alexametrics
Dernières news

Affaire Jemna : Le ministère des Domaines de l’Etat promet de sévir

Affaire Jemna : Le ministère des Domaines de l’Etat promet de sévir

Le ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières a publié, lundi 10 octobre 2016, un communiqué où il est question de l’affaire de Jemna. Une affaire qui oppose l’Etat à l’association de défense des oasis de Jemna ayant mis en place une expérience coopérative pour l’exploitation des fermes de palmiers dattiers.

 

« L’Etat tunisien poursuivra son devoir de protéger les biens publics et récupérera ce qui a été spolié au détriment de la communauté nationale. Ainsi, l’Etat poursuivra civilement, pénalement et administrativement toutes les parties ayant profité illégalement des biens publics ».

 

Le communiqué précise que ce qui s’est passé à Jemna le 9 octobre 2016, ne changera pas le fait que la démarche de l’association demeure illégale et ne lui confère aucune légitimité. On rappellera que des députés d’Al Irada, d’Attayar et d’Ennahdha se sont déplacés à Jemna afin de soutenir les habitants, et ce en dépit de la décision de l’Etat. On relèvera également que la ferme, exploitée par les habitants de la région, a généré cette année 1,7 million de dinars.

 

I.L.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (18)

Commenter

Abou ghassen
| 12-10-2016 07:47
Cette affaire est une goutte dans un ocean bien que les habitants de jemna ont le droit de gerer leurs terres soit a travers des societes de mise en valeur agricole soit Par des cooperatives agricole. La transparence devrait prendre l place de l'opacite dans la gestion des biens publics. fini les detourtenemts des fonds publics.

TeTeM
| 11-10-2016 15:32
Je prends connaissance de cette affaire. Aussi légitime que puisse être les motivations de cette association, elle ne peut pas occuper les biens de la Nation Tunisienne en toute impunité. Nous sommes dans un Etat de Droit et la Tunisie doit saisir la justice et avoir recours à la force publique pour jouir de ces biens.

Néanmoins, je suis surpris que l'Etat puisse avoir des biens agricoles sauf s'il y a un motif valable (sauvegarde d'un patrimoine, etc...). Reste qu'il n'est pas admissible que ces biens puissent être loué à des coûts dérisoire au détriment de la population locale.

La population locale est aussi en droit de se bouger un peu par des voies légale. Si l'Etat loue à 16 000' et que les revenus sont estimés à 1,7 millions de dinars, ils peuvent toujours se rassembler dans une entité, solliciter un prêt bancaire pour rassembler cette somme et gérer ce patrimoine. A moins que le chiffre d'affaire ne soit pas aussi juteux que ce qu'annoncé lorsque l'on doit supporter 192 000 DT de location à l'année (16 000x12).

observator
| 11-10-2016 14:49
Au lieu de montrer vos muscles contres des tunisiens modestes ignores par cet même Etat qui louait cette oasis pour deux sous à des véreux.Tout se passe comme cet Etat pour détourner l attention sur son manque de lutte contre la corruption veut utiliser le cas de Jemna pour faire de version et détourner l attention sur les vrais problèmes de la corruption.

FCK
| 11-10-2016 10:10
hier j'ai commenté l'article de NIZAR pour dire qu'il y a des partis politiques qui ont bénéficié directement mais surtout indirectement (des cotisations bien garnies) des recettes fournies par cet oasis. Maintenant on connait bien les profiteurs de cette situation. Ce n'est pas malheureusement les 12000 habitants de Jemna, mais un groupuscule de gens qui sont intervenus dans ces appels d'offres de la production de l'oasis de Jemna depuis 2011 et peut être bien avant. Pour les connaitre, il suffit à l'historique de ces appels d'offres et de se poser la question MIN AYNA LAKA HADHA.

Citoyen de Tunisie
| 11-10-2016 09:05
Après la fonctionnaire jugée pour agressivité contre un délégué, nous espérons que le gouvernement saura imposer la loi dans cette affaire.
En 2011, les membres de cette coopérative avaient chassé les locataires de cette terre pour l'exploiter "illégalement", un état de droit n'aurait jamais accepté cette situation mais bon, pendant la période de la troïka tout le peuple a été lésé d'une manière ou d'une autre à l'exception de ceux et celles qui avaient changé de look (barbe et foulard).

Canalou
| 11-10-2016 08:39
Aucune excuse pour ce comportement .les problemes doivent etre geres dans la transparence si on veut en finir avec les dessous de tables .il faut verifier si les gestionnaires de ces terres ont paye des impots avant et certainement apres la revolution .c est la jungle si on laisse faire .on dit que le nouveau gestionnaire est un parent a ghannouchi .les trabelsias jdods donc nous ne sortirons jamais des abus de pouvoir .la nakba a investi des sommes dans des projets douteux avec des noms de proches .d ou vient cet argent ? Dans mon quartier il y a une ecole coranique dans une villa de luxe louee et une ecole primaire privee qui est geree par une proche de ghannouchet .d ou vient cette manne d argent ? l etat doit controler .il y a des autorisations illegales dans des quartiers residentiels pour des ecoles non conformes aux cahiers des charges .qui est derriere ?et les impots?

Bab ezzira
| 10-10-2016 23:16
C'est l'Etat qui a planté cette terre qui a crée du travail pour les agriculteurs de jelma .C'est l'Etat qui a investi en capital et en matériel pour faire vivre du néant ce morceau du sahara. TOUT CA AVEC L'ARGENT DU CONTRIBUABLE.
Que l'état louait cette ferme à un prix bradé ne vous donne pas le droit de vous approprier un bien public. Au contraire nous aimerions connaitre le nom des anciens profiteurs de cette ferme qui il parait sont de la région de Kebili.
Monsieur, si on applique votre principe, nous Tunisois nous serons dans l'obligation de chasser de la capital notre terre natale tous nos concitoyens sous prétexte que nous avons la priorité dans le travail et dans l'habitat.
NON MONSIEUR C'EST PAS CA LA REPUBLIQUE, la Tunisie appartient à tous ses enfants l'Etat doit récolter ses revenus et les distribuer de façons équitable pour tout le pays, certes je reconnais que le Sud ainsi que nord-ouest ont étés délaissés, il faut aider l'état à réparer les injustices et non pas se faire justice par soi-même.

Amazigh Tunisien
| 10-10-2016 21:04
pendant 55 ans L'état louer pour des hommes d'affaires cette ferme à 16 000 dinars, aujourd'hui la recette dépasse le 1.7 Millions DT. Je pense que l'état doit payer une dette de 55 ans à cette région et l'état aujourd'hui doit chercher l'argent dans les poches des anciens locataires farouches corrompu

Amazigh Tunisien
| 10-10-2016 20:58
L'état était absent à Jemna depuis 55 ans et il est toujours absent, si non comment expliquez vous le prix de location de l'oasis de 16 mille DT et maintenant il dépasse le 1 Million de DT comment expliquez vous que l'état était incapable de construire une salle de sport pendant 55 ans,des Ambulances, un Souk couvert et c'est le seul dans la région......tout ces projets ont été réalisés juste pendant 4 ans grasse à la bonne gestion des habitants de leurs richesse légitime.

Canalou
| 10-10-2016 20:42
On peut comprendre que des citoyens prennent la decision de proteger un bien public mais on peut se poser des questions .pourquoi la troika n en a jamais parle et n a pas controle juridiquement ?de quel droit ces citoyens ont ils pris des decisions de depenser les revenus entre des hibas aux associtions ,aux depenses de la region sans tenir compte du budget annuel reserve aux regions pour le developement que jbeli a donne en especes aux gouverneurs? qui peut garantir que des partis politiques n ont pas profite de ces revenus ?pourquoi l oopinion publique n a pas ete mise au courant pendant 5 longues annees alors que ces region crient haut et fort leur misere et le chomage??il y a anguille sous roche et l arrivee de nidaa a souleve le couvercle .il ya complicite et trahison .les cooperatives n ont pas marche au sud et maintenant ils reclament la gestion collegiale sans controle .c est ca le tribalisme sauvage

A lire aussi

Le père de l’ancien secrétaire d’Etat aux Mines, Hachem Hmidi, en prison pour soupçon de corruption,

12/12/2018 18:32
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a affirmé, aujourd’hui, mercredi 12 décembre 2018,

12/12/2018 18:09
1

La Banque nationale agricole (BNA) vient de reconduire pour 4 ans son partenariat avec la Fédération

12/12/2018 16:44
0

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a rendu public un communiqué ce mercredi 12 décembre

12/12/2018 16:09
4

Newsletter