alexametrics
Dernières news

Noureddine Bhiri : comment aurait pu être le pays si Ennahdha n’était pas au pouvoir ?

Noureddine Bhiri : comment aurait pu être le pays si Ennahdha n’était pas au pouvoir ?

 

 

Lors de son passage à « Midi Show » sur Mosaïque FM ce jeudi 19 septembre 2019, le président du bloc parlementaire d'Ennahdha, Noureddine Bhiri, a indiqué que depuis quatre ans, Nabil Karoui, candidat du parti « Au cœur de la Tunisie » à l’élection présidentielle, sillonnait la Tunisie pour se rapprocher des citoyens et gagner leurs voix lors de cette échéance électorale.

Un des 26 candidats à cette échéance électorale avait, de son côté, usé des moyens de l’Etat, a-t-il aussi lancé sans donner plus de précisions.

Sur un ton fier, l’ancien ministre de la Justice durant le gouvernement de la Troïka a estimé que sans la participation d’Ennahdha au pouvoir, la Tunisie n’aurait pas connu de stabilité et les élections n’auraient pas eu lieu.

« Imaginez un peu comment aurait pu être le pays si Ennahdha n’était pas au pouvoir ? Comment serait le parlement sans qu’Ennahdha ne soit présente durant ses cinq dernières années ?  Si Ennahdha n’était pas pour la stabilité en Tunisie, comment aurait pu être la situation ? », s’est alors interrogé Noureddine Bhiri.

 E.B.A.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (47)

Commenter

Laz
| 20-09-2019 20:58
C'est la blague de l'année ?
La nahdha a mis toute l'administration publique dans l'anarchie totale avec les embauches inconsidérées et sans compétences.
Elle a rançonné tous les propriétaires d'entreprise
Elle a permis les écoles dites coraniques plutôt centres de recrutement de jihadistes à travers tout le territoire.
Et j'en passe
Ne parlons pas de la gestion de l'?CONOMIE et de la BANQUE CENTRALE, de la faillite des caisses de sécurité sociale, ni des nombreux prêts intérieurs et extérieures sans pour cela favoriser l'investissement et l'emploi.
CE BILAN D'?SASTREUX,
Mr Bhiri doit l'assumer au lieu de le nier.
Il est en plein déni.

Truesay
| 20-09-2019 17:14
Toutes les querelles politiques et culturelles que la société tunisienne avait connu de 2011 à 2014 étaient au sommet de leurs intensités, querelles jamais connues au temps de Ben Ali et encore moins au temps de Bourguiba. Ces querelles, disputes, polémiques sur les plateaux, dans les journaux, dans les cafés dans les familles étaient imprégnées de haine, rancunes, jusqu'à des ruptures entre membres d'une même famille. La cause était de toute évidence la réapparition de l'islamisme, du takfir et des agissements de religieux fanatiques dont certains n'ont en tête aucun verset coranique. Les brigades de la "" protection de la révolution"" en étaient la cause et étaient les plus actifs et des fois meurtriers. La légalisation du mouvement Ennahdha fut l'acte administratif le plus catastrophique pour le pays, acte dont la majorité du peuple souffre encore. Sans Ennahdha, les tunisiens auraient rapidement mis en place une nouvelle constitution, auraient évité beaucoup de perte de temps dans les polémiques stériles, il y aurait au sein de la société moins de haine, il n'y aurait pas eu d'assassinats politiques, il n'y aurait pas eu de cellules terroristes infiltrées dans les quartiers populaires, il n'y aurait pas eu de batailles à Châambi, il n'y aurait pas eu de départs de jeunes tunisiens et tunisiennes pour combattre à coté des terroristes en Syrie, en Irak, et en Libye. Sans Ennahdha la Tunisie serait nettement mieux et les tunisiens auraient avancé sur tous les fronts de développement.

Little Big
| 20-09-2019 16:20
Ce que le gros Bhiri ne dit pas, c'est que sans la secte diabolique, il n'y aurait pas eu d'assassinats politiques, pas d'attentats terroristes, pas d'insécurité à tous les coins de rue et les Tunes ne seraient pas divisés en "croyants" (les barbus et les foulardées) et en "mécréants" (les Tunes ordinaires que nous sommes)

cesarios
| 20-09-2019 12:48
si en 2014 ennahdha a décidé de choisir d'étre à l'opposition et laisser nida tounés de bajbouj se débrouiller à gouverner , ça sera mieux qu'aujourd'hui et notre transition démocratique suit son cours normalement, mais bajbouj allah arhmou a fait des mauvais calculs qui nous ont fait subir les pires des fléaux et les situations les plus désastreuses jamais connues dans l'histoire de notre chére TUNISIE , et ce qui est plus dangereux c'est de ne plus pouvoir les remédier dans le court terme, il nous faut des années, et des années, pour corriger les failles , les catastrophes et les calamités qu'elles se sont survenues durant les neuf années de la gouvernance de mr bhiri et ses compagnons . Nos actuelles et futures générations vont vivre dans le flou, dans l'aléatoire, dans des miséres et des décadences durables aux différents domaines et secteurs surtout économiques et sociaux, si à la 2éme guerre mondiale , l'europe a trouvé l'aide américaine du plan marshall, notre TUNISIE l'endettée jusqu'au coup, à qui pourra s'orienter pour la sauver, sans étre hypothéquer ou sans étre mise en gage. . Sans étre pessimiste, j'ai l'espoir et la confiance de l'avancement de l'instauration de notre transition démocratique, de la compétence nos éminents et intégres experts et de notre fidéle armée REPUBLICAINE , et PATRIOTIQUE

MZIDI
| 20-09-2019 10:08
Nous aurions beaucoup moins de " fonctionnaires" placés par clientélisme , nous n'aurions pas de citoyens " arrosés " de cadeaux dont origine fort peu fiable, de prêches rétrogrades débités par des incultes , auto déclarés imams et " directeurs de conscience et des mariages soit disant halal légalement punissables ! Aurions-nous eu des jeunes déclarés sportifs ou scouts s'entraînant encore dans les djebels ou morts en Syrie !!!

Berliner
| 20-09-2019 05:57
Vous avez été un cancer pour la Tunisie et vous l'êtes encore. Une bande de voleur, d'escroc, vous avez vidé les caisses de l'état et vous avez mis le pays dans une situation économique qu'on a jamais connu. Vous avez divisé les tunisiens en croyant et non croyant alors que vous êtes les pires musulmans qui existent.
On sent que le vent tourne, j'espère que ça sera le début de votre fin.

Lobna de Gabès
| 19-09-2019 23:07
Si Ennahdha n"était pas au pouvoir, ce parti islamiste aurait déclenché une guerre civile.

Foued
| 19-09-2019 21:56
Si Nouredine stp prends ta retraite et n oublie pas de prendre rached guanouchi et son gendre et laisser la Tunisie tranquille , la majorité de la direction du parti ont tiré profit au détriment du peuple tunisien.
C catastrophique.

badis
| 19-09-2019 20:21
Maintenant c'est sûr vous avez perdu le pouvoir,
les législatives enfonceront le clou; et pour longtemps.

A lire aussi

le procureur a ordonné l'ouverture d'une

14/10/2019 22:19
0

l’Isie est indépendante et nous n’avons pas

14/10/2019 21:54
0

Le membre du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Zied Dabbar, a fermement condamné,

14/10/2019 21:27
0

Newsletter