alexametrics
mardi 16 avril 2024
Heure de Tunis : 12:33
Dernières news
Le Front pour l’égalité et les droits des femmes appelle à la révision du Code de statut personnel
12/08/2023 | 22:19
2 min
Le Front pour l’égalité et les droits des femmes appelle à la révision du Code de statut personnel


Dénonçant l’impact de la crise multidimensionnelle sur la situation des femmes en Tunisie, le Front pour l’égalité et les droits des femmes a publié, samedi 12 août 2023, un état des lieux accompagnés d’un ensemble de revendications.  

Notant que la législation actuelle est vétuste et ne répond plus aux aspirations des femmes et leurs droits, notamment le Code du statut personnel « qui n'est aujourd'hui plus au niveau des attentes du mouvement féministe en Tunisie », le Front a appelé à : 

-       la révision de l’ensemble du cadre règlementaire pour garantir l’égalité et éradiquer toutes les formes de discrimination ; le Code du statut personnel en premier, de façon à ce que la législation soit conforme aux conventions internationales, en supprimant la dot, en instaurant l’égalité entre hommes et femmes pour la qualité de chef de famille, et en supprimant toutes les formes de discrimination fondées sur la religion, dans l’ascendance, le nom de famille, la garde, le tutorat et l’héritage

-       la révision de la législation sur les congés de maternité afin d’établir l’égalité entre les travailleuses du secteur public et celles du secteur privé et la ratification de la Convention n°183 sur la protection de la maternité 

-       l’accélération de la mise en œuvre de la loi 58

-       la mise en œuvre du protocole d’accord pour le transport des ouvrières agricoles

-       la publication des décrets d’application de la loi sur l’économie solidaire et sociale et la loi sur le travail domestique 

-       la révision du système de couverture sociale 

-       le respect des Règles Nelson Mandela et Règles de Bangkok sur les besoins spécifiques des femmes détenues ainsi que la ratification de la convention internationale sur la lutte contre la violence et le harcèlement au travail 

-       l’allocation d’un budget pour la prise en charge des femmes victimes de violences    

-       l’élaboration de stratégies pour la lutte contre la pauvreté et la marginalisation des femmes 

-       l’activation du principe de la parité horizontale et verticale dans la loi électorale et la facilitation de l’accès des femmes aux postes de gouvernance au sein des instances élues et non-élues tant à l’échelle nationale qu’internationale 

 

Parmi les organisations signataires nous citerons : l’Association tunisienne des femmes démocrates, l'Association des femmes tunisiennes pour la recherche sur le développement, l'Association Tawhida Ben Cheikh, le Syndicat national des journalistes tunisiens, l’Association tunisienne pour la lutte contre la torture et la Coalition tunisienne contre la peine de mort… 

N.J 

 

12/08/2023 | 22:19
2 min
Suivez-nous
Commentaires
GZ
Citoyennes au rabais.
a posté le 14-08-2023 à 02:44
En ce pays, la vie d'un garçon doté de ses privilèges de garçon, sa "supériorité naturelle" de garçon, ses droits de garçon, sa liberté de garçon n'a rien de vraiment drôle. Rien à voir avec un long fleuve tranquille.
Pour une femme jeune ou moins jeune, réduite au statut de citoyenne de seconde zone, infantilisée juridiquement et socialement, spoliée de ses droits les plus élémentaires, cantonnée aux tâches ménagères, réduite le plus souvent à l'enfermement, et quand elle est employée, c'est le plus souvent, à qualification égale, à des
postes et rémunération au rabais, la vie n'a rien d'une mer d'huile.
C'est le même parcours du combattant en dix fois plus infranchissable.
Mais il semblerait que réclamer que cela cesse, c'est faire le jeu de quelque lobby et s'opposer à une certaine volonté immanente.
Un jour, rendant compte des conditions de vie des premières épouses des travailleurs émigrés, parties rejoindre leur mari en Europe, quelqu'un dit : " il y a plus à plaindre que le travailleur immigré, la femme du travailleur immigré".
Il n'est jamais bien difficile de trouver un bourreau.

DHEJ
Bientôt...
a posté le 13-08-2023 à 21:31
Un pamère et une mèrepa comme couple moderne.


Pour la Tunisienne, je l'adore pour sa stupidité, elle demande la chose et son contraire... La dote est pour les intelligentes qui croient au respect de l'intégrité physique...

SALIM
FRONT.FRONT.FRONT.FRONT
a posté le 13-08-2023 à 20:31
Front Populaire (2012).Front de Sauvetage ou de SALUT(2013 beji+Chebbi)-FRONT DE SALUT (2022- gannouchi+CHEBBI). FRONT DES CINQ(2022 HAMMA-CHAOUACHI-ISSAM-ZAOUIA-BEN FADHL). FRONT TABBOUBI-TRIFI-MZIOU-ROMDHANI (2026 INCHALLAH!!!!).FRONT ANTI-RASCISTE(2023)Front anti-fasciste(2023).Front pour l'égalité HOMMES-FEMMES(2023).FRONT DES FRONTS(2023). FRONT DES FRONTS DES FRONTS (2024 !!!!)
GZ
Ce n'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
a posté le à 01:48
Quand on n'a rien à dire, on n'a pas besoin de le faire savoir.
@Salim, dans sa grande sagesse, fait exactement l'inverse : parler pour ne rien dire.
Encore que, estimons-nous heureux, peu en verve, il se suffit d'un seul com.
Vieille dame
Trop de temps perdu : Un parti politique de femmes pour les femmes est impératif !
a posté le 13-08-2023 à 18:21
Comme les femmes sont majoritaires en Tunisie et qu'une participation à des élections proches fournira théoriquement et sans aucun doute le gouvernement, la présidence de Carthage et une majorité sûre à l'ARP.

Seulement en tant que vieille tunisienne et médecin, je sais que nous les femmes en Tunisie ne nous accordons que de la haine et de la jalousie aux autres femmes : Breff les femmes ne sont pas solidaires et attendent leur salut auprès des hommes et surtout des momies de l'après 1956 Bourguiba, BCE, Ghannouchi... disons le Moyen Age !

Je demande aux femmes de se rassembler dans un parti politique fort des femmes et de ne plus compter sur les hommes en politique pour résoudre nos problèmes : les femmes sont et seront tout au plus manipulées et instrumentalisées politiquement comme depuis 1956.
Il faut aussi savoir que les hommes ont été éduqués culturellement/religieusement et sont convaincus que la place des femmes est à la cuisine et ne sont bonnes qu´à l'éducation des enfants, mais pas pour faire la politique...

Alors fondez notre parti de femmes et cessez de vous lamenter : Terminez aujourd'hui votre projet politique du siècle !
'Gardons un minimum d'honnêteté!
@Jeune Dame
a posté le à 21:38
Chère Madame,

vous écrivez: "Il faut aussi savoir que les hommes ont été éduqués culturellement/religieusement et sont convaincus que la place des femmes est à la cuisine et ne sont bonnes qu´à l'éducation des enfants, mais pas pour faire la politique... "

-->
Même en Europe, il y a encore ces stéréotypes que "la place des femmes est à la cuisine et ne sont bonnes qu´à l'éducation des enfants, mais pas pour faire la politique et [la carrière professionnelle]."

En Allemagne, je me suis amusé à faire une petite recherche sociale en prenant les affiches publicitaires comme sources de données. Oui, j'ai passé toute une journée à compter le nombre de femmes et d'hommes sur les affiches publicitaires qui sont en compagnie d'enfants avec ou sans poussette ou avec le "couffin" sur leur chemin pour faire des courses.
-->
Oui, 80% des personnes qui s'occupent des enfants sur les affiches publicitaires (dans la ville où j'habite au sud de l'Allemagne) sont des femmes, alors que les hommes sont à 80% en Business-Outfit.

Le but de ces stéréotypes sur les affiches publicitaires est probablement de manipuler les passantes qui finiront un jour ou l'autre par croire "que la place des femmes est à la cuisine et ne sont bonnes qu´à l'éducation des enfants, mais pas pour faire la politique..."


j'ai présenté cette petite recherche sociale à l'Académie des Beaux-Arts de la ville où j'habite en Allemagne sous le titre "Les photos et les affiches publicitaires comme source de données statistiques" --> au juste, je me suis inspiré de Pierre Bourdieu qui utilisait aussi les photos pour ses recherches sociales

bonne soirée

PS: J'approuve votre Idée, la Tunisie a besoin "d'un parti politique de femmes pour les femmes"
1/3i
Ces hommes qui parlent au nom des femmes pour les rabaisser
a posté le 13-08-2023 à 16:03
Quelle belle excuse que ces valeurs de l'islam...
Vous avez tellement peur de perdre le petit pouvoir que vous avez ?

Vous pensez que la femme vous appartient , est une chose, un objet...

C'est la cause de la majorité des divorces. En plus aujourd'hui grâce à la technologie ' elle n'ont plus besoin de vous , des appareils vous remplace très avantageusement...
Hammadi
Hypocrisie
a posté le 13-08-2023 à 15:33
Elles sont toutes hypocrites,elles ne cherchent pas egalite,elles cherchent la discrimination contre les hommes..
L egalite des obligations et des droits entre homme femme sans arrange bien les hommes...depenses 50/50 au mariage et a toutes charges dans l avenir,pas de nef9a chacun participe a 50% en cas de divorce, la loi doit s appliquer aux hommes et qux femmes sans discrimination de genre
Gg
Et Didon?
a posté le 13-08-2023 à 14:31
Pourquoi les héritiers de la légendaire Carthage, fondée par une femme qui en fut aussi la reine, se posent-ils tant de questions sur l'égalité des genres?
Après Elissa, on pouvait espérer que le combat contre les préjugés machistes étaient réglés depuis des siècles, mais non!
Sans doute l'un des effets pervers de la religion?
Larry
Il y a un grand nombre de frustrés sur cet article...
a posté le 13-08-2023 à 13:49
Messieurs,

Contentez vous d'une masturbation physique en rêvant aux femmes que vous n'aurez pas dans votre lit !....

Apprenez d'abord le respect de votre compagne et de son corps au lieu de nous faire valoir votre opinion religieux !...

Ce ne sont pas des soumises à vos sautes d'humeur....
Elles ont autant de droits que vous pouvez en avoir !....

Vive la femme libre et indépendante !....
Juan
hypocrisie
a posté le à 14:28
çà s'applique à ta soeur et fille ?
Larry
@Juan
a posté le à 16:42
Je n'ai pas de soeur...
Et je vois mal ma fille s'afficher avec un baltringue islamiste !....

'?a répond à ta question !
.... hhhhh....
Karim
Parité
a posté le 13-08-2023 à 13:10
Parité dans les poste de responsabilité
Un phénomène bizarre
La compétence n'a pas de sexe
Le directeur d'une entreprise public ou privée doit être basée sur la compétence
Qu'il doit femme, homme ou même un chat
'Gardons un minimum d'honnêteté!
La faute est à la grande trahison du baratineur BCE, oui il a menti à 2,7 Millions de femmes tunisiennes
a posté le 13-08-2023 à 12:40
'Introduction: 'L'état de minorité est l'incapacité de se servir de son entendement sans la conduite d'un autre. --> Oui, la femme tunisienne est elle-même responsable de cet état de minorité car la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre (dans ce cas d'un homme)!

Je commence par donner d'abord ma définition du féminisme positif: « le féminisme positif est un mouvement qui cherche à établir l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. Le féminisme a pour objectif d'abolir ces inégalités socio-économiques dont les femmes sont les principales victimes, et ainsi de promouvoir les droits des femmes.'

Ma définition du féminisme n'a rien à voir avec le comportement des femmes fatales (du genre Carmen, voir l'opéra en quatre actes de Georges Bizet sur le lien web suivant:
https://www.youtube.com/watch?v=uV9iGv4sKNI


50,5% des électeurs inscrits à l'élection législative de 2014 étaient des femmes, mais de ces 2,7 Millions de femmes inscrites seulement un Million de femmes ont voté et 1,7 Millions ont préféré s'abstenir --> premier indice que la femme tunisienne est elle-même responsable de son état de minorité dans tous les domaines socio-économiques

Il s'agissait de la sortie de la femme tunisienne hors de l'état de minorité dont elle est, elle-même, responsable. Mais non, la femme tunisienne a raté cette occasion unique' Elle a raté une occasion unique afin de mettre un terme à la dictature de l'homme dans le monde socio-économique

En 1784, Emmanuel Kant écrit ce célèbre passage: 'L'état de minorité est l'incapacité de se servir de son entendement sans la conduite d'un autre. On est soi-même responsable de cet état de minorité quand la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre. Sapere aude ! [Ose savoir !] Aie le courage de te servir de ton propre entendement! Voilà la devise de l'Aufklärung'

La femme tunisienne voulait et veut sortir de cette situation décrite par Kant! Et elle avait eu au mois de décembre 2014 la chance de s'en sortir. Mais elle n'a pas tiré profit de cette occasion et elle s'est laissée prendre au piège du très grand baratineur BCE.

50,5% des électeurs inscrits aux élections législatives et présidentielles de 2014 étaient des femmes. Oui, la candidate Madame Kalthoum Kannou aurait pu réaliser un véritable miracle et devenir la première femme présidente de la Tunisie et dans le monde arabe, si les 2,7 Millions de femmes inscrites à notre ISIE avaient voté majoritairement pour elle!

On attendait de l'élection de Madame Kannou une Tunisie sans exclusion, sans discrimination, avec les mêmes droits socio-économiques pour les femmes que pour les hommes. L'élection de Madame Kalthoum Kannou aurait pu être un coup de tonnerre dans notre pays réputé pour son conservatisme vis-à-vis de la femme.

Oui, les femmes tunisiennes avaient toutes les raisons afin de voter majoritairement pour elle, mais elles avaient refusé de le faire et je ne sais vraiment pas pourquoi. La faute est à qui? Probablement, à cette idée de vote utile à la con propagée par le baratineur BCE.

Une jeune compatriote en Allemagne m'avait dit: "nous voulons en Tunisie une démocratie plus paritaire qui intègre tout le monde et je crois qu'une femme au poste de Président de la République pourrait être un symbole de changement en Tunisie et un exemple pour d'autres pays arabes."

Vous pouvez imaginer la grande déception de cette jeune fille tunisienne après les élections. Elle m'a dit: "nous avons raté une occasion unique afin de mettre un terme à la discrimination de la femme et des minorités. Honte à toutes celles qui n'ont pas voté pour Kalthoum et qui ont cru aux mensonges de BCE"

La surprise est telle que cette jeune fille tunisienne avait refusé d'y croire: "Ils ont dû tricher, ce n'est pas normale que 2,7 millions de femmes refusent de voter majoritairement pour une femme qui a tous les mérites et les qualités afin de gérer les affaires du pays et d'opter pour le bluffeur BCE"

Oui, moins que 0,1% des femmes ont voulu voter pour une femme, et 99,9% ont voté majoritairement pour le grand baratineur BCE, ou elles ont refusé de voter! Je ne sais plus vraiment quoi dire que de redire ce qu'a dit un jour le philosophe allemand Kant: 'On est soi-même responsable de cet état de minorité quand la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre. Sapere aude ! [Ose savoir!] Aie le courage de te servir de ton propre entendement!'

Oui, la femme tunisienne est elle-même responsable de cet état de minorité car la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre, et de se laisser prendre au piège de fausses promesses du baratineur BCE.

ouedherfi
fete des femmes
a posté le 13-08-2023 à 11:24
Blabla..Ce genre de communiqué de la part de ce prétendu front est devenu une sorte de rituel insipide qui se répète chaque année...Sans aucun effet ni sur la société ni sur le législateur...Il faut bien montrer patte blanche pour justifier les subsides versés par le donateur/ ordonnateur résidant a l'étranger...Pitoyable !
GZ
Pitoyable, pathétique
a posté le à 02:06
Avez-vous une idée du montant des subsides et autres subventions versés à Tahar Haddad auteur, il y a bientôt cent ans du fameux "Notre femme dans la charia et la société" ? Je suis preneur.
Si vous avez une idée de ce qu'a pu percevoir le président Bourguiba, mort sans le sou, pour son CSP, je suis preneur également.
Juha
délire exotique
a posté le 13-08-2023 à 11:11
Il s agit donc du "mouvement féministe tunisien" et non du mouvement des femmes tunisiennes. Un mouvement féministe européen plutôt que tunisien ,qui croit pouvoir imposer des valeurs coloniales anti islamiques occidentales au peuple tunisien , tél est le délire exotique de l infime minorité de femmes embourgoisees
et francisees des ghettos gagne grand du Grand Tunis..
J.trad
Tout ce zèle pour défendre les femmes ,
a posté le 13-08-2023 à 10:57
N'est que recherche d'éjecter l'Islam de la vie des musulmans ...point barre ou point a la ligne .demasquez les ennemis d'Allah .et dites leurs (araaytom in kaana maaoucom ghoiran man yzatikom bi main rayrihi ...) Vous brandez l'arrogance contre le créateur , gardez vous ,vous risquez de causer la catastrophe contre l'humanité entiëre .lisez le malheur causé par les ancêtres d'Israel ,et de beaucoup d'autres peuples ,qui ont manqué d 'egards envers Dieu .

Juan
et mème plus .... en oubliant ses traditions arabo musulmanes ....
a posté le 13-08-2023 à 10:49
remplacées par des valeurs judéo chrétiennes, en copiant la France par franalphabétisme ....
les mères célibataires.
les enfants qui portent le nom de la mère au lieu du père ...
les noms composés. Ex: Foulena Khanfousa-Jrad ...
on se passe de l'homme: la fécondation in vitro
les mariages homo. les enfants diront: moi j'ai pas de maman. j'ai 2 papas !!
pourquoi pas des toilettes non séparées.
des hommes qui portent la serviette périodique ...

ajoutez ici d'autres revendications ...


GZ
Ma revendication
a posté le à 02:49
Cessez de polluer ce site.
Cela devrait être dans vos cordes.
Houcine
Rétrograde.
a posté le à 14:55
Khznfous qui se prend pour quelqu'un.
Tu es une espèce en voie de disparition.
Le Monde arabo-musulman sortira de sa nuit avec lorsque des moustiques de ton genre ne seront plus de ce monde.
C'est vrai, il y a du travail pour y parvenir, mais on ne lâchera pas prise.
Vade rétro satanas !
J.trad
@ .mouche ta9fif ,nitfi fi hari9 alhi9d
a posté le 13-08-2023 à 10:34
Demandez pardon au créateur ,cherchez à comprendre pourquoi Dieu a puni le peuple qu'il a élu , la cause est détaillée clairement dans le saint Coran ,et demandez au gouvernement d'imposer le kouttab pour instruire les femmes aux paroles Divines ,comme les garçons ,voilà la justice noble .
Houcine
Je soutiens et signe.
a posté le 13-08-2023 à 10:26
Oui, les femmes en ce pays ont besoin de soutien afin de faire valoir ce droit élémentaire et premier à l'égalité en dignité d'où devraient découler tous les autres.
'?galité au sein du couple,
'?galité dans le travail,
'?galité pour circuler, ester, choisir, décider de sa vie.
Les femmes étant bien plus sérieuses dans leurs activités, ouvrage usés, courageuses, elles méritent mon soutien.
Vivent les femmes !
Tounsi Tounsi
Celui qui ne soutient pas cela n'est pas tunisien
a posté le 13-08-2023 à 10:17
Tout citoyen digne doit soutenir cette révision, dans l'intérêt de nos concitoyennes qui, rappelons-le, sont nos mères, nos s'?urs, nos épouses, nos filles.

La question qu'il faut se poser est la suivante : quelle type de société allons-nous léguer à nos descendantes ?

En tant qu'hommes responsables vis-à-vis des générations futures, il nous incombe de créer un système protecteur et le moins inégalitaire possible pour que les Tunisiennes puissent s'épanouir. Qui osera me contredire sur le fait que nos femmes sont vaillantes, besogneuses, responsables ? Personne.
Combien de familles tunisiennes tiennent grâce à elles, à leur labeur ?
Combien d'hommes dépendent de l'argent issu du travail de leurs mères, s'?urs, épouses pour ensuite le dépenser pour vivre et payer leurs conso de cigarette/cafés/chicha ?

Notre société tient grâce à elles et à leur sens du sacrifice. Il faut être juste et reconnaissant, leur accorder les droits et places qui leur reviennent légitimement.

Tout homme tunisien qui aime son peuple ne peut qu'être d'accord avec mes propos pour le bien de ses filles et des générations futures. Et puis, nous aurions pu naître en tant que femmes, mais il en a été autrement. Et on se doit de soutenir toute amélioration en faveur de nos concitoyennes dans cette société qui ne les protège pas assez des abus.

Les autres qui se complaisent dans leur lâcheté, ces DAYOUTH sans amour-propre sont voués à finir dans les poubelles de l'Histoire.
J.trad
J'attend que les femmes demandent justice et égalité
a posté le 13-08-2023 à 10:15
En revendiquant le devoir d'aller donner leur vie pour défendre le territoire
J.trad
Il va falloir remettre en question tout le vocabulaire ,
a posté le 13-08-2023 à 09:58
Et jeter en l'air ,ou dans les poubelles ,certaines belles,belles expressions , chacun selon son choix ,citoyen ou roi ,mamans qui aiment à egalité ses enfants ,le refus du tri , le refus des différences,des spécificités,des hiérarchies ,des concepts ,du système de classes ,riches ,pauvres ,beau ,laid ,sympathique ,poli impolis ,arrogant ,criminel ,cupide, Dieu nous dit (alhasoudou la yasoudou)et pourtant il y beaucoup d'envieux ,et beaucoup qui s'obstinent à couper en deux ou en quatre un cheveux,Jean Paul Sartre qui adore la Liberté ,s'est trouvé dire la liberté est une malédiction ,bravo a toi J.P.Sartre tu nous présente la solution ,par une puissante phrase ,le qualificatif que renferme le terme (malédiction ,je conseille aux femmes de rendre hommage au créateur qui les a créés Femmes et de voir la partie pleine de la coupe de la condition feminine , les hommes donnent beaucoup d'amour aux femmes ,et d'ailleurs beaucoup de leurs poches ,aimez vos përes ,vos frëres ,vos fils ,vos collègues ,...
Gg
Avec vous!
a posté le 13-08-2023 à 09:21
De tout c'?ur avec vous, à 100%.
The Mirror
La Tunisie restera à jamais un pays musulman
a posté le 13-08-2023 à 09:05
Bonne fête Femmes tunisiennes. Permettez-moi de formuler trois remarques à propos de votre texte.

- Non Femmes tunisiennes, vous n'avez rien à envier aux femmes occidentales. Vous avez les mêmes droits, et grâce à Bourguiba, vous êtes épargnées de la polygamie qui règne dans tous les pays musulmans, mises à part la Tunisie et la Turquie.

- Demander encore une fois l'égalité dans l'héritage, alors que tout un peuple a manifesté son refus et son dégoût envers cette demande grotesque lorsqu'elle a été formulée officiellement par la commission de Bochra Bel Haj Hmida, je trouve cela déplorable, déplacé et indécent.

- Vous avez tout à fait raison de défendre la femme agricole. Les femmes qui travaillent dans l'agriculture sont traitées comme, non pas des esclaves, mais plutôt comme des bêtes qui doivent remplacer la machine dans le travail agricole. Je pense que les intellos que vous êtes, n'évoquent la femme agricole que pour faire du folklore, exactement comme le fait Hammami Hammami lorsqu'il parle des ouvriers.
Non, la misère des femmes agricoles est une réalité, et non un alibi qu'on sort le 13 août de chaque année. Ces femmes sont transportées dans des charrettes de fortune et y meurent dans des accidents presque tous les jours. Vous les femmes intellos, vous n'en parlez jamais.
GZ
La décence
a posté le à 03:05
Il est certain que la décence impose que l'on attribue à un garçon, méritant ou nul, quelque aient pu être les soins ou le désintérêt qu'il a pu manifester à l'endroit de ses parents, serait-il juste bon à exhéréder, le double de part successorale de sa soeur.
C'est dans l'ordre naturel des choses.
Pour le reste, ces ingrates ne savent pas être reconnaissantes de n'être pas soumises aux affres de la polygamie. Vous ne voulez pas qu'elle disent merci de ne pas les soumettre à l'exision comme dans certains pays ?
Zarzoumia
Tout mon soutien
a posté le 13-08-2023 à 07:04
Il est temps pour que la Tunisie avance sur les questions de l'égalité. Le CSP est complètement dépassé, il est loin de répondre aux aspirations légitimes et naturelles à l'égalité entre tous les citoyens. Il n'est plus supportable que la discrimination soit encore légiférée. Malheureusement, il n'y a pas une volonté politique dans ce sens, c'est plutôt une régression qu'on observe avec un discours présidentiel qui refuse la notion de discrimination positive et qui tranche sur des questions fondamentales touchant l'égalité homme femme. La femme tunisienne se retrouve cloîtrée et doublement pénalisée par un cadre légal injuste et une absence de mesures de soutien et de promotion.
Il est temps de consacrer le principe que la femme est un citoyen à part entière.
FAYSSAL BEN HAMZA
Le droit à la polygamie
a posté le 13-08-2023 à 05:18
Et le droit pour toutes les femmes fé trouver un mari en restaurant la polygamie.
GZ
Sondage
a posté le à 03:11
Commencez par demander leur avis aux dames qui vous entourent, épouse, filles, soeurs, nièces etc...quant à la perspective de partager leur couche avec une, deux, voire trois autres partenaires.
Plus on est des fous, plus on s'amuse.
Hamza Nouira
Et bien....
a posté le 13-08-2023 à 03:39
Elles devraient plutot lire l'article de BN sur l'identité religieuse qui prime sur le reste pour les jeunes générations.l selon le sondage.

Donc leur combat est voué à l'échec.

Les pauvres, elles vivent dans la désillusion enseignée par Netflix et Co.

Pour la plupart, ce sont des femmes d'un certain age qui n'ont pas compris que la religion, la dot etc n'y sont pour rien si elle n'ont pas trouvé chaussure à leur pieds.

Elle devrait regarder du coté de leurs comportements, leurs attitudes, au lieu de nier leur culture tunisienne au bénéfice de la culture occidentale,

'? ce jour, personne ne les empeche de vivre leur vie comme bon leur semble et le patriarcat dont elle parle est inconnu à notre culture puisque celle-ci fait parti intégrante de ce que nous sommes.

Mais non. Elles veulent que toutes les femmes deviennent comme elles.

Heureusement qu'elles restent marginale dans la société Tunisienne et que la majorité des Tunisiennes sont heureuses.

Et c'est ce que l'on voit au quotidien ici en Tunisie !