alexametrics
Dernières news

Saïda Garrache : Béji Caïd Essebsi refuse la démarche de Youssef Chahed

Saïda Garrache : Béji Caïd Essebsi refuse la démarche de Youssef Chahed

 

La porte-parole de la présidence de la République, Saïda Garrache a indiqué, ce lundi 5 novembre 2018, que le président de la République Béji Caïd Essebsi refuse la démarche adoptée par le chef du gouvernement, Youssef Chahed pour le remaniement ministériel.

 

« Le président de la République refuse la précipitation et la politique du fait accompli. Youssef Chahed n’a pas consulté le président de la République à propos du remaniement ministériel, il l’a juste informé à une heure tardive cet après-midi, d’autant plus que la liste qu’il lui a présenté aurait été changée », précise Saïda Garrach dans une déclaration à Mosaïque Fm.

 

Par ailleurs, le conseiller du président de la République, Noureddine Ben Ticha, a qualifié le nouveau gouvernement de Youssef Chahed de «gouvernement Ennahdha», sur les ondes de Mosaïque FM, affirmant que Béji Caïd Essebsi n’était pas du tout au courant de ce remaniement ministériel.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (27)

Commenter

Maxula
| 06-11-2018 23:16
"Je mérite vos insultes"

Objection, votre honneur !
Je ne vous ai pas insulté, et d'une !
Et de deux, il m'arrive moi-même de répondre aux insultes, mais ce n'est pas automatique !
Et si vous ne voulez pas être critiqué, vous avez le choix.
Ou bien vous vous relisez avant de publier.
Ou alors vous n'envoyez plus rien !
Car envoyer un commentaire, c'est s'exposer à une réponse possible, quelle soit critique ou non !
Maxula.

Abir
| 06-11-2018 19:59
Je mérite vos insultes,pour manque d'attention de ma part,mais aussi je sais que le fait que vous êtes contre mes commentaires,vous vengez ainsi,moi je vous dis :les chiens aboient et la caravane passe.

Lecteur
| 06-11-2018 19:22
Elle dit :


une secte criminel

une personne débutant en politique il vous a

vous avez senti la trahison comme vos électeurs et électrices l'ont senti envers vous

Loghat acalouni elbaraghith

Ha ha

EL OUAFFI
| 06-11-2018 18:36
C'est la constitution qu'elle nécessite une revision
si non le président ne serra jamais consulté .

Abir
| 06-11-2018 18:07
Merci pour le poème,l'importante c'est la Tunisie,ce n'est pas moi !

Maxua
| 06-11-2018 17:05
Le déjeuner fut copieux ?
Trop levé le coude ?
Faut pas rater la sieste avant d'écrire, hein ?

"expérimenté en politiquent"
"mais hélasse"
"vous en êtes très dessus"
"son sort et relier par le sort"

Oui, je suis très "dessus" par votre français.
Je ne vois pas d'autre mot !
Maxula.

Soufi
| 06-11-2018 16:38
On vous a aimé pour deux raisons. Du fait que vous portez le nom d' un grand saint qui a voué sa vie au service des gens donc de dieu, et car vous avez une fois récité un poème qui confirme que la Tunisie est un pays protégée par dieu ' Tahta ismouhou allatif ' vous avez dévié de votre ligne que vous avez promis de tenir. Vous êtes au crépuscule de votre.vie et vous avez raté ainsi une grande occasion d'écrire une belle page d'histoire de la Tunisie en lettres d'or
Quel dommage!

A4
| 06-11-2018 16:37
Tout d'abord, je ne suis nahdhaoui! Je suis plutôt démocrate sans parti politique!! Malheureusement pour toi grand statisticien apparemment statique et nostalgique de nidaa tounes, le parti comique presque déchu! Tu oublies les sympathisants d'ennadha qui se comptent par centaines de milliers. Ennahdha est devenue une force politique dans le pays, si l'on raisonne démocratiquement et justement en termes statistiques. Jette un regard sur le graphique du parlement et tu seras plus convaincu, à moins que...!!!

kameleon78
| 06-11-2018 16:25
Je ne vois aucun scandale à ce que BCE ne soit pas consulté sur la composition du nouveau gouvernement. Il faut ramener la fonction du président de la république à sa juste place, un poste honorifique sans aucune prérogative gouvernementale sauf en ce qui concerne le ministre des affaires étrangères et celui de la défense.

BCE se trompe beaucoup sur l'importance de sa fonction, plutôt représentative, un poste hautement prestigieux mais au niveau exécutif, il ne pèse pas lourd, c'est pourquoi je ne comprends pas cette armée de conseillers recrutés à Carthage pour un poste honorifique. BCE est obnubilé par cette image de président de la république tout puissant comme le président de la république française ou celui des Etats-Unis d'Amérique. Le président Béji pense que le fait de rencontrer les "Grands" de ce monde comme au G20 par exemple, lui donnerait une assise, un prestige en regard de ses fonctions,mais la Constitution de 2014 le ramène "sur terre".

Le président de la république tunisienne n'occupe qu'un poste honorifique, prestigieux mais sans aucune prérogative qui est limitée seulement aux Affaires Erangères, accessoirement à la Défense mais le "coeur" du pouvoir se trouve à la Kasbah (les Khwenjyas l'avaient déjà compris en 2011 avec Hamadi Jbéli qui prenait l'avantage sur Moncef Marzouki).

BCE a recruté des centaines de conseillers à Carthage payés par le contribuable tunisien alors qu'il n'occupe qu'un poste honorifique. Voilà encore un exemple de la gabegie en Tunisie.
Monsieur le Président de la République, redescendez sur terre.

A4
| 06-11-2018 16:15
La secte a eu 1 500 000 électeurs en 2011, puis 950 000 en 2014 et seulement 520 000 en 2018.
Alors avant de parler de 2 millions d'électeurs, il faut d'abord commencer par consulter les vrais chiffres !

A lire aussi

La direction a assuré que la dernière visite des éléments sécuritaires à M. Jarraya datait du 27

25/08/2019 22:11
0

Dans un statut Facebook datant de ce dimanche 25 août 2019, M. Jebali a appelé les Tunisiens à

25/08/2019 20:06
9

Et d’ajouter qu’il était « inquiet pour la démocratie » en Tunisie ainsi que du retour des pratiques

25/08/2019 19:04
6

Le département a ainsi réitéré son refus de s’enliser dans des tiraillements politiques appelant le

25/08/2019 17:15
6

Newsletter