alexametrics
Sur les réseaux

L’hypocrisie de Yassine Ayari après son refus de vote de la loi antiraciste

L’hypocrisie de Yassine Ayari après son refus de vote de la loi antiraciste

 

Le député Yassine Ayari figure parmi les très rares à ne pas avoir voté la loi antiraciste adoptée hier à l’ARP. En fait, il est le seul à avoir voté contre. Le prétexte du député, qui multiplie depuis hier les posts Facebook justifiant sa position, est que l’on ait retiré de cette loi la partie relative au régionalisme. En clair, il n’a pas voté l’ensemble du texte, juste parce que cette partie a été retirée pour des prétextes fallacieux, d’après lui.

 


Yassine Ayari jure ses grands dieux qu’il n’est ni raciste, ni régionaliste et aurait voulu faire passer tout le texte.
Arguments risibles pour ceux qui connaissent Yassine Ayari et suivaient ses publications et ses vidéos sous la troïka et avant son élections à l’assemblée. Le régionalisme dont il a fait preuve à l’époque, tout comme son candidat Moncef Marzouki, dépassait tout entendement. Il était un des rares champions à cliver la Tunisie en paysans/citadins, natifs du nord/natifs du sud, régions côtières/régions intérieures, Bouzidiens/Nabeuliens, blancs/basanés…

 


Pour ceux qui doutent encore de l’hypocrisie, ci-après une de ses nombreuses publications durant la campagne électorale de 2014 qui contraste totalement avec ses publications d’hier mardi 9 octobre et de ce matin du mercredi 10 octobre 2018.

 

 

R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (30)

Commenter

Maxula
| 12-10-2018 20:49
Zaba "dont d'ailleurs tu es le fruit"

Encore une vue de l'esprit !
Quand Zaba a trahi la main qui l'avait fait "homme", je ne résidais plus en Tunisie depuis déjà un bail !
Pour votre gouverne, je suis comme j'ai toujours été, athée et de gauche !
Maintenant, vous pouvez remballer vos considérations oiseuses et bondieusardes !
Maxula.

URMAX
| 11-10-2018 12:41
... un [joundi] ne salit pas sa patrie en encourageant de tels praticiens de pratiques corruptives !
Un joundi oeuvre et sert son drapeau avant ses propres intérêts personnels.
Un joundi ne salit pas l'image de sa patrie en encourageant la corruption et ceux / celles qui la pratiquent - ce que précisément vous, "Leon", faites.
...
pseudo joundi, monsieur Leon ; c'est l'image que vous donnez de vous-même en encourageant de tels praticiens.
...
En agissant de la sorte, vous êtes loin d'un [résistant] ; vous êtes mou !
...
... "résistant" et "joundi" ... ce sont des qualificatifs, des titres que vous voulez vous donner afin [d'orner votre image] et rien d'autre.
...
Souffrez-vous d'une crise d'identité ou de fierté ?
Au cas où, des spécialistes existent pour des cas similaires ...

URMAX
| 11-10-2018 09:33
.... une rage profonde - ou un tristesse infinie - d'avoir perdu votre idole, votre protecteur, votre héro ?
...
Souffrez-vous donc à ce point pour regretter autant une telle pratique corruptive ?
...
Aviez-vous donc quelconque(s) intérêt(s) - (personnels ?) - à ce que ce monsieur conserve son poste ?
Lesquels ?
...
Personnellement - et indépendamment de la personne "X" ou "Y" - par principes, jamais - je n'aurais eu la bassesse personnelle d'encourager une personne, un groupe de personnes, organisation ou parti politique, pratiquant la corruption - à grande échelle de surcroît !
....
Mais avec quel culot et insolence cela s'est il fait?
Mais bon sang, sans aucune gêne ; de façon ouverte, au vu et au su de tout le monde, .... à en crever les yeux !
...
Actuellement, de "mains videuses de poches ou de caisses", nous en avons plus, c'est vrai ; mais pourquoi cela ?
Parce que lorsque vous avez un responsable (de société, compagnie, ou figure politique) qui agit mal, vous pouvez être certain que son exemple - quoique mauvais - sera tout de même suivi par des écervelés envieux ; et tel est précisément le cas de nos jours.
...
Pour "regretter" cela, vous ne devez avoir aucune éthique, aucune morale fondamentale, monsieur Léon.
...
Vous, non plus, ne recherchez pas du tout l'intérêt de notre Nation [en regrettant un tel praticien d'une telle pratique], mais couvez, plutôt, vos propres "envies".

Léon
| 11-10-2018 06:05
Braaaaavo! Bien dit! Le fruit d'un excellent dressage du "parler propre et bien penser". Le fruit de la rare faction politique française qui a mis la France au stade de pays colonisé. Et je ne parle pas de flux migratoires, mais bien de colonisation euro-atlantiste. Les flux migratoires, corollaire des printemps que tu avais applaudi sont en train de mettre les enfants de Hitler (l'idole de Chater dont il goutera bientôt les bienfaits) au pouvoir. Tu regrettera certainement à ton tour Ben Ali (certainement après tous les autres, mais ce sera toi qui le regrettera le plus).
Celui que tu appelle Zaba, TOUT le monde le regrette en Tunisie. Même les islamistes. Il n'y a que les traitres qui pensent ne rien avoir à perdre, car vivant à l'étranger. Ils comprendront le jour où, comme ce fut le cas en Andalousie, ils devront plier bagages ou changer de noms (et je connais déjà ton choix). Ils retrouveront le pays qu'ils avaient ruiné depuis l'étranger et dans lequel ils devront vivre.
Si çà n'est eux, ce sera pour leurs enfants.
D'ailleurs j'ai vu plus d'un tunisien vivant en Tunisie pleurer et s'en voulant pour avoir crié "dégage" car il n'arrive plus à payer les études de ses enfants à l'étranger (trop cher mon fils!). Toi t'es passé! Alors après toi le déluge!
C'est bien là le problème des tunisiens.

VIVE BEN ALI (qui te nargue pas sa réussite, dont d'ailleurs tu es le fruit).
Crèvent les traitres et les ingrats!

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

URMAX
| 10-10-2018 20:24
.... encore un de ces gars qui, il y a quelques temps encore, agitait un grand drapeau noir tristement connu et pronant le kalifat, se disant maintenant, partisan de la culture et tout le baratin qui suit .... et .... qui a -d'apparence seulement - retourne sa veste ; interets personnels obligent !
...
On connait les chansons classiques de ce genre d'individu ...

HatemC
| 10-10-2018 18:38
Après chaque changement de régime, il y a du flottement ... cela peut durer des années et ça finira par rentrer dans l'ordre ....il y aura un filtrage par le haut et par le bas ... la France a mis 300 ans pour stabiliser sa démocratie ... les U 200 ans ... HC

mansour
| 10-10-2018 18:28
On l'a appris à détester les mécréants,à se moquer des autres religions, à rabaisser la femme,à mépriser les noirs,les homosexuels, les chrétiens, les juifs, les bouddhistes, les athées à combattre la démocratie, à défendre la primauté la loi de la charia de l'islam politique et à faire du prosélytisme, comment utiliser la taqîya, la ruse...et Yassine Ayari a tout apprit par coeur et le met en pratique !

Gg
| 10-10-2018 18:25
Il a été élu, c'est donc qu'il plaît. C'est comme ça!

Abel Chater
| 10-10-2018 18:24
J'ai regardé toute la vidéo de Yassine Ayari. Un homme courageux qui a une cause à défendre. Il défend ses idées et sa conviction à sa manière. Une manière qui ne plaît pas aux lâches, mais dont la vulgarité dépasse tous les goûts dans le cadre de n'importe quelle bonne éducation familiale de ce monde. Je ne pense pas que même le Martyr père de Yassine Ayari (Allah yarhamou wè innaâmou), en serait heureux par ce langage vulgaire de «chien» et de tant d'adjectivations n'étant d'usage que dans les bidonvilles, jusqu'à «Tahhane», «couche sur la bouche» et «couche adulte» en se moquant de l'âge avancé de 92 ans de Béji Caïd Essebsi. Nous les Musulmans, nous avons appris à respecter les âgés. On peut tout dire, mais jusqu'à insulter un homme de l'âge de son propre grand-père, avec toute cette vulgarité animale, cela ne joue vraiment pas au profit de Yassine Ayari. Ce dernier fait preuve d'un niveau de bassesse, impossible à accepter même contre son pire ennemi.
Non, je ne suis pas d'accord avec toute cette vulgarité de langage, utilisé par Yassine Ayari. Je le croyais plus noble que ça.
Bravo pour son courage qu'on a absolument besoin pour le futur de nos générations, mais nous n'avons vraiment pas besoin de toute cette vulgarité de clochard, dont Yassine Ayari fait preuve par cette vidéo.
Je ne peux dire que : «Allah yèhdi, wella yèddi».

HatemC
| 10-10-2018 18:22
Il parle de chouhada alors que les islamistes ont tué son père ... un timbré ... HC

A lire aussi

« Je te tuerai »

19/07/2019 21:08
2

En tant que représentante du peule, j’exhorte les autorités concernées à nous éclairer immédiatement

19/07/2019 20:45
3

Consterné, l’acteur et réalisateur, Nejib Belkadhi, a partagé sur sa page Facebook ce vendredi 19

19/07/2019 17:20
5

C’est un ras-le-bol qu’a exprimé Karim Ben Hadj Mbarek, enseignant universitaire à l’ISG de Sousse,

19/07/2019 10:56
6

Newsletter