alexametrics
Dernières news

Tunisie ? Une aile dite réformatrice du PDP quitte le Parti Républicain

Tunisie ? Une aile dite réformatrice du PDP quitte le Parti Républicain

Après des discussions qui ont duré plus de six heures durant le week-end, des militants d’un mouvement réformateur du Parti Démocrate Progressiste (PDP) ont décidé de se retirer définitivement du Parti Républicain. Parmi ceux qui se sont retirés Mehdi Ben Gharbia, Moncef Cheikh Rouhou, Mohamed Hamdi…

C’est Mahmoud Baroudi, membre du PDP et député à l'Assemblée nationale constituante qui l’a annoncé sur les ondes de Mosaïque Fm tout en précisant que les membres du nouveau courant réformateur œuvreront à la formation du deuxième groupe parlementaire le plus important au sein de la Constituante.
Le même courant devrait entamer un processus d’alliance avec d’autres partis démocratiques dont notamment des membres réfractaires du CPR et d’Ettakatol.

Mahmoud Baroudi a indiqué, par ailleurs, qu’un communiqué sera diffusé ultérieurement pour présenter les excuses des militants du PDP aux adhérents du parti pour les éventuelles erreurs commises par le passé et pour ce qu'ils considèrent comme une trahison des principes mêmes du parti.

A noter, par ailleurs, que certains médias ont présenté l’info comme s’il s’agissait d’un retrait pur et simple du PDP du Parti Républicain, ce qui a poussé certains, dont Iyed Dahmani à publier des précisions pour mentionner la nuance, il est vrai, de taille.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

ABH
| 30-04-2012 15:28
Ce genre d'évennement est habituel dans une periode de transition, il n'est pas spécifique au PDP, tous les partis ont connu des événnements similaires, FTDL, CPR, et même Ennahdha: le départ de Mourou, le départ de plusieurs militants vers le CPR, ou vers les salafistes (ettahrir) ces évenement sont un témoin d'une bonne santé du système politque, il y aura d'autres alliances certainement et l'échiquer politique trouvera un nouveau visage, peut êtr eplus bénéfique pour la Tunisie. ceux qui ont quitté le PDP pourraient se rapprocher de ceux qui vont quitter le CPR et Ettakattol pour se placer en centre gauche.

Citoyen
| 30-04-2012 14:36
Apparemment, Ennahdha n'aura pas besoin de faire une campagne électorale la prochaine fois pour faire une majorité de 50%+1. Autour d'elle c'est le vide absolu ou presque et la guerre interne au PDP, CPR et Ettakatol. Il y a un seul parti politique structuré en Tunisie avec une autocritique à l'intérieur (comme vient de le dévoiler Anonymos) et une vraie machine politique à l'extérieur dotée d'une discipline de parti à toute épreuve.

mac
| 30-04-2012 14:32
oui,il est temps que certains se rattrapent et comprennent que le Prénom Chebbi, dominant du PDP, veut aussi dominer le parti républicain "destourien" mais il s'avère que cet esprit et manière de penser ne peuvent pas aller loin. parallèlement, nous ne pouvons pas nier l'appartenance des dirigeants du PDP aux mouvements d'opposition "relative" de l'ère sombre. mais, d'autre part, les partis vivent par leurs militants et non par leurs dirigeants.

Ibrahim.D.
| 30-04-2012 13:20
Le mal des « chaises » ne laisse en aucun cas la restructuration d'une opposition !!!!
Chaque alliance est condamnée à l'échec car les postes sont les mêmes mais les personnes qui convoitent « les titres » sont trop nombreux.
On risque de doubler le nombre des partis par des nombres incalculables des réfractaires !!!!

Sami
| 30-04-2012 10:40
Au début ils ont dit que le congrès du PDP n'était pas démocratique et qu'ils vont partir à cause de ça. Aujourd'hui, Mahmoud Baroudi dit sur Shems que c'est à cause des erreurs commises pendant la campagne électorale. On ne sait plus sur quel pied danser!!! Moi je pense que c'est tout simplement parce qu'ils ont perdu les élections dans le nouveau parti joumhouri. c'est tout simplement des mauvais perdants

Gawri
| 30-04-2012 10:24
Si je comprends bien, certains dirigeants d'Ettakatol et du CPR (cités antérieurement) ont trahi l'esprit de leur parti et leurs électeurs en s'alliant à Ennahdha afin de lui servir sur un plateau une majorité qu'elle n'avait pas, réalisant ainsi, et de fait, un "coup d'état institutionnel".
Je connais personnellement bon nombre de tunisiens qui ont voté pour l'un ou l'autre de ces deux partis tout simplement pour faire barrage à Ennahdha. Ne pensez-vous pas qu'ils se sentent trahis ?
Je me demande pourquoi les vrais progressistes de ces deux partis n'ont pas "déserté" immédiatement et renié ces dirigeants en continuant à faire front à l'islamisme.
Je me demande aussi combien, parmi les 217 membres de l'ANC, sont encore favorables à Ennahdha et combien lui sont hostiles. Ennahdha, qui, me semble-t-il, a seulement 87 sièges a-t-elle encore 109 (ou plus) "sièges" qui lui sont favorables ? Plus simplement, combien de membres de l'ANC veulent un état islamique d'inspiration wahabite et combien ne veulent pas? A méditer, et, éventuellement, à exploiter.

sss
| 30-04-2012 08:35
B Déb***! Tant mieux ! ils ont choisi de partir c qu'ils cherchent les postes ! avides de pouvoir de prestige ! Le PDP n'a vraiment pas besoin de ces gens là ! Et puis ce sont des gens qui étaient dans d'autres partis avant de rejoindre le PDP ! donc où ils se plient à la réglementation intérieure où ils partent ! Mella !! Et maintenant que tout est clair ! Que le travail commence et que le meilleur gagne !!

confiant
| 30-04-2012 08:34
je salut cette initiative , malgré qu'elle est tard,
les observations de la vie politique en tunisie sont tous d'accord que les agissements de najib chebi et maya jribi sont les conséquences de la perte du PDP,
j'espere que ce nouveau parti soit fort, car nous avons besoin d'une opposition forte,

sam8293
| 29-04-2012 23:04
quand il seras trop tard ils vont se mordre les doigts,car la tunisie ressemblerait a L'AFGHANISTAN .ce n'est pas le moment de penser a sa tranche monsieur les députés le pays est entrain de se transformer ,il se déchire et tout ça et financer par nos frères les QATARI ils veulent que notre pays devient (wahabite ) le reste ils ont foutte .

kamel
| 29-04-2012 22:20
tous ces mouvements et les coalisions temoignent d'une vivasite politique au bout de qqt années on aura 2ou 3 parties solides qui quident le pays

A lire aussi

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a démenti, ce mardi 18 décembre 2018, dans

18/12/2018 22:51
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a accueilli, ce soir du mardi 18 décembre 2018, le

18/12/2018 22:20
0

L’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) a rendu public un communiqué, ce mardi 18 décembre

18/12/2018 21:39
1

Le ministre du Tourisme, René Trabelsi, est revenu, ce soir du mardi 18 décembre 2018, lors de sa

18/12/2018 20:58
2

Newsletter