alexametrics
Dernières news

Une proposition pour réglementer la culture et la vente de cannabis

Une proposition pour réglementer la culture et la vente de cannabis

 

Le Collectif pour la réglementation du cannabis (COLEC) a précisé, dans un communiqué diffusé ce jeudi 18 avril 2019, qu’elle a achevé l’élaboration d'une proposition de projet de loi sur la codification du cannabis, qui régit la culture, la transformation, la distribution et la préparation des magasins destinés à la consommation personnelle et à des fins médicales.

 

Le collectif a souligné que l'octroi des licences devra être soumis aux conditions suivantes :

- Les 3000 premières licences devront être exclusivement attribuées aux chômeurs détenteurs de diplômes d’études supérieures, selon la règle de l'ancienneté.

- Discrimination positive pour les régions de l’intérieur du pays dans l'octroi de licences de production

- Suivi du processus d'octroi des licences par un comité indépendant issu de la société civile.

 

Ce collectif a pour ambition de structurer les actions de la société civile et les activistes qui militent pour la dépénalisation du cannabis en Tunisie, d’organiser des actions afin que des démarches concrètes soient présentées.

Par ailleurs, ce texte doit passer nécessairement par les députés pour qu’il revête un caractère législatif.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (18)

Commenter

Bab ezzira
| 20-04-2019 06:28
Take it easy, personne ne t'a parlé ni des arabes ni des juifs, Alors ressaisi toi, et s'il y'a quelqu'un qui mélange les cartes c'est bien TOI : Tu parlais d'un modèle économique basé sur la consommation des drogues et je t'ai répondu sur un ton ironique que les pays qui choisissent ce modèle choisissent aussi le tourisme sexuelle qui va avec et qui rapportent plus que les drogues : C'est TOUT.
Et puis Bourguiba doit se retourner dans sa tombe, lui qui a tout fait pour éradiquer le cannabis et VOILA que Slouma l'émancipé moderniste veut nous ramener au début du 20 eme siecle.
Tawa hakka ya Slouma, On préfère rester GDOMM au 21eme siècle que 9offez du 20 eme.
Allez va travailler sérieusement et oublie le gain facile et la "Merguez Connexion", on a beaucoup de retard à rattraper.

selim
| 19-04-2019 18:33
A Bab Ezzira:
Voila un discours qui me rappelle a quel point certaines personnes adorent tout mélanger, tu leur parles des juifs, ils te disent israel, tu leur dis cannabis il te parle de prostitution et pédophilie, si t'étais un occidental, on te dirait arabe tu aurais dit terroriste loool..
Donc la réponse à mon commentaire est une succéssion de jeux de mots, je ne vois aucun fait, aucune statistique, et que des amalgames, tout ca ecrit avec un mépris total. Je campe sur mes positions, parce que oui, le Tunisien que je vise parle, blablate, fait son philosophe avec monologues qui sont sensé nous remettre le droit chemin alors qu'il vit dans un pays du tiers monde, et dans lequel il ferait mieux de laisser sa fierté et orgeuil de coté et suivre le modèle de certaines grandes nations qui font mieux que nous. Les statistiques sont la et montrent que le cannabis est clairement ancré dans notre société, ici ou ailleurs, ce n'est pas propse a la Tunisie, c'est propre à l'espèce humaine. Aucun pays dans ce monde n'a réussi a baisser les taux de consommation si ce n'est les Pays Bas qui ont l'un des taux le plus bas d'Europe (consommation légal), ou bien le Portugal qui a décriminalisé toutes les drogues dans les années 2000 après un fléau concernant l'héroine. De deux les chiffres concernant les gains engendrés sont sans appels, des milliars de dollars sont engendres aux Etats Unis, avec une baisse considérable du marché sous terrain, une augmentation des recettes fiscales jamais observées comme au Colorodo où ils avaient tellement d'argent qu'ils ne savaient plus quoi en faire. Mais bon bien sur le Tunisien sait tout et mieux que tout le monde, tout ça ne l'atteint pas et il aura une meilleure solution... Triple lol
Maintenant si tu vas me parler de zoophilie, de Ben Laden, et des singes clownés en laboratoire en Asie, je crains que le débat devrait s'arreter ici.

Bab ezzira
| 19-04-2019 16:19
A Slouma bandi el houma :
Tu disais « Restez dans votre bla bla et j'espère que vous aurez une meilleure solutions pour faire sortir le pays de la crise »
Waou chère Slouma ton beau discours de 9offez plait bien aux gdommm qui sont contre la prolifération de la drogue.
Si c'est pour faire sortir le pays de la crise alors allons-y Mé dwa leksed ken lefsed et tant qu'on y ai pourquoi ne pas aussi, légiférer pour la normalisation de la prostitution et la pédophilie, il parait que ça rapporte plus que tes pauvres drogues, surtout qu'on n'a des maniques prêt à tout pour faire sortir le pays de la crise.
LOOOOOL malla 9afez farkeh. Tu commences déjà à snifer ou quoi ?
De la Marsa on commence déjà à ramer (mel marsa bdina n9dhfou) Take it easy yé slouma ce n'est qu'un pauvre projet surréaliste comme ses pauvres instigateurs de la Merguez Connexion.

selim
| 19-04-2019 14:07
Pour ceux qui s'opposent formellement pour x raisons, et bein dans ce cas laissons le marché parallèle engendrer des milliards de dt chaque années qui auraient pu être investi en faveur de notre croissance, parce que vos discours de vieux (gdom que vous êtes) ne changeront en RIEN à la prolifération de cette drogue qui est clairement ancré dans la société tunisienne et qui est consommée continuellement, matin, midi et soir, avec ou sans votre accord. Restez dans votre bla bla et j'espère que vous aurez une meilleure solutions pour faire sortir le pays de la crise. En attendant, on ne peut que jalouser les dealers qui engendrent enormement d'argent, et le tout non taxé.

pit
| 19-04-2019 13:34
Quand on voit comment les consommateurs se mettent minable avec une bière qui tire à peine 4/5°, j'imagine le résultat avec la fumette et ne parlons même pas du mélange des deux. On en reparle quand nous atteindrons le stade d'êtres civilisés...dans quelques milliers d'années...peut-être! Tahia Tounes

Bab ezzira
| 19-04-2019 13:10
Faire des études supérieurs pour finir un triste dealeur revebndeur de canabis. Cela ne peut arriver qu'au pays des anes parlants et dansants.
L'ami Santa Louza le fameux Philosophe de Bab Edzira aimerai savoir si l'instance constitutionnelle de Mme Soussou la belle va prévoir des indemnités pour les militants engagés ex taulards ayant fait de la prison pour consommation et commerce de drogue du moment que la loi reconnais aujourd'hui leurs droits au commerce et consommation des stupéfiants et qu'ils ont milité pour l'adoption de ces textes juridiques.
Allez Soussou , après l'indemnisation des terroristes il faut indemniser aujourd'hui les nacro-trafiquants pour leurs militantisme,
LOOOOL PEUPLE DES ANES PARLANTS
Faute d'un Sissi, d'un Bachar, d'un Hafter Tunisien, je pense sérieusement le devenir

Salwa
| 19-04-2019 07:39
Tous les titres sortis à ce sujet sont trompeurs et aident à propager l'idée et la faire admettre alors qu'elle n'est encore qu'un papier rédigé par une bande de détraqués et peut être que ce papier n'est même pas sorti de chez eux

Blu
| 19-04-2019 06:16
J'aurais écrit comme Amine et Royaliste. Légaliser c'est la meilleure chose à faire puis qu'il est impossible de stopper la consommation et emprisonner un jeune pris le joint au bec n'est en tout cas pas la solution et ce pour plusieurs raisons qu'il n'est pas nécessaire de développer ici, je crois qu'on sait tous ce qu'un consommateur trouvera en prison comme danger . Ceux qui hurlent aux loups préfèrent sans doute les buveurs d'alcool, drogue dure s'il en est, et les consommateurs de toutes sortes de produits pharmaceutiques qui rendent dépendant à voir le nombre de pharmacies qui fleurissent le long des routes. Et puis rien n'empêche de cultiver un cannabis pauvre en THC et riche en CBD pour ses bienfaits thérapeutiques.

Amine
| 18-04-2019 21:48
à condition que ce soit un monopole de l'état, avec une compagnie publique comme les monopoles de distribution d'alcool au Canada et dans les pays scandinaves

Royaliste
| 18-04-2019 21:47
il est claire que la politique de repression a échouée, il faut changer notre approche face au Cannabis.
La politique de repression a couté chere : des jeunes emprisonnés, des familles éclatés, des cas sociaux ... LA REPRESSION N'A RIN R'?SOLU, au contraire

A lire aussi

Promouvoir le concept Kaizen est l’objectif principal de la conférence annuelle Kaizen Afrique 2019

24/06/2019 18:01
0

Ennahdha a formellement démenti sa participation aux tractations et consultations concernant le

24/06/2019 16:50
2

Le secrétaire général de Nidaa Tounes, Néji Jalloul a présenté sa démission définitive de la

24/06/2019 15:52
7

La Fédération générale des cheminots relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a,

24/06/2019 14:41
5

Newsletter