alexametrics
mercredi 17 août 2022
Heure de Tunis : 05:09
Dernières news
Saïda Garrache : Le président de la République a pris la décision de suspension des vols d'Emirates
25/12/2017 | 09:40
2 min
Saïda Garrache : Le président de la République a pris la décision de suspension des vols d'Emirates

La porte-parole de la présidence de la République, Saïda Garrache a indiqué lors de son passage à la matinale de Hamza Belloumi, ce matin du lundi 25 décembre 2017, que les autorités émiraties avait des informations faisant état d’un plan terroriste qui devrait être exécuté par une femme détenant un passeport tunisien.

 

«  Vous savez que les investigations dans ce genre d’affaires prennent du temps, d’où leur décision d’interdiction de voyage pour les femmes tunisiennes, en guise de mesure sécuritaire. Cependant nous ne pouvons accepter un tel traitement envers les femmes tunisiennes », a-t-elle affirmé.

 

Par ailleurs, elle a indiqué que le maintien de la décision d’interdiction malgré l’annonce de sa levée était dû au sérieux des menaces. «  Les émiratis assuraient que les menaces étaient sérieuses. Cependant, Nous ne pouvions pas admettre ce comportement, d’où la décision du président de la République pour suspendre les vols des Emirates. Cette décision a été, bien évidemment, prise en collaboration avec le chef du gouvernement et le ministère du Transport, mais c’est la décision du président de la République puisqu’il est le premier responsable de la diplomatie tunisienne et de la politique étrangère. Certes, nous ne pouvons pas blâmer un Etat qui prend ses précautions contre une menace terroriste, mais il est de notre droit de préserver la dignité de nos citoyens et de réagir pour protéger nos intérêts », souligne Mme Garrache.

 

La porte-parole de la présidence de la République a ajouté qu’il n’y a aucune crise diplomatique entre la Tunisie et les Emirats arabes unis, considérant qu’il s’agit uniquement d’une situation où chacun défend ses droits légitimes.

 

S.H

 

 

25/12/2017 | 09:40
2 min
Suivez-nous

Commentaires (22)

Commenter

scarlett
| 26-12-2017 17:09
Même l'explication la plus évidente et la plus logique est raillée et récusée par le tunisien abruti qui rejette le motif après l'avoir revendiqué ! Quel peuple de crétins !

BORHAN
| 26-12-2017 11:03
notre dignité est innée et sacrée et ne peut en aucun cas être négociée et/ou négociable.
C'est le message que doit envoyer tout citoyen tunisien digne et fière de son pays à ces "turbannés" du Golfe.
Personnellement, j'ai eu l'opportunité d'aller travailler dans ces contrées mais j'ai décliner l'offre car il m'est impossible et impensable de se courber l'échine à ces bédouins égarés qui nous considèrent comme des arabes de seconde voire de troisième catégories.
Savez-vous que les sociétés françaises opérant dans ces émirats du sable n'ont pas le droit d'employer des français d'origine maghrébine...et les exemples ne manquent pas.

papy
| 25-12-2017 23:01
Reaction epidermique , non reflechie .Qui est le beneficiaire ?

Ob'ervateur
| 25-12-2017 18:33
Tiens maintenant c est le president de la Republique qui suspend le vol d une campagnes aeerienne et non le ministre des transports et son chef? Le vieillard continue de se foutre de la constitution !la dame Gharrage veut presque justifier le comportement meprisant, arrogant et indigne subit par les femmes et le peuple tunisiens en essayant de nous matraquer la ridicule version pseudo securitaire des roitelets emiratis,il semble qu Elle pense a un avenir chez ces roitelets le jour ou son patron sera degage de Carthage et ce sera pour bientot car 2019 est tres proche...

HAtemC
| 25-12-2017 17:57
Ghannouchi est arrivé à ses fins

On oublie rapidement que ce vitrioleur a été classé sur la liste des terroristes ....

L'Arabie Saoudite, l'Egypte, le Bahreïn et les Emirats arabes unis (EAU), qui ont un différend avec le Qatar depuis quelques mois, ont décidé de placer 11 personnes et 2 entités religieuses dans la liste du terrorisme ...

Il s'agit du Conseil international islamique et de l'Union internationale des savants musulmans (UISM), dirigée par Youssef Al-Qaradâwî, le prédicateur Salman Al-Awda qui a été reçu par BCE à Carthage ... arrêté en septembre dernier en Arabie saoudite, Mahmoud Izat Ibrahim, le guide des Frères musulmans égyptiens, Rached Ghannouchi, président d'Ennahdha, et le prédicateur marocain Ahmed Risouni.

Ghannouchi se venge ... il est derrière cette dégradation de nos relations avec les EAU ... et les Tunisiens aveugles ... foncent la tête dans le guidon sans même analyser les tenants et les aboutissants ...

Il réussi à nous brouiller avec les EAU ... mais le pire reste à venir ... les EAU sont soutenus par les 3 autres pays Egypte qui d'ailleurs renverra l'ascenseur, on se rappelle de l'épisode aux Nations Unis quand le GOUMI a humilié les Egyptiens en leur demandant de relâcher Morsi .. les EAU ont rappelé leur ambassadeur à Tunis ...

Mais Salman ne restera pas les bras croisés ... Ghannouchi est sur leur liste ... et on touche à l'un des 4 pays c'est comme si tous ces pays ont été touché ...

La Tunisie de Ghannouchi refuse la visite de Sissi mais accepte celle Erdogan .. de mieux en mieux ...

Nahdha se frotte les mains ... Erdogan qui arrive est en mauvais terme avec les EAU ... il a une base militaire au Qatar ... en d'autre terme la Tunisie a choisi son camp celui de la Turquie islamiste et des islamiste de Qaradhaoui et Ghannouchi ...

ce qui est remarquable reste les citoyens Tunisiens qui se dressent comme un seul homme derrière Ghannouchi et le complot ... nous en sommes là ... et pour couronner le tout la Tunisie de BCE nomme un certain Mansar cousin de l'autre débile pleureuse ambassadeur aux EAU ... refus de cet émirats de recevoir le cousin de celui qui les insultes sur tous les médias ... HC

FAOUZI38
| 25-12-2017 16:39
Les Emratis n'en veulent pas aux Tunisiennes, Mais à BCE

1/raisonnable
| 25-12-2017 15:14
Où on est arrivé avec la corruption de nos responsables ! Et comme l'Etat tunisien que des marionnettes qui se permettent de raconter des aneries pour calmer les ardeurs d'une population désemparée en face des décisions arbitraires pour les humilier davantage

Belle et fière !
| 25-12-2017 14:52
Certains sont d'avis que c'est la goutte qui fait déborder le vase! Les Emiratis regrettent, encore aujourd'hui, le départ du mafieux Ben Ali et avec lui le méga projet de Sama Dubai à Tunis, (400 ha au Dinar symbolique moyennant une belle somme de peau de vin pour Ben Ali et Co). Les Emiratis ont beaucoup d'argent et très peu de démocratie chez eux, c'est pour cela qu'ils ont peur de la "contagion démocratique" venant de Tunisie, berceau du printemps arabe. En plus, le brillant statut de la femme tunisienne est un cauchemar pour eux et pour leurs femelles très sous développées...!

Xept
| 25-12-2017 13:43
Il est très sage par les temps qui courent de faire des économies d'EAU.

Mansour Lahyani
| 25-12-2017 12:13
Enfin : quelqu'un, en Tunisie, a pris une bonne décision, sans trop tergiverser ! Il est symptomatique que ce soit le Président de la République lui-même qui ait été à la manoeuvre : c'est bien un effet bénéfique d'un possible retour au régime présidentiel!