alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 11:36
Dernières news
Scandales déchets italiens : la réexpédition des conteneurs n'est qu'une affaire de temps
16/05/2021 | 15:35
3 min
Scandales déchets italiens : la réexpédition des conteneurs n'est qu'une affaire de temps

 

Le directeur général de l'Environnement et de la Qualité de la vie au ministère des Affaires locales et de l'Environnement, Hédi Chebili a affirmé, dans une interview accordée, ce dimanche 16 mai 2021, à l’agence de presse Tap, que « la réexpédition des conteneurs italiens vers leur pays d'origine n'est qu'une affaire de temps ».

 

Prudent sur les aspects judiciaires de cette affaire et sur les réactions de la partie adverse, Hédi Chebili a estimé que l'affaire constitue « un cas d'école » pour la Tunisie et même pour les instances internationales. « A l’échelle internationale, nous avons travaillé avec le Secrétariat de la convention de Bamako, le Secrétariat de la convention de Bâle et la représentation italienne de cette convention, d’ailleurs avec ces deux dernières, les contacts établis depuis octobre 2020, n'ont jamais cessé (échange permanent de correspondances). Ces instances continuent de suivre de près l’affaire, mais il est à noter que l'instance de Bâle préfère laisser toutes ses chances, du moins au début, à un règlement à l’amiable entre les pays ou les parties. Quant à l’instance de Bamako, elle soutient la position de la Tunisie et a promis en mars dernier, d’agir dans ce sens, aux niveaux de toutes les autres instances internationales. Tous ces efforts, nous ont permis de convaincre de la légitimité de la position tunisienne. D’ailleurs les autorités de la région de Campanie ont ordonné depuis le 9 décembre 2020, la réexpédition des déchets dans un délai de 30 jours à partir de cette date. Mais la société SRA a refusé de reconnaître que son dossier comporte des incohérences et erreurs et a cherché à renier sa responsabilité », a-t-il indiqué.

 

Et d’ajouter : « La société a perdu jusqu’ici tous ses recours. Déjà, deux tribunaux italiens et le conseil d’Etat de ce pays, soutiennent la position tunisienne, ce n’était pas évident. Nous avons obtenu ce résultat parce que notre dossier est consistant. En effet, les autorités italiennes reconnaissent les droits de la Tunisie à demander la réexportation des déchets dans les meilleurs délais. Elles veulent, comme l’a souligné l’ambassadeur d’Italie à Tunis lors d’une réunion avec notre équipe, résoudre cette question compte tenu des relations stratégiques entre les deux pays. Il a d'ailleurs, affirmé qu'aussi bien la Tunisie que l’Italie, ont été victimes de ce marché ».

 

Pour rappeler les faits, une entreprise tunisienne, ayant bravé les lois interdisant l’import des déchets ménagers, avait conclu un accord avec une entreprise italienne pour l’import de 120.000 tonnes de déchets par an, l’équivalent des déchets produits par le Grand Tunis durant 15 jours, pour 48 euros par tonne (environ 150 dinars). Le montant total du marché est de l’ordre de 18 millions de dinars par an.

Plusieurs arrestations ont été opérées dans le cadre de l’affaire fin décembre 2020, dont celle du ministre des Affaires locales et de l’Environnement limogé Mustapha Aroui, son chef de cabinet, plusieurs directeurs et hauts cadres ainsi que des membres de la Douane.

S.H

 

 

16/05/2021 | 15:35
3 min
Suivez-nous
Commentaires
abc
Et qui ont tous étaient ou presque depuis !!!
a posté le 16-05-2021 à 20:11
ET comme d'habitude , mes uns se sont enfuis et les autres ont été relâchés .... du moins les plus importants ...
Il reste en prison le plus petit et plus faible qui n'a aucun soutien ...