alexametrics
Dernières news

Ahmed Friâa fond en larmes en direct

Ahmed Friâa fond en larmes en direct

L’ancien ministre de l'Intérieur sous Ben Ali, Ahmed Friâa, a fondu en larmes en direct, ce soir du mardi 23 octobre 2018, sur le plateau du Rendez-vous 9 sur la chaîne Attessia, assurant qu’il poursuivra son militantisme pour la Tunisie.

 

Très ému en parlant des jeunes chômeurs au profit desquels il s’apprête à lancer un nouveau projet de développement, M. Friâa a juré qu’il poursuivra à œuvrer en faveur de la Tunisie malgré toutes les entraves et les pressions.

 

Notons que l’Instance Vérité et Dignité a décidé d’intenter un nouveau procès contre Ahmed Friâa dans l’affaire des évènements du 14 janvier 2011, et dans laquelle il avait déjà bénéficié d’un non-lieu par la justice militaire. 

 

 

S.H


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (49)

Commenter

Maher
| 24-10-2018 21:49
Laissant de côté son domaine de préférence, les sciences et la recherche, Mr Friâa saute dans le bateau de la politique et prend le train des "réformes" dictées dans ses grandes lignes par le véreux et corrompu artisan du changement ! Mais la révolution de la liberté et de la dignité lui a brisé une carrière politique...! Tous ses projets pour les jeunes chômeurs, pour qui il éprouve de la sympathie mais également de la pitié , ne verront pas le jour du moins sous sa direction. Sera-t-il capable de reprendre le chemin de la science et la recherche ou bien elles aussi ne font plus partie de ses rêves ?

Maher
| 24-10-2018 21:21
Friâa, encore une fois devant la justice ...!
Il était peut être de bonne foi, mais il était trop naïf pour essayer de réformer le pays de l'intérieur d'un système pourri ! Des lignes rouges à ne pas toucher telles la famille et ses privilèges , les avantages économiques d'une poignée d'hommes d'affaires'?! La justice et la suprématie des lois ne s'appliquent qu'au petit peuple ! Les relations diplomatiques se gèrent suivant l'humeur du "cappo". Pense-t-il à sa carrière ? Un chercheur de renommée internationale s'abaisse au niveau du fonctionnaire opportuniste Je doute fort !!
Laissons parler la justice !
J'ai beaucoup de respect pour les hommes de sciences ! Je compatis donc avec cet homme de maths !

je dis la vérité
| 24-10-2018 19:32
.

mjr
| 24-10-2018 19:01
Il serait plus judicieux à l'avenir d'appliquer la constitution pour résoudre les grands problèmes du pays .
Car une forme de réconciliation politique a bien eu lieu après 2011:
1/Ennahda le parti« islamiste» et Nidaa Tounès, le parti «moderniste», qui a recyclé les responsables de l'ancien régime cohabitent depuis 2015 avec le fameux « consensus »
2/ la loi de réconciliation économique concoctée par le cabinet de la présidence est passée
3/Dernièrement Machrou Tounes et Ennahdha ont enterré la hache de guerre.
Au lieu d'utiliser la loi pour la justice transitionnelle votée par l'ANC pour une réconciliation nationale et pour encadrer l'IVD,les partis opportunistes à souhait préfèrent résoudre les problèmes en dehors de la constitution .
En dehors de la constitution et en dehors de la loi c'est la gabegie politique.

Citoyen_H
| 24-10-2018 16:43
"Ceux qui le critiquent ne maîtrisent même pas une équation de second degré et ouvrent leur sale gueule".

Hahaha, hahaha, excellent.
Et encore, je trouve que vous avez été magnanime.
Moi, je dirai, même pas capable de résoudre une équation avec zéro inconnu!!
Salutations.


Helios
| 24-10-2018 16:42
Personne ne critique Monsieur Friaa sur ses compétences en mathématiques ou en sciences biotech. Monsieur Friaa est critiqué sur ses résultats politiques. Un vrai scientifique aurait consacré sa carrière académique à l'avancement de la science et de la technologie, mais Monsieur Friaa a décidé de faire de la politique alors il n'a qu'assumer ses choix...Au temps de Ben Ali, il a dédaigné de faire embaucher de nombreux jeunes tunisiens dans les postes des ministères qu'il a occupé...

Microbio
| 24-10-2018 16:38
La politique est uniquement aux personnes qui sont très malheureuses et incompétentes dans leurs professions ou qui recherchent un moyen sûr d'obtenir rapidement et en toute sécurité l'argent du contribuable.

On peut observer dans la politique que des personnes sans reussite dans la vie ou carrière: Des militaires ennuyés, des enseignants et des avocats sans succès, des Imams et j´en passe..

Un scientifique n'a pas le temps de se lancer dans la politique et sa participation n´est qu´un gaspillage de l´Intelligence humaine.

La science est fondamentalement l´opposé de la politique, et tout scientifique doit le savoir avant de devenir membre d'un parti politique!

Néanmoins, nous devons nous intéresser à ce que les politiciens prévoient de faire dans notre pays, sinon nous sommes perdus!

A bon entendeur !

Abidi
| 24-10-2018 16:23
Bonsoir il parait que les seuls et unique coupables sont les citoyens tous ceux qui avaient pouvoir de vies et de mort étaient des victimes donc la justice a bien fait de les acquitter jugeant les citoyens et s'il le faut emprisonnant les tous parce qu'ils sont coupables d'hypocrisie

Brin2Folie
| 24-10-2018 16:17
Les News devienennt de plus en plus pénibles. Entre ce qui se passe en Arabie Saoudite, un peu partout dans le monde et encore et surtout en Tunisie, c'est à la limite nocif pour la santé mentale.
Nous sommes épuisés, au bout du rouleau, nous avons besoin de croire encore en ce pays.
@BusinessNews, pouvez-vous vous engager à publier au moins une info positive par jour?

Kameleon78
| 24-10-2018 16:00
Dans une démocratie digne de ce nom, on ne juge pas une personne deux fois pour la même affaire. C'est un déni de justice.

A lire aussi

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a reçu, ce samedi 17 octobre 2018, à Dar Dhiafa à Carthage,

17/11/2018 13:40
0

En préparation de la grève dans la fonction publique, prévue le jeudi 22 novembre 2018, les

17/11/2018 10:11
5

Après son départ du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, l'ancien

17/11/2018 09:30
1

Rachid Khechana vient d'être nommé PDG de l'agence de presse Tap tel que décidé lors de la réunion

17/11/2018 09:12
0

Newsletter