alexametrics
vendredi 03 décembre 2021
Heure de Tunis : 18:12
Dernières news
Le procureur de la République n'était pas informé du scandale des stents périmés !
29/06/2016 | 16:55
3 min
Le procureur de la République n'était pas informé du scandale des stents périmés !

Contrairement à ce qui a été précédemment annoncé, la justice tunisienne n’a pas été saisie de l’affaire des stents périmés.  Une grave affaire qui secoue le monde médical après l’implantation de stents périmés.

La caisse nationale de l’assurance maladie a annoncé samedi dernier « sa décision de suspendre sa coopération avec les utilisateurs des stents périmés utilisés lors des opérations de cathétérisme cardiaque, et de soumettre leurs dossiers à la justice. »

 

Il s’avère que la justice n’a pas encore été officiellement saisie, en dépit du scandale. Il a fallu que l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) mène sa propre enquête et saisisse ce mercredi 29 juin 2016  le procureur de la République pour découvrir que ce dernier n’a pas été officiellement informé de l’affaire. « Nous avons mené notre propre enquête et nous avons voulu l’adjoindre au dossier qu’on croyait déjà déposé chez le procureur pour découvrir qu’il n’y a aucune affaire enregistrée à ce sujet », indique à Business News, Chawki Tabib, président de l’INLUCC.

 

Visiblement, ce n’est pas la seule chose qui fut découverte par cette instance puisque M. Tabib nous parle de l’implication de plusieurs cliniques privées (il nous cite au moins six sur le Grand Tunis) dont l’une est carrément accusée d’avoir décollé les vignettes (ou codes à barres) des paquets de stents.

Chawki Tabib nous parle également de l’implication de plusieurs médecins et de plusieurs sociétés de distribution.

Or, jusqu’à présent, les communiqués officiels de l’Ordre des médecins et de la CNAM ne parlent que d’une seule clinique et d’un seul cardiologue.

La CNAM a épinglé dix cas d’utilisation de stents cardiaques périmés, suite à une enquête menée par ses équipes et celles de l’inspection médicale du ministère de la Santé. Cette enquête a relevé que la date d'expiration des stents a dépassé d'un mois la date de validité mentionnée sur l'équipement médical implanté chez certains patients.

 

L’Ordre des médecins a révélé pour sa part dans un communiqué qu’il est en train d’interroger un seul cardiologue après avoir utilisé huit stents dans une seule clinique privée. Son nom a même été révélé à un moment.

Or, d’après M. Tabib, l’affaire dépasse de loin ce petit nombre de médecins et de cliniques et concernerait plusieurs établissements de santé. Il craint fortement que les hôpitaux publics soient également concernés par ce scandale et il a déjà entamé les démarches pour en savoir davantage. Des pages FB dirigées par des médecins (accessibles depuis celle de l’Ordre des médecins) dénoncent justement l’existence de ce type de pratiques criminelles dans le service cardiologie d’un hôpital public.  La page en question parle de l’implantation en 2013 d’un pacemaker dont la validité est dépassée d’un mois et de la saisie du ministère de la Santé. Or, le ministère n’aurait même pas envoyé d’inspection à l’hôpital en question, d’après ces médecins anonymes qui dénoncent la corruption au sein de leur corporation.

 

R.B.H.

29/06/2016 | 16:55
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (4)

Commenter

S.citoyen
| 30-06-2016 12:40
gagner bcp d'argent pour acheter bcp de villas , de voitures , passer des vacances dans les meilleurs endroits et pour le reste tant pis L'honneur , la dignité , tout ça ce n'est pas important Tout le monde vole , on est devenu le premier pays dans le vol ( sar9a bedhkhama ) .Ce n'est plus les délinquants qui volent des objets dans une voiture ou une maison , mais des universitaires , des médecins , des pharmaciens , des dirigeants d'entreprises etc... et les responsables au lieu de divulguer et poursuivre ces nouveaux délinquants , ils les protègent , peur des scandales C'est honteux tout ça , la mafia bourgeoise

DHEJ
| 30-06-2016 00:17
Aidi lui dort comme le procureur de ma république. ..


Il faut Ingenieuriser les flux mais pour ca il faut de vrais compétences et non des militaires...

N'en déplaise à AIDI et KAMAL AYED!

NANOU
| 29-06-2016 19:29
Le gain facile on doit être le pays ou l'enrichissement rapide est le rêve de la majorité de la population.Chaque tunisien regarde ce qu'il y a dans l'assiette de l'autre ,la cupidité ,l'envie ,le népotisme ,tout cela avec le minimum d'effort et de travail ,de quelque façon que ce soit,souvent malhonnête bref ce n'est plus a prouver on est les champion de l'enrichissement illicite et notre administration est la championne de la fermeture des yeux ,et pour cause,koul ou wakel .Cerise sur le gâteau on ne paye même pas l'impôt sur cette argent gagné à la pelle et sans effort ,car on ne risque rien on est dans le pays de l'amnistie permanente.Pour revenir au problème qui cette fois concerne le domaine médical,on ne vérifie pas en per procédure le médecin étant stérile et occupé par la procédure mais il est supposé avoir du matériel valide c le technicien qui ouvre qui est supposé éventuellement s'assurer que le matériel déposé par le fournisseur est correct et vérification à l'ouverture de l'emballage cela dit le médecin est tenu de fournir un C Rendu et mettre les vignettes avec LES DATES donc si c une erreur il doit la constater ,et ne pas la maquiller,et éviter que cela se reproduise si c plusieurs fois,et si c'est falsifié sur le compte rendu ,il y a plus de doute c'est un acte délibéré avec une chaîne de complicité qui va tomber comme des dominos :fournisseurs ,médecins ,techniciens et peut être certains à la cnam et l'administration de la clinique .Quand il y a autant d'intervenants l'enquête est facile et le ministre depuis le mois de mai été surement au courant mais ,MAIS va savoir pourquoi la lenteur et éventuellement la volonté de mettre la poussière sous le tapis Mr la ministre???????? cela me fait rire qu'une enquête traîne depuis deux mois au moins mais cela aussi est une spécificité tunisienne ,BELAID BRAHMI SHERATONGATE AFFAIRE NIDA ARGENT VOLATILISE A DROITE ET A GAUCHE WA MA KHAFIA A3DHAM....

Bouba
| 29-06-2016 18:51
Et dire que les gens débattent du déficit de la CNAM , CNRPS etCNSS , savez vous que les opérations cardiovasculaires sont parmi les rares ou carrément la rare maladie qui soit prise en charge et cel' devient un commerce rentable car à n'importe quelle douleur touchant le c'ur c'est l'installation des stents et faites vos calculs et dire encore que nous ne sommes pas dans un pays mafieux et la présidence se permet de remettre sur la table son projet tordu de réconciliation économique