alexametrics
Dernières news

Mariage coutumier en Tunisie : Sihem Badi se rétracte

Mariage coutumier en Tunisie : Sihem Badi se rétracte

Une semaine après ses déclarations au journal Echourouk, concernant la question du mariage coutumier, Sihem Badi, ministre de la Femme et de la famille a accordé une interview à Shems FM, dans laquelle elle a précisé que ses propos ont été mal interprétés par la journaliste d’Echourouk qui l’a contactée à l’improviste par téléphone, peu de temps avant son voyage.

Selon la ministre de la Femme, on ne peut, dans un laps de temps extrêmement court, s’étendre sur un sujet aussi sensible. Précisant qu’elle est tout à fait contre cette forme de mariage, Mme Badi souligne que ce phénomène, qui est en train de se propager dans les universités et parmi certaines couches sociales, n’a pas de fondement ni sur le plan religieux, ni sur le plan juridique.
Il faut, selon elle, mettre un terme à cette tendance qui est en train de tromper beaucoup de nos jeunes.

Concernant sa rencontre avec Amr Khaled, le prédicateur islamiste, Sihem Badi a souligné qu’il était de son rôle de recevoir une personnalité qui voulait partager la joie de la Révolution avec le peuple tunisien. Rejetant les réactions hostiles à cette rencontre, la ministre a déclaré qu’Amr Khaled est venu avec des projets d’investissements en Tunisie.

Z.D

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

ciceron5000
| 08-02-2012 14:34
Melle la ministre de la maraa (marqa) en se détractant sur ses propos à El Chourouk, accusant tout bonnement le journaliste d'avoir déformé ses propos, trouve aussi une justication pour l'audience qu'elle avait accordée au nouveau prédicateur, qui se prend pour le nouveau compagnon du Prophété et le continuateur de son Message sur terre, comme s'il allait nous ouvrir les portes du paradis. Pire encore, cette audience est justifiée par du lucre, puisque Melle la ministre a déclaré que le prédicateur a l'intention d'investir e"n Tunisie. Ainsi, on est à vendre. Or est-ce qu'il s'agit d'investissements ou de blanchissement d'argent pour des camps d'entrainement des sqalafistes ou pour la Qaida? Et quel genre d'investissement va-t-il faire. Dans le tourisme halel pour les gens du golfe, afin de permettre à nos monaqqabat de l'emploi?

Pseudo
| 08-02-2012 14:16
Vous autre , si peu ouvert d'esprit ,...... qui etes vs pr decider de cela hein???si je souhaite meme vivre ac mn conjoint sans mariage , qui est tu pour me l'interdire(simple exemple) au nom de quoi tu prescrit une ligne a suivre ds ce domaine qui releve du privee.........pfffffffff j'ai honte du manque de SAVOIR de mn peuple surtt venant de pers qui a un tel statut pol....

KArim
| 07-02-2012 17:19
Comment une femme peut faire partie d'un tel gouvernement rejetant ainsi toutes les avancées de la femme tunisienne. Incroyable vite à la médecine il faut accélerer les recherches sur la greffe de cerveau la tunisie en à un grand besoin.

abou
| 07-02-2012 16:46
Vive le CPR, le parti sans idéologie, mais avec beaucoup d'idées très très bêtes.

Hbib
| 07-02-2012 16:28
On peut aisèment dire qu'il s'agit d'une "ministre" bleue aussi bien ********* que professionnellement...

amad salem
| 07-02-2012 16:26
Mettons les choses au point. Sihem Badi n'est pas «islamiste» et ne l'a jamais été. Quand elle parle de «mariage coutumier» ce n'est pas selon certaines fatwa qu'elle le fait mais du point de vue typiquement «traditionnel» social. Quand elle dit que ce «mariage était pratiqué en Tunisie», elle ment effrontément car c'était un privilège illégal de certains hommes du pouvoir et de l'argent et c'était généralement par force ou avidité. Donc, ce mariage illégal n'était qu'une injustice condamnable et n'a rien à voir avec l'Islam qui le bannit. En fait, Sihem Badi parlait du concubinage qu'elle a importé de sa France.
Dans cet article, Sihem Badi persiste et signe. Le «mariage coutumier» n'est ni un «un sujet aussi sensible» ni sur lequel on doit «s'étendre». C'est un sujet à exclure de toute polémique car le «mariage coutumier» est illégal juridiquement, moralement et religieusement. Il faut l'interdire et le combattre et il n'a rien à voir avec les «libertés personnelles», comme le prétend cette dame.
Pour ce qui est du nommé Amr Khaled, c'est un charlatan démagogue. Nous n'avons besoin ni de ses «leçons» ni de son argent ni de sa personne. Il est vil et bas et n'a cessé d'insulter la Tunisie et les Tunisiens. Si Sihem Badi veut faire l'hypocrite ou qu'elle est «fane» de cet individu qu'elle le reçoive chez elle de façon privée et jamais en tant que min-stresse. Ou alors qu'elle dégage.

citizenzen
| 07-02-2012 14:12
Madame la pseudo-ministre prône donc pour l'illégalité!!! Dommage qu'on tombe si bas!!!

Mohamed
| 07-02-2012 14:08
@ Simon
Si ses propos ont été vraiment déformés, dans un sujet aussi délicat, elle aurait dû corriger le lendemain, et non beaucoup plus tard.

Zico
| 07-02-2012 13:44
Il voulait partager la joie de la Révolution avec le peuple tunisien..hahahahahhaha plus ridicule que ca tu meurt

ciceron5000
| 07-02-2012 13:35
Il n'est pas étonnant de voir Melle la ministre de la Marka (el marraa) se retracter à propos de sa déclaration sur le mariage coutumier, accusant le journaliste cd'avoir déformer ses déclarations. C'est facile d'accuser toujours les journalistes de cde méfait. Or, au lieu de le désavouer par écrit sur son journal, Melle la ministre se contente de mots sur Schems FM, comme elle l'a fait au téléphone, après un voyage, pour montrer qu'elle a été prise au dépourvu. Mais elle aurait dû ne pas faire cette déclaration, proposant au journaliste de lui permettre de pebn*nser à la question et de lui accorder une interview en bonne et due forme pour que sa réponse soit bien élaborée. Mais pour la gouverne de Melle la ministre, ce genre de mariage existait depuis belle lurette, avant même le 14 janvier. Il existe même en France, où elle était. C'est ce qu'on appelle le concubinage. Seulement, en Europe ce genre de mariage est entouré par la discrétion. Or, ici nos jeunes salafistes veulent l'étaler au grand jour. Certes, ce genre de contrat est interdit par la loi, car cela pose un problème de progénitures et d'héritage. Mais avec les moyens contraceptifs nouveaux (capotes et curtages). ce genre de mariage existe, mais il faut penser au cas d'a&ccident pour que les filles ne deviennent pas mères-célibataires.

A lire aussi

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques r, Samir Taïeb, a démenti,

17/12/2018 12:03
0

Le président de la commission de la santé et des affaires sociales à l'ARP, Souhail Alouini a

17/12/2018 11:37
0

Le ministre du tourisme et de l’artisanat, René Trabessi, a appelé, hier, 16 décembre 2018, les

17/12/2018 11:13
0

Le dernier attentat terroriste et la Loi de finances 2019 ont été parmi les sujets abordés par le

17/12/2018 10:54
2

Newsletter