alexametrics
mardi 05 juillet 2022
Heure de Tunis : 23:36
Chroniques
Ramadan, le mois des paradoxes
Par Synda Tajine
02/04/2022 | 13:59
4 min
Ramadan, le mois des paradoxes

 

Aujourd’hui est le premier jour du mois de ramadan. Le mois saint de tous les paradoxes. Mais, si les contradictions sont poussées à leur paroxysme en ce mois de la piété/surconsommation, elles n’ont pas attendu le 2 avril pour voir le jour.

 

Mercredi 30 mars 2022, le chef de l’Etat décide de dissoudre le Parlement. L’Assemblée des représentants du peuple n’a plus lieu d’être, d’après Kaïs Saïed, depuis que les députés – pourtant gelés - ont décidé de se réunir en plénière et de s’opposer à ses mesures du 25-Juillet.

Dans la soirée, Saïed réunit le conseil de la sécurité nationale et fait une sortie tonitruante pour annoncer que le Parlement n’est plus, que Maurice a dépassé les bornes des limites et qu’il doit disparaitre dans les tréfonds des interprétations constitutionnelles. Lui qui, soutenait pourtant, que la Constitution – dans son article 80 - ne lui permettait pas de dissoudre l’Assemblée mais uniquement de la geler.

 

Kaïs Saïed faire volte-face, ceci est assez inhabituel pour cet homme parti sur une autoroute depuis qu’il a annoncé sa volonté de briguer un mandat à Carthage. Saïed a, en effet, à son actif, une parole sans faille et des principes imperturbables. L’homme a toujours suivi le programme qu’il s’est lui-même fixé depuis des années sans chercher à en dévier. Un revirement est donc une première. Mais toute première marque un commencement.

Si les principes sont imperturbables, les engagements, eux, ne sont pas sans faille puisqu’ils se heurtent souvent à une réalité qui lui échappe et dont il ne peut contrôler l’issue. Crise économique, dégradation de note souveraine, communauté internationale inquiète et guerre en Ukraine, Saïed aura beau qualifier les agences de notation de « Ommek Sannefa », s’élever contre l’ingérence étrangère et croire qu’il maitrise tout pour le bien de tous, il est une vérité qu’il ne pourra pas occulter et à laquelle il devra faire face. Le pays va mal et il devra être redressé. D’urgence.

 

Acculé à une situation dont il s’est rendu compte qu’il ne sortira pas forcément gagnant, Kaïs Saïed réajuste son fusil d’épaule et prend des décisions qu’il avait refusées il y a à peine quelques semaines. Après avoir dissous un Parlement indissoluble, il décide de concéder un dialogue. L’omni-président n’a jamais totalement exclu un dialogue national, mais cet exercice devait, selon son plan, réunir les jeunes et prendre une forme inédite « totalement différente des expériences précédentes ». Ce dialogue a été la consultation nationale. Un mécanisme qui a voulu…pour les maigres résultats que l’on connait tous

Finalement, le loup solitaire, qui n’a jamais réussi à dialoguer ou à écouter qui que ce soit, accepte de s’assoir à une table et de dialoguer. Un dialogue qui ne différera pas beaucoup de ceux qui l’ont précédé au fil des années. Mais attention, ce dialogue – dont les termes sont certes une concession en soi – ne pourra se faire avec l’ennemi. Exit donc les partis politiques qui n’ont aucune raison d’être selon Saïed, ainsi que les organisations qui dénoncent des libertés menacées et une accaparation des pouvoirs.  « Cette consultation est nationale et sera la base d’un dialogue avec les intègres et les sincères […] Construisons notre Etat sur des bases solides, conformément à la volonté du peuple tunisien et non pas avec les traitres qui l'ont martyrisé ! ». Voilà qui est dit.

 

Face donc à l’échec cuisant de sa consultation, Kaïs Saïed décide de faire une concession, s'assoir sur une table et dialoguer. Ce dialogue lui permettra de ne pas perdre la face en annonçant avoir échoué, ni remettre en cause la légitimité des résultats récoltés. Il apporte ainsi à sa consultation l’appui des organisations nationales puisque ce sont ses résultats qui serviront de base au dialogue. C’est du moins ainsi qu’il le présente.

Il n’est, évidemment, pas exclu que ce dialogue dévie des bases fixées d’avance et échappe au contrôle de l’omni-président. D’autres concessions ne sont pas à exclure. Les nuits ramadanesques risquent de nous révéler bien des surprises...

 

En attendant, il ne nous reste qu’à attendre et observer, et à moi de vous souhaiter un bon ramadan. Que ce mois du recueillement/hypocrisie vous apporte cette si rare sérénité dont nous avons tant besoin…

Par Synda Tajine
02/04/2022 | 13:59
4 min
Suivez-nous
Commentaires
DIEHK
T: Vous avez dit "Paradoxe" ! J'adore!
a posté le 03-04-2022 à 16:25
Parce que je suis le paradoxe de mon autre moi même paradoxal !!!
Je vous réponds par :
Faire élire le peintre par le peuple, quel paradoxe monstrueux quand la peinture nouvelle n'a jamais été comprise qu'après éducation de l'?il.
Tu ne crains pas ce paradoxe : un recueil « amoureux » dédié au principe du Mal ?
Si nous résumons nos souffrances et la folie malfaisante qui est en chaque être humain par ce mot trop simple, le Mal, c'est peut-être parce que nous subissons ces maux sans les comprendre.
Savez-vous que :
L'amour est la seule réalité du monde, car il ne fait qu'Un, vois-tu. Et les seules lois sont paradoxe, humour et changement.
Et que :
Les paradoxes d'aujourd'hui sont les préjugés de demain.
Chère ST:
Savez-vous que :
Fedor Dostoïevski a décrit avec une insurpassable tendresse des êtres abandonnés de Dieu. Il a découvert la valeur de l'existence humaine, dans ce paradoxe cruel qui veut que les hommes qui ont inventé Dieu soient abandonnés par Lui.
Et je ne retiens plus ces citations que j'ai oubliées et qui m'ont accompagné durant ma jeunesse et qui continuent à m'emmerder durant ma vieillesse!!!
Je termine en vous disant : Quel paradoxe ce Ramadan, le mois des paradoxes et des coups fourrés de nos politiques....
Bon Ramadan & à vous lire bientôt
Gg
Très beau, DIEHK
a posté le à 21:12
Il est des commentaires, comme le votre, qu'on lit et relit, parce que très beaux.
Et tellement juste.
Merci :)
Mozart
En matière d'accaparement, Saied ne jeûne pas, il accapare tous les pouvoirs.
a posté le 02-04-2022 à 18:52
Avec l'actualité de la monopolisation des pouvoirs par Kaïs Saied, deux erreurs sont commises encore plus souvent qu'auparavant.

L'emploi du terme "accaparation" apparaît ainsi de plus en plus. Ce mot, qui est un néologisme, renvoie cependant à l'étude de la forme des crânes'?' Il y a même des gens qui en déduisent le caractère d'un individu !

En fait, ce dont il s'agit en matière de monopolisation, c'est l'accaparement.

La seconde erreur, également de plus en plus récurrente, est le glissement du verbe transitif "accaparer" à une forme pronominale : "s'accaparer".

Or il est incorrect de dire que Saied "s'accapare" tous les pouvoirs.

L'usage correct est de dire que Saied accapare tous les pouvoirs.
Warrior
Ramadan .... quel Ramadan ? ....................................
a posté le 02-04-2022 à 17:40
1. si Ramadan pour ressentir la faim, alors seulement les riches doivent jeuner. obviously.
3 jours suffisent pour ressentir la faim, pas besoin d'un mois !!
mais quelle faim ?
qd on passe toute la nuit à manger, et on dort le jour.
c'est comme si qq travaille la nuit.
notez: Ramadan est le mois de tous les excès de consommation , alors que çà doit ètre l'inverse !!

2. vous trouvez pas bizarre que le moi de Rabii tombe l'hiver ? pwahaha ....
placez le au printemps, Ramadan tombe en oct. c'est aussi l'équinoxe : jour = nuit = 12 h.
logique pour le jeune .
le vrai mois de Ramadan , doit tomber en octobre, CQFD.

WAKE UP !!
Rida
Mois du Ramadan
a posté le à 14:59
D'accord avec vous pour la mois de Ram3soit fixé 15 jours avant l'équinoxe de l'automne ou du printemps.
Ce sera plus équitable donc plus juste pour toutes les personnes qui le pratiquent sur toute la planète.
Ce sera une bonne réforme que les musulmans doivent réaliser. Elle est logique et pertinente.
Malheureusement, en ce temps d'extrémisme, personne n'osera proposer une telle idée si raisonnable et rationnelle !
nazou de la chameliere
Non madame Tajine
a posté le 02-04-2022 à 17:19
Le facho ne dialogue pas .
Le facho MONOLOGUE !!!
Et il adore ça !!!
Il faut être bouché ,pour accepter son invitation à la con !!!
Qu'il continue à monologuer , mais seul !!!
'?a fait deux ans qu'il fait c... son monde !!!
Sans avoir de contradicteur !!!
La constitution ne lui permet pas de se substituer à sa plante verte !!! Même si elle-même est illégitime !!!
Ses prérogatives sont biens définis dans la constitution !!!
C'est un débile qui se mélange les pinceaux, pour tout !!!