alexametrics
Dernières news

Tunisie - Samia Abbou démissionne à son tour du CPR

Tunisie - Samia Abbou démissionne à son tour du CPR

Quatre démissions en moins de 24 heures du Congrès pour la République (CPR), parti du président Moncef Marzouki.
Après Mohamed Abbou, Lazhar Chemli et Ilyes Hendaoui, c’est au tour de Samia Abbou d’annoncer sa démission.
L’annonce de démission a été postée par la députée, hier dimanche tard le soir, sans indiquer les raisons. Son époux Mohamed Abbou ayant démissionné plus tôt dans l’après-midi.
La vague de démissions du CPR a commencé le 7 février avec Nawel Bizid, chargée de la communication régionale, qui a expliqué son départ par le suivisme de son parti à Ennahdha.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

abderrazak
| 19-02-2013 12:43
Le cpr qui n'est qu'une appendice borgne de la nahdha , tous ses membres se mettent tout-à-coup à tousser et frissonner tous ensemble pour attirer l'attention sur eux . Le cpr n'a jamais existé réellement c'est une génétique du 23 octobre et il va finir par se fragmenter et disparaître de la scène tout comme sa naissance trisomique.

lady
| 19-02-2013 00:16
il y a des traitres à la solde de l'étranger, ils n'ont q'un projet: sabotter la tunisie; provoquer une guerre civile entre les tunisiens, somaliser ce pays, eh bien ces gens là, qu'ils partent, qu'ils s'en aillent, loin, très loin de la Tunisie.
Qu'Allah bénisse la tunisie et la protège

divorcée
| 18-02-2013 22:00
Moncef Marzouki est divorcé, aurait-il mal vécu cet évènement au point de lui faire préférer l'identité islamiste de la Tunisie à celle des Droits de l'Homme et du Citoyen qui pourtant lui ont permis de se construire une notoriété publique.

Enfin je pose la question d'ordre privée, mais sa femme serait la seule à pouvoir y répondre.

Dès 2003 il a concédé du pouvoir aux islamistes avec la signature de la déclaration de Tunis. A mon avis ce document compromet durablement l'évolution démocratique (enfin dans le sens de la charte des droits l'Homme et du Citoyen) de la Tunisie.

Exiger la révision de ce document me semble la seule alternative pour sortir de l'emprise islamiste.

Tout gouvernement du monde devrait s'appuyer sur la Déclaration Universelle des droits de l'Homme et du Citoyen, non sur des notions religieuses.

C'est comme si l'Europe avait cédé à Vatican qui voulait mentionner l'origine judéo-chrétienne de l'Europe dans son texte fondateur. Les débats et exigences ont existé (et existent encore) mais les Etats membres n'ont pas cédé aux sirènes spirituelles ou religieuses. Un état de droit ne saurait s'avilir à retourner dans le passé religieux. Construire l'avenir nécessite un regard neuf, mais surtout débarrassé des notions religieuses qui, l'histoire le démontre, ont toujours généré des querelles de clans. L'islam n'y déroge pas, entre salafistes, chiites, etc. les chefs sont plusieurs à vouloir conserver leur lois propres.

Le monde moderne ne peut accepter ces anciens modèles claniques. Seule la DUDHC doit servir de modèle pour tous les peuples du nord au sud, de l'ouest à l'est. Chaque groupes et idées doit pouvoir s'y exprimer en totale liberté, sinon les affrontements et querelles intestines ne seront JAMAIS résolus.

L'islam comme la chrétienté sont des notions religieuses, le droit public doit s'asseoir sur des notions juridiques dépourvues de pensées prophétiques. En Tunisie comme partout ailleurs dans le monde. Cela devrait être acquis depuis longtemps. Comme ce ne l'est pas, il faut rappeler la leçon tous les jours que Dieu fasse.

C'est compliqué, voilà pourquoi il faut défaire les sacs de noeuds et revenir aux fondamentaux démocratiques.

Doigt bleu
| 18-02-2013 20:34
Ces démissions en masse des membres du CPR est un scénario car ils vont se réunir tous dans un autre parti puis qu'ils n'ont plus de crédibilité au sein de ce CPR (Clan des Psychopathes de Razi) mais ces Psychopathes sont toujours les mêmes ils vont comme un troupeaux de chèvres changer d'un parti à un autre. Il faut être bête pour avoir confiance à ce troupeau de malades.

tounsi
| 18-02-2013 20:15
En 24 H quatre personnalités ont quitté le CPR en un an 1800 lingots d'or ont quitté la Tunisie décidément tout s'évade . mais que fait la douane; bon sang?'

libro veritas
| 18-02-2013 17:02
si ces démissionnaires rejoignent l'appel de la Tunisie, ce dernier sera le premier parti de France et mettra ces islamistes en minorité
et c'est tant mieux pour la Tunisie

Med Ali
| 18-02-2013 16:31
C'est bien fait. Maintenant on va bien se pencher sur tous les bien aquis par le père de Med Abbou au nom de son fils. On va bien voir ce que sa va donner.

Engineer Juridique
| 18-02-2013 16:29
Lavoisier:

Rie ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme!

stoura1956
| 18-02-2013 15:35
Ce CPR cousu de toutes pièces vient c'exploser et de se transformer davantage de succursales qui s'ajoutent aux précedentes: Wafa de ayadi, Décollage de Hmila.... Les dernières ont compris qu'elles ne peuvent revenir au pouvoir que si elles constituent des satellites d'Ennahdha. Ces scissions montrent que ces mecs ne sont pas démocrates. Ils ne sont que des voyous politiques qui cherchent à assouvir leur égocentrisme très développé.

slimen bel haj
| 18-02-2013 14:45
et alors on va pas mourir , bonne à préparé à mangé chez elle , point barre

cpr : des sorciers apprentis en politique

Med abou , pour un article écrit au temps de ben ali , est devenu soit disant un opposant , homme politique !!!

il a montré ces limites en tant que ministre , car il géré les affaires avec haine , ceci est valable pour l'ensemble de cpr et wafa .

A lire aussi

Lors d'une séance d’audition organisée par la commission des finances, de la planification et du

14/11/2018 20:48
0

Salma Elloumi, cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, a pointé du doigt aujourd'hui, une

14/11/2018 19:45
4

L’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) a dénoncé, dans un communiqué rendu public ce

14/11/2018 16:26
0

Après l’acquisition de DNO Tunisia, Panoro Energy est en train de finaliser les démarches pour une

14/11/2018 16:20
0

Newsletter