alexametrics
jeudi 30 mai 2024
Heure de Tunis : 22:28
Dernières news
Kaïs Saïed en visite-surprise dans la médina de Tunis
21/02/2024 | 07:46
4 min
Kaïs Saïed en visite-surprise dans la médina de Tunis

 

Le président de la République Kaïs Saïed a effectué hier, mardi 20 février 2024, une visite-surprise dans la médina de Tunis. D’après un communiqué présidentiel publié aux environs de 3 heures du matin, le président s’est rendu dans plusieurs monuments et institutions de la médina.

Kaïs Saïed a commencé sa visite, accompagné de la ministre de la Culture Hayet Guettat Guermazi, en se rendant au siège de l’association de sauvegarde de la médina de Tunis où il s’est entretenu avec les responsables au sujet du rôle de l’association dans la sauvegarde des monuments de la médina.

Un dossier à la main, il a sermonné la présidente de l’association assurant que « de nombreux dossiers de corruption concernaient le local du cheikh de la médina qui n’a pas été sauvegardé ». Il a ajouté que l’association accomplissait un rôle, mais que malheureusement, il y existait des pratiques contraires à la loi, au niveau de l’administration ou de la gestion. Il en a profité, au passage, pour critiquer le conseil municipal.

« Plusieurs monuments ont été cédés à des particuliers, sans aucune base légale. Certains ont été transformés en fast-foods […] Comment avez-vous permis à cela d’arriver ? […] l’Histoire de la Tunisie n’est pas à vendre et il faut la sauvegarder ! », a aussi ajouté Kaïs Saïed.

Face aux nombreuses critiques du président constatant l’appropriation et transformation des monuments de la médina, la ministre s’est défendue affirmant qu’elle avait ordonné l’arrêt des travaux, mais qu’elle n’avait pas les prérogatives nécessaires pour décider de la démolition.

 

Le président a aussi visité la bibliothèque de la Khaldounia et l’ancien siège de la bibliothèque nationale et la bibliothèque Dar Diwan.

 

Il s’est également rendu au siège du gouvernement à la Kasbah où il a rencontré le chef du gouvernement Ahmed Hachani auquel il a assuré « qu’il n’y avait d’avenir, pour aucun peuple, sans culture nationale », assurant que « la culture est un sujet de souveraineté et qu’elle devra retrouver la place qu’elle mérite notamment au niveau des financements qui devront lui être alloués ».

À Ahmed Hachani, Kaïs Saïed a affirmé : « comme je l’ai relevé pour la piscine municipale du Belvédère, ils laissent les constructions délabrées pendant des années, avant de les céder à ces lobbies qui aspirent encore à reprendre leur place dans un pays dans lequel le peuple a appelé à leur départ et à ce qu’ils rendent des comptes ».

Selon la vidéo publiée par Carthage, le chef de l’État a encore une fois abordé la guerre contre la corruption affirmant qu’elle « devra se poursuivre dans tous les domaines sans exception, dont celui des sports que certains essayent de contrôler par tous les moyens ». Il a dit, dans ce sens, que « des élections, d’apparence libres, sont organisées alors que leur résultat est connu d’avance à travers une coalition entre les corrompus qui pensent encore que le peuple est dupe ».


Le président a, par ailleurs, réitéré son appel aux magistrats leur demandant de « ne pas rater leur rendez-vous avec l’Histoire, en jugeant et punissant tous ceux qui violent la loi. Nous appliquons la loi et nous refusons que quiconque échappe à la justice. Le peuple a le droit de reprendre ses droits et ses richesses, qui lui ont été volées depuis des années […] Nous n’accepterons que la victoire et nous n’arrêterons que lorsque les institutions de l’Etat seront purifiées de tous ceux qui l'ont spolié [...] Certaines affaires sont même gérées de derrière les barreaux ».

 

Au sujet des prisonniers politiques, il a affirmé : « Ils sont en course, pensant que le pays est une proie [...] Ils sont en grève de la faim aujourd’hui alors qu’ils se critiquaient et se dénigraient autrefois dans une mascarade connue de tous. Ils le traitaient d'assassin [ndlr Rached Ghannouchi, leader d'Ennahdha, en grève de la faim en soutien aux prisonniers politiques] alors qu'ils se disent en grève aujourd'hui ».


 

Kaïs Saïed a aussi visité le musée national océanographique Dar el Hout où il a mis le doigt, toujours selon le communiqué présidentiel, sur « les violations commises » rappelant que ce musée fêtera ses cent ans en juillet et que, de ce fait, il fallait lui redonner son rayonnement d’antan, non seulement au niveau national, mais aussi international.

 

Lors de cette visite, les services de la communication de Carthage ont, comme d’habitude, filmé des citoyens émus faisant part de leur soutien au président et de leurs doléances auxquelles il a promis de « trouver une solution ».

 

R.B.H



21/02/2024 | 07:46
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Carthage Libre
Fadhi chghol...
a posté le 21-02-2024 à 16:01
Que voulez vous, il profite de sa retraite !

Il est en vacance le Monsieur...Y'a rien d'autres à faire en ce moment, tout va bien : tout le monde est en prison, ça va donc...."Le repos du Guerrier".
Vieillard de 90 ans
Oui je vous donne raison Mr. le Président..
a posté le 21-02-2024 à 13:43
"l'Histoire de la Tunisie n'est pas à vendre et il faut la sauvegarder ! "

Vous avez raison M. le président Kaiis Saied, la Mafia ignorante en Tunisie et depuis 1956, n'attend que de tout mettre sous ses ongles...

I laoujou kèn 3al Khobsa Ilbèrda, les crédits qu'on ne doit pas rembourser, Wil Irris9 illi Mètou Immalih !
Pour arriver à leurs fins, une horde de Mafia encore cuoide est assise dans l'administration prête à les aider... pour atteindre leurs objectifs contre du cash, bien sûr..

Jaou3ounè, Nèhbounè, Allah Lè Yar7im Lèhoum Wèldin !

M. le Président veillez à ce que tous les objets historiques offerts par Bourguiba et Ben Ali soient injustement restitués aux pays européens et en particulier à la France.

Vous avez tout à fait raison quand vous dites: "Nous sommes au milieu d'une campagne de libération atroce."

Alors frappons encore plus fort ..
Mansour Lahyani
Ca servira peut-être à quelque chose...
a posté le 21-02-2024 à 10:34
"On" peut peut-être espérer un "apport" de quelques voix de bonus...
Tunisino
Les priorités
a posté le 21-02-2024 à 09:40
Les priorités de la Tunisie sont certainement littéraires, un poème peut servir de déjeuner à la fin! Ce président ne mérite vraiment pas son salaire et ses avantages, les tunisiens souffrent de la médiocrité des services et des politiques de l'Etat, alors que lui, il vie dans le passé, au lieu de vivre dans le présent et le futur.