alexametrics
samedi 15 juin 2024
Heure de Tunis : 09:10
Dernières news
Les syndicats sécuritaires menacent les députés
01/11/2017 | 22:20
1 min
Les syndicats sécuritaires menacent les députés

Le syndicat des agents de la direction générale des unités d’intervention, le syndicat des agents de la sûreté publique et l’union nationale des syndicats des forces de sécurité tunisiennes, ont rendu public un communiqué conjoint, aujourd’hui, mercredi 1er novembre 2017, pour revendiquer l’examen du projet de loi protégeant les forces armées, à l’assemblée des représentants du peuple (ARP).



Ce communiqué intervient à la suite des déclarations faites par le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur, après l’attaque terroriste ayant visé le commandant Riadh Barrouta. En effet, les syndicats ont exprimé leur déception face à la position passive de l’assemblée, assurant qu’ils finiront par lever la protection sécuritaire des députés et des présidents de partis représentés au parlement, en cas de poursuite de la politique de tergiversation.

 

Des sits-in sont prévus pour le 3 novembre sur tout le territoire tunisien, ainsi que le port du brassard rouge. Un délai de 15 jours sera accordé par la suite à l’ARP pour présenter le Projet de loi protégeant les forces armées devant la séance plénière. En cas d’absence de réponse favorable du pouvoir législatif, une conférence de presse sera tenue le 20 novembre et une manifestation nationale sera organisée le 21 novembre. La levée de la protection sécuritaire sera la dernière étape de l’escalade et sera mise en application à partir du 25 novembre.

 

S.H

 




01/11/2017 | 22:20
1 min
Suivez-nous

Commentaires (13)

Commenter

Zohra
| 02-11-2017 13:43
Mettez-vous une seule seconde à la place de ces gens. Sans eux vous êtes rien, je dis bien rien. Depuis 2011 ils travaillent nuit et jour, dans des conditions très difficiles, fréquentant les dangers de tous genres. C'est époustouflant le nombres de crimes et de délits, le sang partout à croire qu'on est devenu de jour lendemain un peuple qui aime le sang. De son histoire jamais vu autant de sang et de haine. Un peuple qu'il faudrait vraiment soigner. Car c'est très grave ce qui se passe.

BHN
| 02-11-2017 11:31
Les sécuritaires ont totalement raison d'autant que ceux là même, certains députés, qui sont censés appliquer la Loi, traînent depuis un certain temps. Plus grave encore, la soeur du terroriste travaile à l'ARP en tant que fonctionnaire, donc, comment voulez-vous que les sécuritaires puissent être protégé lorsque au sein de cette même ARP, les complices des terroristes y siègent. Elle est pas belle la Tunisie depuis le funeste 14 janvier 2011 !?

"La s'ur du takfiriste du Bardo travaille à l'ARP"

https://www.tunisienumerique.com/tunisie-soeur-takfiriste-bardo-travaille-a-larp/

Carthage Libre
| 02-11-2017 11:08
Généralement on élimine un virus avec les anti-virus, le peuple laic tunisien. Mais ce même anti-virus, qui a été mis au pouvoir, a été lui même INFECTE par cette maudite Secte/Organisation.

Donc, tout ce qui touche aux frères musulmans, aux islamistes, leurs enfants (quand Khriji dit enfant, il le pense au plus profond de son estomac) est non discutable et il faut les protéger : arrestation puis libération, peines de prison "light" par rapport aux vrais terroristes (des moeurs) comme ce couple de Gammarth, report de procès, "droit de l'homme" qui s'appliquent comme par hasard aux islamistes, etc.

La seule solution ? Un formatage BAS NIVEAU, c'est à dire, ERADIQUER COMPLETEMENT les islamistes, soit du parlement, soit dans la rue. Le "système respirera, pourra être efficient, redémarrer, et travailler convenablement.

Les sécuritaire non infectés le savent.

KAMEL
| 02-11-2017 10:28
Ce projet de loi ne doit passer car c'est traitement de faveur pour les sécuritaires.
Rien au dessus la loi.

Prorata Temporis
| 02-11-2017 09:34
Voilà le sens des menaces de ce syndicat. C'est au-delà du inacceptable.

Ces personnes n'entrent dans la police que dans un but : le pouvoir et posséder une arme. Et ils sont prêts à tout pour gagner plus de pouvoir pouce par pouce.

La dernière fois, ils attaquent le premier ministère, aujourd'hui, ils refusent de protéger les députés, et demain quoi ?
Le 14 janvier 2011, on a su se passer de la police, on a su protéger nos quartiers, avec l'aide de l'armée.

Que celui qui retient le ciel de nous tomber dessus baisse son bras.

Hanni2
| 02-11-2017 09:11
Ce que vous dites pourrait être recevable...mais ne l'est pas! Pour la simple et bonne raison qu'au plus haut sommet de l'état, on considère les meurtriers de nos concitoyens comme "nos enfants", porteur d'une "culture nouvelle" et qui seraient censé nous rappeler notre "jeunesse"...ajoutons qu'au plus au haut sommet de l'état, on considère ces meutriers et leur actions comme une simple manifestation de l'"Islam en colère"...rappelons qu'au plus haut sommet de l'état, on a ouvert en grand les portes et déroulé le tapis rouge pour recevoir les pires prédicateur de la haine ascendant charlatan que compte cette planète...rappelons également qui a remis au gout du jour de termes tel que "taghout" et autre joyeuseté...le résultat vous l'avez devant vous: nos concitoyens égorgés pour la seule raison qu'il porte un uniforme!!! Alors que ces derniers fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer un minimum leur sécurité, considérant les actions inadmissibles de ceux qui nous diride depuis 2011, c'est tout à fait compréhensible et normal...a leur place, vous feriez de même!

Cordialement,

Hannibal

The Mirror
| 02-11-2017 08:56
' Trop de partis politiques, ils sont déjà 209,
' Trop d'insulteurs, ils sont déjà onze millions,
' Trop de fainéants, ils sont déjà onze millions,
' Trop de corrompus, ils sont déjà onze millions,
' Trop de syndicats de sécurité, sur le communiqué qui figure ci-dessus on voit déjà trois cachets,
' Trop de radios pour rien, trop de chaines de télévision pour rien, trop de journaux pour rien,
' Aucune goutte d'eau dans nos barrages et le ministre de l'Agriculture s'en fiche totalement,
' L'école publique est pour les pauvres, l'école privée est pour les riches, et l'école publique et l'école privée travaillent ensemble pour fabriquer les futurs illettrés,
' Les institutions nationales n'ont plus de valeurs, le drapeau national n'a plus de valeur, l'hymne national n'a plus de valeur, nos ainés n'ont plus de valeur, nos gamins n'ont plus de valeur, la différence naturelle entre Homme et Femme n'a plus de valeur.

Où va donc ce pays ?
Ce pays va droit à la guerre civile, car, car la Tunisie est dans l'impasse : rien ne peut changer la situation actuelle et en même temps, la situation actuelle ne peut plus continuer.

MT
| 02-11-2017 08:42
eux non seulement ils se protègent par leur immunité parlementaire,en plus ils ont des gardes des corps et ils refusent une loi qui protège nos agents,non ce n'est pas juste,ils ont raison soit le parlement passe cette loi,soit les sécuritaires passent aux déférentes types des manifestations.

anti-islamiste
| 02-11-2017 05:36
Offrez nous un nouveau 7 novembre et débarrassez nous de la racaille qui détruit le pays depuis 2011 ou rien ne changera.
Entre autre, les terroristes son aussi et surtout bien cachés derrière leur immunités a l ARP comme ailleurs

Patriote
| 02-11-2017 01:04
Voila comment se comporte notre brave police républicaine...soit vous passez la loi par force et menaces soit on lève la protection qu'on est déjà payé pour l'assurer aux députés comme au peuple en générale...si cette mascarade passe, il vont revendiquer la prochaines fois des primes et des augmentations importantes sinon il vont se retirer et laisser daech entrer et faire ce qu'elle veut....pauvre Tunisie le chantage et l'absence de sens de citoyenneté de responsabilité et de patriotisme va ruiner et détruire ce pays et le somaliser. On vit un moment très pénible et très grave !!!