alexametrics
samedi 27 février 2021
Heure de Tunis : 20:27
Dernières news
Le SNJT condamne les campagnes d’incitation à la haine envers les journalistes
18/01/2021 | 15:23
2 min
Le SNJT condamne les campagnes d’incitation à la haine envers les journalistes

 

Le SNJT (Syndicat national des journalistes tunisiens), a publié ce lundi 18 janvier 2021, un communiqué dénonçant les campagnes de diffamation et d’incitation dont sont victimes des journalistes ayant couvert les évènements survenus durant ces derniers jours de confinement total.

 

« Alors que les journalistes se sont employés à couvrir les manifestations qui ont eu lieu durant le couvre-feu ces dernières nuits, nombre d’entre eux ont été victimes de campagnes haineuses provoquées notamment par le dirigeant d’Ennahdha, Rafik Abdessalem et par le député Al Karama Mohamed Affes » a précisé le Syndicat. Il a ajouté que le dirigeant nahdhaoui a publié un long statut sur les réseaux où il a accusé « Al Ghad» de mettre les feux aux poudres et de propager des mensonges dans une apparente incitation à l’encontre des correspondants de la chaîne en Tunisie.

 

« Suite à cela, certaines pages sur les réseaux sociaux ont également lancé une campagne contre le correspondant de la chaîne, l'accusant d'être un agent. Plusieurs pages ont même diffusé la photo de Bilel Mabrouk, ce qui représente une menace sérieuse pour sa sécurité sur le terrain » a souligné le SNJT.

 

« Mohamed Affes s’en est pris hier à l’animateur du JT de la chaîne nationale, Taïeb Bouzid, traitant Al Watania de chaîne non patriotique. Une des pages affiliées Al Karama a aussi mené une campagne à l’encontre du correspondant de la chaîne Al Arabiya à Tunis, Walid Abdallah. Le message accusait le journaliste d'encourager à la haine et à la sédition. Les campagnes ont visé Al Ghad, Al Arabiya et Sky News et après vérification nous avons constaté que les journalistes ont fait leur travail en respectant l’éthique de la profession. Un journaliste de Shems FM, Montassar Sassi a aussi reçu des menaces de mort pour avoir salué l’intervention des forces de l’ordre pendant les émeutes à Nabeul » a confié le syndicat, dénonçant la montée de la violence à l’encontre des journalistes. Il a enfin rappelé qu’il met à la disposition des journalistes, victimes de menaces, son personnel juridique pour mener des poursuites judiciaires contre quiconque s'est livré à des actes d'incitation et de menaces à leur encontre.

 

M.B.Z

 

 

18/01/2021 | 15:23
2 min
Suivez-nous
Commentaires
DARK VADOR
La menace l arme des faibles
a posté le 18-01-2021 à 17:23
Nos islamistes modérés, ils sont si gentils si mignons qu'ils ressemblent à de tous petits chatons, à d autre, ce sont des sanguinaires égorgeurs point barre, ce qu ils veulent coûte que coute c est les clés du coffre fort, l argent c'est le nerf de la guerre réveillée vous les tunisiens ils sont acculés ils font dans leur froc