alexametrics
Dernières news

Tunisie - Liste officielle des conseillers et attachés de Moncef Marzouki

Tunisie - Liste officielle des conseillers et attachés de Moncef Marzouki

Le président provisoire de la République a choisi tous les membres composant son cabinet présidentiel entre les différents conseillers et attachés chargés de mission.
Voici la liste complète de leurs noms tels que publiés dans le dernier Journal officiel daté du 20 janvier 2012.

- Mondher Rezgui, ministre conseiller auprès du président de la République.
- Imed Daïmi, directeur du cabinet présidentiel avec rang de ministre conseiller auprès du président de la République.
- Abdelaziz Krichen, ministre conseiller auprès du président de la République, chargé des Affaires politiques à compter du 1er janvier 2012.
- Abdallah Kahlaoui, ministre conseiller auprès du président de la République, chargé des Affaires étrangères à compter du 14 décembre 2011.
- Samir Ben Amor, conseiller principal auprès du président de la République, à compter du 1er janvier 2012.
- Sami Ben Sik Salem, promu colonel major à la Sécurité présidentielle et personnalités officielles avec rang de conseiller auprès du président de la République.
- Chawki Abid, conseiller auprès du président de la République chargé des affaires économiques, à compter du 1er janvier 2012.
- Anis Jaziri, conseiller auprès du président de la République chargé des affaires économiques, à compter du 1er janvier 2012.
- Mokhtar Chamekh, conseiller auprès du président de la République chargé des affaires économiques, à compter du 14 décembre 2011.
- Lamjed Qdhami, conseiller auprès du président de la République chargé de l’informatique et de l’organisation, à compter du 1er janvier 2012.
- Myriam Chakroun, attachée à la présidence de la République chargée du suivi des événements politiques à compter du 14 décembre 2011.
- Sana Gheni, attachée à la présidence de la République chargée  des dossiers sociaux, à compter du 14 décembre 2011.
- Béchir Nefzi, attaché à la présidence de la République, chargé des Affaires asiatiques au département des Affaires étrangères à compter du 1er janvier 2012.
- Wissem Tlili, attaché à la présidence de la République, chargé des activités culturelles, à compter du 1er janvier 2012.
- Sami Ben Amara, conseiller principal auprès du président de la République, chargé du suivi des organismes sous tutelle de la présidence, à compter du 14 décembre 2011.
- Ayoub Messaôudi, conseiller principal auprès du président de la République, chargé de l’Information, à compter du 14 décembre 2011.
- Maha Ben Gad’ha, conseillère auprès du président de la République, chargée de l’organisation de l’activité présidentielle, à compter du 14 décembre 2011.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

citoyen
| 10-02-2012 14:55
Mlle Ahlem, j'ai travaillé aussi avec Chawki Abid et je le connait aussi mais ce n'est pas le monsieur propre que vous nous feleciter

citoyen
| 10-02-2012 14:35
Certain nom n'on pas d'experience et d'autres ont servi des capitalistes proche de Ben ali.
Chawki ABID voyant pour qui il a travailler et il lui a rendu services auprés des banques pour detourner les regles des banques.
voyant son historique!!!!
c'est une ignorance de la part du president ou compensation pour les gens qui ont adheré le CPR? j'ai voté CPR et j'ai honte de certaines nominations

Engineer Juridique
| 26-01-2012 14:09
Le légicentrisme a été la doctrine dominante jusqu'à la IVe République, en France. Cela a été aussi le cas en Europe jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale qui a conduit à l'avènement du constitutionnalisme après le constat que les formes de légicentrisme les plus poussées pouvaient conduire au totalitarisme.

propre
| 26-01-2012 12:05
ca me rappel ben ali,plein de conseiller de l'argent jeter par la fenetre et quand ben ali et partie tous le monde a dit que c'est pas normal ,c'est une habitude tunisienne de parler dans le dos ,maintenant tous le monde critique ben ali ,mais ci vous regarder de plus pret rien a changer ,et quand marsouki va partire ont va balancer et comme d'habitude ont va dire ont pouver pas parler avant ont va nous sortire ,alors les personne qui travail au palais de carthage ,au ministere ci vous voyer des chose pas correcte c'est le moment de parler sinon vous la fermer pour toujours et pas besoin de faire des livres apres ,pareil pous les journaliste

F404
| 26-01-2012 11:51
A lire certain commentaire ici , on dirait que le problème de la tunisie c'est 17 salaire payer en plus ou en moins.... si le problème de la tunisie c'est 50 000 dinars par ans sa se saurait et tout serais régler .... (et encore a savoir si tout ces conseiller sont payer ou pas...) donc vraiment faire une histoire sur les salaires c'est vraiment du populisme ...

allalla
| 26-01-2012 09:48
HUM SA FAMILLE A FINANCE LA CAMPAGNE DE MARZOUKI ? HA HA HA SI C EST COMME CA AMANE BEN ALI REVIENT Y

jojo
| 26-01-2012 01:00
voila pourquoi les régions son en ébulition et se soulèves.

resssort
| 26-01-2012 01:00
17 conseillers pour un pays en faillitte, qui en tant norml ne depasse pas les 40 milliard deuro de pib, pour un peuple de 11 millions de personne et a louest on a les etats unis damerique 16 conseiller 14000 milliard de pib 350 millions dhabitants, et qui peut se permettre den avoir 16 puisque leur salaire sont asssurer, faut mexpliquer combien ca va couter, le salaire le plus bas doit commencer aux allentour de 5000 dinards + les avantages, et les hopitaux nont meme pas de ciseaux neufs ,

BOZO
| 25-01-2012 23:28
MARZOUKI GRATIFIE SES MILITANTS AUX FRAIS DE L ETAT.LAMENTABLE

Instit un peu déçu !!!!!
| 25-01-2012 22:10
Avec une historique comme la sienne, le capital sympathie qu'il a eu un certain moment auprès du peuple tunisien, Marzouki aurait du exercer autrement la présidence : rupture av le palais de Carthage, ne pas s'encombrer de ces apprentis conseillers et faire oeuvre originale en vivant dans un lieu ordinaire, sillonnant le pays pour être en contact avec les régions et les populations qui se sont soulevées un peu comme Ghandi : Dommage il a raté le coche pour entrer dans l'Histoire : le pouvoir émousse le courage et ramollit les moeurs : On s'attendait à une attitude beaucoup plus originale de sa part ! Les gens qui l'entourent ne sont pas représentatifs de la Révolution et de ses acteurs : des diplômés chômeurs issus de régions et non des personnes aisés qu'on leur donne encore plus et plus ...Dommage il participe d'une certaine manière à l'échec de la révolution sans le savoir... Aideu un 2eme mandat pourtant il aurait pu l'avoir si seulement il s'est pris autrement : Carthago delenda est !!!!! Bonne chance camarade car tu es qd même mieux que les autres camarades ...qui se seraient plus génréreusement servis sûrement !!!!!!!

A lire aussi

Lors d'une séance d’audition organisée par la commission des finances, de la planification et du

14/11/2018 20:48
0

Salma Elloumi, cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, a pointé du doigt aujourd'hui, une

14/11/2018 19:45
4

L’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) a dénoncé, dans un communiqué rendu public ce

14/11/2018 16:26
0

Après l’acquisition de DNO Tunisia, Panoro Energy est en train de finaliser les démarches pour une

14/11/2018 16:20
0

Newsletter