alexametrics
vendredi 07 octobre 2022
Heure de Tunis : 16:57
SUR LE FIL
Ticad 8 - Shinsuke Shimizu : les financements iront aux meilleurs projets africains
06/06/2022 | 16:42
4 min
Ticad 8 - Shinsuke Shimizu : les financements iront aux meilleurs projets africains

 

Des opportunités importantes seront à saisir pendant la huitième édition de la Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (Ticad 8) qui se tiendra en Tunisie les 27 et 28 août 2022. Mais aucune enveloppe financière n’a été allouée à la Tunisie et les investisseurs japonais du secteur privé choisiront les meilleurs projets et les meilleurs climats, pour leur investissement en Afrique. En outre, le Premier ministre japonais sera en visite en Tunisie lors de cet événement, la première visite par un Premier ministre japonais en Tunisie et « un événement important dans le contexte bilatéral ». Il répond à l’invitation du chef de l’Etat faite par le ministre des Affaires étrangères, qui était la semaine dernière au Japon.

C’est ce qu’a indiqué, lundi 6 juin 2022 à l’hôtel Sheraton, l’ambassadeur du Japon en Tunisie Shinsuke Shimizu.

 

Concrètement, la Ticad est un programme multilatéral qui concerne cinquante pays africains, la Tunisie devra présenter les meilleurs projets et le meilleur climat d’affaires pour attirer les investissements privés japonais. Dans ce cadre, l’ambassadeur a affirmé que le moyen le plus efficace d’assurer la hausse de ces investissements est de mettre en place un cadre juridique approprié. Et de spécifier que les négociations portent sur deux volets : investissement et la non-double taxation.

M. Shimizu a espéré de rapides progrès en la matière. La conclusion de ses deux accords avant la tenue de la Ticad 8 impactera « très positivement les investissements japonais en Tunisie », a confié l’ambassadeur en réponse à une interrogation de Business News.

Pour lui, la Ticad 8 représente « de belles opportunités pour la Tunisie pour montrer son potentiel comme porte d’entrée en Afrique », en encourageant les Tunisiens à développer des partenariats tripartites.

 

 

Même si Shinsuke Shimizu indique que le gouvernement ne peut pas influencer les décisions d’investissement du secteur privé japonais, il a avoué que « le manque d’un nouveau programme avec le Fonds monétaire international (FMI) affecte la décision d’investir en Tunisie ».

Et d’expliquer : « Parce qu’objectivement, si la notation souveraine baisse en dessous d’un certain degré, ça sera pratiquement impossible pour les entreprises japonaises de faire de nouveaux investissements en Tunisie. C’est non seulement très important pour le budget de l’Etat mais aussi pour les investissements étrangers ».

En réponse à une interrogation de Business News sur les répercussions de la non-signature d’un accord avec le FMI à propos du soutien financier japonais, l’ambassadeur a soutenu : « Ça impacte énormément ! Le Japon a annoncé qu’il envisage d’accorder un prêt supplémentaire bilatéral de 100 millions de dollars pour soutenir le budget de la Tunisie, si la Tunisie signe l’accord avec le FMI ».

 

M. Shimizu a profité de l’occasion pour spécifier que les deux principes de la Ticad sont l’appropriation de l’Afrique par les Africains en érigeant leur propre stratégie de développement et un partenariat qui se fait sur la base de l’égalité. Il a aussi souligné l’importance accrue du secteur privé dans l’investissement et il a précisé que la décision d'investir dépend de la bonne gouvernance, de la transparence et de la stabilité politique.

S’agissant des préparatifs, l’ambassadeur a indiqué que c’est est en bonne voie. Ainsi, une conférence ministérielle s’est tenue en mars dernier avec la participation de 54 africains, où il y a eu un consensus large sur les thématiques à aborder.

 

Pour sa part Shuhei Ueno, représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) en Tunisie, est revenu sur l’œuvre de la Jica en Afrique. L’agence a ainsi investi en 2019 une enveloppe de 13,7 milliards de dollars dont 1,92 milliards de dollars en Afrique (selon le taux du cours actuel).

En outre, on apprend que pour la Ticad 8, l’agence travaille sur certaines priorités transversales : la promotion et l’utilisation de la transformation digitale ainsi que des sciences, de la technologie et de l’innovation ; l’intégration de la dimension de genre ; l’intégration du changement climatique ; le renforcement du partenariat avec divers acteurs et le partage des expériences de développement du Japon. Trois volets sont concernés : premier volet la société en protégeant la vie et les moyens de subsistance, deuxième volet l’économie en renforçant l’économie africaine (développement économique et promotion des affaires, transition énergétique vers l’économie verte et le soutien de l’intégration et la coopération économique régionale) et troisième volet la paix et la sécurité via des efforts de stabilisation au sahel africain et dans la corne de l’Afrique et via une gouvernance équitable et inclusive. L’objectif final étant de parvenir à un continent résilient, inclusif et prospère.

 

Notons que la Jica prévoit de lancer 26 événements parallèles en ligne du 22 au 26 août 2022 sur diverses thématiques et que l’inscription se fera de fin juin à début juillet.

 

I.N

06/06/2022 | 16:42
4 min
Suivez-nous
Commentaires
DHEJ
Le meilleur projet
a posté le 06-06-2022 à 22:25
Que le Japon importe l'huile d'olives tunisienne.


D'ailleurs qu'est ce la Tunisie exporte ai Japon?


INS informer le grand public