alexametrics
mercredi 29 juin 2022
Heure de Tunis : 04:56
Dernières news
Sami Tahri : pas de dialogue si le président ne révise pas son décret
24/05/2022 | 16:52
2 min
Sami Tahri : pas de dialogue si le président ne révise pas son décret

 

Le secrétaire général adjoint et porte-parole de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri est intervenu mardi 24 mai 2022 durant l’émission 90 minutes, sur IFM, pour exposer les causes du refus de la centrale syndicale qu’il représente, de participer au dialogue national décrété par le président de la République, Kaïs Saïed.

A ce propos, Sami Tahri, a expliqué qu’il y a beaucoup de problèmes concernant ce dialogue. Il déclare en effet : « Il y a un problème de timing, de composition, d’outils et surtout d’objectifs qui doivent être fixés au préalable. La forme annoncée de ce dialogue ne nous convient pas car il ne s’agit pas d’une consultation mais d’un dialogue qui doit mener vers des accords. Dans sa forme actuelle ce dialogue proposé, est une perte de temps ». Et d’ajouter : « Ils nous demandent de participer pour donner notre accord sur un programme prédéfini dont nous ne savons rien ! ».

 

Durant son intervention téléphonique, M. Tahri, a fait noter qu’il n’est pas possible de rédiger une constitution et formuler une loi électorale en seulement 20 jours. « Ajoutant à cela qu’il n’y a jusqu’à aujourd’hui pas eu d’invitation officielle au dialogue, que beaucoup d’acteurs politiques ont été exclus et que nous avons perdu beaucoup de temps pour venir faire maintenant le tout dans la précipitation, tout ceci, nous mène à nous poser beaucoup de questions », a fait noter le porte-parole de la centrale Syndicale.

« Un dialogue national provient toujours d’une volonté politique commune entre les participants et non d’un ordre ou d’un décret. Les dialogues ne se font pas par des décrets ! », a également déclaré Sami Tahri, ce mardi.

 

Evoquant la troisième voie sollicitée par Noureddine Taboubi, il y a quelques jours, M. Tahri a déclaré : « Nous avons sollicité une troisième voie depuis des mois car nous ne pouvons dialoguer avec ceux qui appellent à un gouvernement parallèle ni avec celui qui refuse tout dialogue. Dans cette troisième voie, nous avons donné une chance à tout le monde et surtout au président de la République. Ceux qui considèrent que le 25 juillet est un putsch se sont exclus eux-mêmes. Et Il n’est pas possible de dialoguer avec eux ! Ils doivent prendre une pause, ils ont gouverné pendant 10 ans et il est temps qu’il cèdent la place ».

Finalement, Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, a révélé avoir demandé au président de la République de réviser en profondeur le décret numéro 30. « Si le président révise le décret alors on pourra parler de dialogue. Personnellement je n’ai pas beaucoup d’espoir que le président accepte notre requête ».

 

S.A

24/05/2022 | 16:52
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abidi
Décision
a posté le 25-05-2022 à 09:09
Mais qui êtes vous pour décider s'i' y aura un dialogue national ou pas, vous n'êtes qu'un opportuniste apparu après la déchéance de Ben Ali, que Dieu ait son âme
VIO
UGTT pourquoi faire ?
a posté le 24-05-2022 à 18:41
Cette Organisation n'a jamais été contre le Putsch, elle a même travaillé et travaille encore avec les Putschistes contre notre Démocratie.

L'UGTT a-t-elle organisé une quelconque manifestation pour la liberté ou contre le démantèlement de la Constitution et des organes de l'?tat ? NON.

Cette organisation a-t-elle manifesté avec toutes les forces démocratiques contre l'arbitraire de la justice militaire ? NON.

Cette organisation a-t-elle manifesté pour la fermeture de l'ARP (coeur de toute démocratie) ? NON.

Peut-on parler de patriotisme et de responsabilité envers le pays ? NON.

Qui a chassé les investisseurs du pays ? l'UGTT
..
Sous d'autres cieux, ça s'appelle des TRAITRES !

Allah Lè yar7im Lèhoum Wèlden !
Abdo
Sans commantaire
a posté le 24-05-2022 à 18:29
Un dialogue sans ugtt est une réussite totale.
Jilani
Même si vous lités tomber le ciel
a posté le 24-05-2022 à 18:29
Ces syndicalistes pourris n'accepteront aucun dialogue et accord tant qu'ils n'ont pas la maîtrise d'oeuvre et ne décideront pas de tout afin de préserver leurs intérêts.
observator
Et le peuple tunisien ?
a posté le 24-05-2022 à 18:28
Dans sa troisième voie, Mr Tahri nous dit que ceux qui ont gouverné pendant dix ans doivent prendre une pose et céder la place......"

Qui décide que tel ou tel doit céder sa place ?
L'UGTT nous répond Mr Tahri.
Pour les dirigeants de L'UGTT, le peuple tunisien et son droit de décider qui va le gouverner n'existe plus.
Aujourd'hui les choses n'ont jamais été aussi claires pour les tunisiens.
Il n y a plus d'ambiguïté.
Les partis politiques exclus du dialogue avec l'accord de l,'UGTT représentent la majorité écrasante des voix des tunisiens. Donc on exclue la volonté populaire.
Donc on le voit clairement le système corrompu a de nouveau mis sur le pays sous sa coupe puisqu'il exclue de facto toutes les forces vives du pays.
Le refus de L'UGTT de participer à ce monologue est parce que ses dirigeants ne trouvent pas leur compte. C'est une histoire de marchands de tapis ni plus ni moins.
Les tunisiens le savent depuis le départ de feu Habib Achour que ce syndicat de malheur n'a cessé d'être un acteur majeure contre leur volonté de s'émanciper et de construire un pays libre prospère et équitable pour l'ensemble des tunisiens.
Tahri parle comme un charognard qui se dispute sa part de ce qui reste de la bête.
Guide de tourisme
Ya hasra!
a posté le 24-05-2022 à 18:27
L'ugtt, pénétrée de tous bords pas les opportunistes et les frérots, c'esr du has been!
ZOLA
pré-crise
a posté le 24-05-2022 à 17:52
Cher monsieur Tahri, votre apparition soudaine est peut être annonciatrice d'une crise générale dans le pays. En effet les tunisiens ont pris l'habitude de vous voir dans les périodes de pré crises sauf que cette fois, apparemment, c'est la crise que beaucoup de tunisiens redoutaient. Et pour cause le climat d'hypocrisie qui a duré depuis le 25 juillet 2021 entre l'UGTT et le Président en personne. Il n'a jamais caché qu'il vous reproche votre manque de clarté sur les comptes de votre organisation et vous êtes sures qu'il a reporté de vous le dire pour plutard. Eh bien sachez qu'il vous le dira un jour à sa manière mais entre temps il vous met sur une voie de garage. Donc vous êtes libres de participer ou non et les conséquences vous les connaissez d'avance.
BOBBY
Oiseaux de malheur...
a posté le 24-05-2022 à 17:16
Oiseaux de malheur...
ils dialoguent, parlent, s'opposent, déclarent etc.. entre temps le pays agonise..
Quel dialogue ? dans un pays en perdition, dans la misère la plus noire, les gens quittent ce pays riches et pauvres et ne restent que les oiseux de malheur, les corbeaux fossoyeurs de la Tunisie qui a été détruite en 10 ans, malmenée par une bande de criminel et de mercenaires ..
le seul moyen pour s'en sortir c'est de déclarer l'état d'urgence économique, interdire toute grève illégale et même plus, et déclarer les zone phosphates et pétrole militaires, mettre fin à toute les instance existantes et en créer une seul celle de l'éradication de la corruption dans tous les secteurs inclus la justice.. libéraliser tous les secteurs économiques en misant sur l'informatique textile agriculture médecine etc (le tourisme à l'ancienne c'est fini).
si cela ne se fait pas dans les semaines prochaines , on va droit à la Libanaise. Sri Lanka etc...la pagaille généralisée dans électricité eau gaz..