alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 02:14
Dernières news
Lahga : si le programme présenté au FMI est appliqué, on aura un million de chômeurs en 2025
11/01/2022 | 14:40
2 min
Lahga : si le programme présenté au FMI est appliqué, on aura un million de chômeurs en 2025

L'économiste, enseignant universitaire et syndicaliste, Abderrahman Lahga, est revenu, mardi 11 janvier 2022, sur le document fuité que la Tunisie va présenter au Fonds international monétaire (FMI) dans le cadre des négociations pour l’obtention d’un financement auprès de ce bailleur de fonds.

Invité d’Elyes Gharbi dans Midi Show sur les ondes de Mosaïque FM, il a avancé que le gouvernement s’était engagé dans deux scénarii catastrophes. Le premier concerne la construction de la loi des Finances 2022 sur l'hypothèse d'obtenir les fonds escomptés du FMI avec ce que cela implique comme risque en l’absence de garanties pour boucler le budget de l’Etat pour l’année en cours. Le deuxième scénario est, lui, lié à une éventuelle suspension à mi-chemin de l’accord avec le FMI après un passage en force pour son obtention.

« Cela dit, nous sommes convaincus que nous avons encore une chance d’élaborer un programme tuniso-tunisien avec des choix réalistes (…) Le document déjà présenté est inacceptable tant sur la forme que sur le contenu », a-t-il avancé notant qu’un programme de réforme doit impérativement inclure des objectifs de développement.

Selon Abderrahmane Lahga, si le programme présenté au FMI est appliqué tel quel, les citoyens tunisiens auront à lutter contre une inflation à 5% par an et un chômage exacerbé d’ici à 2025. Le programme mis en œuvre ne prévoit que 150.000 emplois, ce qui implique la hausse du nombre de chômeurs de 800.000 à un million d’ici à 2025, selon l’économiste.

Interpellé sur les divergences entre la Centrale syndicale et le gouvernement au sujet du programme présenté au FMI, M. Lahga a évoqué, à titre d’exemple, la réforme du système de subventions. Il a expliqué, dans ce sens, que l’UGTT avait proposé une approche différente et globale qui vise à réformer la caisse des compensations dans l’ensemble en mettant en place la facturation électronique et l’identifiant unique biométrique pour ainsi orienter les subventions vers ceux qui en ont réellement besoin.

Rappelant que le gouvernement a coupé les canaux de communication avec les parties sociales, il a laissé entendre que le feu vert de la Centrale syndicale ne pourrait être accordé en l’absence d’une démarche participative adossée à des choix qui préservent la société tunisienne et le pouvoir d’achat des citoyens.

N.J.  

11/01/2022 | 14:40
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Mouaten ll
'?tonnement
a posté le 12-01-2022 à 07:55
Bonjour
Un universitaire sait enseigner
Mais ne sait pas diriger
Il y a toutun monde entre l'enseignement et la pratique

Le nombre de chômeurs de plus '
Peuvent travailler dans le privé
Il y la coopération technique
Projets personnels
Citoyen de Tunisie
Motiver les hommes d'affaires et y aura un million de postes d'ici 2024
a posté le 11-01-2022 à 20:49
C'est inadmissible qu'un universitaire critique tout comme les ouvriers syndicalistes. Depuis 2011, les syndicats par entêtement ont provoqué la fermeture d'une multitude de sociétés à cause des grèves pour tout motif. Les syndicats et leurs lignes rouges qui pèsent sur les finances de l'état depuis la troïka. La liberté, selon le tunisien, est aussi je suis libre de ne rien foutre.
Et si les syndicalistes et politicards laissent les spécialistes objectifs appliquaient aujourd'hui des décisions dures et amères pour que les lendemains et l'avenir des générations futures soient meilleur au notre. Mais j'y crois pas car ces gens là n'ont de penser que de singer Mme de Pampadour avec son "après nous le déluge". Moralité de l'histoire, pauvre Tunisie, otage des ennemis d'hier ais amis d'aujourd'hui (Jawher et Rached).
retraité
c'est l'opinion d'un syndicaliste et non d'un professeur universitaire
a posté le 11-01-2022 à 17:01
le FMI ne veut pas mettre des milliers de tunisiens au chomage au contraire il veut que ses crédits vont à l'investissent dans projets créateurs de la richesse et de l'emploi et de payer les salaires de fonctionnaires qui sont en grand surnombre grâce aux islamistes et aux augmentations successives des salaires dans la fonction publique selon l'adage travailler moins et gagner , il faut encourager les jeunes diplômés à créer leurs propres projets avec l'aide de l'Etat plutôt de l'embaucher dans la fonction publique qui est la plus chère du monde par rapport à sa population et encourager le secteur privé d'investir pour créer des emplois dans un climat social apaisé on voit depuis la révolution bénie les jeunes diplômés ou non ne veulent travailler que dans la fonction publique ou dans les entreprises publiques qui sont mal gérées avec effectifs pléthoriques et largement subventionnés avec des mauvais services pour ses clients citoyens
SSS
ENCOURAGER LES PME
a posté le 11-01-2022 à 15:22
Encourager les jeunes à décoller avec des projets encouragement des crédits pour les PME petites moyennes entreprises! le mousmar fi hit ne fonctionne plus! encourager les projets d'agricultures, d'informatique développement réparations encourager et former les "formation professionnelle" la menuiserie, la plomberie chauffagiste, l'artisanat les commerces, mécaniques on ne va pas tous être des ingénieurs on ne va pas tous être médecins on ne va pas tous être pilotes on ne pas tous être journaliste, on ne va pas être tous financier ... encourager les écrivains la culture il y a mille et mille façons d'évoluer il faut seulement vouloir et essayer tout est possible dans la limite du possible ! Arrêter de se plaindre et trouver des solutions