alexametrics
samedi 28 novembre 2020
Heure de Tunis : 21:06
Dernières news
L’Association des jeunes avocats déposera des plaintes concernant l’affaire de l’avocate Nesrine Gorneh
25/10/2020 | 19:06
1 min
L’Association des jeunes avocats déposera des plaintes concernant l’affaire de l’avocate Nesrine Gorneh

Le président de l’Association des jeunes avocats, Tarek Haraketi, a indiqué que l’association allait déposer, lundi 26 octobre 2020, des plaintes contre le juge d’instruction au Tribunal de première instance de Ben Arous, le porte-parole du Tribunal et la présidente du Syndicat des magistrats tunisiens suite à ce qui s’est passé au Tribunal. 

Dans une déclaration accordée dimanche 25 octobre 2020 à la Tap, M. Haraketi a souligné que l’association dénonçait « des tentatives de manipulation et de banalisation de l’affaire de l’agression de Nesrine Gorneh dans un poste de police à El Mourouj »

L’association, dit-il, ne remet pas en cause la décision du juge d’instruction mais l’omission de certains détails démontrant l’agression de la jeune avocate : « le pouvoir judiciaire est en danger (…) les responsables des structures judiciaires agissent en défaveur de la Justice ».

Le 9 octobre 2020, un groupe de sécuritaires s'est rassemblé devant le Tribunal de première instance de Ben Arous dans le but de faire pression sur le juge d’instruction alors qu’il était en train d’interroger le chef du poste de la police et l’un de ses assistants, accusés d’avoir agressé l’avocate, Nesrine Gorneh. Le juge d'instruction a ainsi décidé de laisser les accusés en état de liberté.

L’avocate dit avoir été victime d’agression physique et de séquestration dans un poste de police alors qu’elle était en train d'assister son client lors d'un interrogatoire. Cette version - confirmée à plusieurs reprises par l’Ordre national des avocats tunisiens (Onat) - a été démentie par les sécuritaires. 

 

I.M

25/10/2020 | 19:06
1 min
Suivez-nous
Commentaires
1/raisonnable
Vous serez esclaves de *** un jour
a posté le 27-10-2020 à 16:50
Il est plus judicieux d'évoquer des corruptions, blocages et l'état sanitaire qui ne cessent de porter préjudices au pays. Que de chercher une aiguille dans une botte de foin, et s'afficher avec les meutes islamistes, qui n'ont qu'un seul but de mettre le pays à genoux pour instaurer un émirat pour ***
Mansour Lahyani
Sécurité des "sécuritaires" FIRST !!!
a posté le 26-10-2020 à 12:23
"L'avocate dit avoir été victime d'agression physique et de séquestration dans un poste de police alors qu'elle était en train d'assister son client lors d'un interrogatoire" : plus grave encore, la réaction de ces "sécuritaires" qui n'assurent pas toujours la sécurité des citoyens, notamment lorsque celle-ci est mise à mal par... les sécuritaires !!! Tout citoyen est NATURELLEMENT exposé aux outrages des "sécuritaires", c'est ce qui devrait être inscrit en prélude à la Constitution, afin que nul n'en ignore : ça a toujours été le cas dans notre si beau pays...
Houcine
Défendre et se défendre.
a posté le 26-10-2020 à 11:09
Quels que soient les faits dans leurs détails et déroulements, l'avocat doit être respecté dans sa personne tout comme son dans activité. Il est l'une des parties, essentielle souvent, qui garantissent les droits des gens.
Lorsque dans un pays on attente aux droits des avocats, c'est une barrière qui cède face à l'autoritarisme, et l'injustice triomphe.
Dans le contexte tunisien, il s'agit d'une pièce supplémentaire à mettre au compte des illégalismes et des abus en ce domaine.
DHEJ
Devant LA PUISSANCE PUBLIQUE...
a posté le 25-10-2020 à 19:41
Il faut faire profil bas


Messieurs les avocats !


Je l'ai appris et je l'enseigne.


A défaut de RESPECT sorfag.
Le Cirque
Malheureusement BN est dans le nouveau SYSTEME
a posté le 25-10-2020 à 19:34
A vous de prouver le contraire BN.
La *** a des limites.
Un citoyen lamda