alexametrics
Dernières news

Suspension de toute personne prodiguant des cours particuliers hors du cadre éducatif

Suspension de toute personne prodiguant des cours particuliers hors du cadre éducatif

 

Le ministère de l’Education a annoncé dans un communiqué rendu public, ce vendredi 15 mars 2019, qu’il a ordonné à ses services de suspendre toute personne prodiguant des cours particuliers hors du cadre éducatif.

 

Cette décision a été prise pour faire face au phénomène des cours particuliers et tous les dépassements qui peuvent en découler, notamment, la dernière affaire concernant l’agression de plus de 20 élèves à Sfax.

 

Le ministère a appelé les parents à faire preuve de plus de vigilance et de comprendre le danger encouru en inscrivant leur progéniture à ce genre de cours.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (16)

Commenter

marios
| 16-03-2019 17:47
ce sont les parents qui supplient les professeurs de leurs enfants, ou autres de donner des cours particuliers, et puis ces mémes parents viennent pleurnicher aux médias et accusent les professeurs ou les instituteurs de tous les maux du monde, ça suffit, arrétez votre hypocrisie et vos dénigrements. Les syndicats sont tout à fait contre et leurs positions sont claires et nettes, le ministére de l'éducation doit chercher les vraies raisons de cet engouement aux cours particuliers , c'est elle la premiére responsable de cette situation, elle doit revoir ses cours , ses défaillances et ses handicaps qui durent et qui s'aggravent depuis une belle lurette et monsieur le ministre doit cesser ses menaces et ses initimidations contre ses collégues, les solutions sont ailleurs et il doit avoir le culot de les déceler , de les étudier et à savoir s'il a les moyens de les réaliser

Dr. Jamel Tazarki
| 16-03-2019 15:17
Les conditions et l'environnement socio-culturel de l'éducation scolaire et de l'école ont changé au fil du temps: on parle de changement de paradigme. En effet, le monde de l'éducation est actuellement à la croisée des chemins et en pleine mutation!


Les méthodes pédagogiques de nos enseignants sont en contradiction avec les attentes de nos élèves. La Tunisie est victime d'un décalage du milieu scolaire vis-à-vis aux transformations/rénovations technologiques engendrant notre société. Oui, nos élèves ont accès à de nouvelles connaissances sur Internet/Web, alors que nos enseignants et nos livres scolaires proposent un modèle de limitation de l'intelligence.

Nos jeunes écoliers et étudiants ne sont pas formés afin de pouvoir faire face aux défis des prochaines évolutions/révolutions socio-culturels et scientifiques! Ils sont ainsi victimes d'une génération d'enseignants formés par un modèle scolaire archaïque des années 60 de l'ancien millénaire.

==>
Il faut arrêter de faire des retouches superficielles à notre modèle d'éducation afin de le maintenir en vie! Non, il est temps de le changer en adoptant un nouveau paradigme.

Je donne des exemples contreproductifs:
-Interdire dans nos écoles les téléphones intelligents (les Smartphones, qui sont une fenêtre sur des encyclopédies de connaissances) est la plus grande connerie de nos responsables! J'insiste, ce qui compte aujourd'hui le plus est de savoir trouver l'information sur le web, de juger sa qualité (correcte/fausse, bonne/mauvaise) et de l'adapter à ses besoins!
-Quelle contradiction! Nous voudrions préparer nos élèves au monde du travail où l'accès au Web est indispensable afin de réaliser certains projets, alors que nous les privons d'utiliser les technologies de connections à l'internet.
-Notre système/modèle éducatif freine l'ouverture sur le monde des connaissances, Il est temps de le changer en adoptant un nouveau paradigme



L'enseignement se fait aujourd'hui s sur le web, l'élève/étudiant pourrait revoir son cours de mathématiques sur le web au moment où il le veut et à l'endroit où il veut (dans sa chambre/cuisine, sur la terrasse, dans le jardin ou même sur la plage): pourvu qu'internet soit disponible.


Le concept de paradigme
Le travail de Thomas Kuhn casse avec la façon de voir l'histoire de sciences, des années 50, qui supposait une évolution continue par accumulation du savoir. Il énonce plutôt la formation, à un moment donné, d'une conception nouvelle rompant avec la précédente. Kuhn ne croit pas à la réfutation simple et directe des théories comme l'a suggéré Karl Popper.

Dr. Jamel Tazarki
| 16-03-2019 15:10
Je voudrais inviter notre ministre de l'Education Mr. Hatem Ben Salem à ne pas refaire les mêmes fautes que Mr. Néji Jalloul!

En effet les discours de Mr. Néji Jalloul concernant l'enseignent secondaire et primaire sont hors temps!

Je propose de regarder les vidéos suivantes:

Cours de chimie pour les élèves de l'enseignement secondaire allemand:
https://www.youtube.com/watch?v=PObxiKDkB00&list=PLLOZ57UI6RHTAEUq7uvaPeYwWWJmvhs-R&index=3&t=0s

==>
Oui, les profs de l'enseignement secondaire allemand font des enregistrements vidéos de leurs cours et les mettent sur le web pour les élèves ...


Beaucoup de cours de l'université de Munich en vidéos sur le Web:
https://videoonline.edu.lmu.de/de/node/10358

ou encore
https://videoonline.edu.lmu.de/de/semester

==>
Oui, les profs de l'enseignement universitaire allemand font des enregistrements vidéos de leurs cours et les mettent sur le web pour les étudiants...


Il est temps de mettre nos cours de l'enseignement secondaire et supérieur sur le web afin que les élevés/étudiants puissent les regarder/revoir en suivant leur propre rythme. Et croyez moi, ceci ne coûterait que très peu! Il suffit d'engager des professionnels de la production vidéo qui seraient capables de faire de très bon enregistrements vidéos des cours offert à nos universités et à nos écoles de l'enseignement secondaires, certes il faut avoir d'abord le consentement des profs qui font les cours!

Les temps ont beaucoup changé depuis Bourguiba et Ben Ali! Les méthodes et la didactique de l'enseignement ont changé. D'après des études empiriques 90% des élevés/étudiants préfèrent revoir les cours sur vidéos que de prendre des cours particuliers ou de travailler avec des livres! En effet, on peut revoir des séquences d'une vidéo plusieurs fois sans hésitation et sans déranger qui que ce soit!

je résume: il faut offrir plutôt une bonne alternative aux cours particuliers, tout le reste n'est que manipulation et bavardage inutile!

ELIMINER UNE DES PLUS GRANDES MAFFIAS DU PAYS..
| 16-03-2019 15:04
les cours particuliers ne sont revelateurs que de l incapacite, ou le manque de volonte, d instruire le programme prevu, dans les heures normales de scolarite. c est une situation cree par la maffia des enseignants, qui s enrichit, malgre les salaires, payes par le citoyen......c est criminel.

Petit x
| 16-03-2019 12:42
Il faut inclure la lutte contre les cours particuliers dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Voilà pourquoi ?

Les cours particuliers relèvent exactement du système économique parallèle; hors la loi, à l'instar de la contrebande étroitement liée au terrorisme.

Les enseignants du secteur public, par leurs pratiques frauduleuses mercantiles et diaboliques, produisent aujourd'hui:
* 10 à 20% d'élites, candidats potentiels aux filières les plus prisées entre médecine, écoles d'ingénieurs, HEC, gestion...dont les parents sont aisés; capables de payer le prix de cette grande corruption;

* 20 à 30% d'élèves, juste moyens malgré le saignement à blanc de leurs parents pour leur procurer un minimum de cours chez leurs profs, qui finissent par remplir les bancs des facultés de lettres, histoire géo, sciences naturelles... et aller par la suite grandir les rangs des diplômés chômeurs;

* 50% (environ) d'élèves qui restent sur le carreau; généralement les enfants des parents pauvres issus des quartiers populaires, des zones rurales et des régions de l'intérieur dont une partie constitue la cible des terroristes et des trafiquants des êtres humains.

L'ECOLE DE LA REPUBLIQUE a été tuée PAR LES ENSEIGNANTS CUPIDES (la majorité) DEPUIS AU MOINS 4 décennies.
IL FAUT la ressusciter SINON LE PIRE EST A VENIR !!!

# Sidi l'étude rahi rachoua

Barg-ellil
| 16-03-2019 12:07
" hors du cadre éducatif."
est-ce que ça voudrait dire que les profs (fonctionnaires de l'éducation nationale) qui sont bien dans le cadre éducatif ne seront pas concerné?
Eclairez nous

rz
| 16-03-2019 10:31
Les cours particuluers ont gangréné à la fois le corps enseignant et les parents d'élèves sinon les élèves eux même.Ils ont commencé par des cours les préparer la Bac puis s'est entendu jusqu'au pauvres élèves du primaire et même les étudiants du supérieur. Où était le Ministère tout ce temps là?
Suspendre tout enseignant prigant des cours hors enceinte de l'école! on va voir.

Air
| 16-03-2019 09:43
Il faut d'ABORD diminuer la charge des programmes, et ameliorer le recrutement et le suivi des enseignants. Les cours particuliers sont là pour combler un manque. Les enlever est comme enlever la canne à un boiteux. Les abus, où l'enseignant oblige l'eleve à suivre ses cours particuliers, doivent etre punis. Par contre, j'ai vecu le cas d'une enseignante qui obligeait toute sa classe à suivre ses cours particuliers legaux, dans le collège. Donc, la solution proposée n'en est pas une. Traitez la maladie pas les symptômes !!!!

raspoutine
| 16-03-2019 08:32
tout le monde le fait il faut suspendre tout les enseignants même ceux qui exerce uniquement en administration

Maxula
| 15-03-2019 21:18
"suspendre toute personne prodiguant des cours particuliers hors du cadre éducatif."

Que veut dire "suspendre" ?
"Mettre à pied", "à un croc de boucher", "pendre haut et court", "priver de salaire" ?
Et que veut dire "toute personne" ?
Toute personne lambda (l'homme de la rue) ou quelqu'un issu de l'enseignement public et/ou privé ?
Et "prodiguer" ? Sait-on au moins que cela veut dire "dépenser sans compter", "prodiguer son talent sans parcimonie", "accorder qqc à qq1 d'une manière très démonstrative ou avec excès", le tout signifiant "ostensiblement, gratuitement, bénévolement, sans contrepartie" ? Ce qui ne semble pas cadrer avec l'esprit de l'injonction ministérielle, n'est-ce pas !
Le Ministère de l'Education devrait être un peu plus précis sinon plus didactique (c'est le cas de le dire) ou plus "pratique" !
Est-ce que l'épicier du coin (jerbi, attar) par exemple, pourrait donner gratuitement des cours de calcul (maths primaires) à mon gosse ? Paraît qu'ils sont fortiches en calcul les "djerbiens" !
Est-ce que l'étudiant en première année de "français" (dans la mesure de ses possibilités très limitées suite à un "bac" très dévalorisé) a le droit d'expliquer les subtilités de la grammaire française au petit neveu de ma belle-soeur par alliance ?
Est-ce que le rebouteux du village peut sans être accusé de charlatanisme islamiste, donner des cours de passe-passe au fils de notre voisin qu'on dit habile de ses mains (pickpocket ?) et qui passe le plus clair de son temps sur les routes pour gagner sa vie et celle de ses moutards ?
Pas bien clair tout ça, hein ?
On aimerait bien savoir enfin, rien que dans le souci de respecter l'oukase ministériel dont personne ne tiendra compte évidemment, puisque ledit oukase est aussi précis que la quadrature du cercle !
A moins, bien sûr, que le papier de BN ne soit déjà sujet à caution ?
Maxula.

A lire aussi

Borhen Bsaïes a conclu « Nabil est dans ce monde où il y a la vie et la mort…les maladies…les

22/09/2019 19:28
7

Le conseil du secrétariat général élargi du mouvement la Tunisie en avant réuni, ce dimanche 22

22/09/2019 16:14
6

L’association Un Enfant Des Sourires a publié, ce dimanche 22 septembre 2019, un démenti à la suite

22/09/2019 14:36
1

Suite à ce désagrément, des excuses ont donc été présentées aux touristes,

22/09/2019 14:25
6

Newsletter