alexametrics
jeudi 25 juillet 2024
Heure de Tunis : 18:11
Dernières news
Moez Belhassine : Nous voulons inscrire le site de la Table de Jugurtha sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco
27/05/2022 | 10:10
5 min
Moez Belhassine : Nous voulons inscrire le site de la Table de Jugurtha sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco


Le ministre du Tourisme, Moez Belhassine, a révélé que le site archéologique « Table de Jugurtha » se trouvant à la délégation Kalaât Senan du gouvernorat du Kef fera l’objet d’une demande officielle afin de l’inclure dans la liste du patrimoine mondiale de l’Unesco. « Les caractéristiques naturelles et historiques de ce site lui permettront de faire partie de la liste du patrimoine mondial de l’Unesco », a-t-il ajouté.


Invité le 27 mai 2022 par Myriam Belkadhi sur les ondes de la radio Shems FM, Moez Belhassine a précisé qu’un dossier sera élaboré en collaboration avec le ministère de la Culture. Il a, également, expliqué que ceci impliquait un aménagement du site et la possibilité d’inclure la municipalité de Kalaât Senan dans la liste des municipalités touristiques afin d’avoir accès au fonds de protection des zones touristiques.

« Ceci facilitera à la municipalité la chose… La municipalité devra préparer un dossier et nous allons la soutenir afin d’en faire une municipalité touristique… Nous voulons faire du Kef une destination touristique. Nous soutenons la création d’organismes de gestion de la destination touristique (DMO-destination management organisation) Nous allons créer un DMO pour le Kef… Ceci en fera une destination touristique », a-t-il déclaré.


Moez Belhassine a évoqué les ressources humaines de la région et les compétences du Kef permettant de réaliser un tel objectif. Il a expliqué que le ministère collaborait avec plusieurs bailleurs de fonds tels que l’USAID, l’Union européenne et la GIZ afin de promouvoir le tourisme alternatif et durable. Il a insisté sur l’adoption d’une stratégie garantissant une dynamique touristique durant toute l’année et ne pas se limiter au tourisme saisonnier et balnéaire. Ce business model permettra de conserver les emplois et d’assurer une stabilité économique et sociale.




Le ministre du Tourisme a exprimé sa fierté quant aux Tunisiens travaillant dans le secteur touristique en Tunisie et à l’étranger. Il a affirmé que la Tunisie fournissait l’occasion aux pays africains de former des cadres et des employés dans le secteur touristique. Il a rappelé que son département allait proposer la création d’un centre africain de formation pour les métiers touristiques. Ce centre, selon lui, assurera une formation théorique à distance et leur permettra de suivre une formation pratique en Tunisie.

« Le secteur touristique représente 14% du PIB de la Tunisie. Plus de 400 mille individus travaillent au sein de ce secteur. Le secteur de l’artisanat, en étroite relation avec le tourisme, représente 6% du PIB. Il représente ensemble 20% du PIB du pays. Près d’un million de personnes travaillent dans les deux secteurs… Nous avons pu observer l’impact de la crise provoquée par la propagation du Coronavirus sur ses secteurs », a-t-il poursuivi.


Moez Belhassine a insisté sur la promotion des festivals, notamment celui de la laine de Tejerouine. Il a, aussi, évoqué la création de clusters regroupant les professionnels et les artisans afin de créer une chaîne complète. Il a affirmé que l’artisanat occupait une place importante dans les exportations tunisiennes. « La principale destination des marchandises est le marché américain. Elle représente plus de 100 millions de dinars des exportations. Néanmoins, il y a certains obstacles notamment la faiblesse de la prime de transport et de l’export… Il y a, également, la question de la promotion des produits en ligne et le commerce électronique. L’Office national de l'artisanat tunisien s’est penché sur la question du digital et de la transformation numérique. Nous allons publier un catalogue disponible sur Internet contenant l’ensemble des produits tunisiens avec une possibilité d’acquérir des marchandises en ligne », a-t-il révélé.

Moez Belhassine a, par la suite, mentionné l’impact de la capitalisation des ressources et du savoir-faire, la maîtrise de la chaîne afin de faire des économies au niveau des coûts de production et la facilitation du réseautage. Il a affirmé que le modèle des stations balnéaires ne pouvait pas être calqué dans l’ensemble du territoire. Il a expliqué que l’aménagement touristique d’une région dépendait des caractéristiques et des spécificités de celle-ci d’où l’importance de l’adoption d’un modèle de logement et de tourisme alternatif.

 

Concernant la situation au sein de l'aéroport Tunis-Carthage, Moez Belhassine a rappelé que plusieurs réunions ont eu lieu en présence de représentants du ministère du Transport, de la douane et de l'Office nationale du tourisme tunisien portant sur la chose. Il a considéré que le principal défaut de l'aéroport était sa capacité limitée. Il a évoqué une possible extension de cette structure. 

 

S.G

27/05/2022 | 10:10
5 min
Suivez-nous