCRATIE .... marzouki le GOUMI a exécuté les ordres du Qatar en rompant nos relations et en facilitant l'envoi de mercenaires avec la bénédiction de Nahdha et en empruntant FRIKHA Airlines ... Pourquoi es ce que les Jihadistes s'en sont pris aux citoyens syriens en les massacrant ???????????????? Combien de pays participent aux destructions ??? USA ... France ... Allemagne ... Angleterre .... Canada ... Australie ... pays Zarabes .... et les pseudos jihadistes ... ça en fait du monde pour éliminer un seul homme ASSAD .......... Tous les merdeux dit Jihadistes qui tuent au nom d'Allah en criant Allahou akbar ... Dieu est Grand et égorgent des musulmans innocents et désarmés ne sont en fait que des PAIENS .... Ils sacrifient une vie pour un Dieu qui ne leur à rien demander ... Ils se substituent à Dieu en ôtant la vie ... es ce dans l'Islam ??????????????????????? Qui sont-ils ces égorgeurs que des PAIENS qui appliquent du VAUDOUISME ... une sorte de franc-maçonnerie placée sous l'invocation d'un être ... que l'on peut appeler le DAJJAL ... l'imposteur ... tel cet imposteur le calife auto proclamé Al BBAGHDADI ... ou le notre le khriji alias Ghannouchi de la tribu des ghannouch ... des êtres vil descendants d'arabes ... LES SALAFISTES SONT DES PAÏENS ADEPTES DU VAUDOUISME LES SALAFISTES SONT ANTHROPOPHAGES ... MANGEUR DE CHAIR HUMAINE ... C'EST BIEN UN SALAFISTE QUI A MANGE LE COEUR D'UN HOMME EN SYRIE ..... Pour ce qui est des querelles au sein du MTI ou de Nahdha ce n'est que du cinéma ... L'Ayatollah khriji est leur Calife .. la base ne se rebellera pas contre son Calife ... Cette secte adepte du VAUDOUISME ne changera jamais ... le terrorisme est dans leur gène et ILS APPLIQUENT LES 50 POINTS DU MANIFESTE DE LEUR MAITRE A PENSER AL BANNA .... YC est un citoyen qui jouit de ses droits et il se présente à la magistrature suprême comme tout citoyen agé de 35 ans et plus ... le restreindre ou l'inhiber est ANTI CONSTITUTIONNEL .... Hatem Chaieb
Portrait de admin

dtm
admin | 07/08/2017 20:49
dtm
votre article m'interpelle sur un point: voir dans le voyage de Leïla Chettaoui en Syrie de l'opportunisme politique est injuste, gratuitement méchant et indigne. Leïla Chettaoui met tous les jours sa vie en danger pour récolter des preuves irréfutables en Tunisie et en Syrie contre les criminels, laveurs de cerveaux-recruteurs de gosses ...., alors que douillettement et lâchement installé chez vous vous maniez votre plume sans prendre aucun risque. Dommage, parce que, par ailleurs votre article est intéressant
Portrait de admin

Amritsar
admin | 07/08/2017 21:23
Amritsar
Sincèrement, comparer Mekki à Chattaoui est un peu déplacé. Chattaoui a voulu dérober le feu sacré de la vérité et elle a subi le supplice de Prométhée.En Sicile, on qualifie de présomptueux celui qui cherche à connaître la vérité, et Chattaoui l'a été.Mekki lui connait la vérité que Chattaoui s'est attachée sans succès à révéler, mais évidemment il sait que les vérités les plus précieuses, y compris celles de la Nahdha, doivent, pour être conservées, être enfouies dans un tissu de mensonges.En particulier quand elles sont plongées dans un torrent de sang.
Portrait de admin

slalom
admin | 07/08/2017 21:35
slalom
peut-il se faire prendre par le feu qu'il a allumé ? C'est une question adressée aux islamistes
Portrait de admin

kameleon78
admin | 07/08/2017 21:36
kameleon78
Votre article n'aura pas de succès car contrairement au précédent, il est un peu tiré par les cheveux. Comparer le voyage de Leïla Chettaoui en Syrie avec le "seau d'eau" de Mekki grossièrement filmé par un complice complaisant, cela n'a rien à voir. Les députés tunisiens qui ont rendu visite à Bachar El Assad ont des convictions et ils ont voulu le montrer alors que Mekki nous joue une caméra cachée vulgaire pour gogos. En ce qui concerne la guerre interne eu sein de la Nahda, je suis assez d'accord pour les velléités d"émancipation de Zied ladhaâri qui froisse les caciques de la Nahda mais je ne crois pas à une crise interne tant que Ghannouchi n'ait pas pris sa retraite politique. Je pense que la Nahda implosera après le départ du Gourou, c'est pour cela que le dirigeant islamiste n'a pas voulu se retirer de la scène politique, il craignait que son parti implose après son départ.
Portrait de admin

Cheimónas
admin | 07/08/2017 22:11
Cheimónas
Le jour où un nahdhaoui ( GR ou autre) deviendrait président je quitterai le pays pour ne plus jamais y revenir.
Portrait de admin

beer drinker
admin | 07/08/2017 22:13
beer drinker
moi , j'ai bien aimé la formule : " le complot sionisto-américano-franco-turco-islamisto-marzoukiste qui visait Bashar Assad. " LOL !
Portrait de admin

SAMIA
admin | 07/08/2017 22:27
SAMIA
Bonjour Hatem Permettez moi d'ajouter à votre belle analyse que les daechiens n'ont rien inventé ,ils appliquent ce qui est écrit ds les livres et dont le contenu est malheureusement enseigné ds toute les instituts islamiques..il suffit de lire à Ebnou Taymia...le canibalisme devient halel si quelqu'un s'absente à la prière d'eljoumouaa! Je vous partage aussi l'idée que l'Occident a encourage les extrémistes à faire leur propagande par le silence.. pourquoi ? Parceque 90% des hommes politiques et juristes de l'Occident sont corrumpus,et reçoivent de l'argent des monarchie du Golfe... au dépend de la sécurité de leur peuples... même chose pour les médias occidentaux..mon ami Hamed Abdel-Samad a été convoqué par la police allemande à plusieurs reprises pour avoir critiqué la pensée salafiste ! https://youtu.be/R23-nsdDSXs Bonne journée cher ami
Portrait de admin

Tounsi
admin | 07/08/2017 22:27
Tounsi
certains sont allés en syrie par opportunisme ,mais critiquer le voyage de Leila Chettaoui est injuste . Cette dame fait partie d une commission qui enquête sur le départ de terroristes tunisiens en Syrie sous le règne de la troïka . Si tous les hommes politiques tunisiens avaient le même courage que cette dame notre pays ne serait pas là où il est.

A lire aussi

Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

15/02/2018 16:00
2

En cette journée de l’amour, il nous faut rendre hommage à nos femmes, nos filles, nos sœurs et surtout, à notre pays. Ces derniers jours ont vu le décès de deux grands patriotes, de ceux qui se sont battus pour ce pays et qui ont travaillé toute leur vie pour la Tunisie : le Professeur Brahim Gharbi et la grande Fethia Mzali.

14/02/2018 16:00
6

Le décès des deux collégiennes, Rahma Saïdi et Sourour Hichri - paix à leurs âmes – dans un internat à Kasserine la semaine dernière, soulève bien des questions sur le respect des normes de sécurité dans des établissements qui logent des enfants.

13/02/2018 16:00
3

Newsletter