alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 22:46
Dernières news
Maher Jedidi : Sami Ben Slama doit s'adresser au Tribunal administratif
26/09/2022 | 10:47
4 min
Maher Jedidi : Sami Ben Slama doit s'adresser au Tribunal administratif


Le vice-président de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), Maher Jedidi a indiqué que le 26 septembre 2022 marquait le débuti de la période électorale. A partir de cette date-là, toute publicité politique est formellement interdite. Il a précisé que les médias ne devaient pas publier des sondages ou les commenter. Cette interdiction concerne, également, les pages et comptes officiels des médias sur les réseaux sociaux. Il a indiqué que l'Isie comptait publier un arrêté comportant plusieurs précisions au sujet des candidatures et du déroulement de la campagne.


Invité le 26 septembre 2022 par Myriam Belkadhi sur les ondes de la radio Shems FM, Maher Jedidi a précisé que les 400 parrainages nécessaires pour chaque candidat devront être collectés sur un document élaboré par l'Isie. Il sera publié au cours du même jour. Les parrainages auront la forme de signatures légalisées. Pour ce qui est des candidatures au sein des circonscriptions se trouvant sur le territoire tunisien, il est possible d'apposer la signature sur ce document en se présentant aux officiers d'état-civil dans les municipalités ou auprès d'agents présents dans les instances régionales des élections. Concernant les candidats résidents à l'étranger, Jedidi a estimé que le processus était assez difficile à réaliser. Il a révélé que l'opération se déroulera à distance. 

« Les candidats à l’étranger ne seront pas dans l'obligation de se rendre auprès des instances régionales... Le parrainage pour les candidats à l'étranger se fera à travers les nouvelles technologies... L'instance procédera à la vérification de la véracité et de l'authenticité des parrainages... Le département des opérations au sein de l'instance est doté des moyens permettant de procéder à la vérification », a-t-il ajouté.




Jedidi a affirmé que l'instance ne ménageait pas ses efforts pour garantir la réussite des élections. Il a indiqué que l'Isie a entamé depuis le 25 septembre 2022 une campagne de sensibilisation et d'informations au sujet des élections législatives du 17 décembre 2022. Il a assuré que l'instance veillait à l'application et au respect de la loi.


Concernant les candidats se présentant au nom de partis politiques, le vice-président de l'instance a évoqué la possibilité de mentionner le nom de chaque parti entre parenthèses sous le nom du candidat. Ce sujet sera abordé par le conseil de l'instance lors de sa réunion prévue pour l'après-midi du 26 septembre 2022. Un arrêté sera par la suite publié afin d'apporter les explications nécessaires. Au sujet du programme électoral, Jedidi a rappelé que la loi évoquait un projet régional et que la logique des choses voudrait qu'il soit déposé auprès de l'instance sous forme d'un document. Il a expliqué que la possibilité de demander le retrait de confiance d'un élu imposait le dépôt d'un document comportant un ensemble de points. 


Maher Jedidi a affirmé que les moyens de contrôle des transferts d'argent, la coordination entre l'instance et l'ensemble des administrations tunisiennes et des peines dissuasives permettaient de lutter contre le soudoiement des électeurs et le recours à l'argent sale et à la corruption.

Interrogé sur le conflit entre l'Isie et Sami Ben Slama, Maher Jedidi a considéré que ce dernier devait faire appel au tribunal administratif. Il s'agit pour lui de la seule autorité compétente à ce sujet. Sami ben Slama a considéré que sa révocation de l'Isie était illégale. De son côté, Maher Jedid a rappelé que l'instance a constaté une vacance au sein de son conseil et une impossibilité de Sami Ben Slama d'assister aux réunions officielles.


S.G

26/09/2022 | 10:47
4 min
Suivez-nous