alexametrics
dimanche 27 novembre 2022
Heure de Tunis : 20:10
Dernières news
Manifestations du 14-janvier : le ministère de l'Intérieur veillera à l'application de la loi !
14/01/2022 | 08:46
2 min
Manifestations du 14-janvier : le ministère de l'Intérieur veillera à l'application de la loi !

 

Le Colonel-major et porte-parole de la direction générale de la Garde nationale, Houssem Eddine Jebabli a souligné la sensibilité de la situation sanitaire et la propagation du Coronavirus.

Invité le 14 janvier 2022 par Myriam Belkadhi sur les ondes de la radio Shems FM, Houssem Eddine Jebabli a affirmé que les forces de l’ordre allaient appliquer la loi et se conformer aux instructions. « Nous gardons la même distance par rapport à l’ensemble des partis politiques… Le ministère de l’Intérieur est le ministère de tous les Tunisiens… Nous veillons à l’application ferme de la loi en temps de manifestation ou en temps d’interdiction de rassemblements ! », a-t-il assuré.

Le Colonel-major a, par la suite, rappelé que la sous-direction des affaires criminelles à la Garde nationale de Ben Arous a ouvert une enquête relative à la saisie en Equateur de plus d'une demi-tonne de cocaïne destinée à la Tunisie. « Le bureau de l’Interpole a, également, ouvert une enquête à ce sujet. J’appelle les Tunisiens à s’informer à ce sujet auprès des autorités officielles… Il y a eu une confusion entre plusieurs affaires qui n’étaient pas liées entre elles… Il n’y a pas eu d’arrestation du directeur de la Garde douanière », a-t-il affirmé.

Concernant la contrebande, Houssem Eddine Jebabli a expliqué que la valeur totale des marchandises saisies a augmenté de plus de 10 millions de dinars. Il a précisé que plus de marchandises d’une valeur totale de 135 millions de dinars avaient été saisies en 2021.

Il a, également, précisé que plus de 23.050 migrants irréguliers dont 11.146 Tunisiens avaient traversé les côtes tunisiennes. « 547 opérations d’interpellation ont eu lieu en 2021 sur les frontières terrestres et 1.807 sur les frontières maritimes », a-t-il poursuivi.

 

 

S.G

14/01/2022 | 08:46
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
Affrontement ?
a posté le 14-01-2022 à 11:47
Voilà un titre qui parle de lui-même.
Il est possible que certains souhaitent, veulent et agissent pour que l'affrontement puisse avoir lieu.
Je sais, d'intuition qu'ils vont y réfléchir par deux fois, parce que je réfléchis à la lumière des faits, je parie qu'ils n'auront ni le courage ni la capacité de jouer le coup.
La mise à l'abri de deux petites frappes des LPR est un début de réponse.
Ils savent qu' à ce jeu, ils sont perdants.
Il reste les porteurs de valise, les boutefeux juste capables de tenter le diable. Ceux-là ne risquent rien puisque leur force vient de ce qu'ils sont seuls face à leur tablette.
Du reste, pour qu'une telle hypothèse soit plausible, il faudrait qu'une condition nécessaire soit réunie, celle du soutien de la population.
Or, l'on sait la détestation dont les islamistes font l'objet.
Leurs seuls soutiens restent les "compétences", les leaders", les gens qui partagent avec eux des intérêts.
Wait and see.
BORHAN
DE L'AFFRONTEMENT
a posté le 14-01-2022 à 09:31
Indiscutablement, ce vendredi est un jour à très haut risque pour le pays et un test potentiellement dangereux si il y'a affrontements entre le nouveau pouvoir autocratique et tout ce qui est opposition ce coup d'état blanc imposé depuis le 25 juillet dernier.
Franchement, le pays est pris en étau et la populace est prise en otage, pour une date indéterminée.
Indéniablement, celà peut conduire à une inévitable guerre civile dont les conséquences sont incalculables.
En Tunisie, on nous gouverne sans gouverner.
Interdire au peuple de célébrer l'anniversaire de sa révolution c'est lui confisquer une partie centrale de son histoire commune.
Un pouvoir qui va l'encontre de la volonté du peuple c'est signer son suicide et sa propre mort.
A ce rythme de tâtonnements et de décisions mal digérés par une majorité du peuple ne peut que creuser davantage le fossé entre toutes les composantes d'un pays devenu ingérable.
Invoquer le covid comme prétexte pour interdire une manifestation traduit indiscutablement la faiblesse de ce pouvoir et sa peur de perdre le trône.
Triste de mon pays.
Bibi
N importe quoi
a posté le à 12:11
Mr borhan. Tu ne serais pas un sale nahthaoui par hasard. Vous n arrivez plus à vous remplir les poches comme pendant ces 10 dernières années